AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Strange World (avec Angel Petrelli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Strange World (avec Angel Petrelli)    Jeu 30 Aoû - 13:38

Un bond d'environ un demi-siècle en arrière m'avait propulsé dans une espèce d'épopée à travers une intensité rétro de l'existence. Je marchais en effet dans les rues de San Francisco, une ville dans laquelle j'avais pourtant habité avant ce voyage inexpliqué à travers le temps, mais tout me paraissait méconnaissable. Dès que je faisais un pas dans la ville, il m'était impossible de faire le compte de toutes ces choses que je ne connaissais pas, tellement qu'il y en avait. J'avais comme atterri dans un autre monde, mais c'était pourtant ce même monde, exactement le même, sauf que le passé était beaucoup trop lointain pour me permettre de m'en rendre compte. Tout était bien trop différent à mes yeux. Même moi je n'étais plus le même. C'était à cause de ce voyage temporel que j'avais pu découvrir mon don, ce contrôle sur le sang que je pouvais avoir. A cause de ces multiples découvertes, j'avais peur de tout, entre l'environnement qui m'entourait mais également ma propre personne. J'avais peur de ce que j'étais devenu et de cette vie à laquelle je devais malheureusement m'habituer. Je n'avais pas le choix.

Avec des pensées bien trop lourdes, je marchais à travers les rues de la ville, à la recherche de rien du tout. Je marchais dans cette ville uniquement parce que je m'y trouvais, mais je ne reconnaissais rien du tout. Même les magasins me semblaient étrangers. Plongé dans mes pensées, je marchais et percutais même parfois certains passants, souvent des hommes pressés, qui courraient tout en parlant dans leurs fichus téléphones portables. Je continuais alors ma route jusqu'à me faire arrêter par le son d'une voix.


- Un hot-dog ?

- Hein ?

La source de cette voix me fit sursauter. Par conséquent, je me retournais et me rendis compte qu'il s'agissait d'un vendeur ambulant de hot-dogs, une chose que je n'avais jamais croisée dans mon futur. Un peu confus, je m'excusais pour ma réaction.

- Pardon...j'étais perdu dans mes pensées.

- Hot-dog alors ou pas hot-dog ?

- Bon allez...je vais me laisser tenter.

Je payais alors la somme d'argent nécessaire pour en prendre un et le manger dans un coin la ville, où je n'allais pas être dérangé, en tout cas je l'espérais. Une fois terminé, je jetais cet espèce de mouchoir que j'avais gardé pour ne pas trop exciter mes mains par la chaleur du pain.

Je marchais toujours et croisais maintenant un vendeur de cartes postales. Je demeurais de plus en plus perdu, le regard rivé vers le sol.


- Mon dieu...mais dans quel monde suis-je tombé ma parole...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Ven 31 Aoû - 18:51

Angel avait pris des vacances. Juste quelques jours, histoire de faire une pause entre ses frères, son entreprise et la politique. Mais, par le plus grand des hasards, les journalistes du pays avaient appris son lien de parenté avec le président. Et, bien sûr, ils étaient tous persuadés qu’elle allait le rejoindre, et patati et patata. L’espionne avait bien eu envie de leur mettre son poing dans la figure à certains moments. Néanmoins, elle se retenait. Pour ne pas ternir l’image que tous avaient d’elle. PDG d’entreprise, femme riche, passé irréprochable. Enfin, c’est ce qu’on pourrait croire selon son dossier. Des feuilles de papier aussi fausses les unes que les autres. Un tissu de mensonge, crée juste pour la reprise de sa véritable identité. Allant de sa naissance, enlèvement puis adoption en Italie jusqu’à aujourd’hui, retrouvant l’identité qui aurait toujours dû être la sienne.

La femme s’engouffra dans une ruelle de San Francisco. Des cris étouffés se firent entendre derrière elle et elle n’hésita pas une seconde avant de piquer un sprint. Heureusement qu’elle n’avait pas prévu de se faire à un déjeuner mondain car courir avec dix centimètres de talons n’était pas des plus pratiques. Non. Angel était venue faire cette activité que l’on nommait shopping. Sa tenue était par conséquent confortable. Un jean, un tee-shirt et une petite paire de ballerines, tout ça dans de jolies couleurs pastel. Qu’est-ce qu’elle aimait ce style de tenue … Si simple qu’elle se prenait presque pour quelqu’un de normal. Avec une vraie famille, des enfants, et surtout pas de don. Rien sur les pouvoirs. Pas de politique pourrie ni même d’existence.

Décidant d’oublier toutes ces pensées bien sombres, l’espionne retourna dans une grande rue commerciale, à une centaine de mètres de là. Et, des heures durant, elle fit du shopping. Principalement des chaussures bien sûr mais aussi toutes sortes de bijoux fantansy, de paires de lunettes et autres accessoires. Qui ne lui serviront strictement à rien. Néanmoins, cette activité détendait Angel. Elle alla même jusqu’à faire une entorse à son régime, achetant un hot-dog à un marchand ambulant. Juste après elle, le vendeur interpella un homme, dans la trentaine, qui paraissait complètement perdu dans les rues de San Francisco. Intriguée, Angel le prit en filature. Tout en restant éloignée et flânant. Il lui donnait l’impression de venir d’un autre temps, d’une autre époque. Un sourire éclaira son visage. Enfin quelque chose de nouveau dans sa petite routine.

« Mon dieu...mais dans quel monde suis-je tombé ma parole... »

Ah tiens, le revoilà. Elle l’avait perdu à un virage. Mais le voilà de nouveau ! Et il n’avait plus son déjeuner. Il était donc allé manger et ne l’avait pas repéré. Ouf, Angel n’avait pas totalement perdu sa capacité de filature. Enfin, à moins qu’il ne soit un excellent acteur et cache bien son jeu évidemment. L’espionne le suivit sur une dizaine de mètres encore, discutant à droite et à gauche avec les vendeurs ambulants. Elle acheta d’ailleurs un carte postal, en souvenir. Elle ré-ajusta son sac de shopping sur son épaule avant d’interpeler l’inconnu :

« Dites, vous êtes certains d’aller bien ? Parce que je vous ai croisé une ou deux fois et vous aviez l’air totalement perdu … »


L’homme s’était retourné dès ses premières paroles. Angel put alors l’observer de face. Il était grand, mais ça, elle avait déjà pu le remarquer. Des cheveux bruns pas trop longs, des yeux marrons s’y accordant à merveille. En bref, il était plutôt pas mal.

[Désolée, pas long ni super mais j’ai eu un peu de mal ^^"]

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Ven 31 Aoû - 22:24

[pas grave ma réponse n'était pas magnifique non plus c'est à moi d'être navré -_-]



Je ne souffrais d'aucune perte de mémoire, d'aucune amnésie notable, mais j'étais pourtant en train d'errer à travers les rues de cette ville comme une âme en peine, incapable de reconnaître quoi que ce soit. C'était comme si cette ville était devenue une toute autre chose à mes yeux. La comparer avec celle que je connaissais dans mon futur était une extrême déchirure qui déclenchait des douleurs au fond de mon cœur. Cela me rappelait cette vie que j'avais perdue au profit de cette époque dans laquelle je n'avais pas souhaité me trouver. C'était comme si j'étais redevenu cet enfant qui découvrait le monde autour de lui, alors que je n'étais plus cet enfant depuis bien longtemps.

J'avais été amené ici contre ma volonté, du jour au lendemain. Je ne savais pas qui avait bien pu faire une chose pareille et surtout qui souhaitait tant me détruire de cette manière, mais tout ceci me faisait peur. Je voudrais tant obtenir des réponses et savoir qui m'avait amené dans cette époque et surtout les raisons de son acte, mais je perdais à la longue tout espoir d'y parvenir ne serait-ce qu'un jour. Je ressentais un besoin urgent de réponse envers des questions pour lesquelles je n'en aurais probablement jamais. Peut-être étais-je condamné à errer dans ce monde comme une âme en peine. En même temps comment pourrais-je croire autre chose que cela en voyant ce que je subissais actuellement. Cela me paraissait impossible à vue de nez. Même un vendeur ambulant de hot-dogs ou bien de cartes postales suffisait pour m'embrouiller et me faire peur, une chose qui n'aurait jamais du se produire en théorie.

Je continuais à arpenter les rues, avec une vitesse de marche plutôt lente et qui accentuait ma peine. Le hasard conduisait ma route en ligne droite sans savoir où je me rendais. Je ne faisais que marcher sans savoir pour quelle raison...mais je marchais. J'avançais jusqu'au moment où la voix d'une personne vint m'interpeler, une voix féminine qui avait pu remarquer mon mal être. Après ces paroles, je me retournais vers elle. Je me devais de répondre à ces interrogations qu'elle avait posées.


- Je le suis...à vrai dire...perdu.

Ma voix avait pris un ton plutôt triste, même si mes yeux ne versaient aucune larme pour décorer ma douleur. Mais, cela déclarait la mesure dramatique qu'avait atteint mon état. Je ne savais plus quelle était ma vie, mon but dans toute cette histoire, et je ne savais même pas où j'étais, alors que c'était la même ville que mon futur, mais avec au moins un demi-siècle de moins...

- Je ne reconnais rien dans cette ville...rien du tout...je suis perdu...

Génial...maintenant je dévoilais la vérité à la première fille qui m'accostait. Mais pourquoi avais-je fait cela ? Aucune idée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Lun 3 Sep - 22:51

Angel observait toujours l’inconnu complètement paumé. Pour déceler dans son comportement le moindre mensonge. Mais elle n’y voyait que le trouble et la peine. Comme s’il s’était retrouvé sans le vouloir. La femme resta à une distance acceptable, histoire de ne pas bouleverser encore plus l’homme qui deviendrait réellement fou avec une hystérique sur le dos. Il finit par aligner deux mots. Il était perdu. Non, sans blague ! A sa démarque hésitante et lancinante, elle l’avait deviné. Néanmoins, elle se garda de faire tout commentaire et maintint son visage neutre, calme et presque charmant et accueillant. Ce fut cette intonation triste qui fit tilt dans sa tête. Son frère avait la même intonation, parfois, quand il parlait du passé. Alors, l’inconnu qui se tenait devant elle avait peut-être juste une crise de nostalgie ? Par rapport à des évènements de son passé. Bien, voilà une avancée.

« Je ne reconnais rien dans cette ville...rien du tout...je suis perdu... »


Oh oh ! Tiens tiens tiens ! Voilà qui devenait encore plus intéressant. Il venait soit du futur, soit du passé selon ses paroles – et une petite interprétation à la Angel –. Elle penchait pour le futur. Enfin, elle n’en savait strictement rien. Mais, comme il avait quand même reconnu le marchand de hot-dog et qu’au cours des cinquante dernières années, rien n’avait réellement changé, c’était la meilleure déduction possible. Toutefois, l’espionne était certaine qu’il lui en dirait davantage dans une discussion. Il ne fallait tout simplement pas le brusquer. La femme lui offrit un sourire avant de s’accrocher calmement de lui.

« Vous devriez aller vous reposer. Peut-être qu’après ça ira mieux. Sauf si vous venez d’une autre époque. Je vais vous emmener jusqu’à un hôtel. Vous pourriez boire aussi un coup »

Euh … Vous aviez dit tact et diplomatie ? Ah désolée, ça ne fait pas partie des qualités d’Angel. Il fallait mieux être franche par moment, que de traiter des personnes avec douceur. Ils ont encore plus de mal à se remettre à la dureté du monde par la suite. Elle attrapa calmement le poignet de l’inconnu et l’entraîna à travers ruelles et allées, pour ne pas tomber sur un groupe de journalistes ou sur une division de la Police qui traque les spéciaux. Et les arrivants du futur étaient des dangers potentiels qu’il fallait éliminer. Angel avait toujours été contre cette politique. Même si elle ne l’avait pour le moment pas avoué à son frère. Il fallut une dizaine de minutes pour rejoindre les alentours de l’hôtel. Où elle logeait aussi. Certes, elle n’avait pas attendu la réponse du jeune homme mais, comme elle était encore en vie, soit il n’avait aucun don, soit son propre pouvoir l’avait empêché d’agir. Un pouvoir au passage purement défensif, mais qui était très sympa et indétectable pour les non-spéciaux. Elle se retourna vers l’inconnu :

« Au fait, je ne me suis pas présentée. Je m’appelle Angel Petrelli, et vous ? »

Sa voix était restée calme. Et Angel avait même ralenti. Elle attendit la réponse, qu’elle accueillit avec un bref hochement de tête et un autre sourire. Alors, elle passa la porte d’entrée de l’hôtel. Très chic comme toujours. Un peu trop même. Le portier la salua avec une légère révérence. Elle lui sourit en retour. L’espionne se dirigea vers la réception et accosta le jeune homme en costume :

« Bonjour Rick. Mon ami ici présent est de visite en ville et compte y rester quelques jours. Je suis sûre et certaine que tu as une chambre ici pour lui. »

Le réceptionniste releva la tête, lui décoda un sourire et fit mine de vérifier le registre.

« Hum … Il y a beaucoup de monde en cette période ! Mais il reste tout de même une suite. Voici les clés. Je te la mets sur ta note ?

- Oui, comme toujours. Et fais monter de l’eau et des jus. Ainsi que quelques gâteaux. Et n’oublie pas de mettre les mêmes pourboires que d’habitude aux gens qui vont venir ! »

Angel se retourna vers Alan :

« On y va ? Je crois qu’on a à discuter. »


[Si ce que j’ai fait te gêne, n’hésite pas à me le dire ! ^^]

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Mar 4 Sep - 13:43

S'il y avait bien une chose qui était claire dans mon regard, c'était cet égarement que je subissais. Jamais je n'avais souhaité me retrouver dans ce passé, jamais je n'avais voulu quitter la vie que j'avais, ces racines qui me berçaient autrefois. Perdre sa vie du jour au lendemain pour se réveiller dans cette époque que je ne connaissais pas, était probablement la pire punition à avoir...et je l'avais eue. J'étais perdu dans ce monde nouveau, incapable de me repérer. Je n'avais plus ces proches que j'avais autrefois. Je n'avais plus aucune marque d'appartenance à cette vie. Alors à quoi servais-je en restant vivant ? A vrai dire je ne cessais de me poser la question. Tout était devenu bien trop compliqué, au point que je ne puisse plus réellement supporter quoi que ce soit. J'étais un martyr vivant, une personne qui avait tout perdu mais qui demeurait encore debout alors que la souffrance était immense. Mon intérêt dans tout ceci était bien invisible, car rien de positif ne venait à mes yeux.

Je ne savais pas réellement qui était cette jeune femme, mais il y avait quelque chose dans son regard que je n'avais pas vu jusque là. Je ne savais pas trop comment caractériser cela, mais cela me paraissait étrange. Depuis mon arrivée dans cette époque, je passais mon temps à vivre les choses les plus bizarres, mais également à rencontrer des cas humains qui sortaient de l'ordinaire. Peut-être que cette jeune femme sortait encore de l'ordinaire, vu la chance que j'avais jusqu'à présent. Cette dernière me lança alors une suggestion, à savoir celle de me reposer, et elle allait m'emmener dans un hôtel. Je n'eus pas réellement le temps de lui répondre, qu'elle était déjà partie pour m'y amener.

Il nous fallut une bonne dizaine de minutes avant d'arriver aux alentours de cet hôtel. Je le reconnus de nom, mais son apparence avait changé, comme celle de tout le reste. C'était déjà ça de gagner. Je parvenais encore à me rappeler de certains endroits dont les noms m'étaient familiers, mais les apparences aussi bouleversées me perdaient encore pas mal. Mais bon...logique de vivre cela...après une arrivée imprévue dans cette époque. La jeune femme ralentit un peu pour pouvoir se présenter. Dès que j'entendis le nom Petrelli, une sorte de déclic eut lieu en moi. J'avais connu une Petrelli dans mon présent. Ce n'était pas Angel d'accord, mais c'était quand même une Petrelli, sans doute une descendance à venir, peu importe de quelle côté. Mais bon, je n'avais jamais eu le temps de lui demander quoi que ce soit à propos de ses origines, vu que j'avais du remonter le temps peu de temps après. En échange, Angel me demanda mon nom. Toujours un peu paumé, je ne pus sortir que mon prénom.


- Alan...

Nous pénétrons alors dans l'hôtel et Angel parla à la réceptionniste. Je restais toujours à l'écart...probablement par peur. Elle était en train de prendre une suite dans cet hôtel...pour moi. Ce geste était surprenant sachant qu'on ne se connaissait qu'à peine, mais bon...quelque chose devait être caché derrière ce geste. Je ne savais toujours pas quoi penser...

Une fois la suite réservée, Angel se retourna vers moi et me proposa d'y aller pour ensuite discuter...mais discuter de quoi.


- Euh d'accord...mais discuter de quoi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Dim 16 Sep - 20:35

« Euh d'accord...mais discuter de quoi... »

Angel leva les yeux au ciel. Et ne répondit rien. Elle prit une nouvelle fois Alan par le bras, fit un signe de remerciement au réceptionniste et marcha jusqu’à l’ascenseur. Elle s’arrêta devant, appuya sur le bouton pour appeler ce dernier et attendit. Il fallait lui laisser le temps de descendre les vingtaines d’étages que comptait l’hôtel. Elle continuait néanmoins de sourire, même si elle ne parlait pas. Ce qu’elle avait à dire devait rester entre eux, pour la simple et bonne raison qu’elle critiquerait forcément le gouvernement actuel. Et Dieu sait ce qu’il faisait aux traîtres ! Il fallait donc bien rester discret, loin des oreilles qui traînent. L’ascenseur arriva enfin ! Ben, d’accord, ils n’avaient attendu que quelques minutes mais pour quelqu’un n’ayant quasiment aucune patience, c’était relativement long. L’espionne monta, en poussant Alan devant elle. Elle appuya sur le bouton du quinzième étage et trouva un intérêt soudain pour ses ongles durant le temps de la montée.

Une fois arrivée sur le palier, Angel alla directement jusqu’à la porte de la suite, qu’elle avait déjà eu auparavant et connaissait donc plutôt bien. Elle la savait spacieuse et confortable, comme toutes les chambres de l’hôtel, avec un jacuzzi en guise de baignoire et pas mal d’objets sertis de pierres. Certes, l’hôtel était très renommé, très cher et accueillait une clientèle de luxe mais c’était peut-être un peu trop pour quelqu’un qui venait de débarquer d’on-ne-sait-où. Toutefois, il était trop tard et cet endroit était le plus sûr si on ne voulait pas être écouté. Parce que les caméras et micros étaient facilement piratables, bien que les gérants ne s’en soient toujours pas rendu compte. L’espionne sourit à Alan et referma la porte derrière eux. Elle alla pour s’asseoir sur l’un des fauteuils trônant dans le salon lorsque deux brefs coups se firent entendre à la porte. Elle l’ouvrit, lança passer la serveuse puis lui donna un pourboire pour la faire partir. Angel vérifia brièvement qu’aucun micro n’avait été placé avant de demander à Alan :

« Tu veux quelque chose à boire ? »


Elle écouta sa réponse, lui servit ce qu’il demandait et se servit pour elle-même un verre de vodka. La femme d’affaires s’assit alors à sa place, priant pour ne pas être dérangée une fois de plus. Aucun coup à la porte. Aucune sonnerie de téléphone. Très bien. La conversation sérieuse pouvait commencer. Elle sirota sa boisson pendant quelques secondes avant de reprendre la parole :

« Je voudrais qu’on parle de toi. Et que tu me racontes d’où tu viens. Je suis quelqu’un d’extrêmement curieuse. Et si je t’aide, ce n’est pas pour me servir de toi ou je ne sais quoi ? C’est tout simplement que je ne suis pas d’accord avec la politique qui régit le monde en ce moment. La traque des Spéciaux … Une idée complètement à côté de la plaque … »

Elle s’arrêta là, fixant son interlocuteur droit dans les yeux. Elle voulait une réponse, des explications. Pour pouvoir mieux s’adapter. Mieux expliquer le monde d’aujourd’hui. Venait-il de cette époque, mais d’un pays pour qui le monde extérieur n’est qu’une jungle hostile ? Ou est-ce quelque chose de totalement différent. Futur ? Passé ? Réincarnation ? Angel voulait juste savoir.

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Lun 17 Sep - 16:46

Une question existait à travers la Terre, une question unique qui pouvait hanter chaque tête humaine de cette fichue planète. Cette question n’était autre que cette dernière : pourquoi. En effet, depuis mon arrivée dans cette époque, je ne cessais de me demander pourquoi je vivais un tel calvaire. Jamais je n’avais demandé à être transporté dans cette époque. Jamais je n’avais demandé à ce qu’on m’enlève ma vie. Pourtant, le malheur m’avait frappé, et je vivais comme une âme errante à travers nulle part, une âme si triste et si seule qu’elle ne parvenait plus à croire en quoi que ce soit de concret. Je ne pouvais qu’être présent ici, mais sans savoir où je me trouvais. Au fond de moi-même, une chose me faisait rire, car je me demandais qui avait bien pu vivre une chose pareille ? Qui avait bien pu vivre le fait de vivre sa vie normalement et de soudainement la perdre du jour au lendemain, transporté dans le passé par un inconnu dont le visage demeurait trop flou dans les souvenirs ? Cette histoire demeurait digne d’un best-seller sincèrement, et si l’un d’entre eux venait à être écrit, cela ne m’étonnerait même pas, tellement l’histoire paraissait hallucinante.

Cet enlèvement m’avait perdu. Je me trouvais dans cette époque, sans réellement savoir pourquoi ni même reconnaître quoi que ce soit. Je n’étais pas amnésique, mais juste un immense paumé dans l’histoire, une personne qui pouvait marcher partout sans même savoir où elle était. J’avais été accosté par une personne dans la rue, Angel Petrelli, et je ne me sentais pas à l’aise. J’étais en quelque sorte pétrifié au fond de moi pour la simple et bonne raison que je ne parvenais pas à me mêler à l’inconnu, surtout quand je ne parvenais pas à mettre dans mon esprit où je me trouvais. Se mêler à des personnes quand on ne savait même pas où on se trouvait n’était pas une affaire facile, et ce fut pour cette raison que je demeurais muet pour le moment. Même dans l’ascenseur, je ne bougeais pas, me contentant d’attendre l’ascension des quinze étages de l’immeuble. Je restais droit comme un piquet, tentant de rester à peu près calme, le temps de pouvoir arriver à destination. Une fois arrivé sur le pallier, je suivis Angel pour entrer dans la suite. Je me laissais faire pour la simple et bonne raison que tout ceci m’évoquait rien du tout. Je préférais la suivre pour me rassurer au fond de moi…peut-être, même si je n’arrivais pas entièrement à cerner Angel. Je ne parvenais pas à savoir si je pouvais lui faire confiance ou non. Je doutais…mais il était mieux de rester avec elle que d’être jeté en pâture dans la rue.

Tandis qu’elle s’occupait de la serveuse qui vint nous rejoindre, je restais immobile. Elle revint vers moi après le départ de la serveuse et après avoir fouillé la chambre pour des raisons que je ne comprenais pas réellement, pour me demander ce que je souhaitais boire. J’allais rester dans la simplicité, ne voulant pas entrer dans autre chose que cela. En effet j’étais suffisamment paumé pour pouvoir assumer le fait d’être bourré. Il valait mieux rester sobre.

Je lui dis :


- Une menthe à l’eau…ce sera parfait…merci…


Elle me servit ma boisson tandis qu’elle prenait pour elle-même un verre de vodka. Quand Angel repartit s’asseoir, je la suivis pour prendre place sur le fauteuil non loin d’elle, et j’en sirotais une gorgée en l’écoutant parler. Avant de monter dans l’ascenseur, Angel m’avait précisé qu’il fallait que nous parlions, mais sans me dire le sujet de la discussion. Là elle vint de me le dévoiler. Angel souhaitait que nous parlions de moi, afin que je lui parle d’où je venais, me précisant qu’elle m’aidait parce qu’elle n’était pas d’accord avec la politique mise en place actuellement. Je fus à ce moment-là bloqué. Allais-je oser lui parler de cette histoire si compliquée qui demeurait la mienne ? Je ne savais pas vraiment quoi faire. Mon histoire était si dure à raconter que j’avais énormément de mal à en parler.

- Elle est vraiment compliquée mon histoire…trop compliquée qu’elle me perd moi-même, mais je vais tenter de m’expliquer…si j’y arrive.

Je sirotais un peu ma boisson, le regard rivé vers le sol. Je ne savais pas si je devais lui en parler, car ma peur me bloquait. Devais-je oser ? Devais-je oser ouvrir ma bouche devant une parfaite inconnue ? Peut-être que tout ceci parviendrait à me soulager ne serait-ce qu’un peu. Peut-être pourrais-je me sentir mieux si je parvenais à en parler. Je devrais peut-être essayer.

J’osais enfin ouvrir ma bouche :


- En réalité…je ne viens pas de cette époque…pas du tout. Je viens du futur, un lointain futur, au moins un demi-siècle ou même plus car je n’en demeure pas certain. Mais…le problème est que je n’ai jamais souhaité me trouver ici. Je n’ai pas remonté le temps moi-même car je n’ai pas ce pouvoir. Quelqu’un m’a pris, contre ma volonté, et m’a déposé dans cette époque…je ne sais pas pour quelle raison…

Je relevais le regard.

- C’est pour cela que je me sens aussi perdu. Si j’avais atterri dans un passé plus proche de moi, peut-être aurais-je pu me retrouver, mais là c’est un peu trop loin pour moi, un peu trop loin pour que je parvienne à me repérer. Tout est inconnu pour moi dans cette époque…ça me perturbe. Je ne sais pas où je suis, pourquoi je me trouve ici, et surtout qui a osé m’amener là. Comment pourrais-je parvenir à comprendre ce qui m’est arrivé ? Il me manque trop d’éléments pour ça et puis je ne sais même pas où chercher ni même quoi faire. C’est trop dur.

J’étais enfin parvenu à tout dire et je n’y croyais qu’à peine. Je venais de tout déballer devant une parfaite inconnue en dépassant mes limites. Pour une fois, j’étais parvenu à dépasser mon blocage, chose qui me faisait un peu de bien. Est-ce que tout ceci allait changer quoi que ce soit ? Allais-je me sentir mieux maintenant que je venais de lui en parler ? Je ne le savais pas. Pour cela, il faudrait qu’elle soit capable de m’aider.

- Est-ce que vous comprenez quelque chose dans mon histoire… ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Sam 10 Nov - 23:52

Angel attendait. Pousser quelqu’un de perdu à parler n’était pas une bonne chose. Bon, sauf si on voulait obtenir des informations rapidement, et que la vie de la personne lui importait peu. Néanmoins, la femme d’affaires s’était plus ou moins promise de ne plus utiliser les méthodes de torture apprises dans son passé. Voilà donc la raison pour laquelle elle était assise là, à regarder la vodka tourner dans son verre. Et puis … Il avait l’air si paumé qu’elle n’osait pas le bouger et le secouer. Sans l’histoire, elle ne pourrait pas l’aider. Et même avec en fait. S’il venait d’une autre époque, l’espionne ne pourrait pas l’y renvoyer. Personne dans son entourage ne possédait le pouvoir de voyager dans le temps et elle encore moins.

Puis il se lança. Angel ouvrit grand ses oreilles, intriguée par l’histoire qu’Alan allait lui conter. Elle suivit jusqu’au bout, sans pour autant tout comprendre. Il avait raison. Tout ça était assez complexe mais la femme lui adressa un grand sourire. Pour le rassurer. Elle but une gorgée de vodka, pour se remettre les esprits en place avant de rapprocher son siège de celui de l’homme. L’espionne l’observa longuement, tout en réfléchissant. Par quoi devait-elle commencer ?

« Bon. Déjà, autant te dire tout de suite que je ne pourrais pas te ramener chez toi, dans le futur. Les seules personnes qui seraient capables de le faire veulent ma mort. Ca risque d’être compliqué de leur demander leur aide. Par contre, je peux toujours essayer de t’apporter mon secours dans la compréhension du monde actuel. »

Angel fit une petite pause, surtout pour agencer ses pensées et explications à venir.

« Aussi, si tu pouvais me tutoyer, je préfèrerais. Surtout que je n’ai pas l’intention de te laisser partir de sitôt parce que ça te tuerait. Donc, j’ai globalement compris ce qui t’arrivait. »

L’espionne termina son verre d’un seul coup, désactiva son téléphone pour éviter que quelqu’un ne la harcèle et reposa son regard sur Alan.

« Je ne sais pas comment se présente la situation dans le futur, si les pouvoirs existent toujours et comment ils sont gérés mais aujourd’hui, le gouvernement luttent activement contre les possesseurs. Surtout le Président, Nathan Petrelli. Voilà pourquoi il faut mieux éviter d’avoir l’air perdu : ça attire l’attention de la Police. Et personne ne sait vraiment ce qui arrive aux personnes attrapées. »


D’accord, Angel présumait certaines choses sur l’homme. De plus, elle se voyait dans un miroir, après sa fuite des agences secrètes américaines. Des années à ne plus voir le monde par elle-même avaient légèrement altéré sa compréhension de celui-ci. Et puis les trous de mémoire et de perte de repère étaient très fréquents depuis ce temps-là. Elle jeta un regard à sa montre. Bientôt l’heure du repas. Enfin, encore un peu de temps à tuer.

« Je ne suis pas très douée pour parler comme ça, sans question. Donc, si tu en as, n’hésite pas à les poser ! Sinon, je propose de te faire découvrir la ville durant l’heure qu’il nous reste avant de dîner et après, il devrait bien y avoir quelque chose à aller voir. »

Oui, elle était folle. Du moins, son cerveau avait subi quelques altérations. A croire qu’on lui avait injecté un truc pour la rendre à moitié schizophrène. Elle adressa toutefois un nouveau sourire à Alan. Pour faire passer le morceau.

[Pas super mais j'ai du mal à rp ces derniers mois ^^"]

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Dim 11 Nov - 1:44

[cela me convenait]


Je venais à l'instant de déballer l'intégralité de mon histoire devant une parfaite inconnue que je venais à peine de rencontrer, ce qui était un exploit en soi car toute chose dans cette époque ne pourrait entrer dans ma mémoire comme une chose commune. Je ne connaissais personne, mais j'avais quand même pu lui parler, au moins à elle. Je ne savais pas si elle pouvait m'aider ou faire quoi que ce soit pour moi, mais j'avais pu au moins me sentir capable de parler à quelqu'un. Ce monde, cette vie, tout était étrange. Je ne savais pas quoi penser de tout ce que je vivais en étant dans ce passé. Cette vie ne semblait plus réellement m'appartenir. C'était bien dur de continuer de marcher dans un environnement qui ne m'évoquait rien du tout. J'attendais ses paroles, avec impatience étrange, afin de savoir au moins si elle me croyait et puis au final ce qu'elle pensait de tout ça. C'était l'une des premières discussions sérieuses depuis des lustres. Je ne pouvais pas passer à côté de l'occasion de redevenir un minimum humain, au niveau de ma conscience. Je voudrais juste me calmer, ne serait-ce qu'un peu. J'avais si mal...

Elle me parla du fait qu'elle ne pouvait pas me renvoyer. Au fond, je m'en doutais pas mal, car je n'allais pas rencontrer le miracle surtout par pur hasard.


- Je me doutais de cette réponse, donc je ne peux pas être déçu. Je ne souhaite pas forcément être renvoyé dans mon futur car je sais que tout ceci ne pourrait relever que du miracle, mais je cherche surtout à comprendre, découvrir pourquoi je suis là et mieux comprendre le monde qui m'entoure. Sincèrement si tu peux me venir en aide, je ne peux pas refuser, car c'est ce dont j'ai terriblement besoin en ce moment. J'ai besoin d'aide pour mieux comprendre ce qui m'arrive et ne plus me perdre dans une vie que je crois connaître mais seulement à tort.

Elle termina son verre, et moi aussi, avant de poursuivre notre conversation. Elle m'expliqua en gros le contexte de l'époque dans laquelle je me trouvais. J'étais dans les périodes sombres décrites dans les journaux intimes de mon père. Il me restait des carnets avec moi, dans le sac qu'on avait eu la délicatesse de me laisser. Je ne savais pas si j'avais tous les écrits, mais j'en aurais au moins certains.

- Merci, au moins je comprend où je me trouve. Ce sont les périodes sombres. Je ne pensais pas apparaître dans cette époque. C'était vraiment la dernière chose que je voulais, car je sais très bien ce qui se passe et comment cela va finir. Ce n'est pas le meilleur emplacement de gaieté dans lequel se trouver, surtout quand on est aussi paumé que moi en ce moment-même.

Après m'avoir proposé de visiter la ville, elle me laissa l'occasion de lui poser des questions, n'importe lesquelles. Sur le coup je réfléchissais, histoire de savoir quoi demander et quoi faire. Une seule question me vint en tête, une seule. Je voulais savoir si elle était comme moi, une personne dotée de pouvoirs. Je voulais savoir juste cela pour comprendre à qui j'avais affaire, et peut-être aussi faire le lien avec mon avenir. C'était mon but profond, le réel but. Je ne savais pas si elle allait me répondre, mais j'allais au moins tenter de lui poser la question.

- A vrai dire, je n'aurais qu'une seule et unique question. Ce n'est pas grand-chose, mais c'est plutôt important à mes yeux. En effet, j'aimerais savoir si tu es dotée d'un pouvoir toi aussi. Je n'ai pas besoin de savoir quel pouvoir exactement, c'est juste que je préfère savoir cela pour éviter une peur profonde en moi...une peur que je n'aime pas trop évoquer parce qu'elle rappelle un passage sombre de mon passé. Après, j'aimerais bien visiter la ville et comprendre un peu mieux où je me trouve, sauf si je dérange.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Ven 16 Nov - 21:20


Pouvoir … Alan venait de lui parler de pouvoir. La seule chose dont elle haïssait parler. Néanmoins, il y avait peu de chance pour qu’il aille la dénoncer à la Police d’élite et, dans le cas contraire, elle ferait jouer ses relations. Ca devrait marcher. Mais, dans le cas contraire, elle serait forcée de fuir une nouvelle fois, changer d’identité et vider ses comptes en banque pour partir à l’autre bout de la planète. Quelle vie de merde …

« Je n’aime pas forcément en parler mais je vais quand même de répondre, car je n’ai pas l’intention de te laisser de sitôt. Donc oui, je possède un don, mais tellement passif que je ne risque pas de me faire repérer. Tout à l’heure, tu as parlé de « périodes sombres ». Et que tu en connaissais le dénouement. Quoi qu’il en soit, ne dis jamais rien à personne sur celui-ci, même en celles en qui tu as le plus confiance. »

Non pas qu’elle se moquait de connaître le fin mot de l’histoire, mais les gens avaient tendance à réagir de façon … Très étrange lorsqu’ils sont confrontés à une possible mort ou autre. Certes, elle-même resterait aussi froide que du marbre et continuerait de vivre sa petite vie de mensonges. Changer le monde, c’est pour ceux qui ont des rêves et des espoirs. Elle, elle n’avait rien de tout ça. En fait, Angel pouvait presque être qualifiée de robot. Ses pas, ses gestes, ses paroles, tout venait sans qu’elle n’y pense réellement. Plus d’une fois, elle avait envié ces personnes qu’elle croisait dans la rue, si normales, si insouciantes. Pourquoi elles ? L’espionne avait cru pouvoir reprendre sa vie, faire comme si de rien n’était. Mais toutes les nuits, quand son esprit n’était pas occupé, les souvenirs revenaient, au pas de course, l’empêchant de trouver la paix.

« Bon, je te laisse quelques minutes, il faut que je me change. Je reviens dans une dizaine de minutes. J’aurais bien aimé te dire que tu peux aller où tu veux mais je ne pourrais pas te retrouver avant que tu es un téléphone et tu es bien trop perdu pour le moment. Dans une semaine maximum tu seras libre »

Elle lui sourit avant de se relever et de quitter la suite. Angel monta dans sa propre chambre, la déverrouilla avec sa carte et se faufila à l’intérieur. Une pression venait de s’envoler de ses entrailles. Qu’est-ce que c’était encore que ça ? Vraiment, encore un truc bizarre dans son existence. La femme attrapa une jupe et un chemisier qui trainaient dans la penderie avant d’aller prendre une douche. Quelques minutes suffirent à la détendre totalement. Elle se sécha et enfila ses vêtements. Puis elle resta immobile devant deux paires de chaussures, à hésiter sur laquelle porter ce soir. Un petit hasard plus tard et l’espionne redescendit jusqu’à la suite d’Alan. Elle toqua à la porte et attendit qu’il vienne lui ouvrir. La politesse mes chers ! Et, sans lui laisser le temps de réagir, elle le tira dehors et referma la porte.

« Bon, on peut y aller ! Je t’aurais bien proposé d’autres choses à faire mais ça attendra demain, parce que tu dois être fatigué par ta journée. Tu dois certainement me trouver un peu collante. Et que ça fait louche. Mais je n’attends rien de ta part. Je t’aide parce que tu me rappelles ce que j’ai été à une époque. C’est tout. »

Elle fit une pause pour reprendre sa respiration et recommença à parler :

« En fait, j’avais pensé qu’on pourrait aller t’acheter des vêtements et deux-trois trucs importants pour ta vie ici, j’imagine que ton kidnappeur ne t’a presque rien laissé … »

Suite à ces mots, Angel appela l’ascenseur et se glissa à l’intérieur avec Alan lorsqu’il arriva. Elle appuya sur l’étage 0. Il arriva bien vite. L’espionne sortit dehors, après avoir salué le réceptionniste. Elle entraîna le jeune homme dans les rues commerçantes de San Francisco pour le divertir un peu. Et ce fut elle qu’elle enfonça, sans le vouloir. Il suffit d’une seule chanson, diffusée par les haut-parleurs d’un magasin « When she was just a girl, she expected the world, but it flew away from her reach so she ran away in her sleep. ».

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Sam 17 Nov - 0:56

Le fait d'évoquer soudainement la présence de pouvoirs dans une conversation avec une personne que je ne venais qu'à peine de rencontrer était un agissement étrange venant de quelqu'un, surtout venant de moi. Malgré tout, je pouvais invoquer quelques raisons qui m'inciter à lui poser cette fichue question. Par le passé, un jour que je souhaite oublier m'avait meurtri et il concernait justement une personne avec un pouvoir...une personne que j'avais malheureusement tuée. Ce n'était qu'un accident, je ne pouvais que l'attester, mais cela m'affectait quand même. Cet acte à lui seul était grave, inadmissible pour un être humain, mais je l'avais pourtant fait. Mon pouvoir était le responsable de ce meurtre. Je ne m'en étais jamais réellement remis et j'avais surtout arrêté d'en parler. Cela avait provoqué une immense fracture au fond de moi-même, une fracture qui ne s'était malheureusement jamais rebouchée jusqu'à aujourd'hui. Angel possédait un pouvoir dit neutre, et je ne me sentais pas trop mal en sa présence. Les mauvais souvenirs pouvaient rester dans ma tête et ne pas en sortir. Je ne lui répondis pas grand-chose en dehors d'un merci, mais je me sentais quand même un peu plus rassuré désormais. A mes yeux, je pouvais tenir le coup et par conséquent ne pas avoir peur de commettre un quelconque crime. Cela me faisait du bien...

Angel me quitta quelques minutes, le temps de se changer. Pendant ce temps je restais contre un mur, tentant d'oublier mes peines. Respirer un peu me permettait de me détendre et de continuer à me fixer dans ce temps. De temps à autre, j'observais mes carnets, enfin ceux de mon père plutôt. Je ne les ouvrais pas, me contentant juste de caresser leurs couvertures. Je ne savais pas ce que tout ceci m'apportait, mais je le faisais quand même. Ces carnets forgeaient le seul et unique lien avec mon avenir. C'était la seule chose qui me permettait de garder espoir, la seule et unique. On ne pouvait pas réellement dire que mon kidnappeur m'avait laissé beaucoup de choses. Je n'avais pu garder que ce que j'avais sur moi, et ce sac avec les carnets et deux trois bricoles pas très très importantes. J'étais démuni et lâché dans la nature. Normal que je sois si perdu dans ce monde. Cela m'empêchait de trouver la paix intérieure et donc de me sentir moins tourmenté. L'équation était plutôt douloureuse à supporter. Maintenant, je me trouvais avec une jeune femme qui voulait me guider dans ce monde. Peut-être que tout irait mieux après une visite et une familiarisation avec les éléments présents autour de moi. Ce n'était qu'une supposition, une simple supposition.

Quand elle revint, elle toqua à la porte, et je vins lui ouvrir. Sans me laisser le temps de réagir elle me tira dehors et referma la porte derrière elle.


- Non non, je ne te trouve pas collante du tout...t'es peut-être la seule personne aimable que j'ai pu rencontrer pour le moment. On ne peut pas réellement dire que je suis gâté depuis mon arrivée. Je suis plus perdu que confiant dans ce monde que je ne connais pas du tout plutôt que gâté par le soutien apporté par des personnes rencontrées. C'est gentil à toi de m'aider et de me proposer de me soutenir dans cette épreuve. Cela me fait du bien de ne pas trop me sentir seul dans cette époque. Je ne sais pas vraiment comment te remercier à ta juste valeur. Cette proposition de m'aider à me fournir en vêtements et quelques trucs me touche vraiment. Je n'ai en effet plus grand-chose pour moi. Je n'ai pu conserver que ce que j'avais sur moi au moment de mon enlèvement à savoir ce que j'ai sur moi et mon sac avec quelques carnets et quelques bricoles, mais pas suffisamment de choses pour pouvoir tenir éternellement dans une vie.

Quand on entra dans le secteur des magasins, une musique était diffusée. Je ne savais pas vraiment comment réagir mais je voyais une certaine étincelle dans les yeux d'Angel, comme si cela lui faisait quelque chose.

- Tout va bien ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Lun 19 Nov - 20:20

Angel secoua la tête. La musique s’était coupée, comme par magie. Elle reprit ses esprits. Alan s’enquit de son état, certainement parce qu’elle s’était stoppée au milieu de la rue. Certains passants la regardaient, étonnés. Alors, ils n’avaient jamais vu une femme être prise de nostalgie à l’écoute d’une chanson ?! Son regard les fusilla, et tous partirent sans demander leur reste.

« Oui, tout va bien, j’ai juste eu un petit moment d’absence. Et je vais me répéter mais tu n’as vraiment pas besoin de chercher comment me remercier. »

Parce qu’elle lui faisait tout, sauf un cadeau. Avec les journalistes qui adoraient poursuivre les gens qu’elle fréquentait pour obtenir des scoops … Bon, la personne la plus proche était son frère jusqu’à présent, les médias n’avaient donc que très rarement l’occasion de lui soutirer des informations. Et ils trouvaient celles sur le Président lui-même bien plus croustillantes de toute manière. Angel se remit à marcher, après avoir resserré l’écharpe autour de son cou. Un léger courant d’air venait de lui ébouriffer les cheveux. Les gens se bousculaient sur le trottoir, des voitures klaxonnaient, les haut-parleurs hurlaient des publicités sans aucun intérêt. Décidément, l’espionne haïssait vraiment les grandes villes. Pourquoi y habitait-elle dans ce cas ? Ben, parce que le siège de son entreprise ne pouvait pas être en pleine campagne et qu’en ville, il y a tout ce dont elle a besoin.

« Dis, il m’a semblé que tu avais peur lorsque tu m’as demandé si j’avais un pouvoir tout à l’heure. Je peux te demander pourquoi ? Ca m’intrigue. Si c’est parce que tu as vu quelqu’un de proche de toi se faire tuer à cause d’un don, tu n’as rien à craindre. Le mien ne sert qu’à réfléchir ceux des autres. »

Dans le style « je raconte tout et n’importe quoi », Angel finirait par devenir championne. Et aussi dans la catégorie « aucun tact et aucune diplomatie ». Elle n’aurait pas dû l’interroger sur ça, surtout que ça ne lui servirait à rien … Mais elle voulait savoir. Pour pouvoir s’adapter et l’aider. Après, même s’il ne voulait pas lui en parler, l’espionne trouverait certainement un moyen de le savoir. Elle rattrapa le bras d’Alan et lui sourit, pour le rassurer.

« Désolée, je n’aurais pas dû te poser cette question. Je ne suis pas très très douée niveau tact … »

Angel continua son chemin en gardant Alan à ses côtés. Dans une foule pareille, ils pourraient rapidement se perdre de vue, et la femme savait que le coin pullulait de gens louches et de policiers d’élite près à sauter sur le premier perdu pour le mettre en prison. Et, s’il s’avérait que la personne emprisonnée possédait un pouvoir, alors là, elle se faisait enfermée puis le gouvernement tentait de découvrir pourquoi et comment. Et comme Alan venait du futur … L’espionne resserra son emprise autour du bras du jeune homme.

« Tu ne m’as pas dit ton nom de famille. Je sais que tu t’appelles Alan, mais je n’ai pas ton nom de famille. Pour tes papiers, ça serait plus pratique »

Elle lui sourit une nouvelle fois, à croire que son cerveau ne savait faire que cette émotion sur son visage. Ou juste qu’elle en avait envie. Elle haussa les épaules pour se répondre à elle-même et reporta sur les devantures qu’ils frôlaient tout en écoutant la réponse de son protégé. Angel hocha la tête, pour acquiescer. Très bien, tout était très bien. Ils se promenèrent durant plus d’une heure, la femme tentant de faire plus ou moins la discussion en lui expliquant les évènements marquants de la vie ces dernières années, pour qu’il se situe un peu mieux. Angel finit par jeter un regard à son montre et, en voyant l’heure, décida qu’il était temps d’aller manger. Alors qu’ils se dirigeaient vers un petit restaurant sympa qu’elle connaissait depuis son retour officiel en Amérique. Un journaliste lui sauta presque littéralement dessus dès qu’il la vit, juste avant qu’elle ne tourne à un virage avec Alan.

« Mademoiselle, mademoiselle ! Alors comme ça, vous avez un amant ! Votre frère et vos associés sont-ils au courant ? Ceci va-t-il changer votre implication dans votre entre…. »

Angel pointa une arme à feu sur son front et lui répliqua calmement :

« Je vous conseille de vous taire tout de suite, sous peine de finir mort avec une balle entre les deux yeux. Et, comme vous l’avez souligné, j’ai assez de relations pour m’en sortir sans aucun problème … »

Le journaliste déglutit, avant de fuir en courant. L’espionne soupira et rangea son arme dans sa jupe avant de rabattre sa veste dessus. Elle se tourna vers Alan et lui sourit :

« Pardonne-moi, je m’emporte assez facilement contre eux … »

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Mar 20 Nov - 0:12

En la présence d'Angel, ma conscience se sentait lourde, et je ne pouvais malheureusement pas admettre le contraire. Quelque chose sur son visage provoquait une sorte d'écho. Je me revoyais avec quelques années de moins, des années bien nombreuses et bien importantes. Je revoyais aussi ce meurtre. Elle me rappelait les traits de l'une de mes premières victimes involontaires de mon don. Je me sentais coupable, beaucoup trop coupables. Après l'homme pourri qui avait voulu agresser cette femme, j'en avais deux autres sans le vouloir. Angel me rappelait la deuxième victime surtout quand je plongeais dans son regard. Cela n'était absolument pas agréable. Mais je tentais d'éclipser mes peurs. Je savais que je n'allais pas faire de mal à Anger. En tout cas j'allais tout faire pour cela, réellement tout faire. Quand elle s'immobilisa à cause de la musique, j'en fus intrigué. Je voulais savoir si elle allait bien. A priori ce n'était qu'une absence, inutile d'insister.

Quand elle se remit à marcher, j'en fis de même. Mon pas demeurait encore hésitant à cause du fait que je ne parvenais pas encore à m'habituer à cet environnement dont j'ignorais tout. Je préférais diriger ma marche par précaution, histoire d'éviter tout problème. J'avais besoin de temps pour m'habituer. Angel cherchait à m'aider et cela me faisait du bien, d'accord, mais j'avais encore la majeure partie du travail à effectuer seul. Je devais encore faire beaucoup de choses avant d'atteindre une libération intérieure. C'était important. Mais au bout d'un moment, Angel aborda un sujet pesant, un sujet que je pensais éviter. Je lui avais dévoilé brièvement une peur un peu plus tôt et je n'avais pas expliqué la signification de mes paroles. Elle voulait la connaître, c'était son droit, mais une peur pareille me bloquait. Je me sentais incapable de lui en parler, pas maintenant, pas tout de suite. Je pourrais tenter de mettre toutes les forces possibles dans le fait de lui évoquer ma douleur. Elle s'excusa un peu après en disant qu'elle n'était pas très douée au niveau du tact. Je ne lui en voulais pas. Je devais juste lui avouer mon blocage afin qu'elle puisse comprendre pourquoi je n'en parlais pas.


- Non c'est à moi de m'excuser. Pour être honnête, c'est juste que ce type d'évènement est réellement pesant dans mon esprit. J'ai énormément de mal à en parler, car cela évoque un passage sombre dans mon passé. Découvrir un pouvoir et enfin s'en servir pour...pour exprimer sa cruauté...n'est pas une chose bien plaisante quand on se considère méchant. Enfin bref je me sens coupable à cause des personnes que j'ai fait souffrir. C'est un peu dur d'y penser. L'un des trois personnes pour lesquels je me sens coupable avait un pouvoir, c'est pour ça que j'ai besoin de savoir si mes connaissances ont un pouvoir...je n'ai pas envie de me retrouver avec le cœur brisé...pas encore une fois alors que je suis déjà dans une époque où je n'y comprend rien. C'est égoïste comme réaction sans doute...

Je continuais mon chemin à ses côtés, les battements de cœur extrêmement puissants. Evoquer ce blocage même si je n'avais pas donné de détails était quand même une certaine peine. Ce n'était pas aussi simple de parler d'une chose qui bloquait le mental au plus profond de lui. C'était une peine immense, vraiment immense. Je tentais de l'éclipser pour continuer de rester avec Angel. Je devais éclipser mes problèmes si je souhaitais tenir le coup. C'était ma volonté absolue, la seule valable. Angel me demanda mon nom de famille, une chose que j'eus du mal à dire, car je ne savais pas si j'en avais le droit. Si jamais Angel connaissait l'auteur des carnets que je possédais, je ne devais pas dire que j'étais...directement lié.

- Euh...c'est Hamilton...Hamilton.

Notre discussion s'éternisa durant plus d'une heure, avant qu'Angel décide de m'emmener ailleurs, probablement pour manger. Je n'allais pas aller contre cette décision. Mon ventre ne criait pas famine, mais je savais bien que cela n'allait pas tarder, mais vraiment pas tarder. Je me laissais diriger par Angel avant qu'un espèce de type ne nous saute dessus prétextant le fait que je puisse être l'amant d'Angel, enfin bref une histoire de fou que je ne parvenais pas entièrement à suivre. Angel parvint à le renvoyer en se jetant sur lui avec une arme déposée sur son front. J'étais vraiment dépaysé de voir ça. En même temps je n'avais jamais vraiment croisé de journaliste dans le futur, comment les croiser avec l'évolution de mon futur personnel. C'était pour cela que je n'avais pas du tout l'habitude de les rencontrer, aucune habitude.

- Sincèrement, pas besoin de pardon pour une action pareille...ce n'est pas grave. Où est-ce que tu veux m'emmener au fait ? C'est peut-être un peu compromis à cause de ce fichu...journaliste. Cela me fait réellement bizarre d'en voir...vraiment bizarre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Mer 5 Déc - 20:04

Angel suivit du regard le journaliste, jusqu’à ce qu’il tourne au coin de la rue. Il était parti bien vite à son goût, elle se serait bien amusée un peu plus longtemps avec lui. Puis elle se rendit compte qu’Alan était là, quand il lui parla.

« Sincèrement, pas besoin de pardon pour une action pareille...ce n'est pas grave. Où est-ce que tu veux m'emmener au fait ? C'est peut-être un peu compromis à cause de ce fichu...journaliste. Cela me fait réellement bizarre d'en voir...vraiment bizarre… »

Elle rangea son arme, relativement gênée quand même. Pour quelqu’un faisant partie «de « l’élite » et surtout face à une autre personne qu’elle était censée aider, se montrer irritable et un peu folle risquait de compromettre son image. Quoique son entourage soit plus ou moins au courant de son état, même si cela se limitait à une ou deux personnes. Eh oui, quand on vient juste de découvrir qu’on a une famille, on ne cherche pas vraiment à se faire remarquer et cataloguer tout de suite. Néanmoins, Angel savait ses frères fous aussi donc au final, le résultat était équilibré.

« Non non, on ne va pas changer pour un simple journaliste. Ce sont juste des rapaces qui cherchent quelque chose à se mettre sous la dent et gagner des millions. Après, il suffit d’être influent ou de racheter les parts des journaux pour éviter ce genre de … Débordements. Ah oui ? Et ben à cette époque, on en voit à tous les coins de rues. Mais tu vas t’y habituer. »

La femme poussa la porte d’entrée du restaurant, salua chaleureusement la gérante, son amie, et se laissa guider jusqu’à une table, un peu à l’écart. Elle la remercia avec un sourire avant de s’installer sur l’une des deux chaises se faisant face. Elle croisa les jambes et attrapa l’un des menus posés sur le bord de la table. Certes, Angel savait déjà ce qu’elle allait prendre mais rien ne l’empêchait de regarder les nouveautés. Elle attendit qu’Alan est trouvé ce qu’il souhaitait avant d’appeler la serveuse et de commander. Une fois seule, elle reprit la conversation :

« Tu sais, je comprends que tu te sentes mal parce que tu as tué des personnes, certainement sous l’effet de la colère, mais tu n’as rien à craindre avec moi. Mon pouvoir repousse ceux des autres, à part quelques exceptions je suppose. Donc, si tu veux me tuer un jour, il faudra utiliser une arme à feu ou un poignard. Si ça n’évolue pas d’ici-là … »

Angel sortit un petit carnet de sa poche ainsi qu’un stylo et nota le nom de famille d’Alan pour ne pas le perdre si son cerveau lui faisait défaut. Pourquoi avait-il hésité à lui dire ? Aucune idée, même si la femme avait cru déjà entendre parler d’un type possédant le même nom. Et puis il y avait aussi de grandes chances pour qu’elle se trompe, sa mémoire ayant quelques … bugs par moment. A croire que la CIA n’avait pas fait d’elle qu’une tueuse et une traîtresse … Si en plus les médecins avaient modifié son esprit, elle les tuerait. Le jour où elle les retrouverait. Et si personne n’est à sa poursuite bien évidemment. Leur commande arriva. Angel laissa un pourboire à la jeune femme qui les servait, histoire de paraître gentille après son pétage de plomb. Qui risquait d’ailleurs de faire la une des journaux dans peu de temps. Pourquoi n’y pensait-elle que maintenant ? Elle avala une gorgée de vodka et une bouchée de son plat.

« Tu peux me parler de ton époque ? De là d’où tu viens ? Ou est-ce interdit ? Est-ce que tu avais une famille ? Des frères et sœurs, des parents encore en vie ou une femme et des enfants ? »


Angel n’avait jamais vraiment su tenir sa langue et avait souvent pris l’habitude de poser franchement toutes les questions qui lui passaient par la tête. Au risque de passer pour une indiscrète.

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Jeu 6 Déc - 16:24

Voir un journaliste était quand même source de perturbation dans ma tête, car je n'étais pas hyper habitué à leur présence, surtout dans mon avenir où ils avaient préférés fermer leur gueule et devenir plus discret, après l'évènement particulier : le "sauvetage universel" que mon père avait perpétré. Depuis cet événement, on ne les voyait plus réellement. Certes ils faisaient toujours leur boulot mais ils demeuraient moins indiscrets. Au fond, ce n'était pas plus mal. Ils n'harcelaient pas mon père depuis ce qu'il avait fait, car je savais très bien que mon père était responsable de leur fuite. Il n'osait jamais l'avouer devant moi mais je savais que le "sauvetage universel" avait été fait par lui, même s'il n'oserait jamais me le dire en face à face. Toutes les flèches pointaient dans sa direction, même s'il refusait de me le confirmer. Je savais que cela ne pouvait être que lui, donc pas besoin de s'enfermer dans un quelconque mensonge car je savais déjà tout.

Avec Angel, nous n'allions pas changer d'idée et aller tout de même au restaurant, malgré la venue de ce journaliste. Je la suivais, le pas un peu hésitant et cela pouvait quand même se comprendre dans un sens. En même temps, j'étais dans une époque qui n'était pas la mienne, et je ne parvenais pas à m'y habituer. Si j'avais accepté le fait de me rendre ici, peut-être aurais-je pu mieux prendre les choses mais ce n'était malheureusement pas le cas. J'étais ici contre ma volonté. Jamais je n'avais voulu vivre cela. On avait décidé à ma place et on avait voulu me déposer ici. Le but de tout ceci m'échappait. Je ne comprenais rien du tout, mais il devait probablement y avoir une raison. Je ne pouvais pas me trouver ici sans un quelconque but. Il y avait forcément un but derrière tout ceci, un but que je ne comprenais pas encore pour le moment. Mais bon, avec le temps, j'allais probablement comprendre tout ce qui se produisait et saisir le but de mes "ravisseurs".

Je suivis Angel vers une table un peu à l'écart et m'assis en face d'elle. Je réfléchi un peu avant de savoir quoi demander, et Angel dit la commande à la serveuse une fois que ma conscience eut suffisamment de force pour trancher. Elle me parla un peu plus, notamment de mon don, pour tenter de me rendre moins craintif à ce sujet en me disant que je ne pouvais pas la tuer car son pouvoir repoussait justement ceux des autres. En gros, elle voulait juste me montrer que je ne risquais pas de lui faire du mal. C'était reposant d'entendre ce type de parole. Cela me faisait beaucoup de bien car cela apaisait mon cœur dans un sens. Je me sentais un peu mieux grâce à Angel. J'avais en effet moins peur de faire des dégâts. J'étais un peu plus rassuré et j'avais désormais l'entière conviction que je n'allais pas faire du mal à Angel. Je me sentais un peu mieux au fond de mon esprit.


- Merci pour ces paroles, cela me fait du bien. Au moins j'ai plus cette peur de te faire du mal sans le vouloir. Cela m'apaise au moins de savoir que je ne risque pas de te faire souffrir ou de risquer de te faire du mal. La première fois cela a déjà été trop dur. Cela m'a réellement marqué ce qui s'est passé, et je n'ai pas envie de voir ceci se reproduire. Je ne suis pas un être malfaisant, je n'ai pas envie de tuer des gens, mais il m'arrive de ne pas avoir l'entière maitrise de mes dons. Je suis encore un peu fragile, dans un sens, donc je préfère mieux faire attention et éviter de faire du mal à qui que ce soit.

Quand Angel me demanda si je pouvais lui parler de mon époque, je subis une sorte de blocage. Je devais m'attendre à cette question, en effet, mais le fait de l'avoir entendue avait été plutôt compliqué en fait. Devrais-je lui parler ? Devrais-je lui parler de tout ceci ? Je ne savais même pas si j'en avais le droit. Je connaissais très mal les règles du temps. Je ne savais pas ce que j'avais le droit de dire et ce que je devais taire à tout prix. J'étais perdu...

- A vrai dire, je ne sais pas réellement si j'ai le droit de parler des détails. Peut-être que si je dis trop de choses, je pourrais provoquer des horreurs et je n'aimerais pas ça. Je ne souhaite pas changer mon avenir. J'étais heureux dans ce futur et je me sentirais mal si je le détruisais sans le vouloir. Par contre je pense que rien ne m'empêche de te parler de ma vie personnelle. Je viens d'une famille pas très nombreuse. J'ai un frère ainé, que je n'ai pas revu depuis un moment, et une petite sœur dont j'étais proche, du moins tant que j'étais encore dans mon avenir. J'étais proche de mes parents, ce père et cette mère aimants. J'ai de la chance d'avoir des parents comme eux, car je ne serais pas devenu ce que je suis actuellement sans eux. Les carnets que j'ai avec moi sont des écrits de mon père. C'est la seule chose qui me reste de mon avenir, la seule et l'unique.

Parler de mon avenir, bon sang que c’était dur. C’était très dur de parler de cet avenir que j’avais perdu en me trouvant prisonnier dans cette époque car c’était comme si je venais de trouver la mort. Au fond, ce présent était ma nouvelle vie, mais y croire était sincèrement compliqué. Ce présent me faisait énormément de mal. J’avais mal tout au fond de mon cœur et rien ne pouvait panser une telle plaie. C’était trop dur pour moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Petrelli
« Il faut laisser le temps au temps. »
avatar

Date d'inscription : 14/03/2012
Messages : 162

Capacité(s) : Réflexion et Décuplement (Contre les dons)

Camp : Villains

Feuille de personnage
Activité RP: 3 rp en cours
Mode RP: Libre pour tout un tas de rp encore
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Mar 25 Déc - 21:55

« Ca arrive à tout le monde de s’énerver et d’utiliser son don sans s’en rendre compte. C’est d’ailleurs souvent dans ces moments-là que se réveille pour la première fois un pouvoir. Donc, il faut bien que tu saches que ce que tu as fait n’est pas condamnable. Après, c’est vrai qu’il faut que tu apprennes à endurer ça … »

Angel s’étira paresseusement et remit une mèche de cheveux récalcitrante derrière son oreille. Elle mangea quelques bouchées, histoire de penser à sa prochaine réponse. Et surtout d’écouter Alan pour ne pas lui redemander trois milliards de fois la même chose. D’ailleurs quand il se mit à parler de sa famille, l’espionne faillit tout faire disparaître d’un claquement de doigt de sa mémoire. Mais se retint au dernier moment. Pas la peine de faire un tel geste, car elle se connaissait assez pour savoir qu’elle allait reposer la question. Autant se souvenir de la réponse maintenant.

« Tu ne devrais pas être ici avec une telle famille. Tu n’as pas crée de problèmes, et tes proches semblent honnêtes. »


Elle releva le regard brutalement, haussant un sourcil. Elle reposa sa fourchette et son couteau sur le bord de son assiette et croisa les doigts.

« Je vais mettre le réseau d’espionnage en route. Après, comme personne n’a encore trouvé comment tracer les flux et les perturbations magnétiques que créaient les êtres se téléportant, je doute fort que l’on trouve quoique ce soit. Sinon, on pourra essayer d’entrer en contact avec des gens possédant ce don. Mais ils aiment beaucoup s’enfuir, comme leur pouvoir le leur permet … »

Angel enfonça ses mains dans ses poches et se laissa aller sur le dossier de son siège. Ses yeux fixaient la nourriture qu’elle avait à peine touchée. Parler de famille lui avait donné de nouvelles envies de meurtres, et elle avait du mal à contrôler le bouillonnement du sang dans ses veines. L’artère de son cou pulsait d’ailleurs si fort qu’elle en avait mal. Pas une douleur atroce ou insurmontable, loin de là. Seulement de petites aiguilles qui reliaient son cœur à son cerveau. Comme pour l’avertir d’une éventuelle surchauffe. La femme devait d’ailleurs aller voir un médecin spécialisé, pour être sûre qu’on ne lui avait pas mis quelque chose dans la tête qui pourrait causer tous ses malheurs. Le seul problème était que cette intervention figurait sur son dossier médical, dossier fort peu protégé. Et Angel ne tenait pas à ce que son passé refasse surface inopinément.

La gérante du bar s’approcha de la table et posa une carafe d’eau, ainsi qu’un morceau de papier. Pourquoi tant de précautions ? La femme d’affaires l’interrogea silencieusement, mais n’obtint qu’un bref hochement de tête en réponse. Il se tramait certainement quelque chose dehors. Angel lut le mot et manqua de s’étouffer avec une gorgée d’eau. Voilà qui changeait la donne …

« Alan, on part tout de suite. Sais-tu te servir d’une arme ? »

Son regard s’était subitement refroidi. Elle ne s’attendait pas à ce que son passé revienne en force …

_________________

"Je suis comme un livre : la plupart n'ont vu que la couverture peut-être le résumé ou même la critique. Mais ce qui est sûr, c'est qu'aucun ne connait mon histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan J. Hamilton
Painful Secrets
avatar

Date d'inscription : 11/06/2012
Messages : 104

Capacité(s) : Hemokinésie

Camp : Neutres

MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    Mer 26 Déc - 13:44

Je ne m'attirais aucun problème...j'avais des proches honnêtes...c'était le profil qu'Angel dessinait de qui j'étais. Au fond, elle n'avait pas réellement tort. Je n'étais pas un fou dangereux aimant mettre en danger ceux que j'aimais. Au contraire, je voulais à tout prix les protéger, faire ce que je pouvais pour préserver leurs vies, mais je m'en sentais incapable, comme si quelque chose m'en empêchait. Un blocage ? Quelque chose de logique ? Je ne comprenais pour le moment rien du tout, mais je savais que la clé de tout ça était enfermé dans les carnets de mon père. Je n'osais pour le moment pas les ouvrir, mais je savais que je n'avais pas le choix. Je devrais les ouvrir un jour ou l'autre. Quand et dans quelles circonstances allais-je devoir le faire ? Je n'avais pour le moment pas la force de réfléchir à tout cela...

Je n'arrivais qu'à peine à toucher à mon assiette parce que mes pensées demeuraient pour l'heure beaucoup trop lourdes. Je ne parvenais pas à oublier ce poids lourd dans mon esprit et cela m'empêchait de songer à me nourrir pour l'instant. La fourchette tournait entre mes doigts à une vitesse folle. C'était une preuve de ma nervosité, une preuve que je ne parvenais pas encore à me calmer pour le moment. Angel me disait qu'elle allait mettre le réseau d'espionnage en route, mais elle préférait me dire qu'il n'y avait aucune garantie de réussite, une chose que je comprenais largement. Au moins elle me proposait de faire quelque chose, une action qui dépassait déjà tout ce que j'avais pu recevoir en échange de mes demandes jusque là. J'étais perdu, un peu trop perdu. En même temps, je n'étais jamais très doué.


- Franchement Angel, je ne peux que vous remercier. Vraiment, merci beaucoup, merci pour cette proposition. Ce que tu fais déjà pour moi est déjà une très bonne action, quelque chose qui me touche beaucoup. Il n'y a pas de garantie de réussite, je le sais, mais c'est déjà quelque chose et c'est ce qui me réconforte. Je garde quand même espoir pour que cela puisse donner quelque chose, peu importe quoi. Contacter un manipulateur du temps pourrait être une idée, mais leur volonté de fuir les rend inaccessibles.

Evoquer les manipulateurs temporels était une action bien pesante sur mon cœur, car cela m'évoquait des souvenirs plutôt lourds liés à mon avenir. En effet, parler de ces maîtres du temps m'évoquait directement l'existence de mon frère, ce frère que je n'avais plus vu depuis que je me trouvais dans cette époque. Je me sentais extrêmement mal en pensant à lui car je me rappelais des souvenirs que je possédais de mon époque. Je me rappelais de ma famille, de cette proximité que je possédais avec mon frère et ma sœur, et ça me faisait mal. Au fond, cela me rappelait à quel point j'étais seul. Cela me rappelait ma solitude profonde et cela me faisait mal. Tout ceci me faisait sérieusement souffrir et je n'en pouvais plus. Je voulais juste voir un rayon de soleil envahir ma vie, soit pour retourner dans mon époque, soit pour effacer toute la tristesse de mon cœur. C'était dur. C'était extrêmement dur.

Ce que la gérante du bar fit à ce moment-là m'intrigua et me prouvait que quelque chose n'allait pas, et puis sa demande pour savoir si je savais me servir d'une arme me faisait peur. Quelque chose était en train de se produire dans l'ombre, et il s'agissait de quelque chose de grave. Cette chose sur ce morceau de papier devait être important. Cela devait être extrêmement important au point qu'elle soit muette et qu'elle me demande simplement si je sais me servir d'une arme.

Un peu effrayé, je lui dis :


- Euh...oui. Je sais me servir d'une arme, mais qu'est-ce qui se passe...? Je ne comprend pas. Je peux t'aider avec mon pouvoir ou d'une toute autre manière...? Dis-moi...

J'espérais tant pouvoir comprendre. J'avais besoin de comprendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strange World (avec Angel Petrelli)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Strange World (avec Angel Petrelli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Iron maiden Strange World
» Après tout, Gabriel rime avec angel | Gabriel
» Nouveauté Forge World
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» Perfect World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: U.S.A :: San Francisco :: Centre Ville-