AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Dim 4 Sep - 20:15

Les choses vont commencer à bouger dans cette ville de New-York. Je suis en effet de retour après une pause bien méritée et le monde va comprendre qui je suis en réalité. Aujourd'hui, j'ai envie de me venger sur notre bon vieux système économique de notre pays. J'ai besoin pour ainsi de beaucoup, beaucoup d'argents. Logiquement, ce ne sera pas un problème vu d'où je viens. Mon père était si riche et j'ai hérité de la demeure familiale. J'étais habillée pour l'occasion. J'avais les cheveux plutôt noirs et des vêtements assez sexy pour ne pas que l'on me pose des questions. Je suis ce que l'on peut appeler pour les autorités un caméléon, un fantôme qui change à chaque fois de tenues vestimentaires. Tout le monde peut se dire que je suis dingue et pourtant, c'est la vérité. Je sortais de chez moi tranquillement avec ce que l'on pourrait appeler une arme au cas où les choses pourraient tourner mal mais je n'avais pas peur d'utiliser mon pouvoir en public. C'est juste que les bureaucrates ont décrété que nous étions des dangers publics. Je sortais de chez moi tranquillement et je prenais ma voiture en direction d'une banque, la mienne de préférence. Je vais laisser une trace dans ce monde et rien ne pourra m'arrêter. Ma soeur sera pour ainsi dire venger ! La route n'avait duré que quelques minutes et j'arrive tranquillement devant la banque. Mon destin allait se jouer aujourd'hui. Je laissais un message à ma complice afin de la prévenir que notre jour de gloire, c'était pour aujourd'hui. Amy va apprécier ce spectacle tout comme moi. Mais aujourd'hui, c'est moi qui prenait tous les risques. Je rentrais finalement dans la banque. Amy devait déjà être sur place afin qu'il n'y ait pas de questions par rapport à une relation telle quel soit. Je prenais un guichet au hasard et je me poste devant.

Elena : Je souhaite faire un virement de 50000 dollars de mon compte principal vers le deuxième compte. Je souhaite que cela se fasse aujourd'hui.

Le guichetier refusait de me faire ce virement sous prétexte que la somme était trop importante pour que tout soit fait en un seul jour. Oh, il va voir à qui il s'adresse !

Elena : Et sauver la vie d'une personne, cela ne vous percute pas hein ?!? Vous la condamnez en me laissant ainsi !

Et voilà que je repensais directement à ma soeur Megan. Elle me manquait terriblement. J'aurais tellement voulu la protéger. J'étais capable de tout pour elle mais on me l'a arraché dans les rues de Londres, notre ville natale. Le guichetier refusait encore d'accéder à ma demande, cela en était trop. Il fallait donc que tout le monde paye. J'étais énervé et il ne valait mieux pas se mettre en travers de mon chemin. Avec mon pouvoir, je faisais baisser de force les rideaux afin que personne ne puisse voir la suite. Je sortis mon arme et je tirais en l'air afin de bien me faire entendre.

Elena : Vous l'aurez voulu. Que tout le monde se calme maintenant ! Vous avez intérêt à bien m'écouter sinon, je peux vous assurer que vous allez mourir. Mon arme ? Un moyen de me défendre mais j'ai d'autres atouts. Vous allez poser vos portables, bijoux..... tout ce que vous avez de valeur. Et vous au guichet ! Si vous comptez prévenir les autorités, je vous préviens de suite que vous allez mourir le premier. Je ne plaisante pas du tout. Alors dans le calme et dans le silence, vous tous, vous allez vous mettre contre le mur en laissant tous vos biens et plus vite que ça.

Et voilà que je commence une bonne journée en essayant d'accroître mon pouvoir. Le guichetier a précipité le spectacle mais bon, au moins, c'était pour mon plaisir. A partir de maintenant, je pouvais tout avoir et cela sur le dos de l'Etat. Je surveillais tout le monde afin que tout se déroule correctement. Amy était présente. J'étais plus que satisfaite.


Dernière édition par Elena Davenport le Sam 10 Sep - 16:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Jeu 8 Sep - 19:02

Le discours allait bientôt commencer mais j'avais besoin de liquidités. Je devais me rendre absolument à la banque. Je demandais à mes agents de ne pas me suivre car je n'allais pas prendre longtemps. J'avais quitté Alex depuis un certain temps préparant mon rendez-vous avec le destin. J'empruntais un chemin arrière afin de ne pas passer aux côtés des clients habituels. J'étais quelqu'un de privilégier et j'en suis conscient mais en étant président, je ne pouvais me permettre de passer aux côtés de personnes qui pourraient me reconnaître et m'empêcher d'arriver à mon discours en retard. J'arrivais avec mon chauffeur directement vers le lieu. Je descendais en lui demandant d'attendre car cela n'allait pas durer longtemps. Je voyais le gardien qui était juste en face de moi. Je me dirigeais vers lui et le prévenait que je me dirigeais vers les coffres là où se cachent de nombreux trésors de mon passé mais aussi de mes activités. Je ne pouvais me permettre que quelqu'un ne m'accompagne. J'arrive dans les passages secrets au public et j'arrive dans la salle des coffres où une jolie jeune femme me remet ma clé personnelle. Elle partait pendant quelques instants. J'étais seul et j'ouvrais le coffre. Je me trouvais face à beaucoup de souvenirs mais aussi beaucoup d'argent que je devais prendre pour mettre en application l'un de mes plans. Je le prenais et je devais partir. Je voulais laisser la clé à cette jeune et jolie jeune femme mais elle n'est toujours pas revenue. Je me demande bien ce qui se passe. Je m'avançais tranquillement et là, j'entendais une jeune femme disant que sauver la vie d'une personne, cela ne vous percute pas. Vous la condamnez en me laissant ainsi ? Mais qu'est-ce que cela pouvait bien dire exactement ? J'envoyais un message à mes agents afin de préparer mon évacuation, que je parte le plus vite possible sinon, je n'imagine même pas les titres des journaux. D'autres atouts ? Une spéciale, c'est certain. Bien sûr, j'avais affaire à une prise d'otage dans la pure tradition et j'y étais mêlé. Je ne sais pas si je devais intervenir. Je m'approchais afin de voir de plus près la situation et c'est à ce moment-là que quelqu'un m'a vu. On me faisait signe de venir. A ce moment-là, la personne à l'origine de tout ça m'avait repéré et venait vers moi. Elle me pressait de rejoindre les autres. Elle ne s'attendait pas à me voir. J'étais entraîné de force. Je ne devrais pas avoir peur car j'ai l'habitude de ce genre de situation où j'étais en danger. Quand j'y pense, je n'aurais pas dû regarder. Ma curiosité m'a encore joué un mauvais tour. J'espère que mes agents auront eu mon message.

Nathan : Est-ce que vous savez à qui vous vous adressez Mademoiselle ? Vous risquez d'avoir de sérieux ennuis. Il vaut mieux me relâcher car je peux vous assurer que vous deviendrez l'ennemi public n°1.

Les autres otages étaient surpris de me voir et il y avait de quoi. Aucune de ses personnes ne s'était dit qu'elle serait en face du président des Etats-Unis et qu'ils seraient victimes de cette jeune femme juste devant moi. Quand j'y pense, elle ne sera jamais la numéro une car il y avait devant mon pire ennemi : Sylar.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Steward
Je Sais Qui Tu Es!
avatar

Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 130

Date de naissance : 23/01/1986
Age : 32
Capacité(s) : Reconnaissance

Camp : Neutre

Feuille de personnage
Activité RP: Aucun
Mode RP: Trés Limité
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Sam 10 Sep - 15:46

    Mary avait laissé son père à l'hôtel, dans lequel ils étaient descendus. Son père n'avait trouvé aucune trace de sa sœur. Bien que la rumeur selon laquelle, elle avait été arrêté, semblé être infondée. Apparemment, elle faisait partit des spéciales et bien qu'il est eu une descente d'agent de l'état chez elle. Les voisins leur avait dit qu'ils avaient fait chou blanc. Mais sa tante avait disparu, envolée, exactement comme son petit ami. Enfin son ex-petit ami, maintenant. Elle ne pouvait pas passer sa vie à l'attendre, enfin c'est ce que sa mère lui avait dit, mais c'était plus facile à dire qu'à faire...
    Mary emprunta une rue passante, il y avait quelques personnes, mais comme toutes les villes, aprés le passage du virus, elle semblait un peu plus ... vide. Heureusement, il avait fait moins de dégâts en Russie. Elle traversa la rue, pour marcher du côté des magasins, il y avait une boutique de vêtement, un magasin de chaussure. Mary n'était pas particulièrement coquette, mais elle aimait bien porter des vêtements à la mode, pratique, et confortable. Un peu comme tout le monde, en somme. Mais le magasin qui l'attira le plus, fut quand même la boutique multimédia, il y avait un joli synthétiseur en vitrine, il vendait aussi des partitions de musique. Et puis des CD, Mary avait une préférence pour la musique classique, mais le métal symphonique l'intéressait beaucoup.

    Elle ouvrit son sac, et prit son porte-monnaie, mais à part trois petites pièces dans son fond, il ne contenait pas grand chose. Elle soupira et baissa la tête d'un air las. La vie n'était pas vraiment drôle, non pas drôle du tout. En relevant la tête, elle repéra une banque, elle se décida à y entrer. En espérant qu'il pourrait aller chercher son argent en Russie, à l'autre bout du monde. Elle poussa la porte, et avança devant un guichet. Elle était entrain de batailler avec le guichetier, et la langue anglaise pour se faire comprendre.

    "Je voudrais avoir mon argent... "
    "Mlle, on ne peut pas vous donner de l'argent comme ça, il me faut votre numéro de compte!"
    "Mon argent est sur un compte en Russie" expliqua-t-elle en donnant sa carte bancaire russe au guichet. "Être ici, quelques temps, avoir besoin de mon argent!" fit-elle dans un sourire au guichetier, elle était calme, et sereine, de toute façon, s’énerver ne servait à rien dans le contexte actuel. Mais cela ne semblait pas être le cas de sa voisine, qui parlait un peu trop fort. Mary ne comprenait pas tous les mots qu'elle avait employé, parce qu'il ne semblait pas correspondre à la situation. Que venait faire le mot "vie", et le mot "condamné" dans une telle discussion. Elle haussa les épaules, quand un "pan" retentit. Mary s’accroupit instinctivement persuadé que le plafond allait tomber sur sa tête. C'est là, qu'elle vit l'arme à feu que tenait sa voisine entre les mains...

    Mary se recula au fond de la pièce, avec les quelques clients qu'il y avait dans la banque. Elle était entrain de vivre un hold-up avec une prise d'Otages. Qu'est ce qu'il faut faire dans ses cas là. Mary prit le temps de regarder la jeune femme, et sentit le même fourmillement dans son cou, et sut qu'elle était différente. Sans même comprendre comment, ni pourquoi, elle avait ce genre d'impression en regardant certaines personnes. Un sac, se mit à circuler entre les personnes pour qu'elle y mette leur affaires, leur objet de valeur. Mary se retrouvait à côté d'une petite grand mère, qui tremblait, en mettant ses bijoux dans le sac. Même son alliance, et la jeune fille sentit une profonde tristesse l'envahir. Elle posa à son tour, son portable, et son porte-monnaie dans le sac. Elle ne portait pas de bracelet, ou de bagues, cela la gênait parfois pour jouer du Piano. Mary portait bien un collier, mais c'était de la pacotille, achetait à même pas cent cinquante roubles, ce qui ne fait un peu plus de cinq dollars. Mais l'alliance de cette femme, avait bien plus de valeurs, surtout sentimentalement. En posant son porte monnaie, dans le sac, elle prit discrètement l'alliance entre ses doigts agiles. Et tendis le sac à son voisin.

    Un autre homme entra dans la pièce, Mary ne le reconnut pas tout de suite, et ses paroles n'avaient pas trop de sens non plus. Mais sa tête, lui disait quelque chose, elle l'avait déjà vu quelque part. L'homme à qui elle venait de passer le sac, murmura quelque chose comme Petrelli, président. Et là, Mary le reconnut. Elle le regarda, et se dit que si le président était là. Les gardes, la police, et autres viendraient vite les sauver. Mais il ne pourrait peut-être pas faire grand chose, face à cet être spécial, qui vient de terroriser une vingtaine de personne, dont elle, et aussi de les dépouiller à la fois pécuniairement, mais aussi sentimentalement. Assise au fond de la banque, entouré des autres otages, Mary ne pouvait pas faire grand chose qu'attendre. Elle jeta un coup d'oeil à Nathan Petrelli, Le Président des Etats Unis, et sentit ce fourmillement habituel et elle sut...


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Jeu 29 Sep - 18:08

Pars le chercher avait-il osé dire ! Pars le chercher avait-il osé dire !

Mais se rendait-il compte de l’aventure que pouvait représenter le fait de se rendre dans une banque, la nuit, rien que pour chercher un colis archi-minuscule, que quelqu’un avait laissé dans un coffre ? Dans des moments comme ceux-là, je me disais, mais pourquoi moi ? Pourquoi étais-je tombé dans cette galère bon sang ?!

Je m’étais rendu sur les lieux vers une heure pas très catholique, genre vers au moins 4h00 du matin, et je n’avais pas encore fermé l’œil. En même temps, j’avais l’habitude à force, alors rien ne me percutait pour le moment…rien du tout. Je ne dormais plus depuis trois ou quatre jours, mais j’étais quand même encore debout, sans m’écrouler. Ce qui était une bonne chose.

Avec l’aide de l’un des gadgets qu’Amaranth m’avait fourni, j’avais pu atteindre l’intérieur de cette banque par le haut, comme un petit oiseau. Officiellement, l’effraction n’était pas reconnue, tant mieux pour moi, car cela ne signifiait qu’une seule chose. Je n’allais pas avoir de problèmes, en tout cas dans l’immédiat, ce qui pourrait me perdre d’effectuer ma mission sans encombre.

Dans la bonne pièce depuis le départ, je mis la main sur le fameux coffre, qui fut facile d’accès grâce à la clé qu’Amaranth m’avait fournie. Avec elle, j’ouvris le coffre, et me rendit compte de la nature exacte de son contenu. A l’intérieur de ce coffre, une seule chose : une fiole, plutôt mince, remplie aux trois quarts d’un produit tenté de violet. Selon Amaranth, il s’agissait d’un produit essentiel pour l’avancé de la science. Un scientifique plutôt doué l’avait fabriqué et confié à Amaranth pour qu’il puisse le planquer, de banques en banques, de coffres en coffres, de planques illégales en planques illégales. Oui nous tombions même dans l’excès parfois, mais nous n’étions quand même pas des bandits, des personnalités criminelles ! Non…nous ne voulions que sauver le monde ! Nous voulions défendre l’intérêt des innocents, alors les choses illégales n’avaient plus de punition possible tant qu’une bonne cause était présente dans nos esprits.

Je saisissais alors mon téléphone et passais un coup de fil vers l’un des agents d’Amaranth.


- J’ai pu obtenir le produit. Qui passe le chercher ?

- Je passerais moi-même aller le chercher dès qu’on aura fini la mission dans la banque voisine. Est-ce que tu peux t’occuper du deuxième coffre ? Il doit être juste à côté de celui qui contenait le produit ?

- Oui. Je vais m’en occuper.

- Mais Amaranth ne t’a pas donné de clé pour celui-ci, non ?

- Cela n’a pas d’importance, je te l’assure. Je n’ai pas besoin de clé pour être capable d’ouvrir un coffre. J’y arriverai, je te l’assure. Maintenant raccroche et occupe-toi de ta mission.

L’agent d’Amaranth raccrochait alors, pendant que j’attaquais le deuxième coffre. Malheureusement, quelque chose m’interrompit. Un être tardif vint dans le bureau où je me trouvais, et j’avais perdu trois ou quatre heures rien qu’avec ce bouffon, non mais quelle horreur ! Sentir l’odeur de fromage, qui se dégageait de ses chaussures, était une sensation insupportable pour mon nez. J’avais besoin de liberté là ! Mon nez allait vouloir se suicider dans quelques instants là ! Je n’en pouvais plus.

Quand ce type quittait les lieux, et que moi je pouvais enfin quitter ma cachette, je m’attaquais à la deuxième partie de ma mission, à savoir le deuxième coffre, et donc la deuxième fiole. Après celle-ci, j’en récupérais une autre, la dernière.

La fin de cette histoire se terminait dans la pièce d’à côté, celle qui regroupait les télévisions, qui montraient les images des caméras de surveillance de la banque. Cette pièce était isolée, et n’avait pas de caméra en son seuil. J’étais tranquille dans un sens.

L’agent d’Amaranth vint à la fenêtre de la pièce, et je lui remis ces trois fioles. Le temps était venu pour moi de m’en aller, mais le temps me précédait de peu. Une prise d’otage était désormais en cours dans la pièce principale de la banque, et les issues étaient condamnées. Oh ça c’était bien ma veine ! Maintenant, du moins pour le moment, je demeurais coincé à l’intérieur d’une pièce, où personne ne pouvait savoir que je m’y trouvais.

On pouvait dire, à présent, que Caliméro venait de se réincarner !


Spoiler:
 

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Lun 3 Oct - 9:58

Les choses se passent comme prévues. Je suis assez contente de la tournure que prennent les évènements. La banque est à moi. En fait, nous sommes deux mais nous devons être prudentes. Dans cette banque, nous sommes deux étrangères. Les personnes avaient peur de moi et je pouvais montrer toute la capacité que j'avais en ma possession. Ils ne sont pas capables d'évaluer mes capacités et surtout, ce que j'avais dans mon esprit. Je peux paraître dingue, je le sais mais c'est ce monde qui l'est encore plus. Je devais attendre l'argent nécessaire et je pourrais continuer mon trafic et surtout semer la discorde au sein même de notre société. C'était ça le plus plaisant. Cependant ce qui serait le mieux pour moi est d'obtenir justice pour ma soeur. Les personnes responsables de sa mort paieront pour son crime. Je surveillais tout le monde. Je devais quand même éviter les fortes têtes qui pourraient essayer de détruire mes beaux projets. Le sac circulait entre les otages et je pouvais voir argent, bijou et portable. C'était inespéré. J'avais des personnes de tout milieu avec moi que ce soit riche ou bien pauvre mais peu importe. Alors que je surveillais les dépôts de bien, je pouvais remarquer que quelqu'un nous surveillait. Je regardais pendant un instant le sac. Je voyais que tout avait été déposé. Je prenais le sac en veillant bien à ce que les otages ne tentent rien de stupide et je pose de nouveau le sac. J'étais plutôt vigilante et je ne devais pas trop demandé à Amy de peur qu'elle ne grille sa couverture. Je regardais plus attentivement et je voyais un homme d'une grande stature. Je lui faisais signe de venir mais celui-ci ne venait pas du tout. Je devais donc l'emmener de force. Je venais vers lui et je le pressais d'aller avec les autres. Je reconnaissais le président. Mais c'est mon jour de chance ! Je n'arrive pas à le croire mais pourtant, c'est la vérité mais je devais rester maître de mes émotions. Il me demandait si je savais à qui je m'adressais. J'avais un grand sourire comme si j'avais eu un trophée juste en face de moi. Je suis si heureuse de cette situation. C'est cruel mais on doit faire beaucoup de choses pour obtenir ce que l'on veut. Il me disait que je risquais d'avoir de sérieux ennuis. C'est vraiment trop drôle. J'adore les ennuis et je cours dedans. Selon lui, il valait mieux le relâcher car sinon, j'allais devenir l'ennemi public n°1. Il doit être un comique.

Elena : Vous êtes vraiment quelqu'un de comique, Mr le Président. Les ennuis ? Je cours à chaque fois dedans. Je n'ai pas peur de vous, de vos agents ou même de la police. Je vous mets au défi de faire quelque chose vous qui êtes maintenant comme tous les autres à savoir un otage. J'aurais encore plus de crédibilités.

Je gagnais à tous les coups. Je suis la meilleure. Le président rejoignait les autres. Le téléphone était en train de sonner. Oh bien, sûr, c'est le moment que je préfère à savoir les négociations. J'étais une spécialiste. Je répondais. Bien sûr, l'agent au bout du fil me sortait tout le blablas des forces spéciales. Je devais tout de suite l'arrêter.

Elena : Vous croyez que je suis une débutante ? Vous savez qui je suis. Je m'appelle Elena Davenport et j'obtiendrais ce que je veux. Je souhaite de l'argent à savoir un million de dollars, une voiture et un jet qui m'attend à l'aéroport. Les exigences ont monté surtout depuis que j'ai le président des Etats-Unis comme otage. Alors vous avez intérêt à faire ce que je dis sinon vous pouvez dire adieu à votre cher président et à votre système. Le chaos sera maintenant le mot d'ordre ! Vous aurez dû penser à deux fois avant de vous en prendre à ma soeur !

Je raccroche immédiatement. Je dois être un peu cinglé mais au moins je sais que j'obtiendrais ce que je désire. Tout se passe comme prévu. Je m'approchais directement vers les otages. Je voyais une jeune femme blonde en train de regarder le président. Ils se connaissent ? C'est une bonne question. Je devais m'adresser à eux.

Elena : Maintenant, il ne vous reste plus qu'à attendre que les autorités veuillent céder à mes exigeances. Ils le feront car j'ai le président. Regardez-le bien car si jamais, les autorités ne font rien, il ne sera plus qu'un mauvais souvenir.

J'ai installé une bonne ambiance. Cependant, j'ai pu remarquer que le président me regardait d'une manière étrange. Il doit avoir peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Lun 10 Oct - 18:26

Je ne savais pas quoi faire. Pris au piège, je ne pouvais m'en sortir cette fois-ci avec un petit tour de magie. Les journaux vont parler de cette histoire pendant longtemps. Je vais devoir trouver un moyen d'éviter ce problème mais aujourd'hui, ce n'était pas ça le plus important. Cette jeune femme était déterminée à faire le plus de mal possible autour d'elle peu importe les conséquences sur tout le monde. Alors que je voulais essayer de la convaincre qu'elle faisait une erreur mais cela la faisait sourire. J'étais plutôt déstabilisé par sa manière de répondre à l'autorité que je représente tout de même. Elle me disait que j'étais vraiment quelqu'un de comique. J'étais surpris. Elle court en plus à chaque fois dans les ennuis. Elle explique qu'elle n'aurait pas peur de moi, de mes agents ou même de la police. Elle me mettait au défi de faire quelque chose moi qui étais maintenant comme les autres à savoir un otage. Elle aurait encore plus de crédibilités grâce à moi. Je ne suis vraiment qu'un idiot.

Nathan : Je ne suis pas un comique mais au contraire, très sérieux. Vous aurez de graves ennuis surtout en me prenant dans vos otages. C'est sûr que vous ne ferez pas long feu avec les autorités. Vous n'avez pas peur d'eux ? Vous faîtes une grave erreur. Je vous prie au moins de relâcher les autres otages. Ils n'ont aucune raison de rester ici si vous voulez autant de choses. Je suis un otage beaucoup plus important qu'eux. Ils méritent de vivre leur vie.

Je devais quand même essayer de la convaincre de libérer les otages même si je vois qu'elle est quand même bien déterminée à obtenir ce qu'elle veut. Elle me mène directement aux autres. J'observais les otages. Cette jeune femme m'avait vu. Je ne sais pas si elle avait peur comme tout le reste des otages. J'essayais de montrer que tout allait pouvoir s'arranger. Seulement, le téléphone sonne. Les autorités étaient présentes. Cela risque de chauffer. Là, elle se mettait en colère en demandant si l'agent pensait qu'elle était une débutante. Et là, elle donnait son nom. Elle s'appelait Elena Davenport et elle obtiendrait ce qu'elle veut. Ce nom me faisait l'effet d'un électrochoc. Mon passé refaisait surface. Je pensais qu'il était enterré mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. Elle laissait donc ses exigences qui était de un million de dollars, une voiture et un jet privé qui l'attendrait à l'aéroport. Elle explique d'ailleurs que les exigences ont monté surtout depuis qu'elle avait le président comme otage. Elle menaçait les agents en disant qu'ils avaient intérêt à faire ce qu'elle leur avait dit sinon, ils pouvaient dire adieu au président que je suis et au système. Elle laissait une dernière consigne en disant que le chaos sera le mot d'ordre. On aurait dû y penser avant de s'en prendre à sa soeur. Megan ! Mon dieu ! J'étais sous le choc, je ne savais pas quoi dire. Je ne pouvais que regarder cette jeune femme qui était sa petite soeur. C'était vraiment compliqué. Je profitais de ce moment pour m'approcher un peu plus des otages. Je devais les rassurer.

Nathan : Je sais que cela doit vous sembler bizarre que je me trouve ici. Sachez que tout va s'arranger. Les agents s'occuperont de nous sortir d'ici. Vous savez qui je suis mais dîtes-moi, profitons de son inattention pour essayer de nous entraider. Dîtes-moi comment vous vous appelez ? Faisons un peu connaissance. Je sais que ce n'est pas le bon moment mais en étant unis, tout sera différent.

J'espère pouvoir réunir tout le monde afin de nous révolter. Au moins, je n'aurais pas besoin d'utiliser ma capacité et je ne risquais donc pas de créer un nouveau scandale. Elena s'approchait de nous. On devait vite reprendre nos places. Elle s'adressait à nous. Elle nous disait qu'il ne nous reste plus qu'à attendre que les autorités veuillent céder à ses exigences. Ils le feront car ils savent que je suis entre ses mains. Elle s'adressait aux autres otages car si les autorités ne feraient rien, je ne serais plus qu'un mauvais souvenir. Je n'aimais pas du tout la situation et j'étais incapable de dire quoi que ce soit tellement j'avais en face de moi quelque chose relatant un passé tellement douloureux qu'il m'avait rendu dingue.


Dernière édition par Nathan Petrelli le Dim 30 Oct - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mary Steward
Je Sais Qui Tu Es!
avatar

Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 130

Date de naissance : 23/01/1986
Age : 32
Capacité(s) : Reconnaissance

Camp : Neutre

Feuille de personnage
Activité RP: Aucun
Mode RP: Trés Limité
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Ven 14 Oct - 9:33

    Mary ne comprenait pas toujours les choses, son père disait souvent qu'elle n'était pas trés rusée, elle était d'ailleurs trés nulle aux échecs, ou aux dames. Elle n'avait aucun sens pour la stratégie. Mais savoir que le président était une personne qui possédait un don comme celle qui les prenait en otage. Mais pourquoi Nathan Petrelli voulait-il enfermer les gens comme lui. Elle jeta un autre coup d'œil à la jeune femme qui les prenait en otage, oui, c'était sans doute à cause de ce genre de personnes qu'ils souhaitaient les empêcher de nuire. Mary n'était pas sûre de tout comprendre. Elle vit que le sac arrivait au bout et que la jeune femme, le récupérait. La jeune Russe serrait dans son poing l'alliance de la vieille femme qui se tenait à ses côtés. Elle la serrait tellement fort, qu'elle en avait les doigts blancs. Mais c'était un trésor pour cette femme, loin de l'aspect financier, c'était surtout le côté sentimental et émotionnel de l'objet qui faisait souffrir la vieille dame.
    Le téléphona sonna faisant presque sursauter Mary, alors que la jeune femme était occupé à donner ses exigences aux autorités. La jeune Russe, tendis sa main vers la vieille dame et les glissa sa main dans la sienne, posant dans le creux de cette dernière, son alliance, aussi discrètement que possible. Puis elle se tourna vers elle, et lui fit un sourire. Elle retira sa main aussi discrètement que possible, et regarda devant elle. La preneuse d'otages avait raccroché, et tout cela était fait pour de l'argent, et c'était trop triste. L'argent ne fait pas le bonheur.


    Le président semblait inquiet et avait exigé leur libération, mais c'était peine perdue. Mary soupira et regardait Nathan, il avait bien un don, elle connaissait ce fourmillement, et cette aura plus lumineuse, il n'y avait aucun doute. Mais elle ne savait pas du tout ce que ça pouvait être. Peut-être un pouvoir qui leur permettait de les sauver, mais il ne pouvait pas s'en servir, sinon tout son combat n'aurait aucun sens. Il n'y avait plus qu'à attendre que les autorités fasse leur travail, avant que le président soit tuer, ou l'un des otages présents dans la Banque.
    "Je m'appelle Mary Steward! Qu'est ce que vous voulez qu'on fasse... Elle a .... un don! fit-elle avec son accent russe, assez prononcé, bien que dans son pays, on disait souvent qu'il y avait une pointe américaine comme son père. Elle vit la preneuse d'otage s'approchait d'eux. Et menaçait la vie des autres, et du Président. Est-ce tout ce qu'elle était capable de faire menacer les autres pour avoir ce qu'elle voulait.
    Un mauvais souvenir, est-ce qu'il serait un mauvais souvenir pour tous sans doute pas, mais c'est sûre que pour la jeune preneuse d'otages, ce serait sans doute le cas, à vouloir tout faire pour sauver sa vie, à courir, à tuer des gens peut-être. Mais qui avait commencé? Est-ce les agents du gouvernement qui avait attaqué les premiers, et les gens spéciaux avaient répliqué. Ou est-ce parce que les gens spéciaux avaient attaqué les premiers et que les agents du gouvernement n'avaient fait que répondre pour protéger la population. Mary ne serait le dire, et tant qu'elle ne répondrait pas à sa question, elle ne pouvait pas savoir qui étaient les méchants et qui étaient les gentils?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Lun 17 Oct - 23:34

Éloigné des caméras, personne ne savait que je me trouvais là, alors que le pire se déroulait au niveau le plus bas.

Une prise d’otage avait lieu, et la vie de plusieurs personnes était en danger. Bien entendu, moi, celui qui devait « cambrioler » deux coffres pour ramener des fioles à Amaranth, j’étais coincé, comme un animal piégé dans une cage. Mais quelle vie ! Franchement pourquoi m’étais-je levé moi ce matin alors que la chaleur allait taper nos têtes dans l’après-midi ? Honnêtement, je me le demandais…car au final ce fut stupide. Réussir sa mission et se faire piéger demeuraient deux choses complètement incompatibles. On devait réussir l’une, mais sans l’autre, car la mission demeurait incomplète dans ce cas-là !

Mais quel c**…pas de grossièreté Sam du calme ! Il y avait bien un moyen de sortir, mais j’étais obligé de m’exposer, et donc de passer parmi les otages. L’issue aérienne était inaccessible. La fenêtre était beaucoup trop élevée par rapport à la surface de la rue, alors bonjour la bouillie… Le seul moyen de sortir, était de faire disjoncter le système de la porte par l’intermédiaire de mon pouvoir de feu.

Mais deux risques dominaient. Un, je pouvais faire du bruit, et attirer les preneurs d’otage vers moi, et deux, je risquais d’atterrir parmi les otages moi aussi. Comment faire pour combattre ces deux risques ? Sérieusement je l’ignorais encore. Au final j’allais peut-être devoir improviser…en gros.

Dans un sens, le fait de devoir improviser ne m’inspirait guère confiance, mais je n’avais malheureusement pas le choix, car les pouvoirs que j’avais ne me laissaient que peu de chance d’agir à distance sans attirer l’attention de la méchanceté de cette histoire. Pour résumer, si je restais ici, je n’avais aucune chance de m’en sortir sans me faire repérer. Me montrer était une meilleure solution bien que suicidaire, mais que dire lorsque je descendrais…

Réfléchir à un discours…il fallait réfléchir à un discours… enfin quelque chose à dire quoi… mais cela me prenait la tête, mais à un point !

Finalement, je pris le temps de me lancer, et je brulais le dispositif qui maintenait cette porte fermée, pour enfin sortir de ma prison bancaire. Là j’allais être dans le pétrin, mais bon le pétrin je le connaissais bien à la longue ! Je fis preuve de discrétion, afin d’éviter de faire trop bruit, et me voilà non loin de la scène… oh génial… (sens pourri de l’ironie)

Voilà là où j’étais rendu, au mensonge. Le contenu que j’avais dérobé dans les coffres pouvait me servir.

Tout était décidé, j’avançais vers la scène, des machins récupérés dans les mains et j’avais des armes facile d’accès, au cas où.


- À ce que je vois, cette banque n’intéresse pas que moi. disais-je avec un ton froid

Je remarquais que Nathan et Mary se trouvaient également dans la prise d’otage…génial…

Une étincelle dans mon regard était discrètement présente pour eux, bien que je ne les regardais pas. Cette étincelle disait à elle-seule : « vous pouvez me faire confiance »

En gros, ce n‘était qu‘un jeu d‘acteur.


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Dim 30 Oct - 18:11

Le président essayait de m'intimider, de faire en sorte que j'abandonne cette idée folle mais je suis plutôt quelqu'un de dingue. Pourquoi est-ce que j'abandonnerais cette idée alors que je vais pouvoir montrer au monde entier la bêtise d'un président et surtout que je pourrais prendre le contrôle d'un pays tel que les Etats-Unis ? Je suis plus déterminée que jamais. Il me disait qu'il n'était pas un comique mais au contraire, très sérieux. J'affichais un grand sourire afin de lui montrer qu'il n'avait aucun pouvoir contre moi. Il disait que j'aurais de graves ennuis surtout en le prenant dans les otages. C'est sûr selon lui que je ne ferais pas long feu avec les autorités. Je nargue les autorités, je suis le système ! Il précisait que je faisais une grave erreur en n'ayant pas peur d'eux. Il me priait de relâcher au moins les autres otages. Ils n'auraient selon lui aucune raison de rester ici si je voulais autant de choses. Il ajoute même qu'il est un otage beaucoup plus important qu'eux. Ils méritent de vivre leur vie. Je vais lui montrer tout le contraire.

Elena : C'est bien ce que je disais Mr Le Président, vous êtes un comique. Vous croyez qu'en vous ayant, je vais relâcher les autres otages mais vous vous trompez lourdement. J'attends de pied ferme les autorités et ils verront bien de quoi je suis capable. Vous pensez que je suis simplement une preneuse d'otage des plus classiques mais ce n'est pas le cas. Je vais vous surprendre et là, vous comprendrez facilement que je suis dans une autre catégorie que vous ne pourrez arrêter. Ma soeur n'est plus là pour voir ça mais je le fais en sa mémoire.

Je surveillais quand même les otages petit à petit. Je devais continuer sur cette voie, cette lancée et je saurais à l'avance que j'aurais réussi mon pari. Je vais tout obtenir et même encore plus que ce que je pensais au départ. Finalement, j'avais beaucoup de chance. Ils discutaient entre eux, sûrement pour essayer de savoir comment se sortir de cet enfer. Mais ce que je voyais était quelque chose de plutôt inédit. Le président ne savait pas trop quoi dire, c'était plutôt marrant. Je souriais à cette situation mais je me pose des questions sur lui. J'avais une bonne idée, je vais mettre la trouille à tout ce monde et surtout, je vais leur montrer que je ne plaisante pas. Je prends un otage au hasard. Voilà, elle est bonne cette idée. Je voyais une fenêtre au loin.

Elena : Vous voyez bien tous ce que je suis capable de faire. Regardez-moi bien quand vous me désobéissez ce que cela peut vous donner. Désolé, madame mais ce sera pour vous l'heure de vous dire au revoir !

La peur est ce qui permet aux brebis égarés de rester à l'intérieur du troupeau. Je vais continuer dans cette voie. Elle était devant la fenêtre en train de me supplier et je n'entendais rien. Avec mon pouvoir, je l'ai fait passer par la fenêtre. Je rigolais même de cet exploit.

Elena : Remuez-vous maintenant cher négociateur, le prochain, ce sera le président !

Un président en plein vol ! Cela ferait les titres du 20 h, ce serait marrant ! Tout le monde était stupéfait. Soudain, je voyais un homme en train de sortir. Mais qu'est-ce qu'il venait faire ici ? Je vais devoir agir. Il disait qu'à ce qu'il voyait, cette banque n'intéressait pas que lui. J'étais la première d'abord !

Elena : Cette banque vous intéresse également ? Depuis quand vous êtes là ? Cela doit être un coup encore de la police pensant me faire flancher mais elle se trompe. Qui êtes-vous d'abord ? Je peux dire une chose c'est que contrairement à vous, j'ai des otages de marque. Si vous ne voulez pas non plus faire partie des otages, je vous conseille de partir.

Bizarre que je lui ai laissé une chance ! Enfin, c'était fait finalement. Je devais assumer ce choix même s'il est venu de manière instinctive. Nous allons bien voir qui est cet homme. Je saurais si c'est un allié ou non. De toute façon, j'avais une alliée avec moi qui pourra facilement savoir s'il est bon ou mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Mer 9 Nov - 15:12

J'étais pris au piège dans cette banque. La curiosité a fait de moi l'un des otages les plus importants. Je ne sais pas comment m'en sortir à moins d'avoir un espoir mais ce n'était pas garanti. Pourtant, en tant que président, je dois montrer mon optimisme. Ma peur ne devait pas se faire remarquer par tout le monde. Les sortir d'ici serait une bonne action par rapport à cette preneuse d'otage mais aussi, cette situation pourra m'être profitable dans tous les domaines. Je pensais à mon avenir mais en même temps, cette prise d'otage aura des conséquences sur tout le monde. Je dois donc me montrer à la hauteur. J'essayais de la déstabiliser, de faire en sorte qu'elle abandonne l'idée d'avoir de l'argent ou de me faire chanter pour obtenir autre chose. Je ne la laisserais pas faire. A ce moment-là, elle me répétait que j'étais bien un comique. Elle me dit que le fait qu'elle m'ait, je pouvais croire qu'elle avait la possibilité de relâcher les otages mais je me trompais selon elle. Cette jeune femme attendait de pied ferme les autorités et ils verront de quoi elle est capable. Elle essayait de me déstabiliser en précisant qu'elle attendait de pied ferme les autorités et ils verront bien de quoi elle était capable. Elle disait par la suite qu'elle n'était pas une preneuse d'otage des plus classiques et qu'elle pourrait me surprendre. Je comprendrais donc selon elle qu'elle se trouverait dans une autre catégorie que je ne pourrais arrêter. C'est un défi mais elle n'arrivera pas à me faire flancher même si entendre le nom de Davenport a été un grand choc. Ensuite, elle parlait de sa soeur qui me manque d'ailleurs. Elle le ferait en sa mémoire ? Cela avait le don de m'énerver mais je ne devais rester calme sinon tout le monde verrait ma capacité à l'action. Ma carrière serait terminée.

Nathan : Vous n'allez pas vous en tirer comme ça. Le faire en mémoire de votre soeur est quelque chose qu'elle n'aurait pas apprécié. Votre soeur, à mon avis, aurait voulu vous voir vivre votre vie normalement et sans faire de mal aux innocents.

Cependant, elle ne répondait jamais à la question car j'étais avec les autres otages. Elle nous surveillait d'ailleurs et j'avais du mal à me remettre de tout ça. Je me reprends en main immédiatement. Alors qu'elle était en train de nous montrer sa force pour nous forcer à nous taire. Elle utilise son pouvoir sur une femme qui prend littéralement son envol. J'assistais à cela impuissant. Je devais trouver quelque chose pour la contrer tout en essayant de ne pas utiliser mes capacités. Ce n'est pas une tâche facile. J'avais eu l'occasion de faire la connaissance avec une jeune femme blonde située près de moi. Elle s'appelait Mary Steward. Elle se demandait ce que l'on pouvait faire sachant qu'elle avait un don. On va devoir improviser surtout qu'Elena a clairement précisé que la prochaine vie menacée n'était autre que moi. La prudence est de mise. Je parlais doucement.

Nathan : Je suis enchanté de vous connaître Mary. Elle a en effet un don qu'elle sait très bien utiliser. J'ai la possibilité de vous faire sortir d'ici. Il faudra selon moi inventer un plan afin de l'occuper suffisamment pour aller vers cet endroit. Je ne sais pas si quelqu'un m'a vu en train d'arriver mais il y a un passage derrière pouvant nous permettre de sortir. Je vous montrerais le chemin.

C'est un plan à essayer en tout cas. Je ferais tout mon possible pour essayer de les sauver. J'espère que tous les otages seront d'accord avec moi. Seulement, je vois en même temps que tous les autres Sam qui venait d'arriver dans la banque. C'est le négociateur ? Cela m'étonnerait. Je n'arrivais pas à en croire mes yeux. C'est quelque chose d'incroyable.

[désolé pour le retard]
Revenir en haut Aller en bas
Mary Steward
Je Sais Qui Tu Es!
avatar

Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 130

Date de naissance : 23/01/1986
Age : 32
Capacité(s) : Reconnaissance

Camp : Neutre

Feuille de personnage
Activité RP: Aucun
Mode RP: Trés Limité
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Mer 16 Nov - 12:08

    Mary regardait la jeune femme, la jeune preneuse d'otage, elle était clairement hostile au reste du monde. Et le mettait en danger, et elle n'hésitait pas à utiliser son don pour prendre l'avantage sur les autres. La jeune preneuse d'otage ordonna à une femme de se lever et de se placer contre la fenêtre, elle était entrain de supplier, et Mary se doutait ce qui allait arriver, elle vit son aura devenir plus vif d'un seul coup, et le fourmillement dans le dos de la jeune fille se transforma en frisson, oui, elle allait utiliser son pouvoir... Effectivement quelques secondes plus tard, la jeune femme passa par la fenêtre, elle tomba d'au moins un bon étage, et allait atterrir avec perte et fracas sur le bitume en contre bas. Mary sentit comme lui prit la main trés fort, et se tourna vers la vieille dame à ses côtés, elle avait besoin d'être rassurée. Personne ne voulait mourir ici!

    Les cris qui suivirent la chute de la jeune femme, s'estompèrent peu à peu, et un calme revint dans la banque. Mary jeta un coup d'oeil vers Nathan, le président. Il semblait connaître une sortie mais pas de moyen de pouvoir y aller, et ce n'est finalement pas vraiment eux qui pourrait l'aider. Même Mary qui commençait à comprendre qu'elle était aussi une spéciale, bien qu'elle ne veuille pas vraiment le devenir, son pouvoir ne servait qu'à dire "attention, lui il peut faire ça", ou bien "lui il a un don", elle ne voyait pas vraiment ce qu'elle pouvait faire de plus pour aider dans cette situation affreuse dans la quelle, il était... Il faudrait que quelqu'un vienne à leur secours. A peine Mary, avait-elle eu cette pensée, cette idée, que Samuel sortit de l'ombre. Elle le regarda surprise, et fit la lueur rassurante dans ses yeux, elle sourit et murmura :

    "Samuel"!

[HJ : Alors désolée c'est un peu court...]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Mer 16 Nov - 19:32

Le ton que j’adoptais ressemblait à celui de n’importe quel voleur. En même temps, dans un sens, j’en étais un. Pour quelle raison ? Simplement parce qu’il s’agissait de l’objet de ma mission.

Ces fioles, que je devais récupérer, étaient planquées dans cette banque, et non dans une autre. Ce n’était guère ma faute malheureusement. Il s’agissait juste d’un mauvais coup du sort, quelque chose qui n’aurait pas du tomber sur ma tête, mais ce fut le cas. Par chance, bien sûr, j’avais pu les récupérer, et les remettre au substitut d’Amaranth, mais la chance avait connu un revers de bâton, dans le fait de m’être retrouvé coincé ici, par mégarde et à cause d’une sublime envie, de la preneuse d’otage, de condamner les issues. J’étais prisonnier, et mon seul moyen de m’échapper d’ici pour, peut-être, sauver les otages et me sauver moi-même si jamais c’était encore possible.

Bien sûr, la preneuse d’otage n’était pas très réceptive à mes paroles. Lui parler de la mission qu’Amaranth m’avait confiée, n’était pas une bonne idée, mais je pouvais très bien lui parler d’autre chose : de cette autre raison qui m’avait amené à me trouver ici.

Il y a un moment, avec l’aide de deux membres du Serenity, j’avais eu l’occasion de mettre la main sur les fondations d’un groupe de rebelles, qui ne pensaient qu’à causer des problèmes, mais ceux-ci ne l’avaient pas apprécié. Leur butin, dont certaines choses qui avaient été dérobé au sein du Serenity, à savoir une autre fiole, quelques liasses de billets, mais aussi une cassette, qui renfermait au passage un message plutôt important, s’était retrouvé enfermé dans cette banque. La mission d’Amaranth avait été pour moi l’occasion de récupérer ceci.

En gros, j’allais jouer le rôle du cambrioleur entre guillemets…c’était étrange mais c’était ainsi.


- S’il y a bien une chose dont vous pouvez être certaine, c’est que je n’ai rien à voir avec la police ni avec aucune autre organisme liée au gouvernement. Jamais je ne pourrais faire affaire avec eux.

*ça c’est sûr…*

- Si je suis venu ici, ce n’est pas pour une prise d’otage, mais pour une affaire plus personnelle. Certaines choses importantes ont disparu. Elles ont été volé à plusieurs personnes, non seulement à moi mais aussi à quelques amis proches. Ces choses ont une réelle importance, et l’ordure responsable de ce vol avait planqué son butin ici. Ce plan était né de telle sorte à ce que je ne puisse pas récupérer les biens disparus. Mais, j’ai pu retrouver cette ordure et lui soutirer l’information. C’était pour cela que j’étais venu ici : pour ouvrir plusieurs coffres en douce et récupérer ce qui avait été volé.

*une vérité large…*

- Si j’étais un négociateur, envoyé par la police, je n’aurais pas agi de cette manière. J’aurais été beaucoup plus officiel, ne cessant jamais de vous demander de relâcher les otages en échange de vos exigences. J’aurais même pointé une arme vers vous histoire de marquer mon autorité. Honnêtement, avez-vous vu ne serait-ce qu’un seul de ces agissements dans ce que j’ai dit ? Croyez-vous franchement que je suis une de ces ordures de flics ?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Sam 10 Déc - 21:52

Des comiques, tous des comiques. Ce monde était fait pour passer dans le chaos le plus total avec un président tel que Nathan Petrelli aux commandes. J'ai même l'impression qu'il sait quelque chose sur ma soeur. La manière dont il m'a regardé au moment où il a appris qui j'étais m'a donné cette impression. J'en saurais plus en temps voulu mais là, pour l'instant, le plus important était l'argent, toujours l'argent et le pouvoir par la suite. Ce président essayait de me convaincre d'arrêter en utilisant le souvenir de ma soeur contre moi mais c'est un grand malade selon moi. Je n'allais quand même pas lui répondre là-dessus. Ce serait lui donner une certaine satisfaction et c'était impossible. Jeter cette jeune femme par la suite était pour ainsi dire un moyen de montrer que je gardais un total contrôle sur les choses. Je suis la patronne. Je sentais que les otages préparaient quelque chose mais j'attendais de voir leur première action. Ils ne se douteront jamais que j'ai un complice avec moi ici. Seulement, je ne m'attendais pas à voir cet homme ici devant moi et qui s'occupait également de la banque. Généralement, deux personnes qui ne respectent pas les règles ne se retrouvent pas au même endroit. C'était d'ailleurs trop gros pour être honnête. Je me méfiais beaucoup des coïncidences car je n'y croyais pas trop. Cet homme me disait que s'il y avait bien une chose dont je pouvais être certaine c'est qu'il n'avait rien à avoir avec la police ni avec aucune autre organisme liée au gouvernement. Il ne pourrait jamais s'allier avec eux. Au moins, c'était un bon point pour lui.


Elena : Vous êtes décidément plein de surprises. C'est un bon point pour vous que vous ne fassiez pas parti du gouvernement et de ses agents corrompus ou que vous les aidiez. D'ailleurs, je ne connais même pas votre nom. Comment vous vous appelez ?


Je devais bien savoir qui était cette personne qui osait s'occuper de la même banque que moi. Je ne crois pas au fond que ce soit un véritable criminel mais je devais quand même en savoir plus. Il m'expliquait que s'il était venu ici, ce n'était pas pour une prise d'otage mais pour une affaire plus personnelle. J'étais un peu surprise. Certaines choses importantes auraient donc disparu. Elles auraient été volées à plusieurs personnes non seulement à lui mais aussi à quelques amis proches. C'est plutôt un bon samaritain. Il précisait que ces choses avaient une réelle importance et que l'ordure responsable de ce vol avait planqué son butin ici. C'est ingénieux. Ainsi, il précisait que ce plan était né de telle sorte à ce qu'il ne puisse pas récupérer les biens disparus. Cependant, il a pu retrouver cette ordure et lui soutirer l'information. C'est ainsi qu'il se trouve actuellement ici avec nous pour ouvrir plusieurs coffres en douce et récupérer ce qui avait été volé. Il expliquait que s'il avait été un négociateur envoyé par la police, il n'aurait pas agi de cette manière. Il aurait été beaucoup plus officiel, ne cessant jamais de me demander de relâcher les otages en échange de mes exigences. Il aurait même pointé une arme vers moi histoire de marquer son autorité. Il me demandait honnêtement si j'avais vu ne serait-ce qu'un seul de ces agissements dans ce qu'il a dit. Il me demandait si je croyais que j'étais une de ces ordures de flics. A vrai dire, il me posait une bonne question. Je ne faisais que suivre mon instinct.



Elena : Je comprends le but de votre visite. Vous voulez récupérer des choses qui vous appartiennent et croyez-moi, je fais la même chose. A vrai dire, je ne sais pas si je peux vous croire ou non concernant votre rôle, si vous êtes avec les policiers ou non. Vous comprendrez bien que vous m'ayez surprise en arrivant ici. N'importe quel policier pourrait avoir l'idée de venir par où vous êtes passé. Je pensais qu'aujourd'hui, ce ne serait qu'une simple prise d'otage mais j'ai des célébrités ici, en particulier une : le président. Il va avoir l'occasion de me donner des réponses aux questions que je me pose depuis bien longtemps. Je vais être gentille avec vous et cela me donnera l'occasion de voir si vous me dîtes la vérité ou non. Si vous avez récupéré tous vos biens, je vous laisse partir. Il n'y a aucun coup tordu et vous pourrez rentrer chez vous avec vos biens. Justice aura été faite.


C'était à cet homme de décider. D'une certaine façon, je lui laissais une porte de sortie. C'est étrange car d'habitude, je n'aurais jamais laissé faire une chose pareille. Je l'aurais même tué pour l'exemple mais rien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Sam 7 Jan - 22:44

J'avais comme l'impression que Sam était arrivé finalement au bon moment. Je me demandais d'ailleurs pourquoi il se trouvait ici. J'avais peur qu'il ne lui arrive quelque chose mais j'étais impuissant face à tout ce qui arrive. Je ne pouvais me permettre d'utiliser ma capacité sinon, ma carrière était terminée. Mary était également étonnée de voir quelqu'un qui était rentré dans la banque pour faire également un vol. Ce n'était pas possible qu'elle puisse connaître Sam mais je me disais cependant que tout était possible. La confrontation entre Elena et Sam risquait d'être musclée et j'avais peur qu'elle ne puisse l'envoyer par la fenêtre tout comme cette femme tout à l'heure. Elle était si imprévisible et pourtant, j'avais bien connu sa soeur si gentille et attentionnée envers les autres. La famille pouvait donc être différente et je connaissais cette situation. Mary faisait attention à mes paroles afin de pouvoir s'en sortir. Cependant, je priais pour qu'elle soit rassurée. Je ne savais pas si j'avais réussi dans cette mission. A ce moment-là, Sam disait que s'il y avait bien une chose dont elle pouvait être certaine c'était qu'il n'avait rien à voir avec la police ni avec aucune autre organisme liée au gouvernement. Jamais, il ne pourrait faire affaire avec eux. En même temps, cela le mettait dans une position idéale mais cela me faisait également un peu souffrir car je suis le responsable du gouvernement. Elle répondait qu'il était décidément plein de surprises. C'était un bon pour lui qu'il ne fasse pas parti du gouvernement et de ses agents corrompus ou qu'il les aidaient. Elle se demandait comment il s'appelait. Ah, je me demandais à ce moment-là ce qu'il allait faire. Sam répliquait par le fait que s'il était venu ici, ce n'était pas pour une prise d'otage mais pour une affaire plus personnelle. Certaines choses importantes auraient donc disparu. Elles auraient été volées à plusieurs personnes, non seulement à lui mais aussi à quelques amis proches. Ces choses auraient une réelle importance et l'ordure responsable de ce vol avait planqué son butin dans cette banque. Est-ce que quelque chose était vraie ? Ainsi, Sam ajoutait que ce plan était né de telle sorte à ce qu'il ne puisse pas récupérer les biens disparus. Mais il avait pu retrouver cette ordure et lui soutirait l'information. C'était d'ailleurs pour cela qu'il était venu ici : pour ouvrir plusieurs coffres en douce et récupérer ce qui avait été volé. C'était légitime selon moi. Mais je me demandais si c'était la vérité ou non. Ensuite, il expliquait que s'il était un négociateur envoyé par la police, il n'aurait pas agi de cette manière. Il aurait été beaucoup plus officiel demandant sans cesse de relâcher les otages en échange de leurs exigences. C'était vrai que c'était leur méthode principale. Il ajoutait même qu'il aurait pointé une arme vers elle histoire de marquer son autorité. Il était en train de viser juste. A ce moment-là, il demandait si honnêtement, Elena n'avait vu qu'un seul de ses agissements dans ce qu'il avait expliqué et surtout elle pensait qu'il faisait partie de ces ordures de flics. Je voulais bien voir sa réaction. Cela ne se faisait pas sans attendre. Elena me surprenait. Elle lui disait qu'elle comprenait le but de sa visite. Elle savait qu'il voulait récupérer des choses qui lui appartenaient et elle faisait également selon elle la même chose. Cependant, elle ne savait pas si elle pouvait le croire ou non concernant son rôle et sa fonction. Elle insistait sur le fait que Sam ait pu la surprendre ici. En effet, elle avait raison sur le fait que n'importe quel policier aurait pu avoir l'idée de venir par où Sam était passé. Elle pensait qu'aujourd'hui, ce ne serait qu'une simple prise d'otage mais elle avait des célébrités ici et en particulier moi. Elle précisait que j'avais l'occasion de lui donner des réponses aux questions qu'elle se posait depuis longtemps. Je pouvais être sûr que je n'allais pas m'en sortir si facilement. J'étais visé et il fallait que je fasse quelque chose, que j'en profite pour faire sortir du monde d'ici. Je faisais signe à tout le monde qu'il fallait s'en aller. Elena était gentille avec Sam et cela lui permettra de vérifier s'il disait la vérité ou non. S'il avait récupéré tous ses biens, elle le laissait partir. S'il n'y avait aucun coup tordu, Sam était libre. Elle évoquait la justice. La sortie était de mise. On allait donc tous s'en sortir et c'était l'idéal. Nous n'étions peu de personnes maintenant et je me disais que l'espoir allait enfin arriver à nos portes. Soudain, j'entendais le bruit du pistolet au niveau de ma tête. Elena avait dû mettre son arme. Mary était encore là. L'heure des règlements de compte avait sonné. J'entendais le bruit, celui qui lui permettrait de me tuer d'un seul coup.

Nathan : Vous n'allez pas tuer le président tout de même !

Elle utilisait son pouvoir contre moi et me balançait contre le mur. C'était violent et je tombais à terre. Je saignais au niveau de la tête.

Nathan : Vous êtes une grande malade ! Votre soeur n'aurait pas aimé vous voir ainsi !

Je n'avais plus rien à perdre à présent. Mais Mary et Sam assistaient à tout ça. J'étais impuissant mais ils étaient à la merci de cette preneuse d'otage. Je devais me relever et faire ce qu'il fallait. Seulement, elle pointait une arme dans ma direction et ordonnait au peu de personnes qui étaient restées de reprendre leur place. J'étais à sa merci.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Steward
Je Sais Qui Tu Es!
avatar

Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 130

Date de naissance : 23/01/1986
Age : 32
Capacité(s) : Reconnaissance

Camp : Neutre

Feuille de personnage
Activité RP: Aucun
Mode RP: Trés Limité
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Lun 9 Jan - 13:30

    Tout se passa tellement vite que la jeune Mary n'eut pas vraiment le temps de comprendre ce qui s'était passé. Aprés avoir échanger de charmante civilité, la jeune femme avait suivit le signe du président, et de nombreux otages avaient pur sortir, pratiquement toute en faite. Il y ne restait que Mary, Samuel, Nathan et bien sûr la preneuse d'otage. La jeune femme aurait bien voulu sortir à son tour, mais elle hésita en voyant le président être envoyé contre le mur. Et ce fut trop tard, la preneuse d'otage repointé son arme sur elle. Mary sentit tout son corps se raidir et marcha tant bien que mal vers le président pour reprendre sa place. Elle s'approcha du président pour voir si il allait bien. Elle ne parvenait toujours pas à comprendre, le Président était connu pour sa chasse aux spéciaux, aux personnes comme cette femme qui tenait l'arme à la main et menaçait les autres. Mais lui, le Président était un spécial, elle pouvait le sentir sans comprendre comment c'était possible.

    Elle s'accroupit vers lui, et porta sa main sur lui, il était bien vivant, mais sa tête saignait beaucoup. Elle croisa le regard de Samuel, un peu désespérément, espérant qu'il pourrait faire quelque chose. Sinon, elle ne voit pas ce qu'elle pouvait faire. Elle n'était ni une héroïne, ni une méchante. Elle était quelqu'un d'ordinaire, de banale, qui se trouvait dans une situation compliquée, sans savoir quoi faire. Elle tira sur son chemisier pour en déchirer un morceau, et le posa doucement sur la plaie de Nathan, et ainsi essayer d'arrêter le sang. Nathan parlait d'une sœur de la preneuse d'otage, ainsi il ne connaissait sa sœur. Tout le monde semblait se connaître, mais la jeune Steward se retrouvait au milieu de tout ça. Elle sentait déjà les larmes de peur, et de frustration montaient dans ses yeux.

    "Vous savez, je ne sais pas ce qui se passe, mais le tuer ne changera rien, d'autres continueront la traque... la chasse... Je connais pas votre sœur, mais jamais je ne voudrais voir mes frères devenir des meurtriers" dit la jeune Mary, espérant ainsi la calmer. Elle se leva et se plaça presque entre la preneuse d'otage et le Président. Elle ne pouvait pas laisser quelqu'un mourir sous ses yeux..


[HJ : Un peu court désolée!]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Ven 13 Jan - 22:54

- Je ne fais pas parti du Gouvernement, et jamais je ne le pourrais, car je déteste leurs agents. Ils sont trop collants et cruels à un tel point que cela m’énerve. Vous pouvez être certaine que je dis la vérité à ce sujet.

*même si Nathan est pris en otage et qu’il faut que je joue les brutes pour simuler une sortie*

- Je m’appelle Samuel.

Elle me laisserait partir ? Voilà une issue à laquelle je ne m’attendais pas réellement. Elle était déterminée à garder ses otages, surtout Nathan qui était considéré comme une célébrité, mais elle acceptait de faire une exception avec moi pour vérifier si je disais réellement la vérité.

Cette demande était visiblement à double tranchant, car quelque chose me dérangeait dans le fait de sortir. On m’avait expressément demandé, dans mon ordre de mission, de ne pas me mêler de la vie même de la banque, mais là il s’agissait d’un cas extrême : une prise d’otage, qui mêlait en plus deux personnes que je connaissais. Allais-je m’enfuir et les laisser ? Jamais je ne le pourrais, mais elle risquait de mal prendre le fait que je reste et que je tente de sauver la vie de Nathan alors que j’avais dit que je haïssais les agents gouvernementaux. Elle ne me croirait plus, prenant mes paroles pour des mensonges intégraux.

Mais, quand j’allais amorcer un mouvement de fuite, un bruit me parvint. Le bruit d’une arme… Cela m’obligeait à m’arrêter, et à voir que cette jeune femme souhaitait tuer Nathan. La scène se déroulait rapidement, le sang de la tête de Nathan, le déplacement de Mary qui tentait de convaincre cette preneuse d’otages de renoncer à son envie de tuer Nathan, et cette dernière qui était en colère. Le tir pouvait être imminent.

Il fallait que j’intervienne.


*Alors là Nathan, Mary, j’espère que l’un de vous réagira à temps, car je ne pourrais pas tenir très longtemps, juste assez pour qu’elle lâche l’arme. Je risque gros là…*

Je me concentrais, yeux ouverts, en pensant uniquement à ce pistolet. Les balles qu’il contenait pouvait émettre de la chaleur une fois actionnées, et cela me permettait d’avoir une emprise sur l’arme entière. J’allais détourner son but primaire contre elle-même. Une augmentation flagrante de la température serait suffisante pour que l’arme lui échappe, et que Nathan ou même Mary ait une occasion de riposter, chose que je ne pourrais pas faire dans la foulée.

La température grimpait si vite…que le but fut atteint rapidement. L’arme chutait au sol, s’échappant de la main de la preneuse d’otage. Quant à moi, je sortais de ma concentration avec une grosse migraine.

Pourvu qu’ils puissent saisir cette chance…


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Mer 29 Fév - 0:21

Ah, ah, ah !!! Etre dans cette position me procurait un certain sentiment de pouvoir et cela me plaisait de plus en plus. J'avais le président en face de moi et c'était jouissif. Je pouvais le faire souffrir, je pouvais me venger. Le président connaissait ma soeur. Son regard, lorsque mon nom avait été prononcé était même flagrant. Je discutais avec cet homme qui semblait être d'ailleurs très intéressant et d'ailleurs unique en son genre. Il était différent de tous les autres hommes que j'avais pu rencontrer par le passé. Ils sont normalement machos et détestant même qu'une femme leur résiste. Au moins, je reconnaissais avoir un adversaire ou un partenaire, on ne sait jamais à ma hauteur. Cependant, les choses commençaient à chauffer, à bien chauffer. Ma complice devait partir. S'il y avait une personne de prise, ce serait seulement moi et non elle. Je ferais bien sûr du charme au policier. Il serait à moi. Mais là, j'étais face à cet homme. Il m'assurait qu'il ne faisait pas parti du Gouvernement et jamais il ne le pourrait car il détestait leurs agents. Ils étaient selon lui trop collants et cruels à un tel point que cela l'énervait. Selon lui, je pouvais même être certaine qu'il disait la vérité. J'avais plus d'un tour dans mon sac mais difficilement, j'avais des difficultés à cerner correctement cet homme. Il se présentait finalement du nom de Samuel.


Elena : Vous voyez Samuel, je vous crois et quand on me dit la vérité, j'ai plutôt tendance à être conciliante mais quand on me ment par contre, c'est une autre histoire.



Etre ferme et définitive était la meilleure des attaques pour montrer que j'étais quand même la patronne. Seulement, les otages en avaient profité pour se faire la belle. Ah, il n'était pas question de perdre ma monnaie d'échange. Heureusement, j'avais mon arme qui était pointée juste devant le président. Au lieu de l'utiliser, je ferais pire. Sa menace ne me fera rien du tout. Il n'avait aucun ordre à me donner. Je l'avais bien balancé contre le mur. Ah, cela me faisait du bien. J'étais satisfaite du coup. Ma vengeance sera terrible. Là au moins, je voyais juste devant moi le véritable président, l'ordure de première. De plus, il m'insultait et insultait par la même occasion la mémoire de ma soeur. C'était un comble. Il était en train de se relever et je décidais de pointer mon arme vers lui.


Elena : Vous vous croyez supérieur Mr Petrelli mais vous ne connaissez pas ma soeur aussi bien que moi. Vous êtes le grand responsable de sa disparition et je ne vois qu'une seule chose à faire : vous tuer.

J'allais me charger de lui. Cette jeune femme se plaçait entre moi et le Président. Cela me faisait rire plus qu'autre chose. Elle me disait qu'elle ne savait pas ce qu'il se passait mais le tuer n'allait rien changé car d'autres continueront la traque, la chasse. Elle ne connaissait pas ma soeur mais jamais elle ne voudrait voir ses frères devenir des meurtriers. Chacun avait ses méthodes et moi, la vengeance était ma religion.

Elena : C'est si mignon de se préoccuper de la vie du Président mais ce qui m'étonne c'est que vous ne pensez même pas à la vôtre. Ce Président n'est pas si important que ça. Que doit-on faire des personnes comme lui si on ne venge pas de ce qu'il a pu nous faire. Vous ne connaissez pas ma soeur mais on pouvait dire qu'elle était très proche de l'humanité. Elle aurait dialogué mais je suis différente et lorsque le Président vous aura pris quelqu'un de cher, vous comprendrez ce que je ressens actuellement et je n'ai qu'une envie maintenant : de tuer le président, de le faire souffrir jusqu'à ce que mort s'en suive. Si vous ne voulez pas être dans mon champ de vision, vous devez reculer. Le Président doit mourir !!!!

Il était temps maintenant d'en finir. J'allais tirer mais l'arme était en train de m'échapper des mains. Ah, mais ce Samuel était juste là pour m'empêcher de faire mon coup. Oh, je le pensais plutôt loyal et gentil. Je devrais me méfier. Le Président en profitait pour prendre l'arme et il la pointait dans ma direction.


Elena : Qu'est-ce que vous allez faire ? Me tuer ? Oh, il est plus facile pour vous d'ordonner que de faire le sale boulot mais je peux dire une chose, c'est que ce n'est pas fini. Adios !!!

Je m'enfuyais et les raccourcis étaient ma spécialité. Le temps leur ferait défaut. Ils ne m'attraperont pas. Je m'échappais encore une fois de la justice.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Ven 2 Mar - 16:20

Je n'arrivais toujours pas à croire que Sam était bel et bien présent dans cette banque, au moment de cette prise d'otage. J'étais et je resterais surpris de le voir ici. Je ne pensais pas du tout le retrouver ici. Seulement, en sa présence, Elena semblait pour ainsi dire plus gentille. Les choses pouvaient paraître bien étrange et je voyais étrangement la ressemblance avec sa soeur et ce qui avait fait que j'étais tombé fou amoureux d'elle. Elle était selon elle conciliante quand elle connaissait la vérité mais quand on lui mentait, c'était une autre histoire. Au moins, cela prouvait qu'elle était dangereuse. Seulement, ma manoeuvre n'était pas réellement appréciée au point d'avoir l'arme qui était pointée sur moi. Je n'avais pas peur, loin de là. Elle me demandait si je me croyais supérieur. Elle affirmait que je ne connaissais pas sa soeur aussi bien qu'elle. Elle m'accusait d'être le grand responsable de sa disparition et qu'elle ne voyait qu'une seule chose à faire, me tuer. Mary était intervenue en ma faveur. Elle disait qu'elle ne savait pas trop ce qui était en train de se passer mais me tuer ne changerait rien du tout car d'autres continueront la traque. Cependant, elle ne connaissait pas sa soeur mais elle n'aimerait pas que ses frères deviennent des meurtriers. Seulement Elena trouvait que c'était si mignon de se préoccuper de ma vie mais ce qui l'étonnait, c'était que Mary ne pensait pas à sa propre vie vu qu'elle se plaçait entre elle et moi. Elle disait même que je n'étais pas si important que ça. C'était de moi que l'on parlait tout de même !!! Elle lui demandait même ce que l'on devait faire des personnes comme moi si personne ne se vengeait de ce que j'avais pu faire. Elle ajoutait que Mary ne connaissait pas sa soeur mais cependant elle était très proche de l'humanité. Sa soeur aurait dialogué mais Elena, ce n'était pas son cas. Elle précisait que lorsque j'aurais pris quelqu'un de cher à Mary, elle comprendrait ce qu'Elena ressentait actuellement. La soeur de celle que j'avais aimé comme un fou ne rêvait que de me tuer, de me faire soufrir jusqu'à ce que mort s'en suive. Elle lui lançait quand même un ultimatum. Mon heure était arrivée. Je ne savais pas quoi dire. L'arme était pointée sur moi. Elle allait tirer mais finalement, elle en perdait le contrôle. J'en profitais pour ramasser l'arme. Je la pointais dans sa direction. Elle me demandait ce que j'allais faire, si j'allais la tuer. Elle me disait qu'il était plus facile pour moi d'ordonner que de faire le sale boulot mais elle pouvait dire que ce n'était pas fini. Elle nous disait adieu, quoi ??????? Et mince, elle en profitait pour s'enfuir. Elle m'avait bien eu. Le temps de la rattraper, c'était terminé. J'étais franchement déçu. Je m'approchais finalement de Mary, je voulais la rassurer alors que tout était terminé.

Nathan : Je vous remercie sincèrement d'avoir voulu me sauver la vie et vous l'avez fait. Peu de personnes l'auraient fait vu notre société actuelle. C'était vraiment une très bonne action. Cette jeune femme était un peu folle mais à force, on a pu déceler quelques points faibles. On réussira à l'arrêter, vous pouvez en être certaine.

Je retirais une carte avec mon numéro au cas où.

Nathan : Je sais que tout n'a pas été vraiment facile et vous devez avoir des questions, n'hésitez pas si vous avez besoin. Vous avez mon numéro directement et je vous répondrais avec plaisir.

Je lui tendais ma carte et elle la prenait. Ah, je devais aller voir Sam. Les policiers entraient finalement pour constater les dégâts. Je m'approchais de Sam visiblement un peu choqué.

Nathan : Merci Sam, merci sincèrement d'être venu. Je n'aurais jamais cru te voir dans cette banque aujourd'hui mais si on en est là, c'est grâce à toi.

Je le serrais dans mes bras. Seulement, mes conseillers arrivaient dans la banque par l'entre discrète. Ils m'incitaient à venir à cause du discours. Je serrais une nouvelle fois Sam dans les bras.

Nathan : Merci Sam de m'avoir sauvé la vie, cela me touche sincèrement. J'aurais voulu rester mais j'ai un discours dans peu de temps. Je te retrouverais et on pourra parler plus longuement.

Mes conseillers me forçaient à les suivre. Je quittais la banque par l'entrée d'où j'étais venu tout à l'heure. En fait, ils voulaient que j'évite les journalistes. Les vautours, je les détestais !!!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mary Steward
Je Sais Qui Tu Es!
avatar

Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 130

Date de naissance : 23/01/1986
Age : 32
Capacité(s) : Reconnaissance

Camp : Neutre

Feuille de personnage
Activité RP: Aucun
Mode RP: Trés Limité
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Lun 5 Mar - 13:03

    Mary ne compris trop rien comment les choses s'étaient passées, mais c'était fini, elle soupira de soulagement, et prit la carte de Nathan dans sa main, et la glissa dans sa poche. Elle ne l'avait pas vraiment fait tout ça pour lui, c'est jusque si elle était resté à rien faire, elle n'aurait pas pu se regarder dans une glace, si il était arrivé quelque chose à quelqu'un. Elle hocha la tête devant ses remerciements, et le vit prendre Sam dans ses bras. Elle n'arrivait pas vraiment à comprendre comment ils pouvaient être amis. Mais elle était heureuse de savoir que tout le monde allait bien. Cette jeune femme s'était échappé, et c'était vraiment triste pour elle. Finalement, elle était surtout à plaindre. Le président lâcha le jeune homme et quitta la banque. Nathan partait avec ses conseillers pour aller faire son discours. Elle avait rencontré le Président des États Unis. Elle haussa les épaules et s'approcha de Samuel.

    "Ca va aller"?
    demanda-t-elle. La dernière fois qu'elle avait vu Sam, il était en très mauvaise posture pour avoir sauver une vie, et pour avoir utiliser ses pouvoirs. Il avait sans doute refait aujourd'hui pour arriver à désarmer la jeune femme. Elle espérait qu'il ne lui arriverait rien de grave. C'était fini, elle n'avait plus qu'à rentrer chez elle. Tout cela avait secoué ses idées. Savoir que sa vie avait été en danger, et qu'elle avait bien faillit se faire tuer. C'était tout de même quelque chose. Alors qu'elle pouvait enfin respirer tranquillement que tout le monde était sauvé. Elle se laissa aller, à pleurer, et s'accroupit sur le sol...
    "C'est fini....." murmura-t-elle soulagée, après cette montrée d'adrénaline, qui maintenant redescendait doucement et la laisser dans un état tremblant, et terrifiée...


FIN POUR MOI!


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   Lun 5 Mar - 20:12

Contrôler les sources moléculaires génératrices de chaleur était une extension de mon pouvoir de feu, quelque chose que je ne maitrisais qu’à peine, car cette aptitude était malheureusement à double tranchant, dangereuse pour mon esprit car elle provoquait une immense migraine en contrepartie. Pour cette raison, le temps que tout se termine, je m’étais mis volontairement en retrait pour cacher mon épuisement passager et tenter de me remettre de ce qui venait de se produire. Les événements se déroulaient, les uns après les autres, mais je n’étais qu’un étranger…juste parce que je pensais à me remettre, à retrouver mes forces. Mais tout était terminé désormais. Le mouvement que j’avais fait pour aider l’arme à s’échapper des mains de la preneuse d’otage avait tout achever, une bonne fois pour toutes. Le plus grand des dangers pour moi avait finalement été le sauvetage du reste. Le choc de ma manœuvre me figeait, je ne parvenais plus à faire quoi que ce soit. En théorie, le départ de Nathan aurait du me faire réagir, mais je n’avais même pas pu trouver la force de lui répondre. J’étais comme pétrifié, limite à devenir une statue en quelque sorte…enfin façon de parler. Je ne retrouvais mes moyens que lorsque Mary vint vers moi pour me demander si j’allais bien.

Je lui répondis, sans être réellement sûr de ce que je disais :


- Oui…oui ça va aller… tout est fini à présent.

Mon téléphone sonnait et je répondais. Vincent me dit qu’il était en chemin, qu’il venait me chercher et me ramener en lieu sûr.

- Merci…je vais sortir. Je t’attends à l’extérieur.

Je sortais. Les éclats du soleil atterrissaient dans mon regard avec l’intégralité de leurs forces. Mes yeux avaient du mal à les observer pleinement sans devoir se fermer pour se protéger de son influence. J’attendais Vincent impatiemment afin de pouvoir m’en aller, chose faite au bout de cinq minutes. Je prenais place sur la banquette arrière de sa voiture, en étendant mon corps sur toute sa longueur. Mon premier réflexe fut de dormir. Toute cette histoire m’avait épuisé.


FIN

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Otages d'un jour (Pv avec Samuel Langster, Amy Loreens, Nathan Petrelli et Mary Steward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mise à jour 1.01 - 27/12/2011
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |
» Mon séjour à Athènes (avec report du meilleur side event...)
» [0204] nox hawkins ☠ je vis la nuit parce qu'on m'a dit que j'allais mourir un jour. [NOCTALI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Toute Bonne Chose A Une Fin :: Les Archives Du RPG-