AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Sam 21 Avr - 0:39

Où étais-je enfermé ? Que m'était-il arrivé ?

Là, dans l'immédiat, je ne parvenais pas à répondre à ses questions, surtout parce que je n'avais pas encore repris mes esprits. Il m'était arrivé quelque chose, probablement grave au point que je me retrouve désormais dans cet état. Avec ma faiblesse actuelle, je tentais de reprendre connaissance, mais ma vision était floue, aveuglée soit par une drogue soit par une hypersensibilité à la lumière, ou quelque chose du genre. J'avais beau forcer sur mon regard, et tenter de mobiliser toutes mes forces, rien ne fonctionnait. Je ne parvenais pas à savoir ni où je me trouvais ni pourquoi j'étais ici. Mais...au fond, j'étais convaincu du fait que si j'étais ici, c'était probablement pour des mauvaises intentions, des intentions nuisibles à la vie sur Terre. Ce n'était pas une conviction fondée sur une garantie, puisque je n'avais aucune preuve me montrant que tout ceci était la réalité, mais j'étais convaincu du fait que ma venue ici était pour une mauvaise raison. Mes souvenirs me manquaient encore trop pour comprendre cette dernière, alors je me fondais sur ma vie pour croire qu'un mauvais tour m'avait été joué. Etais-je là à cause de mon cerveau ? Etais-je là pour servir de cobaye à quelqu'un ? Etais-je là pour servir d'appui à quelqu'un souhaitant détruire le monde ? Je ne le savais pas... mais je savais que le pire était encore à venir.

Je crispais mes yeux pour atténuer la lumière et essayer de percevoir le décor, cet endroit qui me servait de nouvelle prison. Pourquoi le mot prison ? Simplement parce que tout ceci avait l'air de prendre cette tournure à mes yeux. J'y vis alors des murs brisés par des fissures nombreuses, de la poussière, et enfin là où je reposais. C'était un espèce de siège chirurgical, un peu comme ceux que les dentistes employaient pour soigner leurs patients. J'étais maintenu à lui par des liens solides, des liens que je ne parvenais pas à défaire même si j'y mettais toute mon envie et tous mes espoirs. Je ne parvenais à rien du tout... Si j'en croyais ma vision, j'étais à priori seul, enfin je l'espérais, mais ma solitude ne m'arrangeait pas. Cela m'effrayait au contraire, surtout que je découvrais un attirail de technologie qui me faisait peur. Des câbles, des objets de bombe, des seringues horribles rien qu'au regard...tout était étendu non loin de moi. Il était clairement établi que ces gens voulaient se servir de moi, à des fins d'horreur...et des fins d'horreur qui ne me plaisaient absolument pas.


- Bon sang...mais qu'est-ce que je fais là...

Mais le calme ne fut que de courte durée, car quelqu'un vint vers moi, me brancha une perfusion, pour m'injecter je ne sais quel produit encore... Je me sentais très mal, mais réellement mal... Que me faisait-il ?

- Arrêtez...qu'est-ce que vous faites ?

Inconnu : - Tiens toi tranquille ! Tout ce dont on a besoin c'est ton feu !

- Mon feu...mais qu'est-ce que vous faites ?

Inconnu : - Avec un peu d'adrénaline ce sera mieux, nous sommes pressés. La bombe doit exploser aujourd'hui et le plus tôt sera le mieux. Plus on aura de feu, plus il y aura de dégâts !

- Oh non...pas ça...

L'inconnu m'injecta une très forte dose d'adrénaline, ce qui eut pour effet de mettre mon corps en ébullition.

Mon pouvoir de feu était alors mis à rude épreuve, sortant n'importe quand, et me mettant en danger. Il récoltait ma puissance de feu dans cette espèce de chose qui ressemblait à une bombe. Voilà une utilisation inédite de mon don. Il voulait accentuer la puissance de sa bombe avec mon feu...


- Arrêtez...vous ne devez pas faire ça...

Voyant que j'ouvrais encore la langue l'inconnu augmenta les doses, ce qui eut pour effet d'accentuer mon don et de me faire hurler de douleur. J'étais au plus mal et surtout seul face à ce danger tandis que des personnes inconnues pillaient ma puissance de feu de telle sorte à faire le mal autour d'elles.

Pitié...


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Samuel Langster le Dim 29 Avr - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Sam 21 Avr - 23:56

Tout se bouscule dans ma vie, je n'arrive plus à suivre le mouvement à tout voir, à tout comprendre. Il y a peut de temps j'ai découvert ce pouvoir qui m'étonne toujours de jours en jours. Je peus voir les choses plus tôt que prévue et les changer enfin ce sont des probabilités. Toutes les nuits je rêve de ça. La semaine dernière alors que je prenais mon petit déjeuner, j'ai eu comme une vision de ce un car allait faire. Il allait percuter une école situé dans New-York. Le soir même c'est passer au infos. C'est à c'est moments la qu'on a un frisson car on aurait pu tout arrêter mais nôtre cerveau n'a pas compris et n'a pas réagi asser vite. Il y a trois jours j'ai pu sauvé une vie. J'étais en pleine rue et j'ai vu une poussette qui allait sur la route et un camion allait la percuté. Je ne sais pas comment mais j'ai réagi super vite pour une fois sans réelement comprendre ce qu'il se passait autour de moi. J'ai vu la poussette et la j'ai sauvé le bébé. C'est vraiment une sensation étrange.

Alors que j'étais entrain de dormir j'ai fais le pire des cauchemar. J'ai rêver que Sam s'était fait prendre et qu'on lui avait injecté de l'adrénaline et qu'il commencait a perdre contrôle de son feu. Une bombe avait exploser et elle avait fait de très gros dégâts. Je me suis réveiller en sursaut et j'ai su que ce n'était pas un rêve mais quelque chose qui allait ce passer. Dans le rêve j'ai pu voir ou il se situait et je m'y suis rendu. Par précaution j'ai pris une arme avec moi car si c'est vraiment réel j'en aurais peut être besoin. Quand je suis arrivé il y avait une voiture noire.

Je suis rentrer dans un grand entrepôt abandonné, je ne voyais rien apart de vieilles machines qui étaient couvertes d'une voila blanc pour les protégés. Au moment ou je partais j'entendu un cri, celui d'un homme. J'ai commencer a me diriger vers ce bruit. Ce bruit venait de la cave. J'ai sortis mon arme et je me suis caché deriere un poteaux. J'entendais des voix, j'ai regarder et je voyais que c'était Sam qui criait et il y avait trois hommes. Au moment ou je voulais sortir je senti quelque chose sur mon front et enfaite c'était l'un des hommes qui pointait une arme sur moi.

-Inconnu : Ton arme!

-Quesque vous faites à Sam?!


Il pris mon arme de force et repris:

-Inconnu : C'est pas tes histoire ptit con! Assis!

Il me fit assoir sur une chaise et me menotta pendant que les autres faisait je ne sais quoi.

-Inconnu : Quesque tu viens faire la toi?! T'as intérêt à me répondre sinon...


-Sinon quoi? Vous allez me tué? Allez y mais relechez Sam!


Il me donna un coup avec l'arme dans le visage. Il m'a casser le nez le salaud! A ce moment le je regardais Sam, il avait mal et je pleurais me disant que j'avais rater à ma tache. Je tournais la tête et je voyais l'ombre d'un autre hommes mais seul moi l'avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 22 Avr - 21:31

Un présent finalement pas si présent que ça pour moi. L'impression de déjà-vu vous connaissez ? En fait, ce n'était pas une impression. J'avais bien changé depuis toutes ses années. J'étais valide mais aujourd'hui, le fauteuil roulant était mon quotidien. Je n'étais plus tout jeune. Mon moi actuel ? En fuite, depuis le changement de gouvernement, depuis que Nathan n'était plus là. J'avais guidé Michael jusqu'ici mais depuis un certain temps, je l'avais perdu. Mon pouvoir de voyager dans le temps n'était plus le même qu'avant. On ne me croirait pas mais j'étais un autre homme par rapport à celui actuel. Bref, je me promenais avec mon fauteuil dans Manhattan. Je n'avais jamais pris l'habitude de me voir comme un handicapé. Ce combat contre Sylar que j'avais mené avait fait des dégâts sur lui comme sur moi. Seulement, quelque chose m'avait emmené vers un entrepôt abandonné. Mais ce que j'entendais ne me plaisait pas. Je n'avais qu'une seule idée en tête et c'était de savoir ce que c'était. Je m'attendais au pire et en m'approchant, je pouvais le constater. Je faisais du sur-place en volant. Vous voyez Superman ? Le voici en chaise roulante. J'atterrissais, c'était du grand air. J'étais près de l'entrée. Je rentrais à l'intérieur et là, je voyais donc un petit groupe s'en prendre à Sam. Il était hors de question de le perdre sachant ce qu'il ferait pour Michael. Je devais préserver ça. Je voyais Alex qui était assommé. Je m'avançais. Je ne savais pas s'il m'avait reconnu mais je devais le sortir de là. Je le faisais léviter afin de le faire venir vers moi. Je le prenais et je sortais tranquillement afin qu'il puisse reprendre ses esprits. Je le voyais en train de se réveiller. Ah, cela pourrait être ma fête.

Max : Restez sagement ici, je m'occupe de tout. Vous avez un avenir bien important, croyez-moi, mais avant, j'ai besoin de quelque chose que vous ne m'avez jamais laissé prendre.

Je devais avoir la persuasion avec moi, c'était essentiel et j'étais en total empathie avec lui pour l'obtenir. Mon plan allait peut-être être suicidaire mais l'avenir devait quand même rester un minimum préservé. J'étais en mission, j'accompagnais Michael dans sa mission de changement mais on ne devait pas changer l'avenir pour quelque chose de pire. Je rentrais à l'intérieur et j'arrivais directement vers les responsables de ce carnage. Ils voulaient faire exploser une bombe ? Ah, en effet, c'était mauvais. Je devais intervenir.

Max : C'est comme ça, que vous travaillez les gars ? Ah, c'est du joli. Si vous voulez avoir une pleine puissance de feu pour faire du dégât et détruire le pouvoir en place, vous devez plus me choisir que lui. Il est faible et ne vous sera pas d'une très grande utilité. Vous devez faire un bon choix, un très bon choix.

J'entendais le mot papi, je détestais ça. J'envoyais tout à terre grâce à un grand coup de vent. Je lisais dans les pensées de l'un de ses hommes le persuadant de la meilleure marche à suivre. Cela allait payer.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mar 24 Avr - 23:25

Toujours attaché à ce fichu siège de dentiste, mon corps subissait l'une des pires épreuves possibles. Shooté un maximum avec de l'adrénaline, je subissais une surchauffe, une absence complète de contrôle sur moi-même mais également sur mes dons, surtout le primaire : celui du feu. Je contrôlais le feu avec une force que j'avais pu gagner avec le poids des années. Mais cette force était en train de se retourner contre moi, de me faire du mal. Chargé avec toute cette adrénaline, mon corps était à la limite de l'explosion. Mon don de pyrokinésie était hors de contrôle et s'évadait de mon corps à tout bout de champ. Ma puissance de feu était exprimée à un fort niveau, et tout ceci terminait dans leurs machines sournoises, des machines servant à booster la puissance de leur bombe, cette bombe qui allait servir à leur attentat, à rayer ce qu'ils souhaitaient rayer de la carte. Je servais leurs mauvaises intentions, rien d'autre que cela. Je souffrais, mais tant qu'ils réussissaient leur plan, cela n'avait pas d'importance. Ils ne songeaient qu'à leurs intérêts, et non pas à mon bien-être personnel alors que je souffrais énormément. Si j'étais mortel, je serais déjà mort à force de subir une chose pareille.

L'un des inconnus présents près de moi parlait. Il me disait :


Inconnu : Allez, plus que quelques minutes et on aura ce qui nous faut !

- Arrêtez...ça suffit... disais-je à bout de force

Inconnu : Et maintenant il se plaint...mais tais-toi donc !

- Arrêtez...

Inconnu : Mets-la en veilleuse !!

- Ne faites pas ça...

Inconnu : Ils le méritent après ce qu'ils nous ont fait subir. Que tu le comprennes ou non, ils doivent payer point barre !

- Non...

Une sorte de sonnerie retentissait, un bip bip répétitif. Il s'agissait là d'un signal pour les inconnus, car certains se précipitaient vers la bombe en disant qu'elle était prête, et ils se mettaient en route tandis que moi je restais là, toujours en danger avec mon don sortant quand il le voulait. J'étais toujours pris de surchauffe tandis que certains restaient là dans la même pièce que moi, probablement pour surveiller si jamais je retrouvais des forces pour m'enfuir et crier au monde ce que je savais. Ils ne voulaient pas de témoin ces monstres.

Mais les minutes avançaient et la surchauffe devenait de plus en plus grave, au point d'atteindre un stade critique, un stade où je mettais en danger la vie des personnes autour de moi. Les flammes se réunissaient en un immense brasier, un brasier qui explosait tandis que moi je criais.


- Non !!!!!!!

Les flammes explosaient, en expulsant les personnes présentes autour de moi, victimes d'une carbonisation obligatoire. L'étape critique venait d'arriver. J'étais à bout de force au point d'être en danger. Le souffle limite à être coupé, j'avais un mal énorme à fixer ma respiration. Je me sentais très mal et je souffrais comme jamais. La forte dose d'adrénaline m'avait fait du mal.

- Au secours...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 29 Avr - 13:13

Il n’y avait plus de notion de temps pour Elona. Les journées se ressemblaient toutes. Elle vivait au jour le jour, dans la tristesse et la peur. Elle avait peur de croiser l’homme qui l’avait séquestré et elle avait peur de croiser du monde qui lui voudrait du mal. Elle ne savait plus vraiment à qui faire confiance ou pas. C’est pourquoi elle avait décidé d’utiliser le moins possible ou du moins le plus discrètement possible ces dons. Elle avait aussi décidé de se créer une carapace, la carapace qu’elle avait déjà auparavant : La fille parfaite. Elle essayait de continuer ses études, de sortir avec ses grande bande d’amis, de vivre comme quelqu’un de normal. Sauf qu’elle était tout sauf normal. Mais ça personne ne le savait, et c’était très bien ainsi. Le seul inconvénient, c’était que cela lui pesait beaucoup et au bout d’un moment, elle allait avoir besoin de se confier. Et ce qui pourrait se passer, c’est qu’elle se confie à n’importe qui !

Sur le chemin du retour à la maison, Elona passa non loin d’un entrepôt qui avait l’air bien abandonné. Cet endroit lui rappelait l’endroit ou du moins la prison où elle avait été gardé, elle ne sait combien de temps, et la prison où sa grande sœur avait perdu sa vie. En repensant à ça, les larmes coulèrent toutes seules. Ses pensées fut rapidement coupé par des cris. Quelqu’un criait. Immédiatement, elle pensa à sa sœur. Elle courut dans la direction de ces cris, en espérant y trouver à destination, sa grande sœur et pouvoir la venger. Mais ces cris appartenaient à un homme…La réalité reprit sa juste place, laissant une Elona sous le choc. Pourquoi n’arrêtait-elle pas de penser à sa sœur ? Quand est-ce qu’elle pourrait faire son deuil ? Quoi qu’il en soit, maintenant qu’elle était là, autant en profiter pour voir la situation et qui sait, apporter son aide. Aide qu’elle aurait tellement voulu lorsqu’elle était dans la même situation.

Elle pénétra dans l’entrepôt par l’arrière. Donc, elle ne croisa personne. Avant d’entrer, une sorte de petite explosion se fit ressentir. Il y avait du feu partout. Cependant, cela n’arrêta pas la jeune fille. Il fallait qu’elle fasse son possible pour essayer de sauver l’homme qui criait, surtout qu’il semblait être la cause de cette explosion. Etait-il un spécial, comme elle ? Il se pourrait bien. Et pour en avoir le cœur sûr, il fallait rentrer. C’est ainsi qu’elle fut à l’intérieur de l’entrepôt, caché derrière des débris qui n’étaient pas en feu. Il fallait absolument rafraîchir l’atmosphère. Mais avant, il fallait évaluer la situation, observer.

Il y avait plusieurs hommes à terre, un homme en feu sur un siège. Un homme en feu ? Mais il devait souffrir horriblement ! En plus, il semblait avoir une seringue à son bras. Tout ça lui rappelait de mauvais souvenir. Mais là, on n’était pas là pour s’apitoyer sur son sort, il fallait l’aider. La première solution qui lui vint à l’esprit, c’était l’eau. Il y avait des conduits et des tuyaux avec un peu de chance, il pouvait y avoir de l’eau. Qui ne tente rien n’a rien comme on dit. Elona se concentra pour faire « exploser » le tuyau et arroser ainsi la pièce en feu. Cette action fut assez dur à réaliser car elle avait de plus en plus de mal à respirer – elle commençait à tousser – et il y avait une importante chaleur. Mais au bout du compte, elle y arriva. Il n’y avait pas beaucoup d’eau mais tant mieux car cela permettrait de ne pas empirer la situation en créant encore plus de fumée. Puis, l’eau était plutôt sur l’homme afin qu’il refroidisse un peu. Espérons que cela marche
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 13 Mai - 0:20

Une action aussi simple que celle de respirer devenait beaucoup trop compliquée dans la situation dans laquelle je me trouvais. Ma santé était fragile et je ne pouvais pas ignorer le fait que je me sente mal en ce moment. Si j'étais dans cet état, c'était à cause de cette surcharge que je venais de subir. Ces types m'avaient drogué et cette substance avait déréglé mon organisme au point qu'il ne puisse plus supporter ce qui lui arrivait. Le feu avait atteint tout espace de la pièce et cela m'avait également affecté, parce que j'avais eu la malchance d'être pris dans l'urgence. Le feu prenait partout, mais plusieurs espaces prioritaires prenaient plus de dégâts que d'autres. Je parlais surtout du bras sur lequel la seringue était implantée. Si j'étais mortel, je serais probablement mort à la longue, car autant de souffrance était insupportable. En échapper indemne était impossible.

Ma respiration était poussive, très dure à maintenir en place parce que mon état de santé se dégradait à mesure que les flammes continuaient leur action : brûler...tout détruire sur leur passage, mais me détruire également. Je ne parvenais à rien faire. D'habitude, je pourrais éteindre ces flammes sans grande difficulté, mais là j'étais impuissant. Je n'en pouvais plus... Si j'avais encore le choix de décider du déroulement de notre vie, une vie que l'on pourrait améliorer par nos soins ou bien achever parce qu'on ne la supportait plus. Moi, à cause de mon immortalité, je ne pouvais plus décider de rien. J'étais en proie à l'emprisonnement le plus atroce du monde, retenu comme un fichu objet dénué de sentiments. Pourtant j'en avais, et le sentiment qui sommeillait en moi ne criait qu'une seule et unique chose : les mots "Ca suffit !". Je ne supportais plus toutes ces histoires. J'aimerais bien pouvoir en finir quand je le souhaitais, et non ne pas pouvoir le faire... J'avais besoin pour une fois d'un signe me montrant que je n'étais pas prisonnier d'un avenir déjà décidé d'avance.

A cause du fait que je ne parvenais pas à respirer proprement, je ne pouvais pas crier et exprimer ma douleur. J'étais prisonnier du silence, un silence si pesant et si triste que je ne le supportais pas réellement. Pourquoi subissais-je tout ceci bon sang...pourquoi moi. Les minutes à la longue passaient et je continuais de brûler. Les brûlures du bras affecté par la seringue étaient graves, et mes jambes commençaient également à être lourdement affectées par ce qui m'arrivait. C'était très difficile. Même mes appels au secours étaient réduits au silence, réduits à rien du tout de tangible. J'étais perdu d'avance. Mais je ne l'étais pas tant que ça. De l'eau, qui tombait sans que je ne le comprenne, me sauvait en éteignant les flammes et la chaleur de mon organisme. J'étais carbonisé à certains endroits, mais pas partout heureusement. Le bras où était la seringue était l'endroit le plus affecté de mon corps. Si je me levais dans cet état, je ne savais même pas si je pourrais marcher. Mes jambes avaient subi un mal terrible au point que je doute du fait de pouvoir tenir debout.

J'avais toujours du mal à respirer...mais au moins mon corps ne brûlait plus à cause de flammes que j'avais moi-même provoqué. C'était parce que ces flammes avaient rattrapé mon corps que j'étais perdu de cette façon. Je m'allongeais de nouveau sur le siège pour tenter de retrouver ma respiration...si j'y parvenais bien entendu. A la longue, en respirant, je repris une certaine force qui me manquait, une force dont j'avais réellement besoin pour guérir et mieux supporter les brûlures que j'avais subies. La lumière bleue me guérissait peu à peu mais ceci allait prendre du temps, je ne savais pas combien de temps exactement, mais il allait en falloir, vu la gravité de mes brûlures. Je prenais le temps de respirer...j'espérais m'en sortir.

Mais au fond, je me demandais qui avait bien pu laisser tomber cette eau. Qui avait fait ça pour moi ?


- Qui êtes-vous...qui m'a aidé ?


[je pensais que quelqu'un allait prendre le tour...mais ce n'est pas le cas alors voyant le temps passer j'ai préféré le prendre moi Smile]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mer 25 Juil - 21:48

Etre doté de la persuasion allait être quelque chose permettant de renforcer le moyen de sauver l'avenir. Etre dans cet état, dans un fauteuil pouvait handicaper n'importe qui mais pas moi. J'avais réussi à avoir l'un de ses hommes mais les autres ne semblaient pas coopératif. Au son des cris, je pouvais reconnaitre Sam. Il était un élément. Si Michael avait été envoyé ici, c'était pour une raison bien précise que l'on devait éviter mais Sam ne devait pas périr au cours de ce changement, provoquer une fin du monde des plus meurtrières de son histoire. Je devais empêcher tout ça et je devais me proposer ayant une capacité similaire, voire même pire avec ma capacité d'empathie. J'étais un Hawkins puissant, un Hawkins victorieux, trop aveuglé par la haine et la vengeance à l'époque où j'avais permis à Nathan d'entrevoir sa célébrité future, le fait d'être président. Aujourd'hui, je me sentais comme un guide qui va vers la fin de sa vie. Sylar avait été le coup de trop à l'époque. Notre combat était sans merci. Cela me hantait de plus en plus comme si je me rapprochais de la fin. J'arrivais finalement près de l'objectif. Sam avait pour ainsi dire reçu de l'eau. Le feu semblait se calmer mais on ne devait pas prendre de risque. Je devais le remplacer. Je me faisais léviter de la chaise roulante et avec mon pouvoir de télépathie, j'essayais de savoir si cela allait.

Max : Sam ? Est-ce que tu m'entends ?

Je me souvenais d'une période froide, distante avec cette vengeance mais Michael, m'avait ouvert les yeux complètement sur le monde. Aujourd'hui, j'avais bel et bien l'impression d'être le guide, en paix avec moi-même et ce depuis la mort du président, de ma fuite, il y a des années. J'avais pris notamment les reines de la rébellion devenant un espoir face à Sylar. Handicapé, j'avais mis les espoirs sur Michael, un très bon leadeur pour nous tous. Je regardais Sam. Il était temps de le sortir de là et de prendre sa place. En utilisant la télékinésie, j'attrapais un couteau et je lui détachais les liens. Ensuite, il fallait faire la bascule car pour éviter quelque chose de catastrophique, le sacrifice était nécessaire. Je priais pour que ça marche. Je devais m'assurer qu'il était là mais il demandait qui avait jeté de l'eau. Je devais dire la vérité.

Max : Ce n'est pas moi. Tu penses que je suis l'incarnation du mal mais tu te trompes lourdement, j'ai changé, je ne suis pas celui que tu as connu, maintenant, on doit te sortir de là. Tu dois me faire confiance, pour le bien de notre avenir à tous.

Je voulais qu'il comprenne les enjeux. Je priais tant pour que cela soit le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 12 Aoû - 14:37

Jouer avec le feu était probablement la plus terrible des choses à faire dans une vie, parce qu'elle pouvait amener de terribles conséquences pour les multiples vies impliquées dans ce danger. Aujourd'hui, des âmes monstrueuses avaient décidé de s'animer et donc de déverser sur le monde leur cruauté profonde. Malheureusement pour moi, j'avais été sur le passage de leur méchanceté, et j'en avais payé le prix. Ces types m'avaient enlevé et attaché à cette chaise de dentiste pour pouvoir arracher l'énergie de mes flammes de l'intérieur de mon corps. Toutes ces flammes, toute cette puissance, allaient leur servir pour pouvoir commettre un attentat. C'était tout ce qu'il voulait, des flammes pour pouvoir augmenter la puissance de leur bombe et donc faire de plus en plus de dégats. A la longue, à force de subir cette surchauffe, ils avaient pu obtenir cette puissance, remplir leur bombe. Certains d'entre eux étaient partis. D'autres étaient restés, mais ils en avaient payés le prix fort malheureusement. Ils en avaient payés le prix le plus fort de leur existence, à savoir justement cette même existence.

Après le versement de cette eau sur mon corps, cette surchauffe était désormais terminée. Je me sentais un peu mieux, moins surchauffé. Je ne dégageais plus de flammes, plus aucune, et cela me soulageait un peu, car j'avais besoin d'un peu de détente au fond de mon coeur. Quand j'avais repris connaissance, je souhaitais savoir qui avait pu verser cette eau sur moi. La première chose que je vis fut l'ombre d'un type que j'avais rencontré par le passé, mais bien vieilli avec le temps. L'eau ne venait pas de lui. Il croyait que je pensais au fait qu'il était l'incarnation du mal, mais que je me tombais. Mais...au fond de moi, ce n'était pas ce type de pensée qui demeurait, mais une toute autre chose. Je savais qui il était, sans comprendre pourquoi je pensais cela, mais j'avais l'impression de savoir qui il était et d'où il venait.


- Je sais qui vous êtes...pas besoin de me dire que je me trompe...vous venez du futur pour pouvoir le changer...sauver le monde...si vous croyez que je ne sais pas tout...c'est vous qui ne cessait de vous trompez... disais-je en le regardant.

Alors que mes liens étaient détachées, je me relevais un peu, et je regardais la porte de derrière qui était encore ouverte et dis à Max :


- Certains sont partis...avec la bombe...ils ont eu assez de flammes pour pouvoir augmenter sa puissance...ils risquent de commettre un attentat...de tuer des gens...il faut les sauver...

Bien que j'avais encore mal, et je sentais bien ma douleur rien qu'en me redressant ne serait-ce qu'un peu, j'avais quand même la force de penser à la protection des innocents et j'avais bien conscience du fait que cette bombe pourrait faire énormément de victimes. Il fallait les sauver, peu importe comment.

Je voulais bien participer moi aussi, faire mon possible pour l'aider. A tous les coups, Max allait vouloir agir seul et ce n'était pas la solution. Il fallait agir à plusieurs.


- Je sais où ils sont allés...




[personne prenait le tour depuis un moment...alors je continue...]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 26 Aoû - 23:57

L'avenir n'était pas quelque chose d’ancrer et cela pouvait changer. Au cours de ma longue vie, j'avais pu prendre conscience de ça et le moment où je me suis rendu compte de tout ce que l'homme était capable de faire était le moment où Nathan avait perdu la vie. Les choses allaient changer, enfin, je le pensais en voulant me téléporter à l'endroit prévue mais j'étais allé pas assez loin. Heureusement, par contre, je devais changer cet avenir. C'était mon destin d'être ici, en ce moment, car perdre Sam serait par contre changer un avenir en encore plus mauvais que ce que je connaissais dans mon époque. J'avais combattu l'ennemi public n°1 et de notre confrontation, celle-ci s'était conclue par un semi-échec. J'avais fait mal mais lui aussi. Contrairement à ce monstre, je n'avais rien eu du tout et c'était ça le problème majeur. Sam était en train de se réveiller, c'était incontestable. Ce qui était surprenant, c'était qu'il savait qui j'étais. Je n'avais même pas besoin de lui dire qu'il se trompait. Il m'expliquait que je venais du futur pour pouvoir le changer, sauver le monde. Si je croyais qu'il ne savait pas tout, c'était moi qui ne cessais de me tromper. Il semblait être plus sûr de lui. Les épreuves avaient dû bien l'atteindre selon moi. Mais il devait être bien plus fort qu'avant.

Max : Vous êtes finalement bien au courant. Il n'y a que vous qui peut arriver à me surprendre. Le changer, le sauver, c'est ça mon but même si je suis dans cet état.

J'avais réussi à le détacher. Sam se relevait. Je sentais bien qu'il était encore sonné par l'histoire, mais la suite de la mission, je devais la réaliser seul. Il regardait la porte en derrière qui était ouverte. Il me disait que certains étaient partis avec la bombe car ils avaient eu assez de flammes pour pouvoir augmenter sa puissance. Ils risquaient de commettre un attentat, donc de tuer des gens. Il fallait sauver les personnes innocentes, j'étais d'accord mais je devais le faire seul. Sam savait où ils étaient allés. Serait-ce un moyen pour finalement l'emmener vers le lieu ? J'étais assez têtu pour rester sur mes positions et dans son état, ce n'était pas une solution et je devais penser à l'avenir de ce monde.

Max : Vous savez où ils sont allés, mais vous ne pouvez venir pour les arrêter. Je remarque bien que vous n'êtes pas en état et avec ce genre d'individus, vous pensez pouvoir y arriver. L'avenir doit se construire avec vous, pour toutes ses personnes. C'est à moi d'y aller et seul. Je suis handicapé et donc vous vous direz, je pourrais être blessé plus facilement, ne pas faire le poids mais je le ferais. Si mon heure est arrivée, je l'accepterais, mais je dois arrêter ses individus. Vous devriez plutôt vous occuper d'Alexander, il est toujours allongé là-bas. Il était venu vous sauver mais il n'est pas arrivé jusqu'ici. [b]

Je priais pour que ma méthode ait marché. Je n'avais pas l'intention de mettre en danger Sam ni Alexander ni qui que ce soit d'autre d'ailleurs. Mon destin était tracé d'avance et je devais m'en prendre à ceux qui se sont échappés de là. Je devais même s'il le fallait mourir pour la bonne cause.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 7 Oct - 23:48


Entre Meknes et moi, une union plutôt surprenante venait de naître. Je me sentais mêlé à son esprit, comme si nos deux consciences avaient pu s'unir par l'intermédiaire de cette seule et unique situation. Je ne savais pas si c'était le but ou bien autre chose qui nous unissait mais cette réunion me faisait du bien. En effet, grâce à cela, je me sentais beaucoup moins seul et surtout beaucoup plus d'attaque à affronter les choses qui pouvaient très bien nous faire du mal à tous les deux. Nous avions subi le pire lui et moi. Cette chose horrible nous amenait à collaborer, et cela me rassurait. Je n'allais pas subir un affrontement mental en plus du reste, et cette chose me réconfortait en quelque sorte. Enfin le calme, enfin quelque chose de bien pour moi, donc je devais par conséquent en profiter, prendre le temps de profiter pleinement de ce calme si nouveau. J'en avais sérieusement besoin, depuis quelques temps.

Max Hawkins voulait ressembler à une certaine énigme à mes yeux, mais je savais au contraire tout à son sujet, absolument tout. J'étais au courant de qui il était, des raisons de sa venue, et rien ne m'échappait. Meknes était au courant de tout et ne cessait de parler de ce qu'il savait.


- Oui en effet je suis au courant de tout contrairement à ce que vous pensez. Je sais tout ce qu'il y a à savoir, même si je suis censé ne pas être courant de toutes ces choses à votre sujet. Vous avez pour but de sauver le monde et ce but est largement honorable, sincèrement, même si tout ceci est dangereux tout de même à la vue de votre état.

Je devais venir avec lui, peu importe l'excuse à trouver. Je ne savais pas pourquoi je songeais à cela, mais j'avais réellement l'impression que je devais lui venir en aide, tout faire pour le soutenir dans sa mission de sauvetage. Etait-ce une impression ou bien une prédiction ? A vrai dire, je n'en savais rien du tout, mais j'étais parfaitement convaincu de ma volonté. Je devais aider ce type. Je devais le faire.

- Contrairement à ce que vous dites, je suis parfaitement capable de les arrêter...on est capables de le faire tous les deux avec votre soutien. Comme vous le dites, vous êtes handicapé. Avec l'appui de mon pouvoir, vous pourrez être protégé. Ma lumière vous servira de bouclier et cela vous aidera à éviter la mort. Je ne pense pas que votre destin est celui de mourir, alors laissez-moi vous aider.

Je regardais le corps d'Alexander.

- Au sujet d'Alexander, je peux demander à un ami téléporteur de venir le chercher, comme ça il sera en sécurité. Qu'en pensez-vous ?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mar 9 Oct - 18:05

En voyageant dans le temps, je prenais conscience des dangers et surtout du monde dans lequel je venais. Je suis sûr que Michael ne serait pas contre ma politique, même si je ne l'avais pas vu depuis un bon moment mais mon destin n'était pas le même que le sien. Sauver Sam de ses personnes était la chose qu'il fallait faire. Que Sam soit au courant de beaucoup de choses était des plus surprenants mais pourtant, il fallait agir peu importe ce qu'il pensait. Quand je pense qu'entre leur présent et le mien, il y avait une sacrée différence comme si finalement, le fait d'avoir accompli ma vengeance m'avait finalement permis de partir vers la quête de ma rédemption. Sam me disait qu'il savait tout ce qu'il y avait à savoir même s'il était censé ne pas être au courant de toutes ces choses à mon sujet. Sam était finalement un être doté de pouvoirs mais avec un réel potentiel. On s'était affrontés, on s'était déchirés, toujours pour un sujet récurrent : l'avenir de Nathan Petrelli. Il voyait en lui quelqu'un à préserver, quelqu'un qui pouvait faire beaucoup pour ce monde et surtout quelqu'un de gentil alors que je voyais Nathan comme un digne successeur de ses parents et en particulier d'Angela. Le corrompre, le mener à la présidence prouvait bien ce dont il était capable et surtout, je commençais à perdre le contrôle sur lui. Sa mort avait été le déclic. Sam me disait que j'avais pour but de sauver le monde ce qui était largement honorable et c'était sincère même si tout ceci était dangereux tout de même à la vue de mon état. Etre handicapé était difficile mais je m'y étais fait.

Max : Vous êtes quelqu'un de surprenant je dois le dire. Les choses sont plus faciles si finalement, vous êtes au courant me concernant, sachant d'où je venais. Je sais que mon état ne me favorise pas réellement mais j'ai encore toutes mes capacités. Mon combat contre Sylar a été des plus difficiles et compliqués. Mis à part un autre qui n'avait pas été présent à ce moment-là, je n'avais été que le seul capable de l'affronter et je m'en suis sorti dans cet état. Je n'avais pas eu l'occasion de l'affronter. Là-bas, je suis plutôt une persona non grata, l'ennemi public n°1. Mais c'est pour vous dire que j'ai vu bien pire et ses personnes ne me font en aucun cas peur.

Je priais quelque part pour l'avoir convaincu, pour lui démontrer que j'étais capable d'être toujours aussi doué qu'avant. J'avais progressé car avant, j'aurais parlé de manière plutôt supérieure, d'être au niveau de Sylar. Il me disait que contrairement à mes propos, il était parfaitement capable de les arrêter. Il pensait même qu'on serait capables de le faire tous les deux avec mon soutien. Il reprenait mes paroles à savoir le fait que j'étais handicapé. Selon lui, avec l'appui de son pouvoir, je serais protégé. Sa lumière me servirait de bouclier et cela m'aiderait à éviter la mort. Il ne pensait pas que mon destin était de mourir alors je devais le laisser m'aider. Seulement, en voyageant dans le temps, je prenais conscience que je n'avais pas encore toute ma vie en face de moi. Je remarquais que Sam était en train de regarder Alexander. Il pouvait demander à un ami téléporteur de venir le chercher car ainsi, il serait en sécurité. Il me demandait mon avis. J'étais surpris que l'on me demande finalement ce que je pensais.

Max : Je ne remets pas en cause le fait que vous ne puissiez pas les arrêter ou non mais je pense à vous et à votre sécurité. Vous venez de ce temps, vous avez encore votre vie à vivre. Je viens de mon côté d'un futur. Je peux prendre plus de risques sachant que j'ai encore mon moi qui se trouve encore de ce monde. Je sais qu'il n'est pas celui que je suis, qu'il est différent, mais il représente l'avenir, enfin, si j'ai bien réussi à guider celui qui est venu avec moi. Je vous assure que je dois intervenir et que vous devez rester en retrait. Pour votre ami, je pense que vous pouvez veiller sur lui, tout simplement et j'agirais avec mes possibilités. Même dans mon état, je réussis à être un danger pour beaucoup.

Je ne savais pas réellement si j'avais réussi à convaincre mais pour une fois, j'avais donné clairement mon sentiment. Sam devait être protégé contrairement à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mar 9 Oct - 21:09

Mon cerveau était actuellement énormément sollicité entre une conversation avec une personne physique et une conversation virtuelle avec mon ancêtre. Meknes m'informait de ce qui se passait, en me parlant de Max, de qui il était et de ce qui l'amenait ici. Je voulais comprendre les motivations de ce Max Hawkins inédit, et je possédais ces informations sans même avoir à le demander. Au fond, mes exigences étaient réalisées sans même que je ne le demande. C'était un bénéfice non négligeable, une aide jamais réclamée mais que je recevais quand même. Tant mieux pour moi. Mais, parmi toutes ces phrases dites par Meknes, l'une d'entre elles m'avait particulièrement intrigué.

Cette phrase était la suivante :


"S'il s'aventure dans le danger mortel, cette mort le rattrapera."

Ce danger de mort ne me plaisait pas dans l'histoire. J'aimerais éviter ce danger à Max, même si je ne le connaissais pas vraiment. Tout projet d'atteinte sur une vie me déplaisait. Je voulais simplement aider les personnes qui m'entouraient, les sauver pour leur éviter ces tortures que j'avais souvent subi par moi-même. Je voulais leur venir en aide parce qu'elles méritaient cette aide. A mes yeux, même si le Max du présent ne semblait pas parfaitement honnête, ce Max du futur semblait avoir changé, être un peu plus digne de confiance, méritant de vivre. Je n'allais pas le laisser se jeter dans un danger tel que celui-là. J'écoutais son discours pendant un moment, un discours que je n'interrompis pas par mesure de politesse, mais cela n'empêchait pas mon désaccord complet.

Je m'exprimais alors, et je lui dis, avec une certitude plus que frappante :


- Je suis en effet au courant de qui vous êtes et des raisons de votre venue. Il sait tellement de choses que cela devient une sorte de seconde peau à la longue...enfin bref je me comprend. Tout le monde peut vivre quelque chose de grave dans une vie, mais quelque chose de pire peut faire surface. Ce n'est pas parce qu'on croit avoir vécu pire que l'expérience future ne sera pas plus grave par la suite, et je le sais pour l'avoir souvent vécu. Au fond je ne suis pas gâté par la chance...même si ma vie est garantie saine et sauve pour le futur. Une malédiction vivante, c'est un peu comme ça que je me vois. Mais, je veux aider, faire quelque chose pour me sentir utile...j'espère que vous me comprenez. Je sais que vous pensez ma sécurité et je ne vais pas vous critiquer pour cela, mais je vous assure que ce genre de domaine est déjà assuré pour moi. Je souffre, mais je vis encore...c'est mon karma...

Je m'approchais afin de pouvoir le fixer droit dans le regard. Ce genre de chose permettait souvent à un discours d'obtenir le soutien qu'il recherchait. Je n'hésitais donc pas à le regarder droit dans les yeux pendant que je parlais.

- Ma vie est un enfer, un enfer que je risque de vivre durant une éternité trop pesante et j'ai envie d'éviter cet enfer aux autres personnes qui ne sont pas condamnées à le vivre. Je veux me sentir utile et aider. Je m'en fiche de mon état. Si je peux faire quelque chose, je veux le faire, et ce n'est pas un simple refus de votre part qui va me faire reculer et abandonner mon envie de participer à ce qui se passe. Quelqu'un peut venir chercher Alexander et moi je reste avec vous. Là, ce n'est plus une suggestion mais une imposition claire et nette ! Je reste !

Là, on ne pouvait pas faire plus clair. Ma volonté était simple à comprendre. Je voulais faire quelque chose, et vraiment lui venir en aide. Rien ne pourrait m'arrêter.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Ven 12 Oct - 0:46

Etre dans cette position, être dans un fauteuil roulant, surtout à mon âge, je ne pensais pas arriver à ce stade mais en tant qu'être possédant des pouvoirs, j'en avais pu voir de toutes les couleurs. Au début, je ne pensais pas être quelqu'un capable de voyager dans le temps, quelqu'un pouvant connaître les moindres détails des personnes pouvant participer à ce monde. Seulement, j'avais l'impression qu'il n'était pas d'accord avec moi. Il me disait qu'il était en effet au courant de qui j'étais et des raisons de ma venue. Il évoquait un "il" ? Je préférais mieux ne pas aller plus loin. Il me disait que tout le monde pouvait vivre quelque chose de grave dans une vie mais quelque chose de pire pouvait faire surface. Le raisonnement était correct. Il ajoutait que même ce n'était pas parce que l'on croyait avoir vécu pire que l'expérience future ne serait pas plus grave par la suite et il le savait pour l'avoir souvent vécu. Mais sur la question du voyage dans le temps, j'étais un spécialiste, connaissant bien sûr les rouages. Il disait qu'il n'était pas gâté par la chance, mais pourtant, sur ce genre de chose même si sa vie était garantie saine et sauve pour le futur, on ne pouvait pas juger objectivement. Sur ce genre de questions, j'avais tendance à rester en retrait. Il se voyait comme une malédiction vivante. Seulement, avec tout ça, il voulait aider, faire quelque chose pour se sentir utile. Il espérait que je puisse le comprendre, mais c'était le cas. Seulement, je devais penser à ma mission. Il savait que je pensais à sa sécurité. Il n'allait pas me critiquer pour ça mais il m'assurait que ce genre de domaine était déjà assuré par lui. Il souffrait, mais il vivait encore, c'était son karma. Chacun sa destinée, c'était ce que l'on me disait souvent.

Je le voyais en train de s'approcher de moi. Il me regardait droit dans les yeux. J'attendais bien sûr ce qu'il pouvait me dire. Il disait que sa vie était un enfer, un enfer qu'il risquait de vivre durant une éternité trop pesante et il avait envie d'éviter cet enfer aux autres personnes qui n'étaient pas condamnées à le vivre. Il voulait se sentir utile et aider. Il s'en fichait de son état. S'il pouvait faire quelque chose, il voulait le faire et ce n'était pas un simple refus de ma part qui allait le faire reculer et abandonner de participer à ce qui se passait. Je pouvais réellement remarquer qu'il était décidé. Comment dire non, c'était difficile, mais pourtant, je devais quand même essayer de tenir de tête. En parlant d'Alexander, il me disait que quelqu'un pouvait venir chercher Alexander et il restait avec moi. Ce n'était plus une suggestion mais une imposition claire et net. Il voulait rester. Je détestais les ordres, c'était plus fort que moi. Je devais montrer le danger. Je priais pour qu'il comprenne.


Max : Vous savez beaucoup de choses me concernant, c'est pas mal du tout. Je comprends que vous ayez vécu beaucoup de choses, que vous voulez aider, vous sentir utile, c'est le propre à chacun d'entre nous. En voyageant en temps que spectateur dans le temps, j'avais pu remarquer beaucoup de choses et aussi la question de l'avenir. Je ne suis plus tout jeune et je sais que vous serez le mieux capable de protéger les personnes les plus importantes et surtout vous seriez le mieux capable d'aider la personne qui m'accompagne. A un moment donné, il faut laisser place aux jeunes. Par contre, je déteste que l'on m'impose quelque chose, je préfère vous prévenir tout de suite. Mais si vous tenez réellement à venir, d'accord, mais vous devez rester derrière moi. Je tiens réellement à préserver les choses surtout vous concernant.

Je n'avais pas totalement cédé mais j'avais expliqué clairement ma position.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Ven 12 Oct - 1:19

Actuellement, ma vie demeurait un calvaire, une torture immense qui ne cessait de me déchirer de l'intérieur. A chaque pas que je faisais, je trouvais une marque de souffrance précise qui élargissait mon Enfer, cette chose que je subissais sans aucune interruption. Mon unique souhait se résumait au changement. S'il y avait bien une chose que j'apprécierais, c'était bien celle-là. Ma vie était entrée dans la monotonie de la souffrance et elle n'en sortait pas. Je n'aimais pas cette succession de malheur car cela ne cessait de me mener vers une croyance maudite. Je me croyais en effet condamné par avance à subir ces souffrances, comme si tout était décidé dès le départ, comme si Dieu s'était mis en tête de choisir ma pauvre gueule comme souffre-douleur permanent. Toute cette histoire paraissait absurde quand j'en parlais, mais bon...en quoi devais-je croire ? Aucune vérité ne m'expliquait mes souffrances...aucune. Je devais avoir le destin le plus étrange au monde, le karma le plus lourd. Pourrais-je un jour être purifié de toutes ces douleurs et vivre une vie heureuse, surtout avec celle que j'aimais ? Je l'espérais encore.

Plongé dans mes pensées, je ne cessais d'entendre Meknes en train de me parler et d'évoquer le danger de mort qui pesait sur le visage de Max. Je ne me sentais pas très bien. Plutôt nerveux, je n'aimais pas ces prévisions à l'avance. Cela me provoquait d'intenses migraines car je ne parvenais pas à ignorer les dires de Meknes. Mais, je tentais de garder la tête haute, afin de sembler imperméable à la souffrance, même si ce n'était pas le cas au fond de moi. Je n'étais qu'un menteur, un extrême menteur. Je ne faisais même pas cela pour la bonne cause en plus, c'était juste pour paraître un minimum bien que je faisais cela, donc rien de particulièrement glorieux. Même si Meknes me donnait des migraines, je ne pouvais pas le critiquer sur ce qu'il faisait. Il me renseignait sur l'être que j'avais juste en face de moi. Grâce à son action, je savais qui était Max, ce qu'il faisait ici, et d'autres choses plus secrètes. Bon, à côté je savais les mauvais côtés de l'avenir mais ce n'était qu'un point négatif parmi tant d'autres. Au fond, cela aurait pu être pire.

Au moins, Max comprenait ma volonté d'aider et de me sentir utile. Je ne me sentais pas extraterrestre grâce à cette indication. Il adoptait un discours plutôt étrange me concernant, m'élevant au niveau de protecteur, ou bien de sauver, ou bien que sais-je encore. Ce discours me perturbait pas mal, mais j'allais faire avec. Au fond, je n'allais pas réfléchir tout de suite, car Meknes allait s'en charger à ma place.

Mais bon, à chaque personne était associé un fichu caractère de cochon. Il n'aimait pas les impositions forcées, mais cela n'allait pas me faire changer d'avis pour autant. Je voulais rester auprès de lui, peu importe les dangers me concernant. C'était important pour moi, surtout que j'étais encore en recherche de moi-même en ce moment, depuis ce qui m'était arrivé dernièrement.


- Je ne suis pas en sucre vous savez...je comprend que vous vouliez me protéger et je n'irais pas contre cette parole, mais il n'est pas question que vous serviez de bouclier pour moi. C'est une position que je n'aime pas observer. Ceux qui ont essayé de le faire ont souvent trouvé un chemin mortel en voulant me protéger comme vous le faites, et je n'ai pas envie de voir ceci se produire sous mon nez encore une fois. Ce n'est pas une fin bien joyeuse dans tout ça... Nous battre ensemble est une meilleure issue, car nous mettrons nos deux forces dans la bataille, une collaboration pour une bonne cause, vous comprenez ? En plus, je pourrais vous être utile. Avec mon pouvoir je pourrais nous protéger tous les deux. Je comprend mieux ma fonction de bouclier. Je pourrais m'en servir pour vous éviter des dommages. Personne ne mérite d'en subir, et encore moins en subir par ma faute. Je ne le veux pas.

Je pris un zeste de temps avant d'ajouter les paroles suivantes :

- Bon, on va mettre la pâté à ces types maintenant ?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mer 17 Oct - 0:17

Essayer de convaincre quelqu'un de déterminé n'était pas simple du tout mais au vu de mes compétences, j'avais une très grande capacité et j'avais beaucoup plus de résultats que d'autres. Seulement, le temps était en train de jouer contre moi et je savais qu'un jour, j'allais perdre le combat. Chacun d'entre nous perdra ce combat contre le cours du temps et on ne pouvait rien faire y compris moi. J'avais pu au travers de mon existence visiter de nombreux époques, de nombreuses possibilités, mais aussi j'avais l'occasion de connaître l'avenir. Si jamais Sam n'était plus de ce monde, il y aurait vraiment un sacré merdier dans lequel le monde ne saurait se sortir. Je sentais que Sam était quelque peu nerveux. Cette empathie allait encore faire des siennes mais avec le temps, j'avais réussi à la maîtriser. Je sentais qu'il ne se sentait pas très bien. Les migraines faisaient un mal de chien. Je ne pensais pas qu'il serait perturbé par mes propos.

Sam me disait qu'il n'était pas en sucre. Il comprenait que je voulais le protéger et qu'il n'était pas contre cette parole, mais il n'était pas question que je serve de bouclier pour lui. C'était une position qu'il n'aimait pas observer. Il m'expliquait que ceux qui avaient essayé de le faire avaient souvent trouvé un chemin mortel en voulant le protéger comme je le faisais et il n'avait pas envie de voir ceci se produire sous son nez encore une fois. Je me prenais déjà à rêver, à comparer le fait que je pourrais très bien avoir mon frère en face de moi. Il y avait une chose que je regrettais amèrement et c'était de ne pas avoir de fils. J'enviais mon frère qui n'avait eu que des fils. Sam ajoutait finalement le fait que ce n'était pas une fin joyeuse dans tout ça. Là, la surprise était quand même qu'il veuille collaborer avec moi. Il m'expliquait que ce serait une meilleure issue car on mettrait nos deux forces dans la bataille : une collaboration pour une bonne cause. Je devais comprendre selon lui. C'était possible que ce soit efficace mais je préférais cent fois mieux qu'il soit en sécurité. Normalement, ce qu'il disait par la suite devrait me convaincre. Je l'écoutais. Il pourrait m'être utile. Ainsi, avec son pouvoir, il pourrait nous protéger. Il comprenait mieux la fonction de bouclier. Il se servait tout simplement de mon meilleur argument contre moi. Ainsi il pensait se servir du bouclier pour m'éviter des dommages. Ainsi, personne ne méritait d'en subir et encore moins en subir par sa faute. Il ne le voulait pas. En fait, la question, c'était surtout celle de la culpabilité. Ainsi, il demandait quand on allait mettre la pâté à ces types maintenant. Bon, faisons comme il l'avait dit, mais au moins, j'aurais prévenu avant.


Max : Il y a une chose que j'ai pu remarquer est le fait que vous puissiez vous sentir coupable de ce qu'il pourrait arriver aux autres. Vous savez, c'est avant tout un choix qu'ils auraient pu faire. Le choix de protéger une personne ou non est surtout pour tenter de laisser une empreinte, de participer à l'évolution de ce monde. Nous avons tous un rôle à jouer vous savez. Je comprends aisément que vous ne vouliez pas voir quelqu'un se faire tuer. Me protéger moi, c'est pour moi une grande nouveauté que je n'ai pas l'honneur de connaître. Il faut vous souvenir que dans le temps, certaines choses sont écrites d'avance. Vous devez savoir que je ne suis pas tout jeune. Une collaboration, vous prenez conscience que ce n'est pas à mon habitude. Vous voulez aider, très bien, mais je vous aurais dit ce que j'ai à dire au nom de la préservation de l'avenir car sans vous, les choses en seront bouleversés. Je peux noter que si j'avais eu un fils, il aurait été aussi têtu que vous. On va mettre la pâté, mais j'irais d'abord, j'ai des moyens beaucoup plus convaincant pour les faire sortir tous ensemble. Ils vont me détester après le tour que j'avais pu faire. Je pourrais les regrouper. Voilà la stratégie, allons-y.

Je n'avais pas réellement cédé. Pour ce qui concerne la stratégie de combat, j'étais bien meilleur, mais au moins, je pourrais tout contrôler en voyant tous les ennemis. Les choses risquaient d'évoluer très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mer 17 Oct - 14:49

Deux plans de présence, mon esprit subissait ce partage sordide. J’étais présent dans le monde physique, dans mon corps, avec ce Max Hawkins qui souhaitait commettre une sorte de suicide en allant arrêter ces types dans l’état dans lequel il était. Mais j’étais également présent sur un plan astral, dans l’axe de conscience commun avec Meknes, afin de parler à ce dernier justement de l’avenir du Hawkins. Je voulais à tout prix comprendre dans quoi je mettais les pieds, et si le type risquait de mettre en danger son existence. A mes yeux, sa mort n’était pas un point fixe temporel. On pouvait forcément faire quelque chose pour l’en empêcher, quelque chose pour m’interposer dans des circonstances qu’il croyait immuables par avance. Peut-être croyait-il qu’il s’agissait de son heure. Peut-être croyait-il au fait que sa mort allait arriver en cet instant. Croire en une chose pareille semblait absurde, entièrement absurde. Je devais pouvoir faire quelque chose, quelque chose en particulier pour tenter de sauver la vie de cet homme qui voulait tant sauver la mienne, même si je n’avais pas besoin d’être sauvé. J’étais écarté de la mort, même si je ne le souhaitais pas réellement. Je n’aimais pas le fait d’être préservé d’avance, mais c’était malheureusement ce que j’allais subir durant toute ma vie, sauf si cet état changeait un jour (si encore c’était possible…). Mon crâne avait beau être endolori par ces migraines, je restais quand même apte à faire quelque chose, apte à aider mon prochain. Je n’étais pas immobile. Je n’étais pas en sucre comme je le disais.

J’avais également envie de me venger, de punir ces types pour ce qu’ils m’avaient fait, mais je voulais également venir en aide à ces personnes qui risquaient de subir leur folie. Ces types voulaient faire exploser une bombe, une bombe qui risquait bien de faire de nombreuses victimes et je voulais à tout prix empêcher cela. Je voulais mettre un terme à cette folie tant qu’il en était encore temps. Si je pouvais collaborer avec Max pour pouvoir aider ces personnes, je n’allais pas hésiter à le faire. C’était mon but profond. Mes migraines ne demeuraient pas importantes comparées à ces vies qui demeuraient en danger. Je m’étais servi de l’expérience que je possédais avec mon pouvoir pour tenter de le convaincre du fait que notre collaboration pourrait être utile et qu’elle pourrait être profitable aux vies que nous cherchions à sauver. C’était important pour moi de les aider, de tout faire pour y parvenir. Je savais que Max voulait me protéger, et je respectais sa volonté, mais la vie de ces gens était prioritaire à mes yeux. Il fallait tout faire pour les sauver, et je me sentirais sincèrement coupable de leurs morts si jamais je n’avais pas essayé de tout faire pour les sauver et les sortir de ce pétrin qui leur avait couté la vie. A mes yeux, je n’aurais pas fait mon travail. Je ne savais pas si Max avait la même vision que moi sur le sauvetage d’autrui, mais moi je croyais en la mienne. Ces innocents étaient notre avenir, un avenir que l’on devait préserver et dont on devait assurer la présence bénéfique. Il fallait tout essayer, réellement tout essayer et sans regretter quoi que ce soit. C’était le but ultime dans l’histoire, en tout cas à mes yeux, mais je n’avais probablement pas les mêmes yeux que lui, à la vue de nos différences évidentes. Chaque personne était unique, et le principe ne faisait malheureusement pas exception entre nous. Il ne le faisait à vrai dire pour personne.


- Je pense que cette réaction est quand même normale, car je n’aime pas que les gens puissent souffrir à ma place surtout quand je peux tout faire pour les sortir de là. C’est peut-être de l’entêtement ou quelque chose du genre, mais le fait de les voir souffrir quand je suis la cible est une chose que je ne supporte pas, et cela vaut pour vous aussi, même si on ne s’est qu’à peine rencontrés…enfin votre version actuelle je veux dire. Vous dites que votre mort est écrite d’avance, mais j’ai sincèrement du mal à y croire. Il y a des points fixes, je vous l’accorde, mais pas tout le temps. Même les évènements les plus incroyables peuvent être changés, ça dépend desquels bien sûr.

J’ajoutais.

- J’ai envie de collaborer avec vous, que cette sensation vous paraisse nouvelle ou non. Si cela peut sauver des vies y compris la votre, je ne vais pas me gêner. Je vais vous accompagner dans votre idée, à la vue du fait que vous n’allez visiblement pas la changer, mais je vous servirais de protection comme prévu avec l’aide de mon pouvoir. On verra bien ce qu’on trouvera. Allons-y comme vous dites.

Meknes me parlait en même temps que je parlais. Cette interactivité me gênait pas mal, mais cela m’était malheureusement utile surtout quand je savais que Max Hawkins risquait sa vie dans cette histoire.

*Il plonge vers sa propre fin.*

C’était probablement la pire des choses à entendre. Malheureusement quand je lui demandais si je pouvais changer quelque chose à son sort, Meknes ne me répondit pas parce qu’il n’en était pas certain. Au fond, c’était un peu rassurant, car cela me prouvait que ce n’était pas forcément fixé d’avance, que les choses pourraient encore changer.

*utilise ton bouclier, tu pourras limiter la casse par ce biais...*

Par contre les termes « limiter la casse » me faisaient un peu flipper. En effet le fait de dire que je pouvais limiter la casse me prouvait que quelque chose allait se produire, quelque chose de grave sans doute.

- Oh non…je n’aime pas ça…

Peu après cette peur ranimée, je pris la décision d’en parler à Max. Je me retournais vers Max et lui dis :

- Je n’aime pas ce qui se passe, c’est trop calme, comme si quelque chose va nous surprendre. Il faut rester vigilant. J’ai l’impression que quelque chose d’important se prépare dans l’ombre et que cela risque de nous couter cher.

J’activais mon bouclier. Il valait mieux rester prudent dans des circonstances pareilles, car tout pouvait arriver. Si Meknes était agité, c’était forcément pour une raison. J’entendis un bruit, dans l’ombre. Quelqu’un approchait et j’eus la chance de le débusquer avant son arrivée. Je me concentrais sur lui, pour chauffer ses organes et provoquer une belle combustion interne. Le type s’enfuit.

- Je sentais bien que quelque chose n’allait pas, et lui aussi le sentait...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Jeu 18 Oct - 0:04

On devait souvent me poser la même question à savoir comment je vivais en étant en fauteuil roulant. Peut-être que c'était ma punition, mon karma mais la chose qui m'avait permise de changer était la mort du président Nathan Petrelli dont j'avais été conseiller et le menant à faire d'horribles choses. Peut-être que mon état était dû à mon mauvais karma mais question spécial, j'étais au sommet de la hiérarchie. Aujourd'hui, je me trouvais à un tournant décisif de mon existence. Les migraines étaient importantes. Je les sentais mais je devais faire avec, faire abstraction, car après tout, ce n'était pas les miennes. Il pensait que sa réaction était quand même normale car il n'aimait pas que les gens puissent souffrir à sa place surtout quand il pouvait tout faire pour les sortir de là. Il ajoutait que c'était peut-être de l'entêtement ou quelque chose du genre mais le fait de les voir souffrir quand il était la cible était une chose qu'il ne supportait pas mais le plus surprenant c'était qu'il se préoccupait de moi alors que l'on venait de se rencontrer enfin, le moi pas celui du présent. Il reprenait le fait que ma mort était écrite d'avance, mais il avait réellement du mal à le croire. Il me donnait raison sur les points fixes mais cela ne devait pas être tout le temps car certains évènements pouvaient être changés.

Je pouvais accorder le fait quand même que certains évènements pouvaient être changés mais un élément pouvait entraîner de nombreux éléments. C'était dur de manipuler le temps et cela m'avait pris un certain temps à en comprendre tous les rouages. Sam avait envie de collaborer avec moi, que cette sensation me paraissait nouvelle ou non et que si cela pouvait sauver des vies y compris la mienne, il ne se gênerait pas. J'avais cédé, même si quelque part, j'avais pris l'organisation. Il allait m'accompagner. J'avais réussi à prendre la main. Il savait que je tiendrais à mon idée. Par contre, il n'avait pas changé sur l'idée du bouclier. Il me servirait de protection comme prévu. Il était d'accord sur le fait d'y aller. On aurait des surprises, mais j'aimais bien ce genre de choses, cela me permettait d'assouvir ma soif d'idées.


Max : Je reconnais que vous êtes quelqu'un de noble, de généreux, voulant à tout prix préserver ce monde. Que vous vouliez me sauver est quelque chose qui vous honore, mais prenez bien conscience que certaines choses ne pouvaient être changées. On allait faire comme prévu.

On partait sur les lieux, l'endroit même où étaient les personnes qui avaient voulu faire du mal à tout le monde. On avançait et on entendait quelque chose de mauvais. Il n'aimait pas quelque chose en particulier. Je regardais un peu partout histoire de savoir ce qui était en train de se passer. Il n'y avait rien, c'était ça le problème. Sam me disait que c'était trop calme, comme si quelque chose allait nous surprendre. Il fallait rester prudent, j'étais d'accord, même si je me jetais dans le danger sans aucun état d'âme. Sam avait l'impression que quelque chose d'important se préparait dans l'ombre et que cela risquait de nous coûter cher. Je me disait que c'était fort possible. Ils allaient sûrement nous faire payer notre opposition. Je devais faire le nécessaire pour nous sauver. Son bouclier était activé. Une personne arrivait et Sam avait eu l'occasion de l'avoir. Le type s'était enfuit. Il me disait qu'il sentait bien que quelque chose n'allait pas mais le lui était incompréhensible. Je restais calme, c'était la meilleure chose à faire. Je restais attentif.

Max : Vous avez réussi, je dois le reconnaître. Ce type s'est enfui, mais ce n'est pas terminé.

Je restais attentif, mais cela n'allait pas durer bien longtemps. Je voyais quand même un autre type au loin que je pouvais faire léviter rien qu'avec la main et la télékinésie me permettait de l'envoyer contre le mur. Je n'avais pas prévu cette chose, c'était l'attaque par derrière. On me faisait une drôle de piqure puis ensuite, on me blessait à la gorge. Ma colère était telle que j'utilisais le contrôle du métal pour le faire tournoyer et le faire sortir de cet endroit. Je me sentais tout bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Jeu 18 Oct - 11:26

Le silence qui avait envahi cet endroit devenait bien trop pesant, car je savais bien qu’il n’était pas naturel. C’était forcément la prévision de quelque chose de grave, un danger forgé dans l’ombre dans le seul but de nous nuire. Je n’étais pas le seul à être agité dans cette histoire. A l’intérieur de moi, Meknes l’était tout autant et pour les mêmes raisons que moi. Malheureusement, ce n’était pas un tort, car notre ouïe avait pu détecter la présence d’une personne qui n’avait rien à faire ici. La dangerosité de cette personne étant détectée, il n’avait pas été compliqué de me concentrer sur elle et provoquer sa fuite. Malgré ce succès, je demeurais certain du fait que les difficultés n’étaient pas encore achevées, que le feu flambait encore sans être éteint. Pour le moment, une certaine paix nous avait envahis, mais j’étais certain que tout ceci n’allait pas durer. Ce n’était pas à cause de ma négativité ambulante que je disais cela, mais au contraire à cause d’une certitude. Selon Meknes, il restait encore trois personnes lâchées dans la nature, trois personnes toutes capables de nous faire du mal, à une mesure que nous ne pouvions pas encore prévoir. La vigilance était de mise, une vigilance importante et qui devait être sans faille afin de pouvoir éviter le pire : le pire symbolisé par la mort. C’était ce que je souhaitais à tout prix éviter dans cette histoire autant pour les innocents dont la vie était menacée, mais également pour Max Hawkins. Il s’érigeait directement comme un martyr saigné par une épée de Damoclès fixe et immuable avec le temps. A mes yeux, cette chose-là semblait impossible, mais Meknes ne m’avait malheureusement rien confirmé. Tout restait encore possible et cette incertitude ne me plaisait pas. Je préférais être certain de mes agissements et des choses que j’allais trouver, mais je n’allais malheureusement pas l’être. Je devais agir avec ce poids sur cette conscience double. Meknes hurlait quand il était dans le doute, et ces migraines étaient trop dures à supporter. Voilà la conséquence du jeu avec le feu…on se brûlait les ailes et on ne parvenait qu’à en souffrir. Au fond, c’était un peu ce que je subissais toute ma vie, ces tortures éternelles.


L’agitation de Meknes était extrêmement lourde à supporter, lourde au point que je sois limite à crier, à en pleurer ou pire encore. Rien ne transparaissait, rien du tout...mais je subissais quand même tout, absolument tout. Je n’aimais pas ce qui m’arrivait. J’aimerais que tout puisse changer, que ma vie soit un calvaire moins conséquent à supporter, mais je pouvais toujours continuer à rêver dans le vide. Je savais bien que tout était impossible réellement impossible. Je souffrais depuis déjà si longtemps que la saveur de l’espoir ne savait plus à quel saint se vouer. L’espoir avait perdu sa force depuis déjà un moment, et cela ne cessait de diminuer avec le temps qui passait. Je risquais ma vie à force d’attendre dans le vide. Le vide de ma patience n’allait pas me tuer, car c’était impossible, mais elle pouvait me faire souffrir de martyr, à l’extrême, au point que la sensation soit bien pire que la mort elle-même. C’était ça, ma vie. C’était ma vie et elle allait toujours être ainsi, en tout cas à mes yeux. Rien ne me montrait que tout ceci allait changer. Rien ne me montrait que j’allais avoir une certaine amélioration de ma vie dans un avenir proche. Je n’avais aucun signe positif me montrant que j’allais enfin pouvoir vivre heureux et non pas torturé chaque jour. C’était réellement dur de vivre ainsi, réellement, mais je devais malheureusement le faire, car c’était ma vie et je ne pouvais pas abandonner aussi facilement cette dernière à cause de l’immortalité qui m’emprisonnait dans le temps. En quelque sorte, j’étais une statue temporelle, avec les pieds fixés sur la ligne du temps mais le reste du corps suffisamment amovible pour que je puisse agir dans ce temps. C’était une image étrange mais c’était au fond ce que je vivais : une description cruelle de la vie…ma vie.


Max Hawkins reconnaissait ma noblesse et ma générosité pour préserver le monde, et ceci me faisait plaisir, mais je ne répondis pas sur le coup, car je savais qu’il fallait se préoccuper de la menace qui pesait sur nous et sur d’autres vies qui ne le méritaient pas du tout. C’était malheureusement comme ça. Je préférais me concentrer sur ces vies plutôt que de m’attarder sur des compliments au sujet de ma personne. Les oreilles parfaitement ouvertes, j’étais attentif par rapport à ce qui se passait et ce qui pouvait se passer. J’avais peur d’une irruption à l’improviste, quelque chose qui pourrait bien porter atteinte à notre vie. Je devais éviter ces dangers qui pourraient bien nous nuire à tous les deux. Malheureusement ce danger arriva plus vite que prévu. Un type sortit de nulle part et attaqua Max Hawkins par derrière, avec une espèce de seringue bizarre, déjoua l’attention de Meknes et aussi la mienne. Max utilisa son pouvoir, par colère et n’avait pas l’air de se sentir très bien. A l’intérieur de moi, Meknes grognait également. Il voulait se venger et venger également Max. Ce fut la source de la naissance d’une notion cruelle de mon pouvoir. Je fis jaillir un mur de feu depuis le sol, un mur de feu si grand qu’il ne ratait personne. Ils étaient tous carbonisés. J’en étais choqué, mais également content, une facette de moi qui me surprit pas mal.



- Pauvres fous…


Je m’avançais vers Max pour découvrir son état. Je voulais savoir ce qu’ils avaient bien pu lui injecter afin de savoir si j‘étais capable de le sauver.


- Max…vous m’entendez ? Qu’est-ce que ces types ont pu vous injecter ? Vous avez une idée ?


Mais Meknes me parlait de la mort en seringue…cela me faisait plutôt peur.


- Oh merde…ils ont osé. Max avez-vous confiance en moi, en tout cas suffisamment confiance pour me laisser tenter quelque chose ? Je crois savoir comment faire pour vous sortir de là.


Mais je n’allais pas attendre sa réponse plus longtemps. Je pris la décision de me concentrer sur Max, afin de pouvoir générer un flux de guérison. La lumière bleue s’animait très rapidement pour montrer la vision d‘une guérison, mais c‘était bien plus profond que cela. En secret je savais ce que je faisais…je faisais une toute autre chose. Je prenais tout à sa place. Je sentais déjà la mort m’envahir, même si je n’allais pas la vivre. Meknes criait de plus en plus. C’était horriblement pesant.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 21 Oct - 22:18

Lors de grands dangers, le silence était le pire des ennemis que l'on pouvait avoir car cette ambiance laissait présager le pire des scénarios. Je sentais que ma fin était proche, que je devais partir pour le bien-être de l'avenir, ce genre de choses. Le futur restait quelque chose de dur à maîtriser et je me demandais bien comment ma mère pouvait appréhender tous ses problèmes surtout qu'elle semblait si bien le cacher. J'avais plus tendance à me disputer avec mon père, à voir que je prenais de l'assurance dans un des pouvoirs les plus puissants que le monde n'avait jamais porté que j'en avais oublié les sentiments de ma mère. Enfin, ses souvenirs revenaient à la surface comme si le film de ma vie était en train de se dérouler sous mes yeux. C'était curieux comme sensation et pourtant, j'étais toujours là. Ressentir les émotions de celui qui était pendant un temps, un collaborateur, collègue et partenaire était déstabilisant mais pourtant, je devais faire avec. J'avais l'habitude dans ce genre de cas-là, de travailler en solo, de débusquer mes ennemis et d'être impitoyable dans leur mort. Cet homme avait réussi à me surprendre et cette injection me rendait bien bizarre au point que les choses autour de moi ne commençaient pas à être très nettes. Je ne savais pas vraiment ce que Sam avait pu faire ensuite, mais je ne bougeais plus vraiment, de telle sorte à ne pas causer des ennuis.

J'étais devenu comme spectateur, comme un pantin que l'on pouvait manipuler alors que d'habitude, j'étais cette personne capable de manipuler n'importe qui, n'importe quel cerveau faible d'esprit qui osait me barrer la route. Je sentais que quelqu'un s'était avancé vers moi. C'était peut-être Sam, ou sinon, on voulait m'achever. Il me demandait si je l'entendais. Il voulait savoir ce que ses types avaient pu m'injecter, si j'avais une idée en gros. Seulement, je n'avais aucune idée de ce que cela pouvait être. Je n'étais pas capable de répondre dans l'instant présent. Je ne pensais pas ressentir autant de doutes. Je n'avais pas eu le temps de répondre que j'avais l'impression qu'il agissait déjà en vue de me guérir. Je me sentais comme revivre, mais en même temps, je me demandais si finalement, ce n'était pas risqué pour Sam. Une manoeuvre de guérison était toujours particulière. Je commençais finalement à me relever et je le regardais.


Max : Vous n'auriez pas dû faire ça vous savez, mais je vous remercie. Nous avons encore des personnes à neutraliser. Vous ne serez pas souvent près de moi pour me sauver, j'en arrive vers la fin de mon existence, j'ai bien conscience de cet état de fait. Je m'en voudrais si je dois épuiser vos forces alors que j'en arrive à la fin des miennes. Je ne saurais combattre la mort éternellement même si j'étais toujours en quête d'une certaine immortalité pendant des années.

J'en avais des regrets tout au long de mon existence, et cela ne s'arrêtera pas de sitôt vu tout ce que j'avais pu faire au cours de ma vie. Je me demandais finalement, ce que je serais devenu si je n'avais pas été au sein de cette Compagnie de malheur qui m'avait transformé en assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Dim 21 Oct - 23:22

Sentir la mort m'envahir, alors que je n'allais pas mourir était une chose plutôt étrange à ressentir, c'était comme une sensation inachevée, une chose qui allait forcément se produire alors que les circonstances finales n'en laissaient finalement pas l'occasion. J'enlevais la mort du corps de Max, pour l'accueillir en moi sans la laisser agir. Oui, les choses étaient étranges. La vie avait toujours été extrêmement compliqué. C'était très dur...trop dur. Meknes criait dans ma tête pendant que j'agissais avec l'aide de son pouvoir. Il souffrait tout comme je souffrais, sauf que moi je ne souhaitais pas l'exprimer. Je ne souhaitais pas dire à quel point j'avais mal car tout ceci n'avait aucune importance à mes yeux. Je voulais juste sauver Max. Ma vie n'avait pas d'importance à côté de la sienne. J'étais immortel. Même avec un poison létal je n'arrivais pas à crever, et je pouvais le dire pour avoir essayé. J'en avais eu souffert mais la mort n'était jamais venu. Au fond je pouvais me torturer de toutes les façons possibles, sans jamais en crever. Je n'allais jamais mourir. Je n'allais jamais tomber sur le sol. Je n'allais jamais quitter ce monde...enfin pas tant que je ne découvrais pas comment m'y prendre. Au fond, je croyais toujours au fait que la mort puisse être possible, mais aucun indice ne me prouvait que je pouvais encore mourir. Même sans ma tête...j'y arrivais...mais ça ce n'était pas parce que j'avais essayé, malheureusement pour moi. C'était probablement la pire des choses à ressentir.

La mort était en moi, et Max pouvait revivre. Je l'avais sorti de là et commis l'impossible pour l'aider à vivre. J'avais été le plus cinglé des hommes rien que pour lui sauver la vie. Ma folie me surprenait car elle atteignait des stades bizarres. Il suffisait pour moi de me baser sur ce qui venait de se passer pour comprendre à quel point j'étais fou et irresponsable. Sauver Max Hawkins était une bonne action, mais le faire au détriment d'une souffrance horrible était probablement la pire des choses à faire. Pourtant, je l'avais fait, sans espérer rien en retour, comme un bon samaritain. J'avais bien agi, même si ma vie ne pouvait pas dire la même chose. C'était compliqué à expliquer. Je ne parvenais pas à trouver les mots exacts pour expliquer la nature de mon comportement, la chose qui pourrait me faire mal. Je ne parvenais pas à expliquer ce qui se passait en moi et ce qui me faisait tellement souffrir. C'était horrible...


- Je sais que j'aurais dû m'abstenir et ne pas faire ça, mais je l'ai fait quand même...parce que je le voulais quand même, peu importe ce qui peut m'arriver derrière. Je suis peut-être le plus inconscient des sauveurs...le plus inconscient...mais au moins j'ai fait ce que je voulais même si je ne parviens pas à m'en réjouir. J'ai envie de vous aider, donc je le fais voilà tout...

Meknes flairait un danger autour de moi, mais je ne parvenais pas à savoir de quoi il s'agissait. C'était un danger que je ne parvenais pas à repérer.

- J'ai l'impression que quelque chose ne tourne pas rond, mais je n'arrive pas à voir ce que c'est...c'est bizarre...

Bon sang, mais que se passait-il ? Y avait-il encore quelqu'un ?

- S'il y a bien des dangers que j'aime pas, ce sont les silencieux. Ils amènent toujours....

Un coup de feu...sur moi...voilà ce qui m'interrompit. Sur le coup, j'eus énormément de mal à parler. Je ne savais pas où j'étais touché mais cela devait être suffisamment grave pour que mon sens de la parole soit littéralement coupé. Ma tête...peut-être était-ce ma tête...

- Max...il...encore un...

Après un nouveau coup de feu au même endroit, je tombais sur le sol. Là sur le coup j'étais assommé. Si j'étais mortel, je serais probablement mort...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mer 24 Oct - 22:17

Etre sauvé, je ne l'aurais pas cru, mais pourtant, cela était arrivé. Sam, même si je lui avais dit de ne pas intervenir, m'avais soigné. Je tentais de tout faire pour sauver cet avenir mais à un moment donné, je ne serais plus là pour la sauver. En même temps, j'étais venu dans ce temps avec Michael, mon petit-fils. Seulement, je savais qu'il devait se débrouiller par la suite mais j'avais peur de ce qui pourrait lui arriver. J'avais tellement mis d'espoir en cet enfant. Il y avait tellement d'attentes le concernant et je savais d'une certaine façon que s'il était venu me rejoindre dans ce temps, il aurait mal viré, il aurait été pire que moi. Un Hawkins avait une capacité de se mettre en colère facilement. Enfin, je devais rester concentrer. Le fait de se savoir condamné nous faisait penser à tellement de choses que l'on pourrait devenir des fous qu'il faudrait enfermer à tout prix. Je sentais cette souffrance constante. Là, Sam savait qu'il aurait dû s'abstenir et ne pas faire ça, mais il l'avait fait quand même parce qu'il le voulait, peu importe ce qui pouvait arriver. On pouvait facilement qualifier ce genre de personne, celles qui allaient directement vers le danger : des suicidaires mais en même temps, c'était les plus nobles de notre monde. C'était rare mais cela existait. Par contre, il disait qu'il était peut-être le plus inconscient des sauveurs, le plus inconscient mais au moins, il avait fait ce qu'il voulait même s'il ne parvenait pas à s'en réjouir. Il avait donc envie de m'aider. Je ne pouvais pas le contredire sur ses intentions.

Max : Je sais que vous êtes quelqu'un de noble, même si ce que vous avez fait était plutôt risqué, je vous remercie de ce que vous avez fait.

Je savais que sur ce genre de chose, je ne devais pas insister et me montrer très reconnaissant. Seulement, je savais que mon heure était proche, c'était une évidence. Là, Sam me disait qu'il avait l'impression que quelque chose ne tournait pas rond mais il n'arrivait pas à voir ce que c'était. Les choses n'étaient pas terminées, loin de là. Je regardais un peu partout. Je n'avais pas eu l'occasion de faire un rêve, c'était bien ma veine. Là, Sam me disait que s'il y avait bien des dangers qu'il n'aimait pas, c'était les silencieux. Ils amenaient toujours et je savais bien ce qu'il pouvait dire à la fin : les ennuis. Soudain, j'entendais un coup de feu. Alors que je pensais que c'était pour moi, je regardais Sam et je voyais qu'il était touché. Il disait qu'il y en avait un. Je l'avais finalement repéré, mais trop tard vu que l'individu tirait de nouveau sur Sam et il tombait au sol. Je renvoyais par télékinésie l'individu contre le mur puis je lançais l’électricité qui tuait sur place. Je me précipitais vers Sam et j'essayais de le réveiller.

Max : Sam ? Sam ? Vous m'entendez ? Réveillez-vous ?

Je devais tout tenter, mais à mon avis, j'étais parti pour terminer en solo. Mon destin semblait être scellé alors qu'un autre individu était en train d'arriver. Il n'en restait plus beaucoup et on allait arriver vers notre but ultime.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Mer 24 Oct - 23:23

En devenant immortel, j'ai comme signé une sorte d'engagement pour vivre les situations les plus insolites du monde, des situations dans lesquelles je me fourrais, comme pour tester les limites de ce monde. Je parvenais désormais à survivre à des situations qui devraient couter la vie aux mortels. Un trou dans le crâne, un trou dans le cœur, ou autres choses bien mortelles pour les êtres normaux...je vivais toutes ces situations, sans aucune interruption, comme si j'étais condamné par avance à vivre les pires horreurs. J'étais un aimant à horreurs, un aimant qui attirait tout autour de lui et surtout le pire. Je n'en pouvais plus. J'aimerais juste que tout s'arrête, mais malheureusement il n'allait jamais y avoir ne serait-ce qu'un seul jour où j'allais pouvoir terminer indemne, sans blessure, sans peur. Chaque jour, mon cœur se brisait à cause de quelque chose...et jamais la même chose. C'était toujours une cause qui me faisait du mal.

Aujourd'hui, il s'agissait d'un trou accentué dans mon crâne, une chose qui m'assommait automatiquement au lieu de me tuer. Mon cerveau était comme paralysé quand le sang l'humidifiait en profondeur. J'avais mal, c'était clair, et cette douleur m'empêchait de me maintenir réveillé. Sur le coup, j'avais perdu connaissance. Je ne parvenais plus à rien, à rien du tout. J'étais pétrifié dans l'oubli. Incapable de bouger, je restais étendu sur le sol. A vouloir trop jouer avec le feu, j'en avais subi les conséquences majeures et reçu en retour le fruit horrible de la chance que je n'avais jamais eue. Quel malheur de toujours finir comme ça. Je n'aimais pas ce qui m'arrivait. L'humidification sanguine de mon cerveau m'avait plongé dans quelque chose de terrible. Cet inconscience n'était pas qu'un simple sommeil. C'était littéralement une torture interne, une chose que je ne cessais de subir en silence. Ces deux coups de feu crâniens ne m'avaient pas tué, mais ils m'avaient fait souffrir.

J'étais dans les vapes, et ma situation n'arrangeait pas la suite des événements. Si je ne me réveillais pas très vite, les choses allaient probablement s'aggraver et poser un terrible problème. En absence d'un quelconque réveil de ma part, Max Hawkins risquait sa vie dans cette histoire et moi, ne croyant pas au fait que cela soit son heure, j'allais être sérieusement en colère...c'était dur. Je devais tenter de me réveiller, sans savoir réellement comment j'allais faire, mais je devais tenter le coup. Je criais au fond de moi...Meknes aussi. On devait tout faire pour que ce fichu corps puisse s'animer de nouveau. Il le fallait !

A force de me battre, le fruit de mes efforts se vit. J'ouvris enfin mes yeux, peu à peu, même si je ne parvenais pas clairement à bouger ni même à parler pour le moment. Je vis l'inquiétude de Max et ce geste me touchait. Je pensais pas croiser ce genre de regard, surtout venant de sa part. Cela me surprenait réellement, mais cela ne m'attristait pas. Au contraire, cela me rassurait de voir cette étincelle dans ses yeux. Je ne lui parlais qu'après un long moment resté comme ça, à ignorer sans le vouloir certaines de ses paroles parce que je n'avais pas encore récupéré tous mes sens. Je lui expliquais pourquoi j'avais du mal à parler sur le coup.


- Coups de feu...dans ma tête...balles ressorties...à ce que je crois...mais le trou reste quand même tant que je n'arrive pas à m'en guérir seul...pas simple avec l'autre qui crie dans ma tête...il en reste trois...enfin s'il a bien compté mais je ne peux pas trop le contredire...

En effet, je ne risquais pas trop de le contredire à la vue du mal de tête que je me tapais….

- On fait quoi…

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Ven 2 Nov - 19:23

Je n'avais pas réellement conscience de ce qui pourrait ensuite se passer car quelque part, intervenir dans le temps pouvait causer des changements plus ou moins graves. Voyager dans le temps et intervenir semblaient être si difficile et pourtant, je me devais de faire le nécessaire pour y arriver. "Un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités", c'est ce que j'aurais dû appliquer depuis bien longtemps. Au lieu de ça, je n'étais rentré que dans une pure folie meurtrière. Je sentais les douleurs, les atrocités que Sam était en train d'endurer. Je résistais à cette envie de crier, de tout extérioriser mais je me devais de me montrer fort. Si je cédais à cet appel, cela me tuerait. Enfin, je devais accomplir ma mission. Mon sort m'était complètement égal à vrai dire et je m'en rendais bien compte au fil du temps. Je pouvais dire une chose : heureusement que Sam s'était réveillé vite mais en même temps, je savais qu'en restant ici plus longtemps, cela n'allait pas être simple et on allait être en danger tous les deux.

La mort, qu'est-ce que signifiait vraiment la mort pour des êtres puissants et ayant tout plein de pouvoirs tel que Sylar, Peter ou bien même moi ? Je savais que je faisais partie d'une élite, d'un nombre restreint de personnes possédant la capacité de s'approprier des pouvoirs, de pouvoir ensuite agir dans le monde. Des trois, j'étais finalement le pire et dans le futur, j'avais réussi à survivre même dans mon état. J'avais une volonté de faire, mais en comparant ce que je suis dans ce présent avec moi, je remarquais le chemin parcouru. Je ne savais pas réellement si j'allais emprunter la même voie dans l'avenir si les choses allaient changer, si Nathan était toujours en vie. Changer le temps, c'était de jouer avec la vie. On pouvait se prendre pour Dieu. Montrer de l'inquiétude envers quelqu'un était tout nouveau, en tout cas, je ne l'avais pas montré depuis Michael, depuis cet instant où je l'avais pris sous mon aile après la mort de Taylor.

A ce moment-là, je voyais bien que Sam était réveillé et que le temps de récupération était bel et bien difficile. J'avais finalement le détail et rien que le détail. Pour beaucoup, entendre ce genre de chose serait horrible. Sam disait qu'il y avait eu des coups de feu, dans sa tête, que les balles étaient ressorties selon lui, mais le trou était quand même tant qu'il n'arrivait pas à s'en guérir seul, pas simple avec l'autre qui était dans sa tête. Je n'y comprenais strictement rien, enfin bref. A priori, il restait trois personnes, enfin s'il avait bien compté mais le fait de "le" contredire me faisait de nouveau perdre le fil. Là, Sam me demandait ce que l'on devait faire. Il n'avait pas d'autres choix, je devais continuer et seul.


Max : Je ne vois qu'une seule chose par rapport à votre état et on se doit de changer de stratégie. On ne peut se permettre de rester dans cette position. Vous n'avez pas la possibilité de combattre, ce serait un danger beaucoup trop important. Le mieux est de vous mettre à l'abri. Il ne reste que trois personnes. Je saurais me débrouiller avec ses trois-là. Ce n'est finalement pas quelque chose d'énorme à surmonter. J'ai vécu pire et avec des ennemis plus redoutables. Je me dois d'insister, surtout pour vous. Votre avenir est important et donc, vous devez rester en forme le plus longtemps possible que ce soit pour tous vos proches en passant par vos amis ou de la personne que vous aimez. Il arrive à un moment donné où on ne peut lutter contre le destin, où celui d'une personne continue de tracer sa voie alors que l'autre verra le bout du tunnel. Vous avez fait ce que vous avez pu pour m'aider, maintenant, c'est à moi de terminer le travail. Je vous remercie pour ce que vous avez fait pour moi. Prenez soin de vous, prenez soin des autres. Je sais que vous ferez de grandes choses.

Je souriais comme pour montrer que de continuer ne me faisait pas peur du tout. J'allais arriver à résoudre cette affaire, j'allais enfin en terminer avec ce point du temps qui allait causer de nombreux problèmes mais pour cela, il fallait en terminer avec une vie : la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Ven 2 Nov - 21:11

Mon pauvre crâne avait littéralement été perforé par ces munitions que je venais de me recevoir. Mon cerveau en avait eu également souffert. Ces multiples trous auraient du causer ma mort. Tout ceci aurait du me tuer, mais cela n'était malheureusement pas le cas. Au contraire de cette mort prévue par avance, j'étais au contraire en vie, encore conscient, alors que ma matière cérébrale avait été troué par une arme. Ce n'était pas normal, mais plus rien ne l'était réellement depuis que j'étais devenu immortel. Toutes ces situations mortelles n'étaient devenues qu'insignifiantes. J'étais comme immunisé face à la mort, même les situations qui apportaient la mort sur un plateau comme une évidence.

J'étais enfermé dans mon existence sans pour autant comprendre pourquoi. J'étais le prisonnier avec la peine la plus longue, c'était comme si j'étais enfermé quelque part pour une peine à perpétuité, mais que ma prison était l'espace le plus immense de la Terre, à savoir cette même Terre. Je pouvais marcher et vivre sur cette Terre mais mon âme n'allait jamais s'envoler et rejoindre ces âmes proches dont je ne pourrais observer que leur mort...sans être capable de voler avec eux. Toute relation importante pour moi allait redevenir poussière, sans que je ne puisse rien faire. C'était dur de songer à cela, alors que j'avais enfin trouvé quelqu'un avec qui construire ma vie, mais un jour risquait de nous séparer...cela m'attristait. Rien que l'idée de songer à cela me faisait du mal. Je ne pouvais malheureusement pas dire le contraire.

J'allais mal, vivant une mort qui n'en était pas une. Je subissais des souffrances mortelles qui n'allaient mener nulle part. Cette issue me pétrifiait et me privait de certains sens. Ma voix par exemple n'était pas parfaitement présente et demeurait extrêmement fragile. Je ne parvenais pas à faire des phrases complètes, juste des bouts assemblables pour en construire mais rien de bien concluant. A cause de mon état, j'avais demandé à Max ce qu'il comptait faire par la suite, me condamnant à écouter son discours, mais ce que j'entendais ne me plaisait pas. Je n'aimais pas cette notion de danger qui se dégageait de son discours. Cela ressemblait à un adieu, et je détestais entendre cela venant de quelqu'un surtout sans me sentir capable de faire quoi que ce soit pour empêcher ce qui allait se produire. Je ne voulais pas le laisser mourir. Même avec le crâne troué et Meknes criant dans ma tête, je souhaitais lui venir en aide.

J'allais paraître cinglé, mais j'allais lui parler


- Votre discours ressemble à un adieu...je n'aime pas ça.

Je prenais une intense respiration avant de poursuivre mon discours.

- Même avec le crâne troué pour l'instant j'ai envie de vous aider. Je m'en fiche de ce qui peut m'arriver car je ne peux de toute façon pas partir comme je le souhaite...

Avec ma respiration, je parvins à déclencher ma lumière pour boucher le trou. Je n'étais pas parfaitement en forme, mais j'étais guéri. C'était déjà ça.

- Trou guéri...il ne crie plus...youpi.

Mais malheureusement les problèmes n'étaient pas achevés. Une personne me sépara de force de Max. J'avais tenté de me débattre pour que ce type me lâche, mais il était tenace. Pour que je puisse m'immobiliser dans ses bras, il m'empoigna pour me serrer très fort contre lui. Le type n'hésita pas alors à me menacer avec un couteau sous la gorge et une seringue au contenu douteux prête à me piquer. Génial...

- Et merde...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   Lun 19 Nov - 10:04

Finalement, Sam avait reçu tellement de choses, que je ressentais la moindre de ses douleurs, celles qui pouvaient faire très mal et je n'aimais pas du tout ça, loin de là. Qui aurait cru que je pouvais m'inquiéter pour quelqu'un ? Au début, tout le monde m'aurait dit que je ne m'inquiétais que de mes fesses, mais bon, tout était différent dans mon cas. Je voulais que Sam ne souffre plus, mais il y avait une différence entre agir et ne rien pouvoir faire. Malheureusement, c'était la deuxième catégorie. Je sentais bien qu'il avait mal à la tête, qu'il ne le supportait pas vraiment. Je ressentais vraiment tous pleins d'émotions. Il avait du mal à parler. Je ne pouvais qu'espérer qu'il aille mieux. Je taisais ce mal que je ressentais en même temps. L'empathie pouvait provoquer tellement de dégâts. Sam m'avait demandé ce que je comptais faire par la suite et pour cela, je ne pouvais mentir. Il valait mieux continuer seul dans ce cas. Là, il me disait que mon discours ressemblait à un adieu et qu'il n'aimait pas ça. Il prenait sa respiration. Il me disait que même avec le crâne troué pour l'instant, il avait envie de m'aider. Il s'en fichait de ce qui pouvait lui arriver car il ne pouvait pas de toute façon pas partir comme il le souhaitait.

Max : Ce n'est pas un adieu, mais par moment le destin nous amène à affronter des épreuves et on se doit de les affronter afin de pouvoir évoluer. Je prends bien conscience que je suis parti au début bien bas mais vous pouvez bien remarquer que j'ai évolué et que je dois le faire encore. Je me rends bien compte à quel point vous êtes têtu et si j'avais eu un fils, il aurait été comme vous.

Je voyais cependant que Sam reprenait sa respiration et je voyais une lumière bleue. C'était dingue, je trouve. Il était guéri, il n'était pas encore bien rétabli mais il était debout. Il disait que le trou était guéri et qu'il ne criait plus. Seulement, je n'avais pas eu le temps de dire quoi que ce soit qu'une personne, qu'un ennemi m'avait séparé de Sam. Je faisais tout pour le retrouver et j'assistais au fait que Sam avait été piqué par une seringue tout comme moi. Je propulsais l'individu contre le mur puis je l’électrocutais. Je me précipitais vers Sam.

Max : Comment vous vous sentez ?

J'avais su éliminer encore un de nos ennemis mais j'étais plus inquiet pour Sam à présent. Les choses sérieuses allaient commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Play With The Fire (avec Alexander Stevens, Max Hawkins et Elona O. Campbell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Toute Bonne Chose A Une Fin :: Les Archives Du RPG-