AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Abduction (avec Rachel A. Silverstone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Sam 26 Mai - 10:52

Le septième ciel sur lequel je planais était le plus immense et surtout le plus magnifique des paradis que la Terre pouvait procurer à l'âme d'un Homme, une âme qui recherchait à tout prix de vivre le bonheur suprême, un bonheur sans faille qui pourrait attacher un sourire sur un visage et ne jamais le laisser s'enfuir. Dans cet état, une personne était comblée par la plus puissante des magies, qui la rendait apte à unir son corps pour ne faire qu'un avec un autre. Cette chose si belle était une expérience chaleureuse, un si beau temps à vivre que rien n'avait d'égal à cette valeur. L'amour envahissait notre corps et aucune essence ne se sentait aussi forte pour pouvoir l'évacuer. Ce bonheur était exactement la chose qui me fallait dans ma vie, la chose dont j'avais besoin pour continuer d'avancer et de croire en un avenir meilleur, un avenir qui pourrait me laisser l'occasion d'être heureux et non pas dans un état de désespoir comme ce que j'ai pu connaître dans mon existence, ce passé si terne que je ne supportais pas. Je voulais faire table rase de tout ceci et me forger un avenir plus beau que cet immense cauchemar. Je voulais vivre mes sentiments et non pas souffrir atrocement du faire de ne justement pas pouvoir les exprimer à voix haute, les vivre...être si bien...

Ce si beau bonheur, nous le vivions depuis déjà un moment, au point qu'il était désormais six heures du soir. Peu importe l'heure, jamais je ne la quitterais. Mon corps contre le sien restait en osmose alors que je continuais à l'embrasser passionnément. Un peu plus tard, vêtue de l'une de mes chemises, Rachel s'avança dans la cuisine pour saisir un bol de fruits ainsi que de la crème fouettée. Elle revint vers moi avec une invitation à la poursuite de cette magie. Avec le sourire que j'arborais, je montrais à quel point j'étais ravi de me trouver avec elle. Je ne voulais pas voir ce moment se terminer, simplement parce que je l'appréciais. Je l'appréciais au point de le chérir à chaque seconde. Chaque respiration était une douceur pour moi.


- Moi non plus je ne veux pas voir cette magie cesser. Elle est si belle et accentue la plus merveilleuse personne que je connaisse sur cette Terre. Tu es cette merveille.

Je vis ces fruits et surtout la fraise qu'elle prit pour mettre dans sa bouche. Mon sourire était encore plus lumineux qu'auparavant. L'amour venait de m'envahir encore plus, et je ne pouvais que ressentir un extrême bonheur face à un moment aussi beau.

Je lui dis :


- Oh non tu ne le mangeras pas toute seule.

Mes lèvres allèrent percuter les siennes et toucher la moitié de la fraise qui dépassait. Au bout d'un maigre instant, la fraise n'avait plus aucune importance, car je l'embrassais passionnément. Ce plaisir que je ressentais était immense et personne ne pourrait me procurer une chose aussi belle...non personne.

A chaque instant où nos corps s'unissaient et que mes lèvres percutaient les siennes, je remerciais le ciel d'avoir mis sur mon chemin quelqu'un comme elle. Je parvenais à ressentir les plus beaux sentiments du monde et surtout à les laisser s'exprimer sur mon visage, une chose que je pensais impossible quand j'étais encore seul. Mon humanité apparaissait quand j'étais avec elle. J'étais devenu une toute autre personne, une personne bien meilleure par le biais de l'amour pour sa bien-aimée chérie, cette âme soeur que j'avais eu la chance de rencontrer sur mon chemin, un chemin que je croyais toujours compliqué et semé d'embuche, et non aussi beau que je peux le voir maintenant.

Jamais je ne pourrais aimer quelqu'un comme j'aimais Rachel. L'Homme passait son temps à chercher le bonheur parfait, je l'avais trouvé. C'était comme si ma vie se complétait au fur et à mesure que j'avais la chance d'être avec elle. Je pensais cela impossible, mais maintenant j'y croyais.

Grâce à elle...


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 28
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Lun 28 Mai - 19:46

Ces une chance que je ne travaillais pas se soir. Car, je pouvais avoir une soirée normal avec mon amoureux. Le monde pouvaient me dire ce qu'il veulent. Des choses comme je devais profiter de ma vie au lieu de la passer dans un malheur. Mais, je ne voyais pas de malheur dans ma vie en ce moment. Oui, j'avais des larmes et pleurait souvent, mais le seul malheur serait de perdre ma seule raison de bonheur. J'allais rester dedans peu importe se qui arrive, car j'aimais Sam et j'allais affronter chaque un de ces malheurs. Il n'était pas question que je laisse Sam dans cet univers de malheur, de souffrance et de solitude. Je savais qu'il ne voulait que rien m'arrive, mais j'avais toujours le pré-sentiment qu'il allait m'arriver quelque chose même si Sam me protégeait.

Mais des journées comme aujourd'hui, elle me laissait oublier les malheurs. Ces personnes qui avait fait du mal non seulement à Sam, mais a moi aussi comme à chaque fois. Mais, j'avais oublier tout ceci pour laisser place à ce fameux moment. Le moment ou on ne fait plus qu'un avec la personne qu'on aime. Ce moment fut le plus magique depuis que nous étions ensemble. Ma journée avait mal commencer, mais finalement elle avait été mieux beaucoup mieux maintenant.

Il était mon âme soeur, l'homme que j'aime et la personne avec qui je voulais passer le reste de mes jours. Même si je sais que quand je serais vieille il ne voudrait plus de moi. Je serais la seule raison de pourquoi il allait redevenir un solitaire. La seule raison serait que je serais morte. La lumière que j'étais pour Samuel, allait mourir un jour alors que lui restera jeune et ne mourrait jamais.

Mais, je ne devais pas y penser. Je devais profiter du moment présent et simplement de se moment. J'étais revenu dans la chambre avec le bol de fruits. Aussitôt arriver je mis une fraise sur ma bouche et vit Sam qui se rapprochait. Au début, je pouvais sentir la fraise qui séparait nos lèvres, puis au bout de quelques minutes je pus enfin toucher ces lèvres. Ces lèvres qui maintenant avait le goût de fraise. Le manque d'air fut la raison pourquoi j'arrêtais le baiser.


Je t'aime tellement... je sais pas si ces la fraise ou tes lèvres, mais je peux pas arrêter de t'embrasser.

Je me mordais la lèvre d'en bas et l'embrassait de nouveau. Quand j'étais avec lui, j'avais les idées les plus folles qui m'arrivait en tête. Comme le fait de reprendre mes études pour avoir un meilleur avenir. Je n'en pouvais plus de travailler dans ce bar de minable. Ma façon de voir les choses aussi changeait. Comme avant je ne voulais pas d'enfants, car je ne voulais pas qu'il souffre de cette guerre entre les personnes aux dons et les humains normaux. Maintenant, j'en voulais au moins un enfant ou deux qui sait. Mais, le plus gros avait été dans l'idée qu'un jour je puisse me mariée avec Samuel. C'était l'idée folle que je n'allais jamais parler. Car, peut-être que Sam était le genre de personne qui ne croyait pas au mariage. Tout ce que je savais ce que je pourrais jamais me marier.

Car, c'était une idée folle d'une petite fille de 8 ans qui croyait à l'idée du mariage heureux. Quand je savais que nous vivons dans un monde qui devenait de plus en plus cruel.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Jeu 31 Mai - 20:22

Passer toute une vie avec une seule et même personne avait l'air d'être une vision idyllique de la vie, quelque chose d'impossible, disponible comme une sorte d'Eldorado inaccessible pour l'humanité toute entière. Il s'agissait par conséquent d'une croyance, une vision de la vision capable de nous faire rêver au jour où nous allions le vivre à notre tour. J'aimais sincèrement Rachel, plus que tout au monde, et je pouvais dire que je souhaitais qu'une seule chose : la plus belle des vies pour que notre amour puisse s'exprimer sans crainte et pleinement. En gros, je voulais uniquement le fait qu'une vie puisse accepter notre couple et ne plus chercher à le défaire par le malheur qui, au contraire, me rapprochait d'elle. Je l'aimais. Rachel était la femme de ma vie, celle pour qui je pouvais forger d'immenses projets, des essences de bonheur qui me plaisaient et que j'avais envie de vivre à tout prix. Même le mariage, une chose à laquelle je n'avais jamais pu songer auparavant, atterrissait dans mon esprit comme une évidence, une chose que je devais faire avec elle et seulement elle. Il s'agissait là d'une preuve, la preuve unique qui montrait que Rachel était la femme de ma vie.

Ce moment que je vivais avec Rachel était le rayon de soleil, même en pleine nuit, qui me laissait vivre une excitation de joie magnifique. Rachel ne travaillait pas ce soir, ce qui me donnait toute une soirée normale avec elle, toute une soirée avec elle... C'était le plus beau cadeau du monde, la plus belle façon d'exprimer mon bonheur. J'appréciais tellement le fait de me trouver avec elle qu'aucune autre pincée de bonheur ne pourrait surpasser cet instant. Elle était la plus importante, la plus parfaite, la plus présente dans mon cœur. Un moment de bonheur avec elle, même si ce n'était qu'une soirée, me permettait d'oublier tout malheur. Faire qu'un avec elle, caresser cette si délicate peau qu'était la sienne, et puis même le fait de partager des fruits avec elle pour des moments aussi sensuels forgeaient une liste de moments inestimables, des moments où je me sentais si bien, si bien que plus rien n'avait d'importance à part elle. Elle était ma vie, la femme que j'aimais, celle pour qui je pouvais forger les plus audacieux projets, même celui d'un mariage. Je voulais sceller notre union, j'en avais envie, mais je voulais que cette demande soit magique, sérieusement magique. Elle était mon âme sœur, c'était évident et je ne voulais pas tout gâcher.

Le seul manque d'air nous séparait l'un de l'autre, la preuve d'un rapprochement physique intense, le plus beau de toute une vie, le plus magique sur Terre, la magnifique beauté selon moi. Je me sentais parfaitement bien avec Rachel, celle que j'aimais le plus au monde. Jamais je n'allais l'abandonner, parce que je savais que j'allais laisser tomber ma vie dans le même temps. Nous nous embrassions tendrement avec pour intermédiaire la fraise, ce type d'aphrodisiaque égayait notre vie, cela me faisait plaisir.


- Moi non plus, jamais je n'arrêterais de t'embrasser, de rester auprès de toi, de cette superbe personne qui a pu croiser mon chemin et dont je ne me séparerais jamais. Jamais je ne pourrais me passer de cette superbe personne, de ce corps si magnifique, et de ces lèvres si douces que je prend un malin plaisir à embrasser.

Et quand elle m'embrassait encore une fois, mon âme montait au septième ciel. J'étais si bien que cela frisait le rêve, mais tout était pourtant réel. La longueur de ce nouveau baiser me remplissait de passion. Quand un manque d'air revenait, nous devions nous séparer. Et là, je lui dis ceci, simplement ceci :

- Je t'aime tellement si tu savais.

Et là, j'étais à l'initiative de ce nouveau baiser, et de ces caresses sensuelles que je procurais sur son corps par l'intermédiaire de mes doigts. Je l'aimais plus que tout au monde, et rien ne pourra être suffisamment fort pour me faire oublier des sentiments aussi puissants et aussi sincères que ceux-là.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 28
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Mar 5 Juin - 20:45

Quand on aime une personne ces pour toujours. Ces ce que ma mère me répétait souvent. Je me demandais pourquoi elle me disait souvent cela. Est-ce qu'elle avait pu voir quelque chose dont j'ignore pour le moment ? Je ne le savais pas, car pour moi je resterais toujours une humaine mortelle et ordinaire même si j'étais une spéciale. Je ne pourrais jamais vivre pleinement heureuse en sachant que j'allais sûrement mourir de vieillesse. On pourrait dire plus tard que j'était la grand-mère de mes enfants ou que j'étais la mère de mon petit ami. Et Sam dans cette histoire je ne voulais même pas y penser.

Je savais que des gens comme Claire, Taylor et même Ella pouvait essayer de comprendre. Mais, je n'avais personne qui vivais la même chose que moi. J'étais la seule humaine spéciale qui avait un petit ami qui ne pourra jamais mourir. J'étais la seule à avoir cette voix qui ne voulait plus me laisser tranquille. Il y avait aussi ce petit doute qui se nommait la mort. Pourquoi j'avais un pré-sentiment que ma mort était proche. Quelque chose au plus profond de moi me disait que j'allais bientôt perdre la vie.

Mais, en revenant devant le magnifique regard de mon chéri, j'oubliais ceci. Sans aucun mot, il pouvait me rassurer comme personne d'autres. Je remerciais le ciel de m'avoir mit Sam sur mon chemin. Sinon j'aurais été morte est j'aurais été oublier depuis longtemps. Avoir du bonheur dans sa vie était la plus belle chose au monde. Des idées que je ne pensais jamais avoir arrivait en tête comme celle d'avoir des enfants ou même un mariage. J'avais penser qu'une seule fois au mariage avant aujourd'hui. J'avais 8 ans à l'époque et je rêvais que mon prince charmant allait venir me sauver et m'épouser après. Le genre de rêve qu'une fillette ferait.

Au début, c'était le rêve fou d'une fille de 8 ans. Aujourd'hui, c'était autre chose, car Sam avait été le prince en question qui est venu me sauver. Le jour ou je l'avais rencontrer dans cette ruelle avait été le jour ou il m'avait sauver en quelque sorte. Je l'aimais tellement que je ne savais plus comment lui dire en parole. À chaque "je t'aime" j'avais un sentiment de pur bonheur, un bonheur que personne ne pouvait comparer.

Dès qu'il m'embrassait j'en perdit le contrôler de mon don tellement que la passion était au rendez-vous. Je fis exploser un vase qui était proche de nous deux.


Oups, désoler je crois que tu me fait perdre le contrôle avec tes baiser passionnés. Mais, de toute façon je n'aimais pas ce vase.

J'eu un très grand sourire. Disons qu'après cette petite joie qu'on venait de ce donner. Je me couchais collé à lui et prit le bol de fruit et le mit sur moi. Je pris quelques raisins pour que Sam en mange quelqu’un à son tour. Il ne restait que deux raisins parmi les fruits dans le bol et j'en mis un dans ma bouche et l'autre avec ma main allait le placer proche de la bouche de mon amoureux. Mais, au dernier moment je changeais de direction vers ma bouche et lui mangeait devant le visage. J'eu un petit rire là-dessus et je crois que je venais de trouver mon coin de paradis. Le seul endroit ou je pouvais me sentir comme sur un nuage de bonheur comme si j'étais au septième ciel.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Dim 10 Juin - 10:06

Aimer une personne était l'une des plus magnifiques actions existantes sur cette planète, surtout quand on découvrait qui était notre âme sœur, la personne parfaite pour compléter notre cœur, la personne qui nous faisait renaître quand on croyait que tout était perdu, et que nous n'avions aucune chance de nous en sortir, en gros le plus gros bénéfice d'espoir quand l'âme entrait dans la plus dangereuse des dépressions, celle où les pires pensées pouvaient nous traverser. Dans cet état, on pouvait penser au pire, comme au suicide, au fait de tout plaquer...ou d'autres choses bien pires encore. Je le savais pour l'avoir déjà vécu quand je me trouvais seul par le passé, pour la majeure partie de ma vie.

En rencontrant Rachel, je venais de trouver la chance la plus belle de toute ma vie. Elle était celle que j'aimais le plus au monde et qui avait su me changer pour que je puisse devenir un homme meilleur. La tristesse ne m'envahissait plus comme avant, car j'avais désormais la force de montrer mon sourire, et surtout de ne pas mentir quand je le montrais. Je souriais parce que ma joie était sincère. Rachel était la promise de mon cœur, celle qui avait pu rentrer à l'intérieur et qui n'allait jamais en sortir. J'allais l'aimer, la remplir de tout le bonheur qui pouvait envahir mon coeur, et je n'allais jamais abandonner cette amour. J'allais l'aimer pour toujours et à jamais, peu importe ce qui pouvait nous arriver dans l'existence. Elle était la plus belle des priorités pour mon esprit et jamais elle n'allait s'échapper de mon cerveau.

Les plus beaux rêves traversaient mon esprit quand je pensais à elle. Je commençais à penser à ce que pourrait être notre vie si on scellait notre union de la plus belle des manières. Je commençais à me faire le film du bonheur qui pourrait être le nôtre : des enfants, le mariage...la totale. Et oui, je pouvais être le plus engagé des hommes quand il s'agissait de penser à l'amour et à tout ce qu'il pouvait apporter de beau si je le vivais réellement. Jamais je n'aurais songé à ces si belles choses par le passé. Tout ceci était bien la preuve que Rachel était exactement celle qu'il me fallait, la plus importante des femmes de ma vie, celle que j'aimerais pour toujours, et que personne ne pourrait remplacer dans mon cœur. Personne ne pourrait remplacer cet amour que je ressentais pour elle, car il était le plus sincère, le plus beau, mais aussi le plus puissant des sentiments. Pour tout dire, j'étais un homme comblé quand j'étais avec elle. Cela se voyait sur mon visage, car il était animé par tout le bonheur que je ressentais avec elle, un bonheur qui n'allait jamais s'éteindre...oh non jamais... Je pourrais l'embrasser éternellement. Je me fichais du manque d'air capable d'arriver si je ne me détachais pas de ses lèvres.

Ce baiser était tellement fort, qu'une étincelle d'amour me traversait de part en part, pour envahir mon corps, mon cœur...tout mon être, et je n'étais à priori pas le seul à vivre cette joie intense. Le pouvoir de Rachel s'activa et fit exploser un vase proche de nous deux. J'en fus surpris, mais je n'avais pas peur. Je la regardais avec le sourire quand elle me dit que la source de cette perte de contrôle n'était autre que mes baisers. Je ne m'attendais pas réellement à cette réponse, mais je préférais sourire que de faire autre chose, comme pleurer par exemple. En même temps elle n'était pas trop la seule à "perdre le contrôle" comme elle le disait. Je mis le feu à un tas de vieux papiers sans faire attention.


- Oh, tiens tiens, je crois que tu n'es pas vraiment la seule à perdre le contrôle. disais-je avec le sourire.

J'éteignais le feu allumé sur les vieux papiers peu après. Mon sourire lui ne s'éteignait pas et ne s'éteindra jamais d'ailleurs. Collée à moi, Rachel me tendait quelques raisons pris du bol de fruit posé sur elle et je les prenais pour les manger langoureusement, et les partager avec elle. Parmi les deux raisins qui restaient, Rachel en mit un dans sa bouche et un dans son autre main pour le mettre près de ma bouche. Au dernier moment, elle détourna le raisin de mon regard pour le manger juste devant mon visage. Elle eut un petit rire qui provoquait le mien. Je riais sincèrement et cela me faisait un bien fou. J'appréciais tellement le fait de vivre ça avec elle, parce que c'était la plus belle des choses.

Je la regardais avec le plus beau des sourires et lui dis :


- Oh, si tu savais à quel point je t'aime. Je t'aime tendrement, passionnément, à la folie, pour toujours.

Je l'embrassais encore.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 28
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Jeu 14 Juin - 18:13

Vraiment personne ne pouvait être plus heureuse que moi ne ce moment. En faite personne ne pouvait être plus heureux que moi et Sam. Oui plutôt il savait fait kidnapper et j'avais du le sauver. Mais, cela nous avait fait penser que pendant quelques temps nous pourrions partir de New York ou même de l’Amérique du Nord pour aller à quelque part d'autre pour une moment. Cela pouvait se voir que nous voulions tout les deux partir et je voulais le plus tôt possible. J'aurais tellement aimer qu'Eden et ma mère puisse voir Sam quand j'allais me rendre peut-être me rendre en Angleterre. Ma mère aurait tellement poser plein de questions si elle n'aurait pas été dans son état actuel. Tendit qu'Eden, aurait trouver qu'il était différent des deux autres que j'ai eu et je crois même qu'elle aurait été jalouse que je sois avec un homme aussi merveilleux.

Mais, je savais que le seul endroit que j'allais voir si j'allais là-bas c'était la tombe de mon père. Au moins de ce qu'il avait pu manquer depuis la dernière fois que je l'avais vu. Ce qui voulait dire depuis ces funérailles après je n'avais pu eu l’occasion d'aller le voir et de lui parler un peu. Lui raconter comment j'étais maintenant âgé de 21 ans. J'avais besoin de me vider le coeur et je voulais parler à mon père même si je n'aurais jamais de réponse de sa part. Le plus tôt serait le meilleur moment pour partir.

Mais, comment on pouvait se concentrer quand on n'avait un homme tel que Sam qui nous embrassait un peu partout tel un homme amoureux ? Et bien la réponse était nulle, je ne pouvais pas me concentrer tout simplement. Donc, je me laissais aller avec ces baiser de plus en plus long et passionnée. J'en perdit le contrôler de mon don, mais Sam aussi car sa sentais le brûler dans l'appartement. Je me décollais de ces lèvres quelques minutes et cherchait de ou ça venait. Je vis plusieurs vieux papier qui brûlais et cela pouvait montrer à quel point nous étions dans un moment hot. J'attendis qu'il éteint le feu et je le vis revenir vers moi et nous restions coller tout les deux l'un à côté de l'autre.

À chaque fois qu'il me disait qu'il aimait je devais toute rouge, mais un rouge qui allait très bien avec mon visage. J'étais tellement chanceuse et je ne pouvais pas décrire comment j'étais. Mais, je pouvais dire que j'étais une jeune femme amoureuse de l'homme à côté d'elle.


Si tu savais aussi à quel point je t'aime et à quel point je veux vivre avec toi jusqu'à ce que je meurs.

En restant collée à Sam, je pouvais avoir l'esprit tranquille et ne penser à rien. Même si je n'avais fait exploser qu'un vase et que le papier avait arrêter de brûler. Je sentais toujours une chaleur confortable dans la pièce. On pouvait vraiment dire que ce soir moi et Sam on n'avait fait plus qu'un et je ne pourrais jamais oublier ce moment... jamais de ma vie. Ce moment allait rester un moment des plus magiques que j'ai vécu et me souvenir de chaque détail sera facile quand on le vit avec la personne qu'on aime le plus au monde. Celui vers qui tout nos penser était tourner.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Ven 15 Juin - 21:25

Comment ne pas apprécier cette source inépuisable de bonheur que pouvait procurer le plus pur des amours, ce sentiment qui nous liait à une âme sœur pour toujours ?

Honnêtement, c'était impossible, parce que cette chaleur si belle réchauffait mon cœur et surtout mon âme. Un meilleur homme naissait dans l'amour que je ressentais pour Rachel, et je ne le regrettais pour rien au monde. Comparé à la carcasse aussi triste, aussi peiné, et aussi invisible dans ses sentiments en dehors de son regard, je préférais être l'homme amoureux que j'étais en sa présence, un homme capable de sourire, de rire, d'aimer. Rachel me donnait l'impression d'être enfin humain après trente années passées à vivre dans la tristesse et la douleur. Elle était ma chance de vivre une meilleure vie, celle que j'aurais du avoir si la malchance et le malheur ne s'étaient pas abattus sur ma personne. Toute cette existence...une horreur quand on ne passait son temps qu'à souffrir et à vouloir à tout prix payer de sa vie les conséquences de ce genre de punition.

Rachel était la seconde chance que j'avais toujours espéré avoir dans ma vie, à force d'avoir tant désespéré à cause de mes tortures émotionnelles et physiques.

Être éternellement un souffre-douleur n'avait rien de plaisant, et je voulais voir ces temps changer à tout prix. Cette vie si sinistre et si horrible avait obtenu une image insupportable pour mon esprit, et ce dernier avait besoin d'être lavé de ses souffrances pour renaître. L'amour était la solution. Je l'avais déjà trouvé dans ma vie, mais je n'avais jamais pu le vivre avec la même essence que celle qui envahissait mon âme à chaque baiser, chaque caresse, et chaque fois que mon corps s'unissait au sien, pour ne faire qu'un. Cette expérience était extrêmement chaleureuse, et la plus inestimable de toutes. Jamais je ne voulais qu'elle se termine. J'étais éternel, à cause de cette immortalité que j'avais acquise par l'intermédiaire de mon second don : une guérison pour autrui, mais également une guérison pour moi-même. J'étais prisonnier de la vie, et c'était pour cela que je voulais vivre le bonheur réservé à toute vie humaine. Vivre une éternité en martyr n'avait rien de joyeux. J'aimerais Rachel pour toujours peu importe ce qui pourrait nous arriver. Ce sentiment m'envahira toute ma vie...qu'elle soit mauvaise ou bonne bien au contraire.

Elle hantait mes pensées, et réchauffait ma vie. Pourquoi devrais-je oublier Rachel et me concentrer sur autre chose alors qu'elle était devenue à la longue ma raison de vivre ? Je ne devais jamais l'oublier, bien au contraire. Je devais prendre toutes mes forces pour penser à elle, que son amour puisse donc surpasser toutes mes pensées négatives. Je pourrais dire que je l'aimais pendant toute ma vie, parce que je le pensais réellement et qu'il s'agissait probablement des rares paroles que je ne pourrais jamais regretter...jamais... J'étais l'homme le plus amoureux du monde quand j'étais là, la face la plus magnifique de l'humanité, alors jamais je ne voulais la perdre. Je voulais la conserver pour l'éternité.


- Je t'aime plus que tout au monde. Jamais je ne pourrais te quitter, simplement parce que l'amour que je vis avec toi est le plus fort des amours. Je veux la même chose que toi, toujours rester et vivre avec toi.

Et là, à mon initiative, je l'embrassais passionnément.

J'en avais envie et cette envie s'était exprimée pour de vrai. J'avais laissé parler mon coeur parce qu'il avait besoin d'exprimer ses sentiments, et je l'avais fait. J'étais plus proche que jamais de Rachel, et j'appréciais ceci beaucoup plus que n'importe quel cadeau du monde. Le plus inestimable des souhaits s'était réalisé grâce à mon amour pour Rachel.

J'avais la plus extrême des chances.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 28
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   Ven 22 Juin - 16:12

Mon paradis, mon septième ciel et mon bonheur infini. Je ne pouvais pas trouver mieux que Sam. La seule personne a m'aimer pour ce que je suis et non pas pour mon corps. Chaque mots, chaque mouvement de sa part me faisait aimer Samuel de plus en plus. À chaque jours, mon amour pour lui grandissait pour devenir quelque chose d'unique que presque personne n'avait vécu. L'amour avec un grand A comme on le dit dans les films. Cette soirée avait été la plus belle de ma vie parce que je l'avais fait, mais aussi parce que je l'avais fait avec l'homme que j'aimais. Ce n'était pas juste du sexe comme avec les autres. Non, c'était vraiment de l'amour pur que nous avions eu.

Mais, cette soirée nous avait épuiser tout les deux. Aussi avec la journée que nous avions eu nous avions pas fermer les yeux depuis au moins 15 heures et plus. Malgré la fatigue que nous avions il m'embrassait le plus doucement possible et j'en profitait du mieux que je le pouvais même avec la fatigue qui me gagnait petit à petit. Puis, après ce magnifique baiser, j'avais les yeux qui se fermait doucement et qui ne voulait plus rester ouvert. Toujours coller à mon chéri, je fermais les yeux pour dormir malgré moi. J'avais entendu les derniers paroles qu'il me dit, mais pour cause de fatigue je ne pouvais pas répondre, car le sommeil m'avait déjà gagner. Je ne pouvais pas l'entendre de par moi même, mais je ronflais un peu. Ce n'était pas trop fort c'était d'un façon douce et féminin dans un sens. Cette journée m'avait complètement épuiser et j'avais besoin de grand sommeil. Mais, dans ma fatigue je pu lui dire un " I love you" avec mon accent britannique qui ressortait un peu plus.

J'étais dans un profond sommeil et je ne rêvais pas pour une fois. Je ne savais pas si Sam dormait. Mais, je me mis à entendre un murmure. C'était la voix de ma mère ! Pourquoi je ne le savais pas, mais je croyais qu'elle allait partir. Je ne réveillais pas Sam car je restais dans mon sommeil, mais ce murmure était toujours là. Qu'il ne me fallait qu'une seule mort pour que je connais la vérité. Voilà c'était ce qu'elle m'avait dit et un bientôt venait de s'ajouter au reste. C'était ce cirque de folie ! Je mis se murmure le plus loin possible et continuait de dormir avec l'homme de ma vie à côté de moi. Et même si j'entendais encore ce murmure. Je sentis un bras venir autour de moi, je savais que c'était Sam qui venait de le mettre et cela me prit de dormir pour le reste de la nuit malgré cette chose qui se passait dans ma tête en ce moment.

hj: voilà ma dernière réponse, donc à toi de choisir si tu veeux répondre aprés et fermer ou juste le fermer à ton choix lovehug

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abduction (avec Rachel A. Silverstone)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Abduction (avec Rachel A. Silverstone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Toute Bonne Chose A Une Fin :: Les Archives Du RPG-