AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Sam 22 Oct - 13:43

Cette prison de malheur, cette prise d'otage à la banque la dernière fois m'a donné des envies de vengeance envers tout le système. On ne prive personne de ses envies et de sa liberté première. Je vais leur montrer que je peux être l'ennemie public n°1. Sylar n'aura qu'à bien se tenir. Le gouvernement n'aura qu'à bien se tenir car je vais m'attaquer à quelque chose dont ils ne se doutent pas. Il y a un endroit où une criminelle comme moi n'oserait même pas s'attaquer même si depuis quelques temps, ce sont les élèves qui peuvent péter un plomb. A l'université, là où j'ai décidé de partir, c'est une autre histoire où les élèves deviendront des futurs dirigeants en puissance. Ils peuvent être sous influence et je vais me charger de ça. Je vais faire d'eux des marionnettes. Ils sont les enfants de parents riches et puissants et qui sait, j'atteindrais le gouvernement. C'est un plan que je dirais, qui va marcher comme sur des roulettes. J'avais mon arme avec moi que je prends le soin de vérifier s'il était bien chargé avant de le mettre au niveau de la taille. Il est temps pour moi de me rendre dans ce lieu. Bien sûr, je n'ai pas choisi n'importe quelle université. Il s'agissait d'Harvard, un endroit où normalement, j'aurais dû me rendre mais que ma soeur, elle par contre avait fait ses études dans ce lieu. C'est comme un retour aux sources ou bien un pèlerinage à la mémoire de celle qui a disparu trop tôt. Je ne suis pas fan de ses trucs mais quand on perd quelqu'un de sa famille, on souhaite en savoir plus sur elle afin de la garder près de soi. Je sortais de chez moi bien sûr, préparé pour l'occasion. Le fait d'être blonde n'était plus du tout conseillée et j'étais redevenue brune avec des habits très sexy pour me fondre dans la masse de ses étudiants aux corps de rêves pour certains. Je dois arrêter de penser à ça et de réaliser mon objectif. J'arrivais sur les lieux de l'Université. Il y avait beaucoup d'étudiants tous plus sérieux les uns que les autres. Je pouvais attraper mon arme et mon plan va se dérouler comme c'était prévu. Je commence à l'attraper quand j'entendais quelqu'un venir vers moi. Je n'avais pas le temps de me cacher, c'est la poisse totale. Quelqu'un aurait eu la même idée que moi ? Non, c'est impossible. Je priais pour qu'il ne vienne pas jusqu'ici mais pourtant, mes prières ne sont pas exaucées. Je devais quand même paraître gentille et compréhensive. Je devais surtout trouver une bonne excuse pour me trouver ici.

Elena : Bonjour, monsieur, je vois que je ne suis pas la seule à attendre quelqu'un. Je m'y perds toujours avec leurs heures de cours, c'est impressionnant ce qu'ils peuvent faire en une journée.

J'espère que mon charme allait opérer car là, je n'avais pas du tout préparé ma couverture. Je devais trouver quelque chose au plus vite et je n'avais pensé qu'à ça. C'est vraiment une excuse bidon mais je n'ai rien trouvé de mieux.

Elena : Et vous, vous attendez quelqu'un également. Votre soeur ? Votre amie ? Pour moi, c'est une amie. Ah, j'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Elena Davenport et vous ?

Au moins, j'avais pu cacher au travers de mes habits ma véritable apparence ce qui me permet à chaque fois d'échapper à ses bons vieux policiers incompétents. Cela me faisait sourire de les voir courir après un fantôme. Je devais cependant garder mon calme et ne pas paniquer par rapport à la situation dans laquelle je me trouvais sinon, je pouvais dire bonjour à la prison et aux années d'enfermement qui pouvaient m'attendre par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Sam 22 Oct - 17:16

Odeur de vieillot et de poussière. Cela faisait un certain temps que personne n’avait touché à ce livre en braille ayant pour sujet la vie de cours à Versailles. Il tourne ensuite la page d’un livre posé à côté de lui, écrit quant à lui en caractère latin. Personne ne peut voir sa lectrice. Personne sauf lui. Sinéad a l’air plus émerveillée par l’endroit que par la lecture. Les doigts de Nial courent sur le papier cartonné avec une habitude déconcertante. Il y a beaucoup de vivants dans cet endroit, ce qui est normal pour une bibliothèque universitaire dans une période proche des examens de fin de semestre. Beaucoup de voyants. Quelque non voyant ou personne ayant besoin de lire en braille. Nial les a repérés par le bruit. Une page cartonnée ne fait pas le même bruit quand on la tourne qu’une page fine d’un livre normal. De ce point de vu là, la première est aussi pataude que la seconde est légère. Mais la seconde peut couper là où la première est tout ce qu’il y a d’inoffensifs. Soupirs, longs soupirs. Nial, je veux rentrer. Il redresse la tête, un peu surpris. C’est toi qui voulais voir à quoi ressemblait la bibliothèque universitaire d’Harvard, Sinéad. C’est aussi toi qui veux que j’écrive une nouvelle sur la cour de Versailles au temps de Louis XIV. Si tu veux que cela ait l’air un peu près réaliste, j’ai besoin de documentation, je ne connais que très peu de chose à ce sujet. Mais je m’ennuie. Tu peux rentrer sans moi. Non. Sinéad... S’il te plait. Bon. Nial se redresse et pose un marqueur aimanté plastifié pour noter sa page. Il déplie lentement sa canne blanche et range sa chaise. Aide-moi à ranger ton livre, j’emprunte le mien et on y va. Cri de joie qui retentit dans sa tête. Sans commentaire, il a la forte impression de garder une petite fille, ces derniers temps. Il savait qu’elle aurait dû aller ailleurs pendant cette pause culture. Aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte. Il le savait. Mais il n’en n’a guère tenu compte . Il suit la présence rassurante de l’âme à travers les rayons, évitant habilement les chariots à livres et les bibliothécaires pour arriver à bon port. Il va ensuite se placer dans la queue d’emprunt. Il sent l’âme inquiète un moment. Comme quand elle a des flashs de vision peu rassurant. Présence gelée au creux de son coude, agrippée à son sweat. Sinéad ? Silence de l’âme. Puis .C’est à ton tour, Cloud. Il sursaute, surprenant l’employé devant lui. Il sort sa carte de son portefeuille, effectue l’emprunt et se dépêche de sortir, rangeant le tout dans sa sacoche

Nial a fini par ranger sa canne blanche. Le silence omniprésent de Sinéad l’inquiète. Ce n’est pas normal, la jeune femme est une éternelle bavarde, depuis le temps qu’il la connait. On l’interpelle. Si elle ne l’avait pas apostrophé, la personne serait passée totalement inaperçue à ses sens valides. Quand Sinéad occupe son esprit, rien d’autre n’a plus aucune importance. Revenons à la personne. Une voix féminine. Odeur de teinture et de poudre. De poudre ?! Nial, ne lui réponds pas, va-t’en, elle est dangereuse, très dangereuse. Sinéad, elle est armée. C’est pour cela, idiot, pars vite. Maintenant ! Tu n’as pas de capacité physique pour l’empêcher de faire cela. Nial s’isole mentalement. Une autre présence. Pas vivante. Une âme. Nial l’entends. L’âme pleure ce que la jeune femme va faire.


« Depuis quand les étudiantes se promènent-t-elles avec une arme ? Ne niez pas, vous sentez la poudre à plein nez, c’en est écœurant »


Tranchant alors que la voix de Sinéad résonne dans sa tête, assourdissante. Lui caresse l’ampoule de safran qu’il a au fond de sa poche ventrale. Dès qu’il la quitte, il y plongera un instant ses narines pour chasser la désagréable odeur de poudre qui titille mauvaisement ses narines. Il continue.


« Votre sœur, Megan, est déjà morte, ne lui ajoutez donc pas la culpabilité des morts qui la rejoindront par votre faute dans ce monde parallèle que constitue celui des morts. Elle est déjà suffisamment triste de ce que vous êtes devenue et elle dit que vous savez ce que la mort violente d’un proche peut provoquer sur les gens puisque vous l’avez vécu. Ne la faite pas ressentir aux autres . »

Il y a un chapelet d’injures qui s’égrène à son oreille. La présence de Sinéad dans son dos , comme si elle voulait le pousser . Maintenant que tu as dit ton sermon, va-t’en. Dégage ! Elle va te tuer, crétin d’aveugle , elle est dangereuse , je l’ai vu . Il finit par lui obéir , tournant les talons alors que sa main longe les murs du couloirs pour se repérer .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Mar 25 Oct - 22:37

Cet homme était finalement près de moi. Je ne savais pas pourquoi mais il avait quelque chose d'assez particulier. J'avais une mission, en tout cas, je m'en étais donné une pour tout ce que j'avais pu subir ses derniers temps. Quelque part, il fallait bien que quelqu'un paye et j'avais choisi ma cible. Cela va faire mal et surtout, cela mettra mes ennemis au second plan. Je suis cruelle mais les évènements m'ont rendu ainsi. J'ai l'impression que mon charme n'agissait pas sur lui comme si finalement, ce qui était le plus important était ma manière d'être. Au moins, c'était rare de rencontrer quelqu'un comme lui, je devais le reconnaître. Là, il me demande depuis quand les étudiantes se promènent-t-elles avec une arme. Je l'avais bien caché pourtant, je ne comprends pas. Comment a-t-il fait ? En plus, il me disait de ne pas nier car je sentais la poudre à plein nez et que cela en était écoeurant. Ensuite, il me dit que ma soeur Megan est déjà morte, je ne devais pas ajouter la culpabilité des morts qui la rejoindront par ma faute dans ce monde parallèle que constitue celui des morts. Selon lui, elle était déjà suffisamment triste de ce que j'étais devenue et elle dit que je savais ce que la mort violente d'un proche pouvait provoquer sur les gens puisque je l'avais vécu. Il termine en disant que je ne devais pas faire ressentir cela aux autres. J'étais surprise et effrayée par la même occasion. A-t-il connu ma soeur ? A-t-il assisté à sa mort ? Comment sait-il ce que j'ai pu ressentir lors de sa mort ? Il y aurait un monde parallèle au nôtre et qui concerne les personnes disparues ? Il y avait tellement de questions qui arrivaient dans ma tête. J'étais choquée. Je ne comprenais pas. J'étais plutôt perdue en fait et cela ne m'était jamais arrivé. Il allait partir. Je devais faire quelque chose. Tant pis pour ma petite manoeuvre, je penserais une autre fois à ma vengeance.

Elena : Attendez !

Je me précipite vers lui afin de le rattraper. Je me mettais près de lui. J'arrivais à sa hauteur. J'étais bonne dans un petit 100 m improvisé.

Elena : Je me promène avec une arme, c'est vrai. Je suis pour ainsi dire mauvaise et j'avais l'intention de faire souffrir des personnes, vous avez entièrement raison. Je ne vous ferais aucun mal. Cependant, je n'arrive pas à croire ce que j'ai pu entendre. Vous avez parlé de ma grande soeur Megan alors qu'effectivement elle est morte depuis un moment déjà et en plus de manière violente. Jamais la vérité sur sa mort n'a été découverte. Comment est-ce possible ? Comment on peut communiquer avec l'au-delà ? Ma soeur, ma grande soeur me manque jour après jour, c'est horrible. Elle s'appelait Megan Davenport et moi je suis sa petite soeur Elena. Je suis la dernière de ma famille, enfin peut-être. Avec tout ça, j'ai complètement oublié de vous demander votre nom. Comment vous vous appelez ?

J'aurais pu à la première seconde penser à le tuer vu qu'il avait parlé de ma soeur mais ce qu'il a dit m'a fait penser à la manière dont elle m'aurait parlé si elle avait été encore de ce monde. Cet homme devait être réellement exceptionnel pour pouvoir avoir un contact avec un autre monde. Si on sait qu'il y a un autre monde, tout est possible finalement dans la vie. J'ai un espoir de la revoir un jour. Sans que je ne le veuille, une larme tombait directement de ma joue comme si j'avais toujours attendu que l'on me parle de nouveau d'elle. J'avais l'impression qu'elle était oubliée de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Sam 29 Oct - 22:30

Trop de mélange tue le mélange. Ne jamais mélanger le vivant avec le mort. C’est impératif, tellement impératif. Mais il a mal, mal pour les âmes qui se promène en ce monde, qui n’ont pas eu le bonheur de monter de suite. Il a mal pour Sinéad qui ne peut retrouver son enveloppe charnelle. Un medium apprend bien des choses en faces des morts, de leurs expériences. On voudrait tant les aider, aller crier le nom du coupable de leur mort sur les toits, quand ce sont des morts assassinées, en énumérant la liste des indices, les mobiles. Encore mieux qu’un scénario d’une série télévisée policière. Il parait même qu’il y en a une qui met en scène une medium comme lui, travaillant avec un procureur. Les années passées avec Sinéad n’ont pas permis de rattraper le retard chronique qu’il a en matière de séries et de films . Peu sont surtitré vocalement, spécialement pour les aveugles, trop peu. Son âme d’amie joue ce rôle, se plaisant presque à ce jeu, mettant en pause régulièrement le dvd pour commenter. Là, ils sont dans la salle d’interrogatoire avec un suspect. Le suspect est plutôt grand ou plutôt petit. C’est un homme ou une femme. Pas besoin de surtitrer les émotions dépeintes si les acteurs sont bons. Ils savent mimer par la voix, l’inquiétude de leur personnage. Mais nous ne sommes pas dans une série, ni dans un livre, ni dans ces nouvelles dictées que Nial imagine. Nous sommes dans la réalité, cru et violente. Un pouvoir est synonyme de danger pour les étrangers comme pour le possesseur. Se déclarer medium devant une assemblée peut au mieux vous attirer la moquerie, au pire la peur et le rejet. Nial casse avec précaution l’ampoule de safran dans le creux de sa main, celle-ci se teinte de petits granulés rouges. L’homme inspire doucement l’épice, annihilant ses autres sens pour se concentrer sur son odorat, se coupant de l’extérieur. Chasser l’odeur de poudre, à tout prix. Mais celle-ci ne veut partir, elle reste , agrippée à l’endroit . Et s’il sortait ? Cela reviendrait il au même ? Ou alors cette odeur est là volontairement pour le rappeler. Les morts ont ces pouvoirs sur les mediums. L’âme de Megan, elle est là , plus présente, en train de surpasser Sinéad qui ne dit plus rien depuis tout à l’heure . Silence inquiétant. Je ne le ferais pas . Pas de réponse de la part ni de l’une. Je ne le ferais pas ! Haussement de ton, symbole de désespoir et de peur. Impuissance. Non ! Jamais, tu ne m’entends ?! Je ne ferais jamais ça. Dégage de ma tête, maintenant, pars ! Et laisse Sinéad revenir. Dernière phrase murmurée comme l’aurait fait un enfant. Reconnaitre devant l’âme d’une inconnue qu’il a besoin d’elle. Sinéad. Il murmure son nom. L’odeur de poudre ne part pas. Toujours pas. Torture.

On lui parle, il sursaute. La femme de toute à l’heure. Nial cherche son nom. Elena Davenport. Qui lui demande d’attendre. Qui reconnait avoir une arme .Le jeune homme est trop tétanisé par l’odeur pour esquisser le moindre mouvement de fuite. Par l’odeur et l’absence de Sinéad. Ta sœur te manque ? Sinéad me manque, laisse la revenir. Laisse là revenir s’il te plait .Assassiné d’une manière violente ? Peu m’importe, ce n’est pas la première qui vient me solliciter. Je n’enverrais pas de lettres anonymes à la police sous prétexte que vous venez m’embêter. Cela ne sert à rien, à rien du tout, je ne suis pas dans les rouages de la justice. Je suis aveugle, cela me l’est impossible. Et personne ne s’intéressera à une lettre anonyme, personne. Manque.

« Je ne sais pas ! »


Cri du cœur, désespéré. Si son visage et son corps reste impassible, si le bleu de ses yeux ne se troublent en rien, tout en lui cri. Sa bouche semble ne même pas s’ouvrir pour laisser passer ce cri. Cette impression de devenir fou, de perdre ses marques. Phrases incohérentes. Cela était arrivé une fois. Avec l’âme d’un mort qui se débattait comme un fou. Mais Sinéad n’était pas encore là. Personne ne veillait sur lui à ce moment, il était seul, désespérément seul. Le faire partir avait été dur . C’est en général comme cela que les âmes des proches réagissent en présence d’un medium. Annihiler l’âme du medium, prendre sa place quelques instants pour parler. Le couper de ses appuis , enlever ses repères pour mieux agir . Le faire devenir fou.


« L’odeur de poudre … désagréable, faite la partir .Du vent … Elle doit partir, se faire cacher .Même le safran ne la cache pas .Mon nom importe peu, je suis un nuage... Chassez la poudre, elle est mauvaise, faites la disparaitre. Je ne me sens pas bien … Jetez votre arme … Jetez votre arme... »


Des gens s’approchent, demandant si tout va bien, observant cet homme a peine plus âgés qu’eux. Certains le reconnaissent, le présente à Elena qu’ils pensent être étudiante .C’est un aveugle, il s’appelle Nial Ó Maoilrian, il a fait une conférence il y a peu aux étudiants en littérature sur l’importance du discours et de la parole dans l’écriture d’un texte. C’était un intervenant extérieur, un invité, cela lui a permis de se faire ouvrir les portes de la bibliothèque et du fond en braille. Lui finit par se recroqueviller sur lui-même, se bouchant les oreilles, continuant son discours. Personne ne porte intérêt à ses propos, à part peut être Elena

« Les mediums… n’existent pas … Je ne sais pas mentir. On ne peut pas communiquer avec les morts. Je ne connais pas de Megan Davenport. Personne. Dites à Megan … de me laisser tranquille … dites-lui de faire revenir Sinéad, s’il vous plait. Je ferais tout ce que vous voudrez. »


Puis du Gaélique marmonné en chapelet de mot, en chanson ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Ven 11 Nov - 1:45

Finalement, cet homme ne s'était pas enfui. Soit il avait peur, soit j'avais réussi à le convaincre. J'avais l'habitude de faire du mal, de faire souffrir les autres pour mon confort personnel, pour me sentir bien dans ce monde qui est devenu tout fou. Le fait qu'il ait sursauté montre bien cette peur qu'il avait de moi. Seulement, le fait qu'il ait parlé de Megan a été un électrochoc. Je pensais que personne ne pouvait connaître Megan, ses sentiments et ce qu'elle avait vécu. Son pouvoir était quelque chose de magnifique mais également d'un très grand inconvénient. L'empathie avancée, la capacité de ressentir n'importe quelle émotion n'aurait pas dû exister mais c'est ce que ma soeur a eu et cela a changé sa vie à jamais. Pourquoi est-ce que l'on a tué quelqu'un comme elle ? Je n'ai même pas connu les derniers instants de sa vie. Je devrais avoir honte. Cet homme m'offrait un moyen d'en savoir plus. Je n'allais pas laisser passer cette chance. Il me disait qu'il ne savait pas comment c'était possible. Une autre chance en particulier était possible. Le destin m'offrait une possibilité de continuer ma route vers une autre direction. Il était effrayé. Je faisais ça à de nombreuses personnes. Il vivait un véritable calvaire et j'assistais à tout ça. Il me disait que je devais faire partir l'odeur de poudre désagréable. Elle devait selon lui partir, se cacher. Son nom importait peu selon lui car il était un nuage. Il précisait que je devais chasser la poudre car elle est mauvaise et je devais la faire disparaître. Il disait qu'il ne se sentait pas bien et que je devais jeter mon arme. Je devais m'exécuter pour en savoir plus. Cet homme souffrait terriblement. J'avais l'impression de revoir ma soeur quand elle était obligée de l'utiliser. C'est quelque chose d'incroyable ou sinon, je suis complètement cinglée. Je jettais mon arme non loin de moi afin de lui prouver que je ne lui voulais aucun mal.

Elena : J'ai jeté mon arme comme vous me l'avez conseillé. Il ne sera pas un moyen pour vous faire du mal.

Malheureusement avec ce qui vient de se passer, des gens s'approchent de nous. Je n'avais pas prévu ce genre de chose et il me sera plus difficile d'avoir des explications. Ces personnes demandaient si tout allait bien. Je faisais signe comme quoi il n'y avait aucun problème. Je n'avais pas prévu ce qui allait suivre par la suite. Je serais donc devant Nial O Maoilrian. Il doit être d'origine d'Angleterre ou d'Irlande. Je penche pour l'Irlande. Je suis quand même d'origine de l'Angleterre et je sais reconnaître quelqu'un du coin. Les étudiants me prennent pour une des leurs et m'ont précisé qu'il était là pour une conférence en français. Ce n'était pas mon fort cette matière mais j'arrivais à faire le minimum nécessaire. Je devais me comporter correctement vu le nombre de personnes autour de nous. Je me retrouvais face à une situation totalement inédite. Il était recroquevillé sur lui-même et se bouchait les oreilles alors que nous avions passé au préalable la bibliothèque. Il disait que les médiums n'existaient pas. Il ne saurait mentir. Il m'avouait que l'on ne pouvait communiquer avec les morts. Pourtant, il a réussi à capter l'essence même de ma soeur. Je me retrouvais face à quelque chose de totalement inconnu car il m'avouait qu'il ne connaissait pas de Megan Davenport. Cependant, il me disait que je devais expliquer à Megan qu'il fallait le laisser tranquille. Je devais rajouter qu'il fallait faire revenir Sinéad. Il ferait ce que je voudrais. D'habitude, en entendant ses mots, j'aurais été sans merci et impitoyable. Aujourd'hui, j'avais une raison de rester calme et c'était ma soeur. Il chantait du gaélique. Je m'approchais un peu de lui afin de pouvoir lui parler.

Elena : Nial, vous avez réussi pourtant à capter l'essence même de ce qu'était ma soeur et c'est un véritable miracle. Je suis ravi de vous rencontrer Nial. Vous devez venir du côté de l'Angleterre ou de l'Irlande, je me trompe ? Comment pourrais-je vous aider afin de faire revenir votre ami ? Je peux vous assurer Nial que vous êtes quelqu'un d'unique et les étudiants vous le confirmeront. Vous avez dit que vous pouvez faire ce que je voulais.. Venez un peu plus loin avec moi si le coeur vous en dit. Je serais prêt de vous.

Je suis au plus mal, avec des dettes mais aussi cette force me permettant de tout contrôler. Je voudrais aider et en si on m'en laisse la possibilité. La majorité de mon action se situe dans l'unique but d'être auprès de ma soeur décédée mais j'admire le courage dont fait preuve cet homme. A mon avis, j'étais prise au piège entre deux tourments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Mar 6 Déc - 10:30

La présence se retire, tout doucement pour laisser la place à celle d’une agréable légèreté, celle dont il a besoin. Sinéad. Ce moment passé de peur semble effacé, comme un cauchemar. Megan semble avoir eu ce qu’elle voulait . Une promesse de la part du medium. Une promesse faites devant l’assemblée silencieuse des morts. Une promesse auquel il ne pourra pas déroger, en aucun cas. Lâche procédé. Procédé désespéré d’une âme en peine. C’est à en remettre en question la confiance qu’il a en les morts. Les morts ne peuvent pas mentir, ils n’ont rien à perdre après tout, ils sont déjà au bout. Il se rabroue. Il n’a signé aucun papier, n’a passé aucune accord en bon et due forme. Mais sitôt que l’idée lui traverse l’esprit, Megan revient à la charge, surpassant une seconde fois Sinéad. Nial se fait plus vindicatif. J’ai compris, j’ai le ferais. Éloigne-toi maintenant. Si tu me rends fous, mon pouvoir sera des plus utilisables. Je ne deviendrais pas une brute sanguinaire comme ta sœur qui se balade avec une arme parce qu’on m’en empêchera mais je deviendrais définitivement fous, par ta faute. Tes chances de parler avec ta sœur seront réduite à néant, tu comprends ? Le temps que tu retrouves un autre medium, s’il y en a un autre, ce sera trop tard. Echange de rôle. Nial reprend confiance en lui. Il y a un objectif au bout, son objectif. Sinéad. S’il est plus fort que Megan, son âme guide reviendra sans aucun problème. C’est fou ce que les objectifs ou les gens concernés peuvent changer du tout au tout la force que vous pouvez mettre et la volonté dans une situation. L’homme est un animal social, a dit Aristote. Il n’avait pas tort, il y a deux milles ans. Il n’a toujours pas tort maintenant. Megan s’éclipse un instant, va au loin. Localiser l’âme maintenant. Elle l’a suivi dans on moment de folie. Elle ne lui a pas lâché le bras ne serait-ce qu’un instant. La sensation de froid si agréable reprend ses droits. La jeune femme aurait eu un corps, Nial y serait allé contre elle, se blottir tout contre elle. Peut-être un jour ce sera possible. Quand elle aura repris son enveloppe charnelle. Mais peut être qu’à ce moment-là, elle l’aura oublié. Elle ne se souviendra de rien, de ce qu’ils ont vécus ensemble. Il n’aura été que le mystérieux type qui lui a payé ses frais d’hospitalisation. Un peu comme cette histoire. Daddy Long Legs. Tu es stupide, Nial, de penser ainsi. Sursaut imperceptible au son de la voix. Il a pensé trop fort. Qu’est-ce que tu as entendu ? L’histoire avec Daddy Long Legs . Soupir de soulagement. Quoi ? Non rien , ne t’inquiète pas .

Sinéad semble observer autour d’elle. Les étudiants s’éloignent, l’affaire se tasse lentement. Puis … Qu’est-ce qu’elle fait encore là, elle ?! Je lui ai promis. Quoi, qu’est-ce que tu lui a promis ?! De parler avec sa sœur ?! Parce que l’empathe incontrôlable est sa sœur ? Quelle empathe ? La fille …enfin, l’âme qui nous suit depuis tout à l’heure, c’est une empathe avancée. C’est pour ça que tu perdais les pédales, tout à l’heure . Voilà qui explique tout. Quoi ?!C’est tout l’effet que ça te fait ? C’est à croire . Mais … Nial, crétin, elles sont dangereuses, l’une comme l’autre. Elle a jeté son arme. On s’en fiche, de ça, elle est encore plus dangereuse sans. Pourquoi ? Elle est ceinture noir d’art martiaux ? Hum ... non certeS , non .Juste aérokinesiste. Silence de pensée. Damnú air! A tes souhaits. Changement de registre. Nial se lève et cherche sa canne dans sa poche pour la déplier de manière consciencieuse. C’est en général à ce moment que les bonnes idées viennent. Mais son ire, quoi que contenue, est plus que perceptible

« Pas la peine de graisser la patte, je vais la tenir, la promesse que je vous ai faites. Mais que je sois bien clair , la première d’entre vous deux qui utilise son pouvoir sur moi se trouvera fasse à mon silence le plus total , même si vous me torturez jusqu’à ce que mort ou folie s’en suive . »

Essaie de ne pas oublier qu’elle ne peut pas voir sa sœur et que de ce faite, tu as a parler à une seule personne visible. Je n’oublie pas . Il fait signe de le suivre et tâte le sol pour mieux se repérer. Tu penses pouvoir me trouver un endroit pour discuter ? Cela doit pouvoir se faire.

Il déambule un moment avant de trouver un banc et de s’y assoir .

« Qu’est-ce que vous voulez savoir ? Cela peut vous paraitre évident mais ça ne l’est pas pour moi, je vis entouré de morts en permanences … »
[Je suis désolé pour le retard, j’ai eu un rapport de stage un peu prenant à faire . Je te laisse aussi reprendre les rênes de Megan Davenport , vu que je ne connais pas les circonstances de sa mort, même après lectures de ta fiche ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Sam 31 Déc - 1:06

Ma soeur, ma grande soeur me manquait terriblement et chaque jour depuis sa mort dans cette rue de Londres. Je n'avais que des questions en tête et le fait que le président Petrelli m'ait parlé d'elle me faisait penser qu'il la connaissait très bien. Il devait en savoir des choses sur elle et même, il aurait pu être sur les lieux du meurtre. Oh, je me ferais un plaisir de le tuer s'il était coupable. Nial avait une capacité hors du commun, celui d'avoir la possibilité de parler avec ma soeur. Pourquoi est-ce que je n'ai pas obtenu ce pouvoir ? Je sentais qu'il y avait comme une sorte de bataille. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait mais je voudrais tellement parler avec elle. L'important était pour moi de connaître la vérité. Ce que je trouvais bizarre était que l'affaire soit étouffée et surtout qu'il n'y avait pas eu d'enquêtes par la suite. Je sentais toujours un complot et je découvrirais lequel. J'étais prête à remuer ciel et terre pour avoir les réponses que je cherchais depuis très longtemps. Finalement, le fait d'avoir laissé mon arme me donnerait une chance face à cet homme. Je voyais Nial en train de déplier sa canne. Finalement, Nial me disait que ce n'était pas la peine de graisser la patte. Il allait tenir la promesse qu'il avait pu faire. Aurait-il promis quelque chose à ma soeur ? Mon dieu, elle serait donc bien ici en ce moment et il y aurait une autre vie après celle que nous vivons ? J'étais encore surprise par tout ça. Par contre, il voulait être bien clair avec nous. Si l'une essayait d'utiliser son pouvoir sur lui, on se trouverait face à son silence le plus total même si on le torturait jusqu'à ce que mort ou folie s'en suive. J'étais du genre à faire ce genre de chose mais ma soeur était la plus gentille de nous deux. Elle était un ange et j'étais le démon incarné. Deux mondes nous séparaient.

Elena : Nous respecterons cette condition que ce soit ma soeur ou moi. Sache que celle qui n'est plus de ce monde et dont tu as la possibilité de pouvoir lui parler n'était autre que la plus gentille et douce de nous deux. Tu peux c'est sûr me croire sur le fait que je ne te ferais pas de mal. C'est l'une des rares fois où je peux paraître si gentille mais tu m'as déjà fait le plus beau cadeau qu'il soit à savoir parler de ma soeur, de cette grande soeur disparue, tuée dans les rues de Londres.

J'étais encore surprise et surtout bouleversée par ses révélations. Je venais de promettre à cet homme qu'il ne subira rien. Mais s'il avait évoqué les pouvoirs, c'était alors que ma soeur pouvait encore les utiliser. Ma soeur était la meilleure de ce monde, je prenais conscience de ça. Le monde avait perdu une grande part d'humanité en nous l'ayant enlevé. Je voyais qu'il était en train de déambuler un peu. Finalement, il trouvait un banc où il pouvait s'asseoir. Je venais près de lui. Il me demandait ce que je voulais savoir. Il me disait que pour moi, cela pouvait paraître évident mais pour lui non, car il vivait entourer de morts en permanence. Cela ne devait pas être facile.


Elena : En fait, ma soeur est morte il y a quelques temps, en fait avant que notre monde ne change à cause de Petrelli et de son gouvernement de malheur. Je n'avais pas vu ma soeur depuis longtemps et visiblement, elle était avec quelqu'un lors de son voyage. J'ai pu apprendre qu'elle avait été assassinée là-bas en pleine rue par un tireur mais l'enquête n'avait jamais continué comme bloqué par le gouvernement. Le président, je l'ai vu récemment et visiblement, il connaissait ma soeur. Je voudrais savoir s'il était responsable de tout ça et si surtout si elle connaissait son meurtrier.


Je me demandais bel et bien si j'aurais les réponses que je recherchais depuis bien longtemps. L'heure de la vérité approchait mais aussi par la même occasion que la vengeance allait enfin pouvoir s'opérer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Lun 23 Jan - 10:48

Sensation froide autour de ses épaules. Nial ferme les yeux. Il a gardé ses distance avec Elena , par sécurité . Ce n’est pas le moment de se faire projeter contre un mur. A faire des promesses à tort et à travers. Au moins, il aura quelque chose à raconter à Elouise la prochaine fois qu’il la verra. Quel est le comble d’une mannequin ? D’avoir un proche qui ne peut pas voir. Impossibilité. Can’t see . Le jeune homme se reconcentre sur la sensation gelée dans son cou. Sensation que seul lui peut ressentir. Sinéad l’a enlacé de son âme, entourant ses épaules et mettant son visage contre son cou. Il lève doucement sa main, la posant dans ce qui semble être un vide pour Elena. Pour lui, il ressent un ensemble froid sous sa paume. Peut-être un jour, je pourrais te toucher petite fille. Peut-être un jour. Et peut-être que ce jour-là, tu m’auras oublié. Nial … Mm ? On est suffisamment entouré d’ondes négatives là, ça te gênerais de pas en rajouter une couche. Foutaise …. Sinéad mime une baffe. Je ne vois rien mais je devine. Tss … Comme une enfant. Ce n’est pas pour rien qu’il la surnomme petite fille à ses heures perdues. Notre amie d’infortune est morte de rire. Dans l’état où elle est, ce n’est plutôt pas trop mal. Moment de silence. Puis Elena parle. Nial écoute, sans rien transparaitre, tandis que son âme guide fait taire de son mieux sa colère face au propos. Idéalisation de l’être qu’elle a en face d’elle. Force sa sœur à te vouvoyer. Hors de question. Nial ! Non, c’est non, je n’ai rien à lui demandé. Nial, si vous faites amis-amis, je …. Tu ? Silence. Ombre froide agrippée à lui à cause de la peur. Peur de Megan et de ce qu’elle peut faire. Nial hausse un sourcil. Elle est bien peureuse, l’ombre .Et Megan qui l’observe, d’un calme étrange , toujours silencieuse . Qu’as-tu, âme ? Jalousie. Ce n’est pas Sinéad qui parle mais Megan. Je ne te volerais pas ta place, tu sais.Sinéad se tait. Nial, lui, en est encore au stade de la compréhension. Le mot jalousie est resté bloqué entre son conduit auditif et son cerveau. Il reste immobile et doit surement paraitre étrange aux yeux d’Elena. Il est en fait comme bouche bée. Soudain, il secoue la tête. Changement de sujet . Le sujet était la question de la jeune femme. La seule de cette assemblée qui a encore un corps. Plus pour longtemps si elle continue dans cette voie. Nial se dit qu’il porte malheur à force. Ou alors il faut vraiment qu’il arrange ses relations avec les êtres vivants et en bonne santé. Mais c’est tellement difficile pour un medium de faire la différence entre la réalité et les morts. Cet entre-monde fantomatique qui est tellement plus pratique et simple. Plus accueillant ici . Rien à perdre dans ce monde. Vraiment ?

Il y a un tressaillement de la part de Megan à la question de sa sœur. Bah quoi, tu croyais qu’elle allait demander autre chose. Refus de répondre … Invente, Medium. De quoi ? Tu es écrivain non ? Alors invente une histoire plausible. Je suis intermédiaire pas entremetteur. Trouve quelque chose. La vérité ? Non. Trop d’enjeu. Je peux aussi dire que tu ne veux pas répondre. Non. Nial ouvre la bouche, la ferme. L'amour rends stupide . Mais , en même temps dans un sens, la remarque de Megan est légitime. Sa sœur, sans réponse, est devenue quelqu’un de relativement incontrôlable, au point de s’en prendre à des innocents pour assouvir sa soif de vengeance. Lui donner un os à ronger, un nom pourrait la calmer quelque temps mais sans plus . Elle recommencerait Mauvaise spiral qu’il n’a ressenti qu’une seule fois. Lors du chemin qui l’amenait à Baltimore. La route avait longé la prison fédérale. Personne ne lui avait dit qu’on passait par là . Mais lui a tout de suite su. Parce que les âmes des condamnés voyages rarement. Surtout ceux qui regardent heureux les autres mourir. Si Elena s’est attachée à ce désir de tué, elle ne s’arrêtera pas là . Son désir de vengeance est pourtant dans la nature de l’être humain. Imprimée dans les plus vielle loi du monde . Œil pour Œil, dent pour dent .Inventer une histoire, plausible donc . Au plus vite . [color=Snow]Si elle me tue, je vous en tiens pour responsable.


« Le tireur s’est trompée de femme , il devait tuer la petite amie … du président , qui ressemblait beaucoup à Megan . Donc elle ne connait pas le tireur . Mais apparemment, l’affaire a été étouffée parce qu’on a préféré …. Enfin vous voyez ce que je veux dire … régler les choses soient même . »


Nial se lève . Merci mon dieu de m’avoir fait écrivain

« Donc, votre sœur est vengée , je n’ai fait que répéter ses dires , ça je vous le promet … Par contre, la constante de meurtre et d’attentat , c’est pas génial . Si vous voulez faire quelque chose, battez-vous avec des intentions un peu plus ….noble »

Pouffement signification de Sinéad , accompagné de celui de Megan . Ce n’est pas drole ! Vous vous rendez compte de ce que vous me faite raconter

[Edition à volontée]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   Mer 23 Mai - 23:32

J'étais surprise, complètement surprise par tout ce que cet homme pouvait faire. Il était tout simplement exceptionnel et m'avait offert une grande opportunité que je n'oublierais jamais. Je remarquais cependant qu'il gardait ses distances avec moi. Je pouvais le comprendre car après tout, je n'étais pas une personne sauvant les autres mais ne pensant qu'à la vengeance, la vérité quitte à faire souffrir n'importe qui. Le comportement de cet homme, de Nial était vraiment étrange. Je n'arrivais pas réellement à savoir si c'était quelqu'un d'assez spécial ou bien tout simplement comme ses personnes qui peuplent bien notre monde bien dénué de bon sens. J'étais dénué de bon sens mais cela devait être pire pour lui. C'est à ce moment-là qu'il m'explique finalement que le tireur s'était trompée de femme car il devait tuer la petite amie du président qui ressemblait beaucoup à Megan. J'étais en train de réfléchir. Non, mon dieu, elle était la petite amie du président actuel. Elle était tuée par sa faute. Le président était responsable de tout et il allait payer très cher. Je ne voyais pas comment le tueur pouvait-il faire une erreur. Je n'arrivais pas à le croire mais je ne pouvais négliger ce qu'il venait de me dire. Je savais qui je devais aller voir et rapidement. Megan ne connaîtrait pas le tireur. Ma soeur, comme elle pouvait me manquer. Cependant, il me disait que l'affaire avait été étouffée parce que l'on avait préféré, et je devais savoir ce dont il s'agissait : règler les choses soi-mêmes. Il se levait. Elle précisait que ma soeur était vengée. Il ne faisait que répéter ce qu'elle disait. J'aurais tellement voulu avoir une discussion avec elle, pouvoir enfin serrer ma soeur dans mes bras mais on m'avait enlevé cette possibilité. Il promettait d'avoir répété scrupuleusement ce qu'elle lui avait dit. Pour lui, par contre, la constante de meurtres et d'attentats, ce n'était pas génial. Pour lui, si je devais faire quelque chose, ce serait de me battre avec des intentions un peu plus nobles. Je ne savais même plus ce que c'était que la noblesse.

Elena : Je n'arrive pas à le croire. Le tireur se serait trompé de cible ! La fatalité, mon dieu, je n'arrive pas à le croire. Le tireur voulait se venger du président et au lieu de s'en prendre à sa copine, il a confondu avec ma soeur. Le pouvoir a préféré étouffer l'affaire. Je ne souhaite qu'une chose : la justice pour elle. Je sais que je vais devoir prouver ce qui a eu lieu et surtout trouver les preuves. Je vous remercie pour ce que vous avez dit sur elle et ce qui lui est arrivé car cela m'aide beaucoup. Des intentions un peu plus nobles ? C'est difficile dans ce monde qui nous est offert là où la corruption et l'idée d'obtenir plus de pouvoirs est au coeur même de tous les humains. J'ai cédé à cet appel depuis longtemps, parce que ma soeur, elle si douce et si compatissante n'oeuvrait que pour une humanité plus juste. Celle qui n'est plus de ce monde est celle qui aurait pu nous montrer la voie mais c'est tout le contraire. J'aurais voulu être un peu plus comme elle mais je vais devoir vivre avec mes regrets. Combattre ses propres démons n'est pas facile mais je repars moins en colère qu'auparavant. Je suis désolée de vous avoir importuné mais je vous remercie pour ce que vous avez fait pour moi. Je saurais où je pourrais vous trouver si j'ai besoin de réponse. Encore un grand merci, et je suis sûr que l'on pourrait se revoir.

Mais je n'arrêterais pas, bien au contraire. Le pouvoir était à moi et j'avais un objectif bien ciblé : détruire le pouvoir et arriver à son point le plus culminant car j'étais persuadé qu'entre ma soeur et le président il y avait un lien. Je partais la tête tranquille et ayant un but ultime.

Fin.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)   

Revenir en haut Aller en bas
 

What about Now ? (Pv avec Nial O Maoilrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Toute Bonne Chose A Une Fin :: Les Archives Du RPG-