AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Lun 30 Jan - 10:42

    Rexia eut comme l'impression que Samuel était quelques peu déçu que leur aventure s'arrête ainsi. Peut-être qu'elle se trompait... après-tout, la vois de son ami était neutre, et ne laissait filtré aucune véritable pensée, aucune véritable intention qu'elle pouvait détecter, même en se servant de ses sens extrêmement développés. Cependant, à cette façon de dire "Tu as peut-être raison", elle se demanda si cela ne caché pas un autre sens à la phrase... comme si quelque-chose le préoccupé toujours. Préférant penser que c'était tout simplement le fait que leur vol était finit, elle préféra lui dire, au cas où, tendis qu'elle amorçait sa descente en direction du Serenity, pénétrant à nouveau dans le champ qui rendait les Spéciaux invisibles :

    -Je suis désolée que tout-cela soit déjà terminé, mais il faut vraiment que je repose mes ailes, où je ne vais plus pouvoir voler avant un moment. Je te promet que nous retournerons voler très vite, tout-les-deux.

    Prenant son temps dans la descente, afin que les deux amis puissent encore un peu profiter de leur moment ensemble avant de retourner au milieux de leurs semblables... enfin, si on pouvait dire ça par-rapport à Rexia... la dragonne se contenta de se laisser tomber, les ailes déployées et gonflaient par le vent, qui faisaient en quelques sortes offices de parachutes. Maintenant que c'était terminé, que l'énergie qui l'avait ramenée à la vie était partie et qu'elle se sentait à nouveau comme elle l'était avant, elle se sentait étrangement... vide. Mais pas vide dans le sens triste ou quoi que ce soit d'autre. Non... elle se sentait vide, mais elle se sentait bien, comme un enfant épuisé après avoir passé la journée dans son parc d'attraction préféré.

    Son esprit n'était plus concentré que sur le besoin de prendre son envol... elle ne pensait plus à vider le trop-plein d'énergie, et maintenant que celui-ci se sentait mieux, celui de rassurer Samuel... et finalement, son esprit était vide, et libre de toute nouvelle pensées qui pourrait venir s'incruster à l'intérieur. Et pour le moment, elle ne pensait plus à rien, sauf à aller se coucher dans le nid de de matelas qui lui était réservé dans sa chambre au Serenity, et de reposer un peu la douleur de ses ailes. Elle se voulait pas forcément dormir... seulement s'installer confortablement et ne plus bouger. Le fait de ne plus avoir à penser à rien était agréable... elle se sentait plus légère, bien que les pensés ne pèsent rien, comme si elle pouvait flotter sans avoir à utiliser son don de vol.

    Elle finit par atteindre la bais vitrée toujours ouverte, qui serait en quelques sortes à partir de ce jour sa piste de décollage et d'atterrissage. Créant des marques de ses griffes dans le murs, elle s'accrocha et se hissa à l'intérieur, faisant entrer son long corps dans sa chambre. Au centre, il y avait toujours son nid... sauf que celui-ci était déjà occupé. Le petit Arthur était endormi sur l'un des plus moelleux matelas, une couverture chaude le recouvrant. Il avait refusé d'aller dans le lit qu'on lui proposait et avait passé la nuit dans la chambre de Rexia, attendant leur retour, veillant le plus tard possible jusqu'à ce que le sommeil ne l'emporte. En voyant le visage endormit de l'enfant, la grande bête mythologique eut un sourire attendrit... elle n'avait jamais trouvée que les humains étaient les plus belles des créatures, mais il fallait avouer que, comme tout être vivant, quand ils étaient petits, ils étaient mignons.

    La dragonne s'avança doucement vers le petit corps, gardant les griffes levées afin qu'elles ne claquent pas sur le sol, préférant qu'il ne se fasse pas réveiller par ce bruit désagréable, et poussa délicatement Arthur du bout de son museau. Celui gigota un peu en poussant une plainte dans son sommeil, et finalement, il ouvrit les yeux. Tout en se les frottant et en s'étirant, l'enfant se redressa sur son lit de fortune, et leur dit, d'une voix encore endormie :


    -Bonjour. Où vous étiez ? Je me suis inquiétez...

    Rexia lui fit un doux sourire, afin de lui faire comprendre qu'il n'y avait pas eu de raison, qu'ils allaient bien, tous les deux, puis se coucha pour permettre à Samuel de descendre de son dos. Elle pensa qu'il fallait mieux que le... comment dire... "père de substitution" s'occupe de son enfant plutôt que elle. Elle prévint cependant le deux-pattes adultes, avant qu'il ne commence à descendre, tout en plaçant sa tête près de lui pour qu'il puisse s'accrocher et s'aider :

    -Fait attention, tu as passé toute la nuit à cheval sur moi... tes jambes risquent d'êtres un peu raides.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Lun 30 Jan - 20:01

[désolé pour ce rp, j'en suis pas entièrement satisfait... Sad j'avais une fin meilleure que celle-là en tête, mais elle s'est envolée...]

Même si je tentais de dissimuler mes émotions dans une neutralité orale, je ne pouvais pas éternellement cacher le fait que j’étais déçu de voir cette expérience s’achever d’une manière, considérée pour moi comme trop prématurée. Si cela était possible, j’aurais aimé qu’elle puisse durer éternellement, mais je savais bien que ce n’était qu’une vision idyllique. Il s’agissait là d’un souhait, mais qui allait malheureusement rester à l’état de volonté virtuelle, car l’éternité n’existait pas. Même en le souhaitant très fort, personne ne pourrait créer cet état de fait. Ce serait contre nature…impossible même… Tandis que Rexia amorçait sa descente en direction du Serenity, pénétrant dans le champ qui rendait la présence des membres invisibles aux yeux des mortels qui pourraient prendre peur, je l’entendais s’excuser, mais je comprenais ses raisons. Elle avait besoin de reposer ses ailes, ce qui était normal, mais également logique. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Ce n’était pas à elle que j’en voulais…mais au destin, de ne jamais me laisser prendre suffisamment de temps pour profiter des bons instants. J’en voulais à une entité qui n’existait pas…folie inutile oui…

- Tu n’as pas besoin de t’excuser Rexia. Je peux comprendre que tu ais besoin de reposer tes ailes, c’est normal. Il vaut mieux que tu penses à toi dans ces cas-là.

Je parvenais à sourire quand même, malgré le fait que c’était encore compliqué.

- Et ce serait avec plaisir si je pouvais revoler avec toi.

Elle prenait son temps dans la descente, tandis que moi j’évitais de penser à la fin de notre expérience. Je voulais éviter de penser à cela afin de me préserver d’un plongeon dans la morosité, ces choses-là qui me faisaient du mal… La souffrance, je la détestais tellement désormais.

Rexia atteignait la baie vitrée encore ouverte et se hissa à l’intérieur. La première personne que l’on voyait n’était autre qu’Arthur, endormi sur l’un des plus moelleux matelas avec une couverture pour lui tenir chaud. Le voir ainsi me faisait sourire. Il était paisible. Rexia le réveilla en le poussant délicatement du museau. Avec une difficulté logique, Arthur eut du mal à ouvrir les yeux, mais il nous demandait où on était, car il s’était inquiété pour nous. Mais Rexia le rassurait, avant de se coucher pour me permettre de descendre.

Il s’agissait là d’une semi-bonne idée malheureusement.

Toute la nuit, j’étais resté sur Rexia, le corps allongé sur une surface non plane, et donc je risquais de vivre le fléau des courbatures et des douleurs en tentant de me lever. La tête de Rexia proche de moi, je pouvais m’en servir comme d’un appui pour descendre, mais il était pas exclu que j’ai un peu mal.

La preuve…en descendant, je n’étais pas très stable. J’avais du mal à rester dans la même position. Mais pour me tenir, j’avais trouvé un appui…ouf…


- Oh, t’inquiète pas, je crois qu’il n’y a pas que les jambes de raides…mais ça va passer. Avec le temps je vais m’en remettre.

- Mais fais gaffe quand même papa. me dit Arthur.

- Oh, je crois que je vais devenir robuste à la longue. Ne t’inquiète pas Arthur, je m’en sortirai.

Je me servais de ma main de libre pour prendre celle d’Arthur, et lui prouver que j’étais là, et que je parvenais à tenir le coup. Je voulais également le prouver à Rexia, afin qu‘elle puisse voir que tout va bien, et que cet appel ne perturbait pas mon esprit.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Ven 3 Fév - 10:14

    La descente de Samuel du dos de Rexia fut plutôt difficile... le pauvre homme était couvert de courbatures, et pas uniquement sur ses jambes. La dragonne s'en voulait un peu de l'avoir poussée à descendre, et de lui faire ressentir cette douleur. Cependant, elle savait une chose : plus il aurait attendu, et plus ça aurait été difficile. Le jeune Spécial était aidé à la fois par elle, et par Arthur, qui s'inquiétait de l'état de son papa d'adoption. Mais même si elle espérait qu'il n'aurait pas à souffrir ainsi trop longtemps, la créature savait que les courbatures n'étaient qu'un état temporaire... elle se rassurait en se disant que, bientôt, la douleur disparaîtrait, et laisserait place à une sensation de raideur désagréable mais tout aussi éphémère. La bête aux écailles de rubis souffrait elle-aussi de courbatures, d'ailleurs... ses ailes, qui n'avait jamais fonctionné aussi longtemps que cette nuit, étaient tellement douloureuse, maintenant qu'elles n'étaient plus en action, qu'elle n'arrivait plus à les replier contre ses flans et qu'elle devait les laisser traîner sur le planché. Lorsque Samuel se redressa, elle se dirigea vers son nid, en faisant bien attention de ne pas y marcher dessus...

    Rexia se laissa littéralement tomber sur ses matelas, à tel point que le sol en dessus de son coin de sommeil trembla et grinça... heureusement, elle ne fut pas assez lourde pour passer au-travers, même si il s'en était fallu de peu. Inquiète, elle tata un peu le planché avec le bout de sa patte avant-droite... avant de la ramener contre-elle et d'annoncer à son ami :


    -Je crains que si je continues à grandir, de ne plus du tout pouvoir entrer dans le Serenity... la bais vitrée est assez grande pour que je puisse m'y glisser, mais si c'est pour que j'écrase les voisins du dessous...

    Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, ces derniers mots firent rire la créature, dans un son qui ressemblait un peu à un grognement, évoquant des galets sur une plage que l'on frotterait les uns contre les autres. Pour émettre ce son, comme la plupart des autres... bruis de menaces, ronronnements,... la dragonne faisait fibrer sa gorge, en changeant tout simplement sa manière de le faire sortir les bruis d'une manière et d'une intensité différente.

    Rexia bougea quelques-uns de ses matelas à coups de patte, un peu à la manière d'un oiseau qui arrangerait les morceau de bois de son nid, puis se roula en boule, choisissant la position la plus confortable qu'elle connaissait, couché sur la côté, avec le bout de la queue près du museau. Depuis le jour de son évasion des laboratoires de DESTINÉE, elle avait toujours dormit droite, prête à se réveiller et à se lever au moindre bruit suspect... mais maintenant qu'elle était au Serenity et qu'elle s'y sentait en sécurité, elle allait enfin pouvoir choisir une position confortable pour se reposer. Ses ailes étaient étendus à travers la pièce, chacune d'un côté, l'une recouvrant ses membres à la manière d'une couverture, et l'autre une partie de la pièce, un peu comme un tapis de cuir de couleur vin.

    La jeune dragonne ne put retenir un énorme bâillement, dévoilant ses longs crocs pointus, faisant rouler sa langue sur son palet. Les yeux remplis de larmes de sommeil, Rexia posa la tête sur ses pattes-avant croisée, et observa ses deux amis d'un regard un peu brouillé...


    -Je ne sais pas si je vais dormir, leur annonça-t-elle, mais je vais au moins reposer mes yeux et mes ailes. Je pense que je vais rester-là au moins le temps que mes ailes ne me fassent plus mal... puis je vous rejoindrais.

    Et, sur-ceux, elle ferma les yeux, car ceux-ci la brûlaient de fatigue. Cependant, elle ne s'était pas endormie, et continuait à écouter ses amis...
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Ven 3 Fév - 22:34

Plus l’attente aurait été longue, plus cela aurait été pénible, j’en avais conscience. Ma descente fut mouvementée, pour un corps prit d’intenses courbatures, mais j’avais pu trouver un moyen de me tenir, qui m’aidait à me sentir mieux. Rexia et Arthur veillaient sur moi, je le sentais. Arthur, me prenait même parfois la main pour me prouver qu’il était là. Sa présence était une marque de soutien importante pour mon esprit. Pour une rare fois dans mon existence, je pouvais rester serein et oublier ce qui avait pu se produire. Je pouvais oublier ces douleurs qui avaient tenté de me détruire, d’anéantir ce que j’étais, même si je ne pouvais pas en mourir. Ce côté immortel de ma personnalité était étrange, cela me faisait peur. J’avais l’impression de ne plus me connaître au fil du temps, même si j’avais accepté l’existence de ce pouvoir dans mon corps. Peut-être que l’appel des ailes de l’immortel était la raison de mon doute, ce qui amenait beaucoup de questions en moi. Bon sang…mais pourquoi étais-je en proie à cela, sans cesse, comme si c’était mon train de vie quotidien, une action que j’étais en quelque sorte obligé de faire. Mon dieu, mais quel train compliqué ! Pourquoi la vie devait-être si difficile, si incompréhensible… La science humaine était une chose réellement bizarre.

Une fois redressé, tenant sur mes deux jambes même si ceci n’était pas simple, je vis Rexia se diriger vers son nid, attentive à ses ailes. Celles-ci trainaient sur le sol, probablement endolories à cause de moi. Elle se laissa tomber sur ses matelas, à une force que le sol ressentait comme un choc. Heureusement, la force n’était pas immense, car elle ne le brisa point. J’écoutais ce qu’elle disait avant de répondre à mon tour.


- Oh, tu pourras toujours entrer ici, ça je peux te l’assurer. Et puis, les voisins pourront toujours ressentir les chocs, mais sans en connaître la source, alors on n’a rien à craindre. On les secoue plusieurs fois…mais ils vont bientôt s’en aller, enfin…c’est Amaranth qui me l’a dit.

Les mots de Rexia m’avaient fait sourire, mais c’était en quelque sorte une surprise à laquelle je ne m’étais pas attendu. Retrouver la joie était un moment rare dans ma vie…et j’en profitais enfin, après l’avoir attendu pendant la plus grande majorité de ma vie. Je pouvais enfin en profiter…enfin…en espérant que rien n’allait mettre fin à ce genre de sentiment. Je ne faisais qu’observer Rexia, en train de bouger à travers la pièce dans le but de s’installer. Elle méritait de se reposer après tout ce qu’elle avait fait. Je lui devais ma vie.

- Repose-toi, tu en as besoin après tout ce qui s’est passé, et après tout ce temps à avoir veillé sur nous. Prend ton temps.

Je la vis fermer ses yeux, et je replongeais dans mes pensées pendant quelques instants. Ce moment de silence durait un moment, avant qu‘un mot ne surgisse de mon esprit, sans que je ne m‘en rende réellement compte.

- Immortel…

Mais Arthur s’en rendit compte.

- Pardon ?

- Non…non ce n’est rien…

- Quelque chose te perturbe ?

- Non ça va aller…

Un appel d’un membre du Serenity permit à Sam de s’éloigner un instant, mais Arthur considérait cela comme une évasion, enfin il le pensait.

- J’espère que tu ne mens pas.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Dim 5 Fév - 10:41

    Samuel lui disait de se reposer, de prendre son temps pour récupérer, qu'elle en avait besoin, qu'elle le méritait, après tout le temps qu'elle avait passée à veiller sur Arthur et lui. Généralement, dans ce genre de situation, elle aurait répondue qu'elle le lui devait bien... mais maintenant que les ses yeux était fermés, elle sentait son corps se détendre complètement sur son nid si douillet, à tel point qu'elle avait l'impression d'être elle-même faite de plumes et de tissus... elle n'avait plus la force de parler, alors elle se contenta de ronronner, afin de le remercier et de lui dire de ne pas s’inquiéter : elle allait restée là au moins jusqu'à se que ses ailes ne se remettent toutes-seules en place sur ses flans. Quelqu'un appela son ami, et Rexia sentit celui-ci quitter la pièce, rapidement suivit par le jeune Arthur, et la dragonne resta seule dans sa chambre...

    Durant les heures qui passèrent, elle ne dormit jamais vraiment, cependant elle somnola suffisamment pour que des images de rêves se mettent à virevolter devant ses yeux... elle se voyait toujours voler au dessus des nuages, ses ailes n'étaient plus douloureuses, et les masses de cotons caresser agréablement ses écailles. Étrangement, dans la réalité, les nuages ne pouvaient êtres touchés et la laissaient toujours mouillée quand elle tentait l'expérience, mais là, les nuages rebondissaient contre-elle et avaient la texture de la barbe-à-papa. Lorsqu'elle referma ses mâchoires dessus pour en goûter un, elle eut l'impression de manger de la mousse qui n'avait pas vraiment de goût, mais qui gonflait sous la dent... elle s'en rendait bien compte, que tout-cela n'était qu'un rêve, mais elle ne le trouvait pas désagréable.

    Laissant dans les masses blanches derrière-elle la trace de ses ailes, Rexia fila sans trop savoir où elle allait, uniquement guidait par son instinct. Tout à coup, une ombre passa tout près d'elle... elle tourna la tête à droite, et ce qu'elle vit la laissa sans voie, la gueule entre-ouverte : un immense dragon vert, aux écailles brillantes comme des émeraudes, environ deux fois plus grand qu'elle, volait à ses côtés. Quelque-chose frôla son aile gauche et elle tourna le museau dans cette direction, pour voir encore un autre dragon, de couleur saphir, cette-fois... et en fait, la jeune femelle s’aperçut vite d'une chose : autour d'elle volaient au moins une bonne vingtaine de dragon, aux couleurs chatoyantes, rouges, verts, bleus, noirs, argentés, dorés... il y avait tellement de couleurs différentes et ses semblables volaient tellement vite qu'elle abandonna très vite l'idée de toutes les compter. Sans dire le moindre mot, les dragons volaient autour, dans une danse frénétique... et Rexia se joignit à eux, jouant avec eux, virevoltant et faisant des figures à leur côté. Ses camarades s'amusaient à lui foncer dessus, à la frôler du bout des ailes ou de la queue, et à s'éloigner avant de recommencer... ces contactes la faisaient frissonner de joie. Puis, d'un coup, elle se rendit compte que, à nouveau, elle était seule...

    Elle chercha autour d'elle les autres de dragons, et les vit voler au loin à grande vitesse, comme si ils cherchaient à la fuir. La dragonne se mit à voler aussi vite qu'elle le pouvait, à les poursuivre, en leur criant d'une vois qui résonna comme à travers une caverne :


    -Attendez-moi ! Ne me laissez pas !

    Mais elle avait beau battre des ailes à toute vitesse, le groupe ne cessait de s'éloigner, et de disparaître au-delà de l'horizon. Une voie puissante s'éleva, grondant si fort qu'elle lui fit mal aux oreilles :

    -Tu n'est pas comme-nous, semi-humaine... reste donc seule, auprès des tiens...

    La lumière du soleil aveugla Rexia, qui fut incapable de voir les autres dragons, qui disparurent. La jeune femelle se mit à voler à travers les nuages, à leur recherche, continuant à crier :

    -Ne me laissez pas ! Ne me laissez pas !

    Et, dans le vrai monde, le corps de la dragonne s'agitait, tendis qu'elle criait pour de vrai, dans son sommeil :

    -Ne me laissez pas ! Ne me laissez pas ! NE ME LAISSEZ PAS !!!

    Avant de se redresser, la respiration altente, et de s’apercevoir que des plumes volaient tout-autour d'elle. Dans la panique de son cauchemar, elle avait griffer ses matelas et mordut, les réduisant en lambeaux, et avait laissée des marques sur le sol. Le temps qu'elle se calme... puis Rexia baissa tristement le museau. Des larmes coulaient sur ses joues... elle se dépêcha de les essuyer d'un revers de la patte. C'était la première-fois qu'elle faisait un rêve où d'autres dragons la fuyaient... elle ne s'était jamais sentit aussi seule...
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Dim 5 Fév - 19:30

D’accord, il fallait l’admettre : je m’étais enfui.

L’appel de l’un des membres du Serenity n’était qu’un prétexte pour m’enfuir et éviter la réponse à la question d’Arthur qui pensait que quelque chose n’allait pas. À vrai dire, si j’évitais d’en parler, c’était par envie d’oublier. J’avais besoin de tourner la page, et oublier des horreurs qui m’avaient brisé le cœur. Je voulais également me changer les idées pour effacer des marques de tristesse. Le regard d’Arthur me rappelait trop celui de Logan, ce fils que j‘avais perdu. Faire autre chose était la solution à mon problème. Je pensais à ce qui était le mieux pour moi pour une rare fois dans ma vie.

Le problème pour lequel la personne du Serenity m’avait appelé n’était autre qu’un dysfonctionnement de groupe. Un groupe venait d’être dirigé au mauvais endroit, et ce n’était pas une bonne chose. La dernière fois qu’un dysfonctionnement pareil avait pu se produire, c’était lors de notre première embuscade. De lourdes blessures furent perpétrées. C’était grave et je n’avais pas envie de voir tout ceci se reproduire. Pendant mon absence, Arthur avait décidé de faire une longue sieste, en s’allongeant dans un coin pour fermer les yeux. Je l’avais probablement déçu en ne répondant pas à sa question, mais je l’aurais probablement inquiété en y répondant. Il valait mieux qu’il se repose. Cela valait mieux pour lui.

Une fois le problème réglé, je retournais marcher au travers des couloirs, sans rien dire. Je ne pensais à rien, probablement parce que je n’en avais pas la force, ni l’envie. Je ne faisais que marcher pour marcher, sans rien vouloir d’autre. Mon trajet me fit finalement revenir vers Rexia, qui avait l’air de connaître un sommeil agité, quelque chose que je ne comprenais pas. Son corps s’agitait, tout comme ses griffes, qui abimaient le matelas avec fureur. Elle se réveilla peut après en criant, en sursaut. Je voyais qu’elle se sentait mal. Je n’osais pas encore m’approcher, par peur qu’elle ne veuille rester seul, ou bien qu’elle ait vu une vision qui lui avait fait trop de mal.


- Rexia ?

Il me semblait avoir compris le sujet de son rêve, mais j’avais peur de m’y aventurer, et de me tromper.

Mais je voyais qu‘elle se sentait mal. Une tristesse pareille, je ne pouvais pas la laisser. Je devais tenter de l‘aider. Je m‘approchais doucement d‘elle, pour éviter de la brusquer, mais aussi pour tenter d‘instaurer un peu de calme.


- Est-ce que tu as envie d’en parler, ou bien simplement besoin de quelqu’un pour te tenir compagnie ?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Lun 6 Fév - 20:19

    Bien des fois, dans sa vie, la jeune dragonne avait songé à la terrible vérité qu'elle était la seule et unique représentante de son espèce, et cette terrible pensée l'avait presque toujours rendue malheureuse... mais jamais autant que ce jour-là, jamais autant qu'après ce terrible rêve. La vérité de sa solitude fondait sur elle comme si elle n'était qu'une petite souris dans un désert de roche, pourchassée par un oiseau de proie... il n'y avait nul-part où se cacher, aucun moyen de s'échapper, et le prédateur finissait toujours par lacérer son coeur de ses serres glacées, et d'étendre sur elle le voile mortelle de ses ailes sombre. Ce rêve l'avait laissée tremblante... et faible. Elle se sentait aussi impuissante que l'une de ses proies, et pour la première fois de sa vie, elle se sentait petite... tellement petite. Elle sentait seule...

    Son corps tremblait comme si il avait froid, mais en fait, ces tremblements étaient causés par ses sentiments. Ceux-ci s'alternaient en elle, passant de la tristesse à la colère, tendis qu'elle songeait à une chose : tout-cela, c'était la faute de DESTINÉE. Ils l'avaient condamnés à vivre le malheur d'une telle solitude toute sa vie, qu'elle le veuille ou non. Lors de ses moment de tristesse, elle gardait la tête baissée, l'air patode... puis dans ses moment de rage, elle serrait l'un de ses matelas encore intact entre sa serre, l'écrasant jusqu'à ce que celui-ci éclate dans un nuage de plumes, s'imaginant qu'elle tenait à sa place un humain en blouse blanche, et que les plumes étaient son sang. Ce fut dans un de ces moments de colère qu'elle se rendit-compte que contrairement à ce qu'elle avait pensée, elle n'était pas toute-seule dans sa chambre... quelqu'un prononça son nom, et Rexia tourna la tête dans sa direction, les crocs à découvert, la gorge vibrant dans un grognement, les lueurs obscur de la rage et de la haine brillant dans son regard. Mais tout-cela disparu très vite pour reprendre l'air de la tristesse lorsqu'elle se rendit compte que ce n'était pas un ennemi, qui lui avait parlé, mais que ce n'était que Samuel. En fait, pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient, elle fut un peu déçue de le voir à lui... elle aurait presque préférée se retrouver devant quelqu'un qu'elle pourrait déchiqueter, afin de se changer les idée.


    -Désolée, dit-elle. Je ne voulais pas te grogner après...

    Et maintenant, en plus de tout ce qu'elle ressentait déjà, elle se sentait honteuse d'avoir menacé ainsi son ami, alors qu'il n'était responsable en rien dans son malheur. Samuel lui proposa de rester près d'elle, de parler de ses problèmes... voulait-elle en parler avec lui ? Elle ne savait pas encore très bien... voulait-elle rester seule ? Non. En fait, savoir qu'un ami était-là, près d'elle, la rassuré, l’apaisait, même si il ne faisait pas disparaître la tristesse.

    Rexia ne répondit pas sur le moment, mais elle avança une patte en avant et fit au bipède une signe du museau, afin de lui faire comprendre que, si il voulait, il pouvait s'asseoir dessus. Sa chambre était dépourvue de meuble, il n'y avait même pas de chaise. Puis elle laissa tomber sa tête sur le plancher, poussant un profond soupir. Elle resta silencieuse de longues minutes, profitant seulement de la présence de Samuel... et faisant tourner de mauvaise pensées dans sa tête. Finalement, se souvenant de ses propres conseils, et se disant que ça lui ferait du bien de vider son sac, elle déclara :


    -Samuel, j'ai fait un mauvais rêve... j'ai rêvé que je rencontrais un groupe de dragons, mais qu'il s'enfuyait devant moi, parce que je n'étais pas une pure-race. Ça m'a rappelé bien des choses : je suis seule, Samuel, même lorsque tu es près de moi. Toi, Arthur, toutes les créatures de la planètes... vous avez tous quelqu'un vous ressemblant avec qui vous assembler... mais pas moi. Je suis la seule représentante de mon espèce, je n'aurais jamais l'occasion de ressentir l'amour d'un compagnon, et encore moins le bonheur de faire perdurer mon espèce, d'avoir des petits. Elle redressa la tête plongea son regard plein de détresse dans les yeux de Samuel : et de plus, même en supposant que je rencontre un jour un autre dragon, est-ce que je pourrais m'accoupler avec lui ? Si ça se trouve, mes gêne m'en empêcheront... je ne suis plus une humaine, mais je ne suis pas non-plus tout à fait une dragonne... elle soupira une nouvelle-fois, avant de demander : qu'est-ce que je suis exactement, si je ne peux pas trouver mon utilité dans ce monde, et si en plus, je n'appartiens à aucune espèce ?
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Mar 7 Fév - 15:20

Ce que je vis dans le regard de Rexia, à peine après avoir prononcé, fut quelque chose d’étrange, mais également de si fort pour suffire à me retourner. Ce grognement était inattendu, au point de me faire reculer d’un pas, mais je le comprenais. Quelque chose d’intense et de triste à la fois avait du se produire…une douleur, cela me rappelait certaines fois, où je ne supportais plus grand-chose. Cela me faisait peur. Je n’avais pas envie qu’elle subisse la même chose. Je savais pertinemment à quel point tout ceci avait été pénible. Elle était triste…

- Tu n’as pas besoin de t’excuser Rexia…je comprend au contraire.

Durant un moment, le silence était total. Rexia ne répondait pas.

Ce silence se brisait quand Rexia avança une patte en avant et me fit un signe du museau, pour me faire comprendre que je pouvais m’asseoir dessus, chose que je n’osais pas faire sur le coup. J’avançais d’une manière plutôt hésitante sans réellement comprendre pour quelle raison j’agissais ainsi, avant de faire ce que Rexia avait suggéré.

Et enfin, au bout de quelques minutes, elle parla. Elle me révélait ce qu’elle avait pu voir. Rexia avait fait un mauvais-rêve, où un groupe de dragons la fuyait. Quand j’y réfléchissais attentivement, je me rendis compte de ce que tout ceci impliquait. Rexia était la seule à se trouver dans ce type de situation, une complexité que personne d’autre ne connaissait. Tout le monde pouvait dire des phrases simples comme : « je te comprend » ou bien « j’ai vécu la même chose ». Mais ce n’était qu’à tort malheureusement.

Mais je voulais être là, pour elle, car elle avait besoin d’avoir quelqu’un auprès d’elle. Je posais ma main sur ses écailles, avant de dire.


- Ce n’est pas forcément vrai, par rapport à tous les humains qui s’assembleraient car ils sont semblables. Nous sommes tous différents, et certains plus que d’autres malheureusement. Nous sommes certes une espèce commune mais certaines choses nous éloignent, bien plus depuis que les personnes à pouvoir existent dans ce monde. Depuis que notre existence a été révélée, personne n’est d’accord sur qui on peut être. Une grande majorité nous prend pour des monstres à cause de ce que Nathan a dit. Ils ont peur de nous car ils croient que nous sommes les méchants de l’histoire, des personnes capables de faire du mal, mais au fond ils n’en savent rien. Ils nous fuient alors qu’au fond nous sommes pareils, juste avec un petit quelque chose en plus.

Je ne savais pas si mon discours servait à quelque chose, mais je continuais.

- Je ne sais pas si je suis réellement doué pour ce genre de situation, ni pour tenter de te rassurer par rapport à ce que tu es, mais je peux te dire que ce que tu as vu n’est qu’un rêve, un rêve reflétant une angoisse que tu as, une angoisse que je pense comprendre. Mais, je conserve quand même un espoir, pour toi. Je crois toujours en le meilleur pour ceux à qui je tiens, et tu en fais partie. Je crois au fait que tu puisses toujours espérer rencontrer quelqu’un comme toi, un dragon, et j’espère vraiment que cela se fera, car c’est quelque chose que tu mérites. Honnêtement, j’y crois, et puis je pense que tes gênes ne seront pas un obstacle. Tu es un dragon. Tu as conservé cet état, et non pas effectué le chemin inverse. Peut-être que ceci t’as fait devenir un dragon à part entière, quelqu’un qui fonctionne comme eux. Je pense que tu pourrais y arriver, que si tu rencontres un dragon tu pourras « t’accoupler » avec lui.

Je la regardais dans les yeux.

- Moi, ce que je vois, ce n’est pas une simple espèce, mais quelque chose d’extraordinaire. Je vois en toi la chose la plus fantastique que j’ai rencontré depuis quelques temps, une battante et un cœur de tendresse qui me touchent réellement. Tu es bien plus importante que cette espèce de rangée banale d’espèces humaines, animales et tout le reste.

Un mouvement doux et lent s’effectuait. Ma main bougeait d’avant en arrière, à une vitesse très lente.

- J’ai envie de t’aider, sincèrement. Je n’aime pas te voir triste.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Mer 8 Fév - 9:44

    Ce rêves et ces mauvaises pensées faisaient du mal à la jeune dragonne, mais ce qui fut le plus douloureux pour elle, ce qui fut encore plus horrible que les idées qu'elle se faisait sur sa solitude et le fait qu'elle ne savait pas ce qu'elle était exactement, ce fut de voir Samuel hésiter... quand elle lui proposa de venir s'asseoir sur sa patte, tout simplement pour qu'il soit installé le plus confortablement possible, il ne vint pas tout-de-suite. Rexia s'en posa des question... lui avait-elle vraiment fait peur ? Bien qu'il dise qu'il comprenait la raison de sa réaction, avait-il maintenant une crainte envers-elle qui le poussait à faire preuve de prudence, de peur qu'elle ne perde à nouveau le contrôle de ses émotions et qu'elle n'aille plus loin qu'un simple et innocent grognement ? Cet idée, l'idée que son ami... son meilleur ami... puisse avoir aussi peur d'elle, ça lui faisait vraiment mal. Elle devait faire preuve de très gros effort pour ne pas se mettre à couiner comme une dragonnette sortie de l'oeuf. Mais finalement, Samuel sembla passer outre sa nouvelle crainte, décider qu'il avait suffisamment confiance en elle pour croire qu'elle serait capable de se contrôler, et vint s'installer là où elle le lui avait proposée... cela rassura la créature, même si il le fit avec des mouvements un peu hésitants, de savoir que, au moins, malgré son geste, elle ne l'avait pas perdue.

    Malgré son geste affectueux... d'ailleurs, les écailles de Rexia se dressèrent dans un frisson là où Samuel posa sa main... et ses douces paroles, au début, la dragonne ne se sentit pas vraiment rassurée par ce que le deux-pattes lui disait. Lorsqu'elle parlait d'être se ressemblant, semblables, s’assemblant, elle ne parlait pas seulement des ressemblance physique, mais bien de l'appartenance à la même espèce. Être le dernier représentant de sa race... bien des gents le souhaiterait, mais en réalité, c'était parce qu'ils ne savaient pas ce que cela signifier. En fait, c'était même une chose absolument impossible à expliquer à travers les mots... la douleur qu'on en ressentait vous donnez l'impression de n'être qu'une coquille vide renfermant un trou noir qui mènerait au néant... du vide, voilà tout ce qu'on ressentait. Le vide douloureux de la solitude, le vide de savoir que même si on a des amis, personne ne nous aimera jamais par un véritable amour, pour nous, l'amour qu'on couple que se ressemble, qui s'assemble, qui se comprend, pouvait avoir l'un pour l'autre. Vivre ce qu'elle vivait était impossible à comprendre pour-ceux qui étaient entourés de leurs semblables...

    Cependant, petit à petit, même si le début du discours de Samuel n'avait servit qu'à la faire au moins de sentir épaulée par son ami... ce qui, déjà, n'était pas mal du tout... il réussit petit-à-petit à faire étirer le bord de ses babine, à lui rendre petit-à-petit le sourire. Elle se sentait toujours malheureuse, mais la boule de son estomac avait rétrécie, pansée par un sentiment d'espoir, et celui d'être écouté et comprise, d'être entouré par ceux en qui elle tenait. Il était persuadé que Rexia était réellement un dragon, peu importe ce qu'elle avait été avant, et selon-lui, il ne fallait pas qu'elle perde espoir... il y avait toujours une chance, même si elle était infime, qu'un jour, elle puisse rencontrer un autre dragon. La femelle, elle, n'en était pas aussi sûre... il fallait avouer que, quand on grandissait en se faisant toujours répéter la même chose jour après jour durant quatorze années, on finissait par le croire, et elle, on lui avait toujours dit qu'il était unique... mais au moins, il lui avait fait comprendre qu'il était toujours permis d'espérer, et interdit de perdre espoir.

    Au début, Rexia eut envie d'échapper au regard que Samuel plongea dans ses yeux, car elle craignait d'y voir de la déception... il fallait avouer qu'elle avait toujours fait en sorte de se montrer forte, une bête incorruptible, et pourtant, elle se laissait terrasser par un simple cauchemar. D'autres dragons se seraient surement moquaient d'elle... mais finalement, elle regarda au fond de ses yeux, et y ressentit de la chaleur, une chaleur qui se répandit dans tout son corps, encore plus puissant que le feu qui parcourait ses veines. Et cette chaleur n'avait rien à voir avec le pouvoir du Spécial : c'était la chaleur du sentiment d'amitié qu'elle avait pour lui, et de l'espoir qu'il arrivait à lui redonner. Elle se sentait toujours malheureuse... mais il avait réussi à lui donner au moins une raison de continuer à vivre.


    -Merci, Samuel, lui dit-elle d'une voie remplit de gratitude, pour tout ce qu'il lui avait dit, et ce qu'il avait fait pour elle avant maintenant. Tu m'aides déjà beaucoup, tu crois en moi et tu me permets également de croire en moi. Elle ria un peu, un rire sans joie, une simple moquerie qu'elle se réservait à elle-même : moi qui me prend pour le plus grand prédateur de tout les temps, je ne devrais pas me laisser dicter ma vie par mes émotions, et par un vulgaire rêve. Honnêtement, j'ignore si réellement d'autres dragons peuvent encore exister sans que l'humanité... et DESTINÉE... ne le sache. Mais tu me rassure en disant tout-cela, et tu me permets d'y croire un peu.

    Rexia pointa son regard vers le ciel, à l'extérieur, d'un air rêveur... dehors, la matinée était terminé, le soleil était à la moitié de sa course, ce qui signifiait qu'il était midi. Elle resta un moment silencieuse, à admirer les quelques nuages blancs sur l'infini azur, avant de déclarer :

    -Quand tout sera finit, que les Spéciaux seront enfin libres, et que toi et Arthur vous serez à l'abri... et même si ça doit prendre des années avant que ce jour bénit n'arrive, j'attendrais jusque-là... et je partirais. Pas pour toujours, rassure-toi, mais j'irais visiter le reste du monde, et je chercherais... je chercherais les autres dragons. Crois-moi, si ils existent vraiment, je les trouverais.


[Et bien, les rôles sont échangés x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Mer 8 Fév - 17:10

[très court, désolé...ma forme m'a pas aidé...]

Observer la tristesse de Rexia était quelque chose qui me brisait. Je voyais en elle la plus incroyable rencontre de toute ma vie. Tout ce que j’avais pu lui dire, sur comment je la définissais, était la stricte vérité. Cette battante, cette si belle conscience, il s’agissait de toutes ces choses que je n’avais pas par moi-même. Au fond, je pouvais avouer que j’admirais Rexia. Jamais je ne pourrais être déçu par quelqu’un comme elle. Elle était tout ce que je n’étais pas, la plus importante des vies sur Terre. Je voulais tant l’aider, lui faire retrouver le sourire, surtout après tout ce qu’elle avait fait pour moi. Je ne voulais pas qu’elle perde la joie alors que j’avais tant perdu la mienne. Je savais ce qu’une telle douleur pouvait nous faire subir, et je n’avais envie qu’elle vive la même chose. Ce n’était un sort à souhaiter à personne…personne… Je n’avais pas envie de voir cela, pas en elle.

J’espérais tant pouvoir l’aider à retrouver le sourire, que mon discours ait pu servir à quelque chose, peu importe à quoi, mais à quelque chose d’utile. Mais je pus voir qu’elle retrouvait peu à peu le sourire et cela me faisait plaisir. Je préférais mieux la voir ainsi, pleine de vie, et avec des espoirs plein la tête. Il valait mieux qu’elle puisse croire au fait qu’il existait encore une chance, pour elle, de rencontrer l’un de ses semblables, quelqu’un comme elle. J’y croyais moi aussi, car elle ne méritait pas de rester seule. Elle méritait de vivre un bonheur, comme tout le monde. J’espérais tellement qu’elle puisse le trouver. Il y avait toujours une raison de vivre, pour n’importe qui dans ce monde, et j’étais convaincu qu’il y en avait une pour elle.

À la voir retrouver le sourire, je retrouvais le mien également.


- Je suis content d’avoir pu t’aider Rexia, sincèrement… Il y a toujours une raison de vivre, de croire en un avenir meilleur, et j’y crois, pour toi. Je crois en ce que tu es, et en ce bonheur qui existe quelque part pour toi. Tu mérites de le vivre toi aussi, sincèrement.

Si seulement les spéciaux pouvaient être libres, j’y croyais encore mais l’évolution de notre situation était bien compliquée. Rexia se sentait capable d’attendre le jour bénit, où elle allait pouvoir partir visiter le monde, et trouver ces semblables qu’elle voulait tant rencontrer.

- Et j’espère tellement que tu pourras faire ce voyage à travers le monde dans le but de les trouver. Je sais que je ne fais que me répéter, mais tu mérites d’être heureuse.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Jeu 9 Fév - 8:40

[Pas grave, il était très bien, et question lignes, j'ai déjà fait bien pire]

    Le poids des âges fondit sur la pauvre Rexia... ou plutôt devrais-je dire, la légèreté, car ce ne fut pas le fait qu'elle soit vieille qui vint envahir son esprit, mais le fait qu'elle soit encore si jeune. Elle n'avait que seize ans, l'âge à laquelle elle devrait en toute logique s'amuser, finir ses études, sortir en boite avec les copains, avoir un petit-ami, roulée en scooter... et pourtant, en seize ans, elle n'avait jamais vraiment vécue. Les seules joies auxquels elle avait eue droit s'étaient déroulés ces derniers mois, lorsqu'elle s'était enfuie des laboratoires, lorsqu'elle avait pue pour la première fois ressentir les plaisirs simple de la nature, comme marcher dans le sable qui vous chatouillait les pattes, le vent qui vous caressait les écailles, se rouler dans l'herbe douillette jusqu'à ce que vous soyez couvert de tâches vertes... enfin, ce genre de choses n'étaient forcément appréciés par tous les humains, mais pour un être comme elle, aux goûts simples et sauvage, c'était ce qui comptait le plus... et bien-sûr et surtout, trouver des amis proches qui lui étaient chers. A seize ans, elle ne savait même pas ce que signifiait être une adolescente, et elle n'avait jamais connue la signification d'être une enfant, car pour supporter tout ce que DESTINÉE lui avait fait subir, elle avait été contrainte de grandir vite... si vite, de devenir presque une adulte bien trop tôt. En réalité, elle était quasiment l'esprit d'une adulte... avec quelques pointes de gamineries... dans le corps d'une adolescente... enfin, si on pouvait dire ça en voyant le corps de la dragonne. Une chose de plus à ajouter au mal que lui avaient fais ses créateurs.

    Cependant, elle commença à penser qu'il y avait quand-même un point positif, dans tout-cela. Elle n'était pas vieille, elle était jeune... et elle avait encore du temps. Même si cela devait prendre des années, elle était en mesure d'attendre, attendre la fin de la guerre entre les Normaux et les Spéciaux, avant de partir chercher les siens, chercher son âme-soeur... tout ce qu'il lui fallait, c'était de la patience. Bon, c'était vrai, Rexia pouvait parfois manquer de patience, et si ça ne tenait qu'à elle, elle partirait immédiatement... cependant, justement, tout-cela ne dépendait pas que de elle. Après tout ce qu'ils avaient fais l'un pour l'autre, s'aidant mutuellement, il semblait logique à la jeune femelle qu'elle soit liée à Samuel, et qu'elle doive veiller sur lui, temps qu'il ne serait pas hors de danger, temps que son état d'Hybride ne sera pas reconnu et accepté par l'humanité. Elle n'avait pas le droit de l'abandonner. Même si cela devait prendre cinquante ans, elle attendrait jusque-là... après-tout, les études avaient prouvés que les dragons vieillissaient bien plus lentement que les humains, et à presque soixante-dix ans, elle serait encore jeune. Elle espérait cependant que cela que cela ne prendrait pas tellement de temps... pas pour elle, mais pour Samuel. Il faisait temps pour les Spéciaux, il méritait de pouvoir profiter de l'époque où ils auraient enfin de droit de vivre en paix.

    Un silence s'était installé entre les deux amis, juste après la fin du discours du deux-pattes, silence durant lequel la dragonne réfléchissait à tout ce qu'il lui avait dit. Sa situation était malheureuse sur certains points, mais pas invivable, bien au contraire, surtout avec Samuel qui l'aidait à surmonter les points négatifs... le sourire était de retour sur son museau, et même si sur certains points, il était quelque-peu forcé, car sa tristesse n'était pas entièrement partie... il lui faudrait se changer les idées pour réussir à oublier... il était au moins sincère : elle allait mieux, et elle avait retrouvée l'espoir. Afin de prouver sa reconnaissance à Samuel, elle posa le bout de son museau sur son épaule, afin de lui faire une étreinte affective... et, au moment où elle redressa son cou pour le remercier, le silence fut finalement rompu par un bruit de tonnerre, un bruit qui venait du ventre de Rexia. Elle le regarda, tendis qu'elle avait la sensation qu'un serpent se tortillait dans son estomac, puis ria un peu d'un air gêné avant de s'expliquer :


    -J'ai faim... je n'ai rien avalée de plus que quelques souris, depuis le soir où je me suis faite tirée dessus, chez Arthur. Mon métabolisme est plus lent que celui des humains, je peux tenir plus longtemps sans manger, mais avec la nuit qui vient de passer, je sens vraiment que mon ventre est vide. Je te remercies sincèrement pour tout ce que tu m'as dit, Samuel, tu m'as bien aidée. Um, dit-moi... tu crois que tu pourrais me trouver un petit quelque-chose à manger dans les réserves du Serenity ? Pas de quoi me rassasier, sinon il ne restera plus rien aux Spéciaux qui demeurent ici, mais juste de quoi de caler, en attendant que la nuit tombe... ensuite, quand l'obscurité ma le permettra, j'irais chasser.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Jeu 9 Fév - 22:41

Mon âme était en train de changer, pour devenir une meilleure chose, quelque chose qui pouvait enfin chercher le bonheur pleinement, et surtout l’obtenir en fin de compte. Mais au fond, il était déjà là, quelque part, n’attendant que d’être observé et vécu à sa juste valeur. Chaque conscience humaine méritait le bonheur.

Le bonheur des moments simples pouvait parfois suffire à réchauffer le cœur, et nous permettre de retrouver le sens le plus positif de l’existence. Notre vie méritait d’avoir des points chauds, des choses qui pouvaient nous donner une parfaite raison de vivre, quelque chose qui nous donne envie de continuer. En étant avec une aussi belle âme que celle de Rexia, je retrouvais qui j’étais réellement, surtout quand je plongeais mes yeux dans les siens. Je comprenais quelle était la profondeur de mon âme, comme si c’était une évidence dès le départ. Rencontrer quelqu’un comme elle avait été l’un des plus importants déclics de toute ma vie, un éclair providentiel qui m’avait sauvé du gouffre. Sans elle, j’aurais jamais pu essuyer mes larmes, oublier ma peine pour même être capable de penser aux autres et de les aider. Elle avait réussi à me changer, et même plus que cela car, grâce à elle, j’avais pu échapper au plus terrible des états : la mort ou bien un état proche de celui-ci. Ce sauvetage avait une valeur inestimable pour moi. Il s’agissait d’une chose que peu de personne faisait pour moi.

Rexia était importante, quelqu’un que je souhaitais tellement aider pour qu’elle puisse enfin trouver le bonheur qu’elle méritait. Ce bonheur, il existait pour chacun d’entre nous, quelque part à travers le monde, et je savais qu’il attendait d’être trouvé. Rexia méritait de le trouver, pour enfin vivre une vie complète. J’aimerais tellement qu’elle puisse vivre ainsi. Ce bonheur était souhaitable pour tout le monde, et elle en faisait partie. Je tenais à elle, sincèrement.

Un silence s'était installé entre nous depuis un moment, juste après mon discours. Ce calme me rendait tranquille. Cette sérénité me servait. Je parvenais à vider le contenu de mes pensées. Je voulais remplacer le malheur par le bonheur et l’espoir de vivre ma vie pleinement, sans douleur, sans obstacle, et surtout sans horreur. Je n’en pouvais plus. Ce cliché m’exaspérait à la longue. L’espoir était la plus belle des issues.


- Je suis content d’avoir pu t’aider, sincèrement.

Le silence fut brisé un peu plus tard : un gargouillement.

- Cela peut se comprendre que tu ais faim vu le temps que tu as passé sans avaler quoi que ce soit. Je pense que ce ne sera pas compliqué de te trouver quelque chose à manger. Je vais m’en charger si tu veux, tout dépend de ce dont tu as envie.

J’étais souriant…cela me faisait plaisir de ne plus être triste.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Sam 11 Fév - 10:53

    Il semblait à la jeune dragonne que les rôles venaient d'être échangés entre son ami et elle, comme lors d'un film, lorsqu'un acteur laissait sa place à un cascadeur... celui qui observait, attendant le temps de son passage, devenait alors l'acteur, et l'acteur devenait celui qui observait, attendant que ce soit à nouveau son tour de monter sur scène. Rexia avait aidé Samuel à se sentir mieux, à ne plus se laisser envahir par un sentiment de malheur qui le détruisait de l'intérieur, qui le réduisait petit à petit à néant... elle l'avait sauvée de l'état de presque-mort, de l'état végétal qui était en train de prendre vie en lui comme la graine d'une plante maléfique, en lui faisant comprendre qu'il était un être bien plus important que ce qu'il pensait, et qu'il méritait bien plus que n'importe quel être-humain de vivre heureux dans ce monde brisé. Et maintenant, ça avait été à son tour de la sauver du choc psychique qui la poussait petit à petit à se laisser engloutir dans les ténèbres de son désespoir, jusqu'à ce qu'elle ne devienne ce que DESTINÉE avait voulu faire d'elle depuis le début : un être sans but, sans conscience, un animal tout juste bon à suivre les ordres qu'on lui donnait.

    Si le Spécial aux pouvoirs curatifs n'avait pas été là pour lui rappeler ses propres conseils : toujours garder espoir, et ne pas laisser les vérités, la tristesse et, surtout, ceux qui voulaient vous faire du mal, guider votre avenir en vous persuadant que l'espoir ne vous était plus permis guidait ce qui devait être votre avenir... et bien Rexia se serait surement laissée dépérir, elle serait devenue ce qu'elle méprisait le plus : une chose, facile à dompter, se laissant capturer par le premier homme venu. Elle lui était reconnaissante pour ce qu'il venait de faire pour elle... l'un et l'autre, leur amitié semblait les compléter, et temps qu'ils seraient ensembles, ils se protégeraient mutuellement des menaces extérieurs, mais également de celles qui les attaquaient de l'intérieur d'eux-même...

    Samuel accepta d'aller lui chercher quelque-chose à manger, et lui demanda ce dont elle avait envie... le régime alimentaire de la dragonne n'était en réalité pas si compliqué que ça : elle chassait et mangeait tout ce qui était composé de viande, même si elle ne s'était jamais permis de goûter à la chair des humains... les seules fois où elle avait pue avoir de leur sang dans la gueule, c'était lorsqu'elle réussissait à mordre les scientifiques de DESTINÉE, et elle l'avait toujours regrettée, déjà parce qu'elle se faisait punir par la suite, et parce que la peau grasse des deux-pattes manquait horriblement de saveur.


    -De la viande crue, répondit-elle, tout simplement. Mon organisme de prédateur à besoin de viande, et peu importe à qui elle a appartenu. Mais surtout, ramène-moi simplement de quoi me caler jusqu'à ce soir, n'essaie pas de me remplir le pense, sinon tu vas gaspiller toutes les provisions du Serenity... et puis, de toute-façon, c'est vraiment pour calmer mes crampes d'estomacs, parce que je ne suis pas fan de la viande que je n'ai tuée moi-même, ça me donne l'impression d'être une charognarde. Mais si tu me ramènes... disons... ce que tu mangerais toi en un repas, ça devrait être suffisent.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Sam 11 Fév - 16:26

[de plus en plus petits mes rps...]

Le temps des douleurs physiques avait enfin pu trouver une fin, car personne n’allait nous torturer. Les complications liées à ces scientifiques avaient pu s’achever et notre vie redevenir un peu plus normale qu’auparavant. Une étape compliquée avait tout de même eu lieu, quand la tristesse s’était emparée de moi. Cette immense peine m’avait fait du mal, le mal le plus immense que l’on pouvait faire subir à un être humain, quelque chose qui perforait notre organisme de l’intérieur pour le poignarder à plusieurs endroits. Rexia était parvenue à me sortir de là, et à me faire retrouver le goût de la vie, une bonne raison de continuer. Mais, à son tour, elle fut frappée par la tristesse, à cause de ce cauchemar qu’elle avait fait. La voir ainsi m’avait sérieusement retourné au point que je ne pouvais pas me résoudre à la laisser dans cet état. Je m’étais alors rappeler des conseils que Rexia m’avait donné pour tenter de les suivre et de faire pour elle ce qu’elle avait fait pour moi. La voir retrouver l’espoir m’avait redonné le sourire. Cela m’aidait à garder à l’esprit que tout était enfin terminé. Ces scientifiques n’étaient plus là. Il n’y avait que nous, à l’intérieur du Serenity. Nous étions en sécurité à présent, capables de penser au côté le plus tranquille de la vie : le calme et la sérénité d’une paix retrouvée.

Mais un corps avait toujours besoin d’énergie, de s’alimenter pour tenir le coup. Ce sentiment, il s’agissait de la faim et Rexia le ressentait en cet instant. Elle avait besoin de se nourrir, de trouver quelque chose à manger afin de pouvoir étouffer cette faim pour le moment. N’étant pas dans la tête d’un dragon, je lui avais alors demandé ce qui lui ferait plaisir. Rexia parlait alors de viande crue, de n’importe quelle viande cure, peu importe quoi, mais quelque chose capable de lui remplir la panse pour la caler jusqu’à ce soir. Mais je n’allais pas lui ramener ce que je mangeais moi en repas car, d’une part, ce serait un peu trop mince pour elle, et d’autre part, cela ne rentrait pas dans ces préférences.

J’allais alors lui faire une suggestion, en lui parlant de l’un de nos membres. Il était un être métamorphosé en loup la plupart du temps, au point d’avoir adopté le régime animal.


- Honnêtement, je pense que si je te ramène simplement ce que je mangerai lors d’un repas, cela ne te suffirait pas. On ne peut pas vraiment dire que je suis un gros mangeur, c’est le cas de le dire. Mais si tu veux, je pense à une chose. Parmi nous, on a également quelqu’un qui mange beaucoup de viande crue, et c’est un peu à cause de lui d’ailleurs qu’on en a beaucoup en stock. Si tu veux, je peux aller lui demander, afin de savoir ce que tu pourrais récupérer. Qu’en penses-tu ?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Dim 12 Fév - 13:41

[Oh, ne t'en fait pas, sur les longs sujets, c'est le cas de tout-le-monde. Il arrive toujours un moment où on a plus d'inspiration, c'est normal. D'ailleurs, je suis désolée, pour cette réponse, j'ai moi-aussi vraiment manquée d'inspiration -_-' ]

    Samuel semblait penser qu'il serait difficile pour elle de ne tenir jusqu'à ce soir uniquement en mangeant l'équivalent de ce que lui mangerait en un repas, et cela la fit se rendre compte à quel point en réalité, je jeune deux-pattes ignorait beaucoup de choses sur elle... elle ne trouva pas cela vexant, et en ria un peu, même, car après-tout, elle était la seule et la première représentante de son espèce qu'il rencontrait, et mis à part les scientifiques de DESTINÉE, personne ne savait grand-chose sur les habitudes et la conception naturelle des dragons. Tout était différent entre la race humaine et a sienne, elles étaient aussi éloignés que l'éléphant et la serpent... et l'exemple le plus flagrant était que Samuel était un mammifère, et elle, elle était un reptile.

    -Oh, ne crois pas ça, mon ami, lui répondit-elle lorsqu'il lui dit que ce qu'il mangeait lui-même en un seul repas ne lui suffirait pas. Pour me faire un repas complet, serte, j'ai besoin de beaucoup manger, mais tu semble oublié quelque-chose : je suis un reptile, une créature à sang froid... même si je n'en ai pas l'air comme-ça, mon métabolisme est plus lent que le tient, et je mets longtemps à digérer. D'ailleurs, après une chasse normale, je suis capable de tenir sans ressentir la faim pendant trois semaines sans rien avaler. Crois-moi, si tu me trouve seulement quelques bouchées de viande, cela sera suffisent pour quelques heures.

    A nouveau, son ventre se secoua, réclament qu'on le remplisse. La jeune dragonne détourna un peu le regard de son ami, gênée... oui, seulement quelques morceaux de viandes l'aideront à passer le temps, mais en attendant, la faim était toujours présente, encore plus tendis qu'elle était en train de parler de nourriture, et elle espérait quand-même rapidement pouvoir calmer ses entrailles. Aussi, bien qu'elle n'aimait toujours pas l'idée de manger ce qu'elle n'aurait pas tuée elle-même... ce qu'elle ressentait dans ce genre de situation était dû à son instinct de prédateur, et en fait, elle n'arrivait pas très bien à l'expliquer. En fait, elle avait l'impression que ce qu'elle avalait n'étaient pas ses proies et perdaient de leur saveur... et également l'idée de taper dans les réserves de quelqu'un d'autre, elle finit par répondre à son ami :

    -Très bien, je veux bien que tu ailles demander à ton camarade de partager avec-moi. Dit-lui que, pour me caler, il me faudrait environ l'équivalent en viande du poids de deux poulets, ça suffira jusqu'à ce soir. Si il accepte, dit-lui aussi que je le remercie, et que je lui ramènerais une partie de mes proies de ma chasse de cette nuit en échange. Excuse-moi si je ne t'accompagne pas, mais... je ressens d'ici la peur que certains membres du Serenity ont encore pour moi, et je préfère les laisser s'habituer à l'idée de ma présence avant de la leur imposer.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Dim 12 Fév - 23:08

Un reptile… Rexia était un reptile, critère qu‘il m‘arrivait parfois d‘éclipser au profit d‘une personnalité aussi importante que la sienne. Cela me faisait voir que j‘étais un débutant, quelqu‘un qui ne connaissait pas forcément tout de la vie, la preuve. Je ne me fiais qu‘à un trait physique pour juger qu‘un de mes « maigres » repas d‘être humain ne serait pas forcément suffisant pour quelqu‘un comme elle. Pourtant j‘avais tort. Elle me le fit voir en me parlant de son métabolisme et en disant qu‘il était plus lent que celui d‘un être humain. Je la croyais sans rien dire. Cela me rassurait en fait. J‘avais un peu peur de ne pas être à la hauteur.

Rexia acceptait ma suggestion, à savoir d‘aller voir le camarade amateur de viande, mais elle n‘allait pas m‘accompagner. Elle ressentait d‘ici la peur que certains avaient envers elle. Elle préférait s‘éloigner, je la comprenais.


- D’accord, je vais aller voir auprès de lui ce que je peux faire. Je peux comprendre que tu ais envie de rester ici, et je ne vais pas te forcer, ne t’inquiète pas. Attend-moi ici, je reviens.

Et je m’en allais, vers la chambre du type en question, qui était justement en train de manger.

- Excuse-moi de te déranger…mais…

- Quoi tu veux savoir si tu peux m’en piquer un peu ? Oh vas-y si tu veux. Mais, c’est pour une maigre gueule comme la tienne ou quelque chose de plus imposant ?

- La deuxième solution.

- Allez, sers-toi, j’en ai mis dans des boites, et des bien gros en plus, alors ça ne peut qu’aller. Prend les boites et ramène-les moi après, car j’en ai besoin pour enfermer les prochaines bestioles.

Et des boites, j’allais en prendre deux, correspondant à ce que m’avait dit Rexia. Mais je ne les soulevais pas encore…j’étais comme…bizarre…

- Euh, Sam, tu te sens bien ?

- Oui…ça va…ça va passer…

Je soulevais les boites avant de m’en aller et retourner auprès de Rexia, pour les lui donner.

- J’ai trouvé ça tout à l’heure.

J’ouvris les boites.

- Cela te convient ?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Lun 13 Fév - 12:13

    Samuel quitta la pièce et laissa la jeune écailleuse seule. Celle-ci se coucha sur la côté et se grattouilla un peu le ventre du bout des griffes afin de calmer les gargouillements et la douleur de son estomac. En effet, tout ce qu'elle avait d'encore humain, c'était sa personnalité, autrement elle n'avait rien à voir avec ceux qui étaient autrefois ses semblables... mais face à la faim, toutes les créatures vivantes étaient les mêmes : elles ne pouvaient rien contrôler, elles ne pouvaient que ressentir la douleur en espérant pouvoir bientôt la calmer. Rexia faisait confiance à son ami, elle savait qu'il reviendrait avec ce qu'il lui faudrait, même si le Spécial amateur de viande crue refusait de partager... c'était un homme de parole. Tout ce qu'elle espérait, c'était qu'il n'allait pas trop tarder. Et, effectivement, il ne tarda pas...

    La porte de la chambre s'ouvrit à nouveau et Samuel entra en tenant dans ses bras deux boites en carton, ayant à peut près la taille de deux fois une boite à chaussure chacune. Une odeur de volaille se mit à flotter dans l'air de la chambre, odeur que les sens aiguisés de la dragonne n'avait aucun mal à détecter, ce qui eue pour effet d'augmenter la douleur de sa faim, et de la faire se dresser, droite, tendis que son ami s'approchait d'elle. De petits bruis de mouvements se faisaient entendre dans les boites, et Rexia sut ce que Samuel lui avait rapporté avant même qu'il ne les ouvre.

    Des plumes blanches et brunes volèrent dans la pièce et allèrent se mélanger à celles éparpillées des matelas déchirés lorsque deux grosses poules s'échappèrent de leur prison. D'un coup de queue, la dragonne ferma rapidement la porte vitrée de la fenêtres, pour qu'elles ne s'échappent pas, et les animaux se mirent à courir à travers la pièce en piaillant, terrorisé par l’imposante prédatrice, cherchant n'importe quel endroit où se cacher... seulement voilà, dommage pour eux, mais l'entre de Rexia était aussi vide que si il s'était s'agit d'une caverne, et encore, dans une caverne, elles auraient peut-être pus se cacher derrière une stalagmite.


    -Des poulets vivants, s'exclama-t-elle, visiblement ravie, c'est parfait ! Merci, Samuel, non-seulement tu m'as ramené assez de nourriture pour me caler jusqu'à ce soir, mais en plus je vais pouvoir manger quelque-chose que j'aurais moi-même tuée.

    Rexia regarda caracoler ses proies à travers la pièce avec une lueur gourmande dans le regard, riant lorsqu'elle passèrent entre les jambes de son ami, manquant de peu de le faire trébucher... puis, estimant qu'il serait cruel de sa part de leur faire ressentir d'avantage la peur du carnivore, alors que, de toute façon, elle allait les manger, et qu'il était inutile de les faire attendre d'avantage, elle se jeta sur les volatiles et les coinça sous ses pattes-avants, appuyant assez fort pour les empêcher de bouger, mais pas assez pour leur casser les os... elle était une prédatrice et elle compter les tuer, serte, mais ce n'était pas pour autant qu'elle comptait leur faire mal pour rien. D'un coup de serre, elle voulut leur briser le coup... cependant, elle se ravisa au dernier moment et leva à nouveau le museau vers Samuel...

    -Euh... tu devrais peut-être sortir, lui dit-elle. L'idée que tu me regarde manger ne me dérange pas, mais je ne suis pas certaine que ce soit un spectacle fait pour les humains.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Lun 13 Fév - 21:15

Le camarade du Serenity avait de goûts plus qu’étranges, pour un être humain, même s’il ne l’était pas entièrement à proprement parler. Comment pouvait-il apprécier le fait de garder en boite des créatures vivantes, sans défense, et étouffées dans leur respiration ? C’était une envie cruelle, sacrément étrange…mais bon…comment lui en vouloir ? Peut-être était-ce la meilleure chose pour son métabolisme ou bien un régime qu’il devait suivre, voilà le résultat du fait de ne pas tout connaître de la vie, certaines choses restaient inconnues de mon esprit. Mais bon, je pouvais encore les découvrir. Cela laissait un peu de piment dans la vie, du piment positif en théorie sauf bouleversement de situation. Je ne pouvais pas juger les habitudes étranges des autres sachant que je pouvais également en avoir à mon tour.

Je revins vers Rexia peu après pour lui tendre les deux boites que je venais de lui ramener, deux volailles qui allaient probablement lui plaire. Les bestioles s’échappaient rapidement. Mais heureusement Rexia avait su fermer la baie vitrée pour qu’elles ne s’échappent pas. Les animaux étaient alors réduits à courir à travers la pièce en criant de toutes leurs forces pour marquer leur terreur. Rexia avait l’air contente, donc je pouvais l’être également en la voyant ainsi. J’étais content de lui avoir fait plaisir.


- Je suis content d’avoir pu te faire plaisir Rexia disais-je en souriant.

Je la regardais faire au départ, car les volailles courraient encore, notamment sous mes jambes, bien entendu. Elle les arrêta afin en les coinçant sous ses pattes avants. La suite de la scène ne se décrit pas réellement. Quand elle me disait que je devais peut-être sortir, j’allais le faire.

- Tu as raison, je devrais peut-être te laisser manger tranquillement. Je vais ramener les boites à son propriétaire. Bon appétit.

Je sortis peu après pour retourner près de l’amateur de viande et déposer ses boites.

- Je t’ai ramené tes boites.

Mais le sacripant avait encore la bouche pleine et ne me disait donc rien. Je les déposais sur le côté droit de la pièce, lentement. Cette lenteur était d’ailleurs étrange. Au bout du chemin, je m’arrêtais brusquement pour m’asseoir sur le sol. L’amateur de viande vient vers moi.

- Sam…oh non tu vas bien ?

- Ne t’inquiète pas, ça va aller…

- Je ne te crois pas.

- Est-ce que je peux rester un peu ici, le temps que Rexia ait fini de manger ?

- Bien sûr, mais fais attention à toi.

J'appuyais ma tête contre le mur, tentant de rester calme.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Mer 15 Fév - 10:32

    Rexia, de son côté, comprenait le besoin que le Spécial à l'instinct sauvage avait de garder sa nourriture encore vivante. Tout prédateur qui n'avait pas une réputation charognard avait besoin de tuer lui-même ses proies, c'était dans l'évolution naturelle des choses, on ne pouvait pas aller contre son instinct de chasse, et instinct que la nature avait mis tellement de temps à mettre en place. C'était également la raison pour laquelle la dragonne ne se faisait jamais de réserve de nourriture, sauf dans les endroits où elle était sûre que la viande pourrait bien se conserver... elle n'aimait pas la viande avariés et la chair pourris, même si, lorsqu'elle n'avait pas d'autres chois, elle était prête à en manger, puisque son organisme était capable de la supporter sans la rendre malade... et qu'elle mangeait généralement ce qu'elle tuait dans les heures qui venaient, car elle n'aimait pas faire souffrir ses victimes, et les garder enfermées, alors qu'elles savaient qu'elles allaient finir par mourir de toute façon et que cela leur donné la peur au ventre, était une torture mentale qu'elle ne voulait leur faire subir. Le deux-pattes qui partageait sa viande avec elle, lui, ne semblait être gêné plus que ça par ce détail... mais au fond, chacun était comme il voulait avec sa nourriture, elle ne lui jetait pas la pierre, et au moins, ça lui profité à elle-aussi.

    Lorsque Samuel quitta sa chambre, en profitant pour prendre les boites qui n'était maintenant remplis que par les quelques fientes des poules afin de les ramener à leur propriétaire, Rexia baissa à nouveau le regard vers ses deux proies jacassantes... et, d'une simple pression de la griffe et dans un claquement sec, leur brisa le cou, mettant fin à leur peur, et rendant la pièce tout d'un coup particulièrement silencieuse. Puis la dragonne souleva l'un des corps encore chaud de la volaille et l'enfourna dans sa gueule. Les crocs d'un dragon n'étaient pas fait pour mâcher... plutôt pour blesser, pour tuer et pour déchirer la chaire. Donc, comme bien des prédateurs, elle devait avaler les bouchées toutes-entières, et il se trouvait qu'un seul poulet représentait une seule bouchée pour elle. Lorsque la proie fut dans son museau, et le leva haut et la fit descendre par à-coups, à la manière d'un héron avalant un poisson. Avaler ainsi ne fut pas très agréable au début... les plumes la chatouillaient de l'intérieur... mais une fois passer la gorge, le volatile mort glissa jusqu'à son estomac comme sur de la glace. Puis le second animal subit le même sort...

    Rexia eut presque l'impression de sentir les deux boules de plumes glisser jusque dans son estomac... mais c'était surement le fruit de son imagination... et lorsque ses sucs-gastriques commencèrent leur travail, elle se sentit déjà beaucoup mieux, son ventre étant maintenant trop occupé pour gargouiller. Elle toussa un peu, crachant quelques plumes qui s'étaient coincées entre ses dents, puis se grattouilla le ventre, contente... elle ne se sentait pas tout-à-fait rassasiée, mais comme elle s'en était doutée, cela serait parfaitement suffisent jusqu'à ce qu'il fasse nuit, où elle s'envolerait pour allait chasser. Maintenant que son repas était finit, il lui tardait que son ami revienne... cependant, elle se demanda si il se doutait qu'elle avait déjà terminé. La façon de manger des dragons était différente, et parfois bien plus rapide que celle des humains, cependant, lui, il devait surement l'ignorer.

    La jeune femelle ne voulait pas imposer sa présence aux autres habitants du Serenity, elle ne voulait pas leur faire peur... mais bon, ce n'était pas non-plus pour autant qu'elle allait s'enfermer, elle pouvait quand-même essayée de voir où était son ami. De plus, elle ressentait qu'il n'y avait personne près de sa porte. Alors elle se leva, s'approcha de la porte et manipula la poignée en posant doucement le bout de son museau dessus, puis elle ne sortie que sa tête et son long cou... effectivement, le couloir était désert. Rexia fouetta l'air avec sa langue et détecta l'odeur de Samuel. Elle ne savait pas où il était exactement, mais ce n'était surement pas très loin... alors, elle se risqua à l'appeler :


    -Samuel ?!
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Mer 15 Fév - 20:20

Cet étourdissement déchirait mon esprit comme s’il le connaissait déjà, et qu’il avait en mémoire quelque chose de semblable, un temps de douleur qui s’était déjà produit par le passé, peu importe quand. Il ne m’avait pas marqué par sa date, mais sa force avait du retourner mon âme au point qu’elle ait une mémoire tout de même des tortures qu’elle avait subies. Je ne savais pas exactement ce qui avait pu se produire, mais j’avais la forte impression que ceci n’était pas la première fois, peut-être même une certitude d’avoir déjà vécu ceci auparavant, peu importe quand. Ma tête toujours posée contre le mur de la chambre de l’amateur de viande, j’étais perdu dans mes pensées. Je ne pensais pas à grand-chose, à part à rester au calme, ne penser à rien d’autre qu’à mon bien-être sur le moment. Il était important que ces douleurs puissent trouver un terme, le plus rapidement possible. Je ne voulais pas inquiéter Rexia. C’était la dernière chose que je souhaitais.

L’amateur de viande s’approcha de moi et se mit à mon niveau.


- Tu ne préférerais pas aller t’allonger plutôt ? Tu pourrais mieux te reposer de cette manière, non ?

Je jetais alors un regard faible vers lui, avant de lui dire :

- Non…ça va aller. J’ai juste besoin de m’en remettre et je m’en remettrais. J’y crois… Cela ne doit être que passager.

- Tu ne sais même pas ce que tu as…tu ne peux pas supposer une chose pareille.

- Je veux juste rester ici, enfin si cela ne te dérange pas bien entendu.

- Non, bien sûr que cela ne me déranges pas mais ne prend pas de risques inconsidérés. Si jamais ton état de santé s’aggrave, tu t’allonges sans discuter, c’est clair ?

- Oui…je le ferais…

Dans un couloir désert, les bruits de pas étaient facilement perceptibles depuis là où je me trouvais. Rexia était sortie de sa chambre. J’en étais certain.

Et elle me cherchait.


- Oh non…

L’amateur de viande se retourna vers moi, et me fit un geste de la main pour me dire d’attendre ici. Il allait voir Rexia lui-même pour lui dire où je me trouvais.

- Si tu cherches Samuel, il est resté dans ma chambre, le temps que tu finisses de manger. Il est assis dans un coin, à côté de mes boites à poulets.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Jeu 16 Fév - 9:52

    Rexia n'avait, en ce moment, pas vraiment besoin de la présence de Samuel... elle était heureuse quant son ami était auprès d'elle, se sentait toujours bien auprès de lui, rassurée et protégée... bien que, sur ce dernier point, elle n'en avait pas vraiment besoin... mais sur le moment, si elle l'avait appelée, c'était tout simplement pour lui dire que, si il le voulait, il pouvait revenir, mais si il avait eu autre-chose à faire, elle ne lui en voudrait pas qu'il ne revienne pas près d'elle. Ni lui, ni elle n'avait plus besoin d'être rassuré par l'autre... ou tout du moins, elle n'en avait pas l'impression... donc il pouvait maintenant, si il le souhaitait, vaquer à ses occupations, et de son côté, elle aurait alors rassemble un peu les plumes de ses matelas pour essayer de se refaire un nid plus ou moins correct... elle ne voulait pas non-plus exagérer en demandant des matelas neufs au Serenity... et aurait tentée de se rendormir, espérant cette fois-ci avoir droit à un beau rêve. Cependant, elle tenait quand-même à être sûre qu'il sache que si il voulait encore parler, elle avait finis, et il pouvait revenir.

    Temps qu'elle ne ressentait pas de présence s'approcher d'elle dans les couloirs, de présence autre que celle de Samuel, elle se permit de s'extirper de sa chambre et de faire quelques pas dans le couloir, dans la direction d'où venait l'odeur du Spécial aux pouvoirs curatifs. Elle ressentait qu'il y avait des gents dans certaines chambres devant lesquelles elle passait, mais aucun ne semblait s'être rendu compte de ce qui marchait devant leur porte... ils devaient croire que ses gros bruits de pas étaient fais par un groupe de deux-pattes. Elle, de son côté, elle ne chercha pas à démentir, et ne s'occupa d'ailleurs même pas d'eux... tout ce qu'elle voulait, c'était retrouver Samuel. Puis au final, une porte s'ouvrit devant elle, laissant échapper les odeurs de la volaille paniqué et de la fiente d'oiseaux, ainsi qu'un humain au physique un peu sauvage, avec encore du sang sur les lèvres, qui s'avança vers elle d'un pas décidé. Aussi étonnant que cela puisse paraître, en songeant au fait qu'il ne l'avait jamais vu, il ne semblait pas impressionné par la créature géante.

    L'homme vint lui expliquer que Samuel était venu lui rendre visite le temps qu'elle finisse de manger, et qu'il était toujours assis dans sa chambre, à côté de ses boites à poulets... ce qui étonna grandement Rexia. Que Samuel rende visite à un autre de ses amis, ça, elle le comprenait, mais qu'il reste assis dans la pièce, pour envoyer cet autre Spécial pour lui expliquer ce qu'il se passait au lieu de venir lui-même, ça, ce n'était pas son genre. Selon elle, ça ne pouvait vouloir dire qu'une chose...


    -Est-ce qu'il va bien ? Demanda-t-elle en regardant d'un air inquiet la porte encore entrouverte de la chambre du mangeur de viande crue, d'où elle sentait l'odeur de Samuel au milieu des autres parfums plus bestiaux.

    Si son ami ne pouvait plus bouger, elle imagina qu'il devait être à nouveau pris dans une crise de fatigue, comme lorsqu'il se servait de son pouvoir de manière irréfléchie. S'était-il encore lançait dans quelque-chose de trop grand pour lui ? Non, quand-même pas en si peu de temps. Il lui avait à peine fallut cinq minutes pour manger ses deux poulets...
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Jeu 16 Fév - 12:05

Mais quelle était la nature de ce mal qui m’agressait en profondeur ? Pourquoi cet étourdissement était-il né alors que je n’avais pas utilisé mon pouvoir ?

Uniquement parce que je ne parvenais pas à trouver la réponse à ces deux questions, mon étourdissement actuel ne trouvait aucune explication. Je me sentais mal, tout ceci me fatiguait, mais je ne savais pas pour quelle raison j’étais ainsi, et surtout comment un tel état avait pu naître en moi.

Pour tenter de me calmer, j’essayais de calibrer ma respiration sur un rythme plus tranquille, plus lent, en conservant ma tête contre ce mur, afin de pouvoir éventuellement mieux combattre ce que j’avais. Peut-être qu’un organisme non soumis au stress pourrait mieux supporter cette faiblesse, et en ressortir en meilleure forme. Les paroles s’embrouillaient mais les idées étaient quand même là. Je gardais l’espoir de pouvoir échapper à quelque chose de grave, de subir encore une fois une douleur intense. Je ne le voulais pas, et je n’avais surtout pas envie de refaire subir ce spectacle d’inquiétude à Rexia. On avait déjà vécu tant de choses ensemble, je n’avais pas envie que cela s’aggrave encore. Plus de douleur…plus de souffrance…plus aucune peine…aucune… Je ne voulais plus subir le pire, je n‘en avais plus envie, que ce soit pour elle comme pour moi. La douleur était trop présente dans ma vie, beaucoup trop. Cette domination m‘exaspérait. Je voulais simplement de la sérénité, mais cela devait être trop demandé, enfin à priori.

Mon ami dit alors :


- Il a eu un étourdissement, quand il est revenu, mais j’ai déjà vu des signes quand il est venu chercher les deux poulets. Il n’a pas osé admettre qu’il se sentait mal. Quand il est revenu, son mal aussi est revenu, mais il a eu le reflexe de s’asseoir. Ma chambre est haute de plafond, grâce à l’aide d’un ami. Moi j’aime bien quand les bêtes sautillent de partout avant de pouvoir les attraper, ça étend les muscles, mais bon ce n’est pas le sujet. Si tu le souhaites, tu peux aller le voir et te rendre compte par toi-même de son état.

Moi je restais simplement là…ne bougeant toujours pas.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Ven 17 Fév - 21:37

    Le Spécial à l'odeur de charogne... pas à cause du fait qu'il mangeait de la viande d'animaux morts, elle le faisait elle-aussi et sa propre odeur n'était pas aussi conformée, mais parce qu'il lui restait encore des morceaux de son ancien repas de viande crue entre les dents... lui expliqua que Samuel avait eu un étourdissement, et qu'il avait dû s'asseoir, que c'était la raison pour laquelle il n'avait pas pu venir la voir par lui-même. Reniflant l'air d'un air assez préoccupé, la femelle redressa la tête et observa la porte qui menait à une pièce où, elle le savait, se trouvait son camarade...

    Malgré le fait que ce n'était pas ce que lui voulait, Rexia se sentait maintenant inquiète pour son ami... pourquoi maintenant, alors qu'il avait pu se reposer, prendre du temps pour lui afin de récupérer l'énergie qu'il avait sacrifier afin de sauver les victimes du dévastateur virus et en la ramenant à la vie, Samuel se retrouvait-il à nouveau dans un état de fatigue avancé, à tel point qu'il devait se coucher contre le mur dans la chambre de l'un de ses camarades ? Etait-ce là les contrecoups des efforts trop vigoureux qu'il avait fourni, ou bien cela cachait-il autre chose, un mal plus mystérieux, et surtout plus dangereux ? Généralement, la jeune dragonne ne se souciait jamais de l'avenir, de ce qu'il risquait de se passer, car cela bloquait son instinct et elle avait du mal à alors agir comme il le fallait au moment où les choses arrivaient... cependant, là, il ne s'agissait pas d'un événement auquel elle pourrait mettre fin grâce à sa force, ni à son esprit. L'événement était un danger que courrait quelqu'un en qui elle tenait par maladie, chose à laquelle elle ne pouvait absolument rien... et donc, malheureusement pour elle, elle avait tout le loisir de s'inquiéter pour le destin de Samuel.

    L’ami de Samuel dit à Rexia que, si elle le voulait, elle pouvait aller voir par elle-même comment allait le Spécial aux dons curatifs… sa chambre étaient suffisamment haute de plafond pour lui permettre d’y entrer, car il aimait voir les poulets qu’il devait manger courir avant de les tuer. Si la créature aux écailles rouges n’avait pas était inquiète pour son ami, elle aurait rie à cette remarque… elle ne connaissait même pas son nom, mais elle sentait que le deux-pattes et elle avaient beaucoup de choses en communs.


    -Merci, lui dit-elle en passant près de lui. Cependant, avant d’entrer, elle tint à lui dire une dernière chose : oh, et, en passant du coq à l’âne ; merci pour les poulets. Je compte chasser en forêt, cette nuit… je te ramènerais une biche en échange.

    Et elle s’engouffra par la porte. A l’intérieur de la grande chambre, l’odeur de la volaille apeurée était omniprésente, et Rexia due faire de gros effort pour ne pas se laisser emporter par la faim que ce délicieux parfum était en train de réveiller en elle. Préférant observer le plancher de bois pour éviter que son regard ne tombe sur les boites, elle s’avança vers là où Samuel était installé avec le museau baissé… cela devait lui donner un air assez triste, mais elle le fut vraiment lorsqu’elle vit le tête que faisait son ami.

    Samuel semblait vraiment terriblement épuisé. Elle se coucha devant-lui, de tout le long de son corps, et plongea ses yeux ambrés dans les siens. Elle posa sa queue contre ses jambes dans un geste d’affection, comme pour dire « Je suis là », et lui demanda d’une voie douce, cherchant à cacher son inquiétude :


    -Alors, comment te sens-tu, petit-homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Sam 18 Fév - 16:46

Depuis l’évacuation de cette énergie démesurée, mon organisme était frappé par un épuisement logique, contre coup d’un effort intense que j’avais pu fournir. D’abord après le virus, mon corps avait été frappé par une absence de contrôle de mon pouvoir, pouvoir qui ne cessait d’augmenter de puissance, et je ne l’avais pas supporté, au point de m’évanouir. Quand Rexia fut non loin de la mort, et que j’avais utilisé mon pouvoir de lumière pour la sauver, mon état fut le même. Mais là…pourquoi souffrais-je encore alors que je n’avais même pas utilisé mon pouvoir ? Pas une seule seconde je n’avais déclenché une guérison, mais mon corps subissait quand même cette attaque. Tout ceci m’effrayait. Etais-je victime d’une maladie inconnue ? D’un rejet de l’expérience de James Flanagan ? D’une simple fatigue qui me détruisait en profondeur ? D’un mal encore plus complexe que tout ce que la science connaissait déjà ? Les questions étaient infiniment nombreuses, mais aucune ne pouvait trouver une réponse tangible, car aucun indice n’était là. Rien ne pouvait me décrire la nature du mal qui me rongeait. Cette torture interne me faisait du mal, sans interruption, au point que je puisse croire ne plus jamais m’en sortir. Aucune issue de secours n’était présente, aucun sauvetage…rien… J’étais en proie à ma douleur et je ne pouvais rien faire d’autre qu’avoir peur de la suite des événements mais aussi pour autre chose. J’avais en effet également peur pour Rexia. Elle avait pu voir que je m’étais reposé, que je m’étais à peu près remis de ce qui avait pu m’arriver, mais comment allait-elle réagir en découvrant que je plongeais de nouveau vers un précipice ? Le fait de l’inquiéter me dérangeait, surtout après tout ce qu’elle avait fait pour moi. Elle était importante à mes yeux, bien plus que cela même.

Mon ami discutait toujours avec Rexia, en disant qu’elle pouvait venir me voir si elle le souhaitait. Rexia le remerciait pour cela, mais également pour les poulets, en lui promettant de ramener une biche en échange de ce don. Il ne dit rien, préférant simplement la laisser entrer dans la chambre et me chercher. Et elle me vit… J‘étais là, subissant un terrible épuisement, et elle me vit ainsi, dans cet état. Rexia se coucha alors devant moi, le regard plongé dans le mien. Je relevais faiblement mes yeux vers elle quand il s‘agissait de répondre à sa question.


- Je ne comprend pas réellement ce qui m’arrive…je croyais m’être reposé…remis de ce qui m’était arrivé…mais j’avais tort…

Cette faiblesse amenait même une humidité dans mes yeux, humidité qui se transformait en larmes dès que je fermais mes yeux.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   Mar 21 Fév - 10:12

    Au fond, ce n'était pas tellement important le pourquoi et le comment Samuel était comme-ça... ou tout du moins, ça ne l'était pas dans l'esprit sauvage, qui avait l'habitude de vivre à l'instinct, de la jeune dragonne... ce qui était le plus important, c'est qu'il allait mal, voilà tout, et qu'il fallait qu'elle soit là pour lui, pour veiller sur lui, car elle avait finie par remarquer une chose sur la race humaine : c'était dingue ce qu'elle pouvait être fragile, ce qu'elle pouvait avoir besoin de quelqu'un pour la protéger, la surveiller, et la preuve ; elle avait à la base été créée dans ce but. Cependant, à défaut de veiller sur toute cette espèce, Rexia veillerait au moins que un seul humain qui lui tenait particulièrement à coeur.

    Elle était inquiète, c'était vrai... mais c'était normal, après-tout, elle ne serait pas une véritable amie, elle aurait un véritable coeur de pierre si elle ne s'inquiétait de l'état de quelqu'un qui avait tant fait pour elle. Samuel n'avait pas à s'en vouloir de la faire s'inquiéter... autant que elle, normalement, elle n'aurait pas à s'en vouloir de son état, pensant que c'était à cause de ce qu'il avait fait pour elle, justement, que tout-ça arrivait, pensant que parce qu'il lui avait un jour sauvé la vie, il payait maintenant le contre-coup d'une utilisation trop excessive de ses pouvoirs. Et pourtant, tout comme le jeune humain s'en voulait pour elle, la créature s'en voulait pour lui, pensant que tout cela était au moins une partie de sa faute. Que voulez-vous, Samuel et Rexia étaient comme-ça... ils avaient tellement tendance à penser aux autres avant eux-même... quoi-que, pour Rexia, elle pensait surtout à ceux qu'elle connaissait, et pas bien souvent aux étrangers, comme son ami... qu'ils prenaient toujours une partie de ce qu'il leur arrivait sur le dos.

    Samuel releva les yeux vers la créature écailleuse, et celle-ci lui donna un coup de langue sur la joue, prenant ainsi au passage l'une de ses larmes, et en poussant un profond ronronnement, cherchant à le rassurer. Ce genre d'action marchaient plus envers les animaux et, autrefois, envers les autres dragons, mais elle espérait au moins réussir à le toucher, à le rassurer. D'une voie douce et calme, cherchant à dissimuler son inquiétude, elle lui dit :


    -Finalement, dormir sur un dos de dragon ne devait pas être aussi reposant que ce que je pensais... ou en tous les cas, elle espérait de tout son coeur que, comme elle le disait, tout cela n'était dû qu'à une nuit pas aussi reposante que ce qu'ils avaient espérés. Maintenant je pense que tu devrais rester au Serenity, et te reposer. Je vais rester un peu avec toi, puis je te laisserais dormir... de toute façon, je n'ai pas vraiment envie d'imposer ma présence à ton ami. Ici, c'est peut-être haut de plafond, mais je prend plus de la moitié de sa chambre à moi tout-seule.

    Elle ria un peu après avoir dit cela, espérant pouvoir détendre un peu l'atmosphère... mais elle sentit bien que son rire devait sonner faut. Elle regrettait de, hélas, ne pouvoir faire plus pour son ami...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)   

Revenir en haut Aller en bas
 

"A Week Through The Hell" [Rexia&Sam] (Intrigue : The Day They All Died...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Toute Bonne Chose A Une Fin :: Les Archives Du RPG-