AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zartan Volturi
Viper's Director & Evil God
avatar

Date d'inscription : 26/05/2013
Messages : 4

Capacité(s) : Absorption de Pouvoir

Camp : Etat

Feuille de personnage
Activité RP: 1/2 RP en cours
Mode RP: ON
Tes Relations:
MessageSujet: Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]   Dim 2 Juin - 23:40



Zartan était affalé dans son siège, les pieds sur le bureau, un walkman sur les oreilles et le regard vide. Le Directeur de la Section « V » était pensif, c'était assez rare mais ça lui arrivait parfois … lorsqu'une chose le préoccupait à un très haut point. Depuis qu'il tenait son poste, les « villains » avaient été persécuté, arrêté ou exécuté par les Viper's. Le Directeur Volturi en avait profité pour glaner le plus d'information possible sur cette nouvelle race : Les Hybrides. La Légendaire Famille s'y intéressait de très prêt, ces créatures pouvaient à tout instant devenir une grande menace, leurs pouvoirs étaient conséquents. La paix que les Volturi s'évertuaient à maintenir était plus que jamais en danger. Ce que ce Flannagan avait fait été contre nature, une hérésie … qui cependant pouvait servir leurs intérêts si ils parvenaient à contrôler la formule.

En la modifiant suffisamment, peut être qu'ils pourraient créer un lien entre les créateurs et leurs créatures, les assouvir psychologiquement grâce à Hayden qui les transformera en marionnette autonome. Une armée de soldat surpuissant et fidèle, le rêve de tout conquérant et donc le rêve de tout Volturi. Les temps avaient changés depuis le temps où ils étaient à leur apogée.

Le vibreur de son téléphone le sortit de ses rêveries, le Directeur décrocha et déclara d'un ton las.

Z. Volturi : Directeur Volturi … je vous écoute …

Col. Morgan : Nous venons de trouver le fugitif, il se cache dans une église … c'est un prêtre …

Un prêtre ? Vraiment ? Après avoir passé votre vie parmi ces crétins de croyants, vous pouvez être certain que vous rêvez que d'une seule chose : Avoir l'opportunité de se venger de leurs sermons interminables et fatigant. Là … l'occasion était bien trop belle pour qu'il la rate …

Z. Volturi : Bien, j'arrive.

L'homme en costume rentra dans un des 4x4, les deux autres lui servaient d'escorte. Il n'en avait pas vraiment besoin, mais c'était la procédure et tout ça … il était hors de question qu'on apprenne qui il était vraiment. Les véhicules s'arrêtèrent à une ruelle de l'église, le Directeur descendit et se dirigea vers le Colonel Morgan.

Z. Volturi : Quel est la situation Colonel ?

Morgan se retourna, salua son supérieur et déclara :

Col. Morgan : La cible se cache dans l'église, on ne sait pas où exactement. Ce qui est certain c'est qu'il est seul dans le bâtiment.

Z. Volturi : Lancez l'assaut alors … je le veux vivant.

Le Colonel lança l'assaut et suivit d'une dizaine d'homme, il se dirigea vers l'église. La porte sauta avec du C4 et ils s’engouffrèrent dans la maison de Dieu. Quelques minutes plus-tard, Zartan rentra à son tour dans l'église. Le prêtre était face à l'autel, entrain de prier. Même confronté à la mort, ces idiots continuaient à supplier leur Dieu … risible …

Z. Volturi : Sortez tous. J'ai besoin de parler avec lui.

Tout d'abord hésitant, ils finirent par sortir, restant tout de même pas très loin pour pouvoir agir à tout moment.

Z. Volturi : Halala … qu'es-ce que je vais faire de toi …

Zartan s'assit sur un banc, tranquillement … il n'avait pas peur, pas du tout même. Ce curé était trop à cheval sur ses principes pour faire quoi que ce soit. Brutalement, il passa en super-vitesse et décupla sa force pour plaquer violemment l'homme contre le sol. Le prêtre était terrifié ...

Z. Volturi : Bon … j'ai entendu des choses … sur un homme mystérieux … mais ce qui m'intéresse sur lui, c'est ses tatouages et ce qu'ils représenteraient. Es-ce-que la rumeur est fondé ?

Le Prêtre : Ouu....oui. Dans les bas fonds de la ville, de nombreuses personnes en parlent. Beaucoup sont sur ses traces et veulent découvrir son secret.

Z. Volturi : Parfait ! Son nom ?

Le Prêtre : Il s'appelle … il s'appelle Langster … je crois … c'est ce qu'on raconte.

Z. Volturi : Langster … Langster …

Zartan mémorisait ce nom et se dirigea vers la sortie. Il regarda le Colonel et lui dit.

Z. Volturi : Crucifiez le à la croix. Il doit se repentir pour ses pêchers. Satan s'est emparé de lui. Quand il vous aura suplié de le tuer … foutez y le feu.

Zartan Volturi prit son téléphone et appela ses services de renseignements. Il leurs ordonna de lui retrouver un homme du nom de Langster. Quelques heures plus tard, on lui signala qu'un éventuel suspect se trouverait au cinéma de New York. Zartan monta dans le 4x4 et laissa en plan ses hommes. Il n'avait pas de temps à perdre en futile explication. Ils avaient leurs directives. Le cinéma était face à lui. Regardant la photo de Samuel sur son portable, Zartan vit l'homme sortir du cinéma.

Z. Volturi : Vous n'êtes pas un homme facile à trouver … Monsieur Langster, je présume. Je suis enchanté de constater que je suis le premier à vous trouver. C'est pour moi un plaisir de vous rencontrer … enfin. Je suis Zartan Volturi ... un de vos plus grand fan.

Hypocrite jusqu'au bout ... voilà la devise des Volturi ... la fin justifie les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]   Lun 3 Juin - 12:09

Avais-je décidé de me rendre au cinéma dans le but de voir l'un de ces énièmes chefs-d’œuvre cinématographiques du moment en m'empiffrant de gâteaux et autres conneries de ce style ? La réponse à cette question était tout simplement non, car la raison de ma venue était différente. Au départ, j'étais venu ici pour rejoindre Tyler, qui m'avait donné rendez-vous ici pour me donner certaines informations concernant des personnes qui me recherchaient et dont il allait s'occuper assez vite pour me tirer d'affaire. Mais je n'aimais pas vraiment cet endroit. Je ne venais ici uniquement parce que Tyler me l'avait demandé, et encore c'était pour lui faire plaisir. Quand il me donnait en général rendez-vous au cinéma, c'était quand l'information offerte avait de l'importance et que je devais à tout prix la garder pour moi. C'était surtout pour préserver Rachel que je faisais cela car je savais que l'étau se resserrait autour de moi. Je savais que beaucoup de personnes me cherchaient et que leur nombre n'allait pas cesser d'augmenter dans les jours à venir. Tout cela se produisait parce que j'avais la chance d'être important à cause de ces signes apparus sur le bras, ces signes pour lesquels j'avais du souffrir pendant une nuit entière et plusieurs jours pour me remettre de cette seule nuit. Je n'étais qu'une chose prophétique de grand intérêt. Ma vie à côté de cela était quasiment inexistante et je devais pour cela remerciait les joies d'un destin embrouillé par ces mystères et ces légendes m'entourant pour faire de moi un être d'importance majeure, un être dont on ignorait son âme pour le bien des autres...ou son mal à lui, bref une lourde histoire dont j'étais l'épicentre majeur.

Installé au fond de la salle attribuée au film que Tyler m'avait conseillé, j'étais en train d'attendre sa venue. Son coup de téléphone m'avait prouvé que ce qu'il avait à me dire était important et c'était pour cela que j'avais fait le déplacement le plus vite possible. Mon fils arriva au début du film, pour me remettre une enveloppe avec l'identité de ce groupe de personnes qui avait décidé de me poursuivre. Je l'ouvris pour découvrir leurs visages, et l'effroi s'installa en moi car je compris que je les avais déjà rencontrés, par le passé. A plusieurs reprises, j'avais eu des problèmes à cause de scientifiques qui avaient découvert que j'étais un hybride spécial comparé aux autres. On croyait s'être débarrassés de tous les membres de ce groupe mais on avait tort. Certains s'étaient exilés dans l'oubli depuis plusieurs mois en attendant le moment propice pour agir, le moment où ils comprendraient qui j'étais et quel était mon rôle au sein de ce monde. Malheureusement quelqu'un les avait trahis en donnant à Tyler l'information de leur existence afin qu'il puisse à son tour m'avertir. Cela m'avait fait un choc de revoir leurs visages, car certains d'entre eux avaient été les responsables de lourdes douleurs autant physiques que mentales avant que mon pouvoir de guérison n'apparaisse...et même après en vérité. Mais là, l'idée de les revoir m'avait donné envie de les battre, de leur donner une bonne leçon. Tyler fut le seul à me retenir, en me disant que c'était trop risqué pour moi et que je risquais d'attirer encore plus l'attention sur mes particularités. Je devais rester "monsieur tout le monde" alors que ça se sentait à des kilomètres que j'étais "monsieur fin du monde" ou bien "monsieur sauvetage mondial". Il fallait vraiment être stupide pour ne pas voir que j'étais étrange. Ce voile de normalité n'allait pas me protéger longtemps.

Après le départ de Tyler, qui allait s'occuper des lascars voulant à tout prix ma peau, je restais afin de pouvoir regarder le film. Même si j'étais là sous la contrainte, je voulais le voir par curiosité, afin de comprendre pourquoi Tyler avait choisi le rendez-vous dans cette salle et non une autre. C'était un film de vampires assez comique, dont le petit budget était visible dans les effets spéciaux et dans le choix des costumes. C'était sans doute pour cela que Tyler avait choisi cette salle : me faire rire. Le geste était touchant et avait pu atteindre son but. A chaque scène non crédible je ne cessais de rire. Le ridicule de ce film me tuait et je n'étais pas le seul. Beaucoup de personnes riaient dans la salle et prenaient autant de plaisir que moi. C'était un réel moment de détente et j'allais sans doute remercier Tyler de m'avoir invité, enfin quand il allait être libéré de ces missions meurtrières dans le but de me protéger. Ce sourire il me l'avait apporté, et c'était un bien démesuré comparé à ces horreurs que je subissais ces temps-ci.

Je sortais de la séance extrêmement serein. Le film m'avait apporté pas mal de plaisir. A la sortie, je pris le temps de m'acheter une bouteille de thé glacé que j'allais boire tout le long du chemin du retour. Une fois la bouteille achetée, je sortis enfin du cinéma. Il ne fallut que peu de temps avant de me faire aborder par quelqu'un, un sacré numéro qui me servit le discours typique du "je suis un de vos plus grands fans" ce qui en général me montrait un discours hypocrite preuve d'ennuis à venir. A force j'en avais l'habitude.


- Un de mes plus grands fans ? Non mais franchement vous êtes sérieux là ?

En même temps, comment ne pas remarquer l'hypocrisie dans tout ça ? C'était juste impossible.

- Non mais sérieusement, que voulez-vous ? Je sais bien que vous n'êtes pas là pour un numéro de flatterie digne des plus grands comédiens alors autant aller droit au but vous ne croyez pas ?

Je lui posais la question, mais au fond je me doutais bien de ce qu'il voulait. La réponse allait juste m'aider à mesurer la hauteur des ennuis dans lesquels je me trouvais en ce moment précis...enfin c'était surtout Meknes qui allait se faire une idée de tout cela, en tant que conscience la plus observatrice entre nous deux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zartan Volturi
Viper's Director & Evil God
avatar

Date d'inscription : 26/05/2013
Messages : 4

Capacité(s) : Absorption de Pouvoir

Camp : Etat

Feuille de personnage
Activité RP: 1/2 RP en cours
Mode RP: ON
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]   Ven 7 Juin - 17:10


Zartan faisait face à cette homme qu'il ne connaissait pas. En temps normal, Zartan n'aurait pas agi de façon si impulsive, après tout, après plusieurs milliers d'années d’existences, on évite de se jeter dans la gueule du loup. Mais là, les circonstances étaient inédites, cette homme était recherché par beaucoup de personne, Zartan devait le trouver avant eux et découvrir son secret. La suite ne serait pas très difficile à trouver, le tuer. Ce secret était la propriété des Volturi désormais et juste la-leur. Beaucoup ne serait pas d'accord avec lui, mais jamais ils ne suivraient jusqu'au Vatican … et même si ils le faisaient … ils auraient à faire face à la Famille Volturi au grand complet. Hayden ne ferait qu'une bouché d'eux … en plus ça le distrairait. Plusieurs centaines d'années qu'il n'était pas sorti, un peu de visite ferait lui quelqu'un des très heureux et de plus il aurait de nouveau jouet.

Mais on n'en était pas encore là. Samuel était sur ses gardes, pas très étonnant pour quelqu'un qui passait sa vie à fuir comme un lâche. Zartan regardait son nouvel adversaire dans les yeux, on pouvait y voir de la détermination pour survivre, des la craintes mais aussi de l'espoir. L'espoir … un joli mot qui pouvait prendre fin dans un dernier soupir. La chance était aussi dans ce cas de figure, elle ne représentait rien d'autre que la soumission à une entité supérieur et spirituel. Les Volturi n'y croyaient pas. Après toutes ces années, ils avaient créé des opportunités, ils avaient forcé la force pour obtenir ce qu'ils avaient aujourd'hui : Le Pouvoir. La seule et unique chose qui compte pour un Volturi … c'est ce qu'ils convoitent depuis des milliers d'années.

Étant immortel, ils ne craignent pas la mort … ils ont le temps de peaufiné leurs plans. Et lorsqu'ils seront prêt, ils agenouilleront le monde devant eux. L'humanité ne fait que retardé l'inéluctable, l'assurance d'un cataclysme qui déchira le monde, un apocalypse qui le plongera dans les ténèbres. Viendra un temps où Adria ne pourra plus contenir la folie de son frère, Hayden. Lorsque ce jour viendra … le monde prendra fin. Zartan redoutait plus que tout ce jour … il avait peur.

Langster était un véritable paranoïaque, il voyait le mal de partout, comme si toutes les personnes qui l'abordait étaient doté de mauvaise intention … Bon ! D'accord ! Pour le coup c'est un mauvais exemple, mais quand même, c'est un pessimiste paranoïaque ! Et vous savez ce qu'on dit d'eux ? L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste est un imbécile malheureux. Tout indiqué à Zartan que cette homme était malheureux, brisé même. L'ombre de lui-même …

Le Directeur Volturi se considérait comme un Dieu, la perfection et le sauveur de ce monde, à sa manière … Etait-il dans l'erreur ? Je dirais simplement que s'il n'est pas perdu, il est bien égaré.

Z. Volturi : Et bien oui, je suis sérieux pourquoi ? Es-ce un crime de vous idolâtrer, Samuel Langster ? J'ai traversé la moitié du monde pour vous rencontrer, vous pourriez vous montrer un peu plus … enthousiaste !

Un léger sourire sur les lèvres, Zartan se foutait ouvertement de sa gueule. Pourquoi ? Le provoquer naturellement ! Il voulait évaluer l’ampleur de ses pouvoirs, jauger son niveau et tout ça. Volturi sortit un cigare de sa poche intérieur et feignit de chercher un briquet dans ses poches. Il releva les yeux et demanda, l'innocence même dans la voix.

Z. Volturi : Vous n'auriez pas du … feu … à tout hasard ? J'ai malencontreusement oublié mon briquet ...

Avant même qu'il puisse réagir, Zartan enchaîna, riant tout en sortant un briquet et alluma son cigare.

Z. Volturi : Du calme l'ami ! Nous aurons tout le temps de discuter … de façon plus musclé dans un avenir proche. Ce n'est pas le but de ma présence. Je voulais juste rencontrer l'homme qui fascine tant de monde. Le fait même vous vous ayez attiré l'attention de ma Famille est un véritable honneur, j'espère que vous vous en rendez compte ? Depuis des siècles nous restons caché dans l'Ombre, attendant le jour opportun, une opportunité même, et voilà que tu arrives ! Samuel ! Tu n'imagines pas comment cette attente fut longue … mais malheureusement nécessaire. Mais trêve de discutions inutiles.

Zartan se concentra pour entendre les pensées de Samuel. Avec tout ça, il devait s'en poser des questions ! Mais ce fut pour lui un choc … il n'était pas tout seul dans sa tête ! Une autre personne parlait avec lui … un certain Meknes. L'Immortel ne laissa rien paraître sur son visage et enchaîna.

Z. Volturi : Beaucoup de gens te poursuivent … ou plutôt « vous » poursuivent. C'est fou le nombre de choses qu'on peut entendre dans les bas fonds de la société … et dire que la Police n'a même pas la brillante idée de s'y infiltrer … pitoyable. Mais dis-moi, qui est Meknes ?

Zartan Volturi le regardait droit dans les yeux, prêt à se protéger à la moindre agression. Il était plus fort et plus rapide qui lui, si il tentait quoi-que-ce-soit, la faible distance entre eux lui permettrait de le frapper avant. Tout était une question de timing, mais comme il l'avait dit, il n'était pas là pour se battre, pas cette fois.

_________________

The Power Is Volturi

Liste des Pouvoirs Copiés:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]   Sam 8 Juin - 15:42

Le soir de l'apparition de la prophétie endormie avait scellé le début de temps assez sombres pour moi, des temps où j'allais devenir un objet d'intérêt public uniquement parce que je portais un secret que personne ne comprenait. J'étais une part d'ignorance, chose que beaucoup ne supportaient pas, préférant être au courant de tout et ne pas laisser une embrouille ou une information cachée pourrir leur existence. La soif de curiosité ou tout bêtement l'envie d'obtenir plus de pouvoirs berçaient ceux qui me poursuivaient, envieux de savoir ce que mes signes voulaient bien signifier mais aussi de comprendre pourquoi j'avais été choisi alors que bien d'autres personnes sur cette Terre possédaient plus de pouvoirs que moi et sans doute plus de puissance par la même occasion. Pour le moment, il ne m'avait pas encore été possible de comprendre les raisons qui avaient amené la prophétie endormie à me choisir moi plutôt qu'un autre. Meknes ne cessait de me dire qu'une raison rythmait tous les choix de l'existence, mais il m'était impossible de comprendre la raison qui avait conduit à la naissance de ce choix en particulier. Peut-être même n'allais-je jamais le savoir en fin de compte.

En la présence de ce Zartan, une sensation étrange me traversait. C'était comme si, rien qu'en le regardant, j'avais su qu'il était différent de tous ceux que j'avais pu rencontrer jusqu'à présent, toutes ces personnes qui ne souhaitaient qu'une chose : découvrir mon secret. C'était leur but à tous. Il était de visibilité public que j'étais important désormais. Tout le monde pouvait percevoir que j'avais un rôle à jouer, car mes signes n'étaient pas de vulgaires tatouages qu'on pouvait trouver partout sur la planète, mais bien des bizarreries prophétiques difficiles à cacher. J'étais devenu une cible vivante, ressentant toujours cette envie de savoir ce que je cachais en chacun de ceux qui me poursuivaient, mais Zartan semblait plus profond. Je ne parvenais pas à expliquer ce que je ressentais pour l'heure, mais je savais que Zartan était différent...sans pour autant me sentir capable d'expliquer pourquoi.

Le déclic se fit quand Meknes me dit ceci :


*Je crois que je le connais...dans ses yeux sommeille quelque chose de familier. Je crois vraiment que je le connais...mais ça ferait si longtemps...*

Voilà ce qui expliquerait cette sensation de déjà-vu, cette différence que je ressentais dès le départ en plongeant dans le regard de Zartan. Je ressentais les mêmes émotions que Meknes parce que ma conscience s'était branchée sur les sentiments de Meknes sans que je puisse m'en rendre compte. Il avait l'impression de le connaître alors par conséquent moi aussi j'avais cette même impression.

Plus le Volturi parlait et plus l'impression de Meknes se précisait. Ce qui était au départ qu'un brouillard devint de plus en plus net. Meknes connaissait le Volturi et il en était absolument certain à présent. Je ne savais pas qu'est-ce qui les avait réunis par le passé, et en même temps je m'en fichais pas mal, mais l'idée de savoir qu'ils se connaissaient me mettait franchement assez mal à l'aise. Je ne savais plus trop comment réagir pour le moment. Je ne me laissais pas démonter évidemment, histoire de ne pas céder à la perte intégrale dans le but surtout de ne pas montrer de signes prouvant ma peur. Au fond, c'était vrai car je me sentais juste perdu dans l'idée que Meknes connaissait Zartan et non par une peur même de Zartan. C'était comme si je me sentais de trop en fait.

Je laissais Zartan cracher sa salive tout seul pendant que je parlais avec Meknes. Il me racontait en secret comment il avait rencontrer Zartan par la passé et je me concentrais seulement sur ce qu'il me disait afin de pouvoir en savoir plus sur celui qui me faisait face. Une longue discussion naissait alors. Meknes était au courant des capacités télépathiques de Zartan mais voulait quand même me parlait de ce qu'il savait, peu importe que la discussion soit découverte ou non.

Au moment où Zartan prononça le nom de Meknes, ce dernier eut alors une idée qui me fit bondir. C'était de la folie de vouloir faire ça, mais au fond cette idée n'était pas stupide du tout.


*Cède-moi la place Samuel, j'ai une idée*

*Tu es sérieux là ?*

*Quiconque parle de moi me récupère dans la seconde. Si jamais il a des intentions étranges nous concernant je pourrais les détecter sans crainte. Et puis hier je me suis beaucoup servi de toi alors autant pour une fois que ce soit moi qui bosse aujourd'hui non ? J'ai bien envie de faire face à Zartan.*

*Tu veux le combattre ?*

*Non...on n'est pas là pour ça. Le combat n'a pas sa place pour l'instant. Je sens bien que Zartan n'est pas là pour le combat, en tout cas ce n'est pas ce que je détecte. Je n'ai pas envie de combattre non plus alors je ne vais pas exciter les choses, juste me montrer à ta place voilà tout. Le fait de prendre ta place pourrait m'aider à mieux comprendre pourquoi il est là et si on a quelque chose à craindre de lui ou pas. Je serais sur un meilleur terrain pour le cerner si tu me laisses ta place.*

*Sois prudent, c'est tout ce que je te demande...*

*Pas de problème.*

Au moment où Meknes prit ma place, l'expression de mon visage se modifia. Meknes avait pleine possession de ma place et donc la domination de mon corps. Je lui avais cédé car j'avais confiance et parce que je me doutais bien qu'il avait une idée derrière la tête, même s'il refusait de me la dévoiler concrètement.

- Et bien, figure-toi Zartan que tu lui parles déjà à Meknes, et que je ne t'ai pas oublié.

Meknes fixa de nouveau le regard de Zartan comme pour confirmer la certitude qu'il avait déjà. Peu après, il lui dit ceci :

- Même après autant de temps...le monde est surprenant de nous réunir quand même.

Phrase pour exprimer la surprise alors que Meknes ne l'était qu'à moitié...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zartan Volturi
Viper's Director & Evil God
avatar

Date d'inscription : 26/05/2013
Messages : 4

Capacité(s) : Absorption de Pouvoir

Camp : Etat

Feuille de personnage
Activité RP: 1/2 RP en cours
Mode RP: ON
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]   Mar 18 Juin - 14:12




Les deux hommes se faisaient face. Zartan avait une impression de déjà vu, mais il n'arrivait pas à se souvenir quand. C'était si loin … si flou dans son esprit. Meknes n'était pas un nom qui lui était inconnu, mais quand l'avait-il entendu ? Impossible de se souvenir. Voué à vivre pour l'éternité, le Volturi avait oublié bien des choses de son passé, le cerveau humain, même très évolué a tendance à supprimé des informations qui pourrait se montrer importante dans le futur, bien grande tragédie et les choses n'iraient pas en s'arrangeant.

Zartan avait suivi la discutions entre Samuel et Meknes avec un très grand intérêt. Plusieurs choses avaient attiré son attention. Tout d'abord, Samuel et Meknes ne pouvaient pas être en parfaite symbiose, l'un devant céder la place à l'autre qui par conséquent devient impuissant. Deuxièmement, Meknes ne voulait pas non plus ce battre, c'était l'occasion rêvé pour lui soutirer un maximum d'information.

Malgré tout ses pouvoirs, Zartan était face à un homme qu'il craignait suffisamment pour ne pas se montrer imprudent. Se lancer dans un combat face à un homme qui était jadis plus fort que sa Famille, c'était pur folie, même pour lui. En revanche, la façon choisit par Meknes pour survivre même après la mort de son corps physique était très étonnante et probablement handicapante. Avant de seulement envisager un combat, il devait plus en savoir sur les capacités qu'il possédait encore.

Une question de survie enfaite. Le point négatif c'est que Meknes savait qu'il pouvait lire les pensées, chose problématique.

Soudain l'expression sur le visage de Samuel changea brutalement. La fragilité et l'incertitude s'étaient transformés en confiance et défie. Cette nouvelle personne ne puait pas la peur comme l'autre, c'était quelqu'un d'aussi hautain que Zartan … et par conséquent : Meknes.

- Et bien, figure-toi Zartan que tu lui parles déjà à Meknes, et que je ne t'ai pas oublié.

Leurs regards se croisèrent … ils se connaissaient mais ne se rappelaient pas. Situation gênante … Zartan savait qu'il devait le craindre, mais ne savait pas pourquoi …

- Même après autant de temps...le monde est surprenant de nous réunir quand même.

Le Volturi regarda son adversaire d'un œil soupçonneux et confirma :

Z. Volturi : Très surprenant … peut être que ma Famille aurait du se débarrasser de toi quand elle le pouvait … Dommage, maintenant c'est à moi qui cette tâche incombe. L'une des nombreuses erreurs de notre passé …

Cette fois, il se souvenait où il l'avait rencontré. A l'époque, les Triplés ne vivaient pas encore au Vatican, ils menaient lentement leurs ascensions, éliminant qui-con-que se mettait sur leurs passages. Zartan était en quête de pouvoir et avait entendu parlé d'un prophète qui pouvait voir l'avenir. On le surnommait l'Héritier du Diable. Les Volturi se considéraient comme les Gardiens de la Paix, ils maintenaient l'ordre … par le désordre. Cette homme les ridiculisa tout les trois en même temps. Certes ils n'étaient pas aussi expérimenté comme aujourd'hui et Hayden n'était pas encore aussi fou à lier qu'actuellement, mais tout de même. Ça forçait le respect.

Z. Volturi : Peu importe, aujourd'hui, quand je te regarde, je ne vois rien d'autre qu'un homme brisé et incapable de faire quoi-que ce soit contre moi. Prisonnier dans une prison de chair que tu ne contrôles même pas complètement. Ton esclave finira par mourir et toi avec. Dans mon cas, je suis réellement éternel, l'Immortalité … ce que tout homme désire, je l'ai obtenu. Ma Famille aussi, nous sommes les Immortals. Nous sommes des Seigneurs, des Rois voir même des Dieux alors que tu es quoi toi ? Un ancien clochard de l’Égypte Antique ? Un homme fuit et maudit par les siens ? Tu as toujours été seul et ce n'est pas cette enfant qui changera les choses.

Zartan souffla de la fumé de son cigare au visage de Meknes et ajouta simplement.

Z. Volturi : Donne moi une seule raison de ne pas te mettre les Forces Spéciales sur le dos ou même de ne pas te tuer ici et maintenant. Comme un chien dans une rue. En te tuant, je mettrai fin aux troubles que tu représentes et je materai tout spéciaux sortant des rangs. Je les agenouillerai et je les soumettrai une bonne fois pour toute. Le monde retombera sous l'emprise des Volturi … comme il le fut jadis. Alors donne moi une seule raison qui retiendrait ma main … vas-y, je t'écoute … l'ami.

_________________

The Power Is Volturi

Liste des Pouvoirs Copiés:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]   Mar 25 Juin - 23:22

hors-jeu:
 


Une réunion telle que celle qui se produisait aujourd'hui n'aurait jamais pu être un fait du hasard. Durant ma si longue vie, j'avais rencontré bien des personnes étranges et le hasard aurait pu me réunir avec n'importe laquelle d'entre elles mais il avait fallu que cela tombe sur Zartan et non sur quelqu'un d'autre. Tout ceci avait sans doute une signification et je ne serais pas surpris de devoir interagir plus souvent avec lui à l'avenir, même si je ne savais pas encore pour quelle raison cela allait se produire. Ce n'était de l'ordre que du pressentiment, rien de bien concret, mais je ne serais pas surpris de voir ceci devenir une certitude dans les instants à venir. Je m'attendais à tout, surtout en la présence d'un électron aussi libre que Zartan l'était. Je ne savais pas clairement ce que je ressentais, mais cela ressemblait à une sorte d'attirance, comme si on voulait à tout prix me montrer que quelque chose avait de l'importance. C'était réellement très étrange et il m'était surtout impossible de parvenir à prendre conscience de quoi il s'agissait exactement. Jusque là, jamais je n'avais pu ressentir cela pour qui que ce soit. Zartan était le premier qui m'attirait sans raison valable. On ne s'aimait pas beaucoup...et encore mes mots sous-estimaient la réalité des événements. Lors de notre première rencontre, on n'avait pas été les meilleurs amis du monde. On se détestait même pour être honnête. Alors pourquoi m'attirer vers lui de cette façon ? Tout ceci n'avait aucun sens pour moi, alors que normalement j'aurais déjà du tout comprendre. Cette embrouille me perdait et je n’aimais pas cela du tout.

Pourquoi le destin m'avait-il réuni avec Zartan ? Pourquoi le choisir lui et non quelqu'un d'autre ? Il y avait forcément une signification à tout cela même si je ne la comprenais pas encore pour le moment. Je donnerais tout pour avoir un éclair de génie capable de me faire comprendre ce qui était en train de se passer en ce moment précis parce que si franchement un objectif berçait mes retrouvailles avec Zartan, j'aimerais franchement le savoir assez rapidement. Je la laissais pour l'heure cracher sa salive tout seul. Tout ce qu'il disait sur moi ne me faisait ni chaud ni froid. J'en avais tellement entendu durant toutes ces années que l'ombre d'une seule et unique insulte n'allait pas être suffisante pour me faire vaciller et surtout abandonner mon objectif primaire. Zartan n'allait pas être le premier à me faire m'effondrer, surtout pas après tant de temps. J'étais même d'ailleurs limite à rire mais je préférais rester impassible. C'était mieux pour moi et pour Samuel également. Je n'avais pas envie d'attirer une énième embrouille, pas tout de suite. Je ne voulais pas combattre et à priori lui non plus car sinon il serait sans doute déjà passé à l'attaque depuis le temps. Or, il ne l'avait pas fait.

Le Volturi souhaitait avoir une bonne raison de se retenir de vouloir me faire la peau, une très bonne raison. La situation était pesante, mais j'avais tout de même une idée assez spéciale en tête, idée pas mal suicidaire en vérité. Ce que Zartan voulait, j'allais en réalité lui offrir sans aucune hésitation. Il voulait une bonne raison de nous considérer Samuel et moi comme un être d'importance. Samuel n'allait pas cautionner cela, je le savais. Mais c'était sans doute la meilleure solution pour nous deux. Autant lui donner ce qu'il voulait comme ça il allait pouvoir jouir de son plaisir. Après avoir laissé échapper un rire bref mais bien présent, je dis alors à Zartan ceci : 

- Tu veux avoir une bonne raison ? Une très bonne raison ? Et bien… 

Je levais mon bras droit vers lui, comme pour lui offrir. C'était cette fameuse raison que j'évoquais dans mon discours. On agitait les rumeurs à cause de ces marques liées à la prophétie endormie, alors autant calmer le tout pour une fois. C'était sans doute le plus suicidaire des plans depuis bien longtemps, mais je n'avais pas le choix. En soulevant la manche de mon haut, Zartan allait découvrir ces signes que possédait Samuel et accessoirement moi aussi.

- Tiens, tu n'as qu'à regarder.

Après avoir dit cette phrase, un flash me vint. Une voix que je ne connaissais pas jusque là disait que ce geste allait être le début d’une réponse, comme si c’était prévu par avance que Zartan puisse tout voir. Je sentais la peur de Samuel mais j’arrivais à la contenir avec ma détermination personnelle. Si le fait que Zartan puisse voir les signes pouvait nous apporter des réponses, autant les saisir.

- Vas-y, ne te gêne pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux Champions ... Une Légende ! [PV : Samuel Langster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Deux humoristes virés du poste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: U.S.A :: New York :: Cinéma-