AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Canets d'Aaron - The legend of Elios Kasidis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 12/03/2013
Messages : 19

Capacité(s) : à voir

Camp : Heroes

Feuille de personnage
Activité RP: aucun pour l'instant
Mode RP: On
Tes Relations:
MessageSujet: Les Canets d'Aaron - The legend of Elios Kasidis   Sam 23 Mar - 19:36



Chapitre 1: L'Ordre des Origines


C'est une époque difficile qui nous attends, le monde tel que nous le connaissons risque de changer, il risque de devenir invivable, et si jamais cela arrive, il nous faudra survivre. C'est ce que nous devons empêcher, c'est le but de notre voyage, celui qui va commencer aujourd'hui, un voyage qui va sans doute prendre des années, une longue quête nous attends. C'est en ce premier jour d'été de l'année -453 (453 av J.C) qu'il débuta.

Mon nom est Aaron Danadis, un modeste citoyen athénien qui a aujourd'hui fait son temps. Cette quête je l'avais commencé, je pensais pouvoir y arriver seul, cela fait 30 ans déjà...pourtant j'ai échoué et je peux le dire, mes 59 ans ne me permettent plus de lutter contre le pire ennemi que la Grèce et le monde n'est jamais connu. Un ennemi agissant dans l'ombre, qui attends son heure tel un vautour attendant que sa proie agonise afin de la dévorer ensuite. Mon agression m'a ouvert les yeux, je ne suis pas celui qui détruira notre ennemi, car oui il s'agit bien de notre ennemi à tous. Il n'est pas question des rivalités entre toutes nos cités, il s'agit de l'ennemi de la Grèce. C'est un dangereux monstre qui vient de se réveiller, plus puissant que jamais. Cet ennemi aussi secret que les intentions des dieux de l’Olympe se fait appeler l'Ordre.

"L'Ordre des Origines", cette société secrète a été crée il y a plus de 40 ans, oui 40 ans...40 ans d’existence, 40 ans où elle a pu renforcer sa puissance sans que nous ne puissions l'inquiéter. Beaucoup de personnes ont tentés de lutter discrètement contre l'Ordre dès que ses intentions furent connues. Je devais avoir 29 ans quand j'ai découvert l'existence de l'Ordre, il y a exactement 30 ans. Je commençais à explorer le monde et je m'éloignais d'Athènes et ses interminables débats, cela ne m'intéressait pas, je voulais voyager. L'Ordre me pensait différent des autres athéniens, ils voyaient que je n'étais pas bien là-bas, le fait que je me sois mit à voyager seul les à beaucoup intrigué. Ils ont finis par se manifester, de manière très étrange d'ailleurs, ils m'ont défié, j'ai lamentablement perdu le combat mais ils semblaient décidés à vouloir me recruter. Au départ je croyais leurs belles paroles, les membres de l'Ordre me disaient que leur objectif final était d'imposer la paix en Grèce, de l'unifier et d'offrir la liberté à tous. Pour eux il fallait détruire tout les systèmes opprimant les populations, du moins c'était ce qu'ils disaient et je les ai cru.

J'intégrai l'Ordre, je découvrais un univers très particulier, avec ses rites, ses traditions et ses mystères. Cela était bien étrange car cela faisait tout au plus une dizaine d'années que l'Ordre fut crée, ses fondateurs avaient instaurés beaucoup de rite, je me souviendrai toujours du rite d'initiation, des sculptures, des peintures, des repères cachés, des paroles incompréhensibles, même à l'intérieur de l'Ordre le mystère régnait. Pendant les premiers temps, l'Ordre me demandait d'aider les opprimés, de les défendre et je ne faisais que le bien, je me reconnaissais en ces valeurs et je me dévouais à la tâche comme si ma vie était en jeu. Mais tout cela n'était qu'un écran de fumée, je commençais à m'en rendre compte quand ils me demandaient de tuer des personnes au pouvoir, ou des personnes n'ayant strictement rien fait qui pouvait leur mériter la mort, plein de doute j'essayais de deviner leurs intentions.
C'est alors que le vrai visage de l'Ordre me fut révélé.
L'Ordre des Origines voulait en réalité dominer la Grèce, certes l'unifier, mais la dominer. Et le faire avec autoritarisme et violence ne gênait pas le moins du monde ses membres fondateurs, ce qu'ils voulaient c'était les richesses de la Grèce, la soumission de sa population mais surtout le chaos, un chaos qu'ils comptaient créer en utilisant leurs incroyables dons, car oui l'Ordre réuni des personnes qui ont reçu des dons. C'était très surprenant, ils étaient capables de nombreuses choses et par la même occasion étaient très puissant, à l'époque je pensais qu'il s'agissait d'élus, mais j'ai vite déchanté quand j'ai appris la vérité. Ensuite, je découvris qu'en plus de guerriers endoctrinés comme moi, ils commençaient à recruter parmi les personnes les plus détestables de ce monde, des criminels, des bandits, des infâmes monstres. C'est ensuite que j'ai fini par rencontrer quelqu'un qui allait devenir important à Athènes, je lui ai sauvé la vie, il m'a ainsi promis que mes actions en tant que serviteur de l'Ordre seraient oubliées et pardonnées si j'aidais à la destruction de l'Ordre, c'est depuis ce jour que je me suis décidé à combattre l'Ordre.

Et oui, je n'ai pas toujours été clairvoyant, je m'étais fait manipulé, et je m'en veux encore beaucoup, mais disons que c'est un mal pour un bien, car je connais bien le fonctionnement de l'Ordre.
L'Ordre des Origines possède à sa tête les 12 Fondateurs réunis dans le Conseil des Douze, ces derniers représentent la tête pensante de l'Ordre, les décisions sont prises par ces derniers. Les 12 Fondateurs possèdent des pouvoirs qu'ils utilisent pour faire le mal ou pour créer la peur, chacun possède un contrôle direct sur ce qu'ils nomment des "Classes", il s'agit en fait de groupe d'armée qui sont directement sous les ordres d'un des membres.
En dessous des 12 Fondateurs, il y a leurs lieutenants, exclusivement des personnes possédant des pouvoirs et dans de rares cas de simple hommes qui sont en revanche des combattants hors pairs et qui pourraient tuer des centaines d'hommes à eux seul, si ce n'est plus. Ensuite il y a la garde rapprochée de l'Ordre, ceux qui surveillent leurs planques, ou plutôt devrai-je dire "Temples". Car oui ils ont battis des temples dissimulés un peu partout en Grèce, des temples menant à leur Sanctuaire, là où ils se réunissent en secret. Rien n'est laissé au hasard, il y a des énigmes, des épreuves à passer, je sais que notre voyage sera difficile, après tout j'ai déjà essayé de parvenir à nouveau au 12 Fondateurs, mais ce sont eux qui sont venus à moi et qui ont tentés de me tuer. Par la suite, on retrouve tout en bas de la pyramide, l'armée de l'Ordre, aujourd’hui l'Ordre à sous ses ordres des milliers et milliers d'hommes, des guerriers, des bandits, des criminels, des barbares, d'anciens esclaves, une armée nombreuse qui peut semer facilement le désordre dans nos contrées.

Je me demande comment une structure aussi importante peut faire pour se cacher, aujourd'hui encore très peu de personnes en connaissent l'existence, quelques hautes personnalités d'Athènes sont au courant, ce sont d'ailleurs elles qui m'ont encouragées à continuer le combat. Je me serai sans doute arrêté si ils n'avaient pas insisté pour que je les accompagne. Vous vous demandez sans doute de qui je parle. Et bien je parle d'Elios Kasidis, ce jeune homme à qui j'ai dû apprendre la vie, à qui j'ai dû apprendre à se battre correctement. Je m'en suis occupé depuis la mort de ses parents il y a 16 ans, en fait si ses parents sont morts...c'est un peu de ma faute.

Elios, si jamais un jour tu lit mes notes, sache que je suis sincèrement désolé, je ne pouvais pas te le dire, tu ne m'aurais jamais fait confiance et surtout tu ne pourrai me le pardonner. Je sais que tu m'idéalise, que tu pense que je suis le plus bienveillant de tout les hommes sur cette terre, mais ce n'est pas le cas. Pardonne-moi, car si tes parents sont morts, c'est de ma faute.
Il y a 16 ans, j'ai causé la mort de tes parents, l'Ordre m'avait retrouvé et ils avaient envoyés des hommes pour me tuer, c'est sur cette route que tes parents sont arrivés, au mauvais endroit au mauvais moment, je pensais pouvoir maitriser ces hommes envoyés par l'Ordre, mais il n'en fut rien. Ton père est venu m'aider, laissant ta mère seule, l'un des hommes en profita pour la tuer, vu qu'elle était seule. Ton père était parti vers elle dès qu'il la vit tomber au sol, mais tournant le dos à l'ennemi il c'est lui aussi fait tué. Je les ai vengé. Je sais que tout est de ma faute, c'est comme si c'était moi qui les avait tué, je me suis senti coupable, alors écoutant les dernières paroles de ta mère de concernant, je suis venu m'occuper de toi alors que tu avais 11 ans. Je ne voulais pas te cacher tout cela, mais c'était la seule solution pour que tu devienne celui que tu es aujourd'hui.

Je t'ai enseigné tout ce que je savais, et c'est grâce à toi que je suis encore envie, Elios tu m'a retrouvé alors que j'étais laissé pour mort par mes agresseurs, je sais que tu sera celui qui pourra faire tomber l'Ordre, c'est pour cela que je t'ai avoué contre quoi je me battais pendant toutes ses années, et c'est pour cela que je t'ai confié cette quête que je n'ai pas réussi à terminer.
Elios, si j'ai décidé de raconter notre voyage c'est pour toi, pour que tu reste dans l'histoire, que tu ne puisse être oublié, car je sais de quoi l'Ordre est capable, ils sont très puissant et peuvent de détruire. Mais je sais que tu réussira à faire tomber l'Ordre, tu n'est pas comme moi, tu n'a pas souhaité faire cette quête seul. Ces quelques mots étaient pour toi. Tu sera le héros qui aura sauvé la Grèce, un héros modeste qui restera inconnu de tous, mais qui dans plusieurs siècles renaitra de ses cendres, ton mythe sera connu de tous et tu demeurera un exemple pour les générations futures.

made by ℬlue ℐⅴy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 12/03/2013
Messages : 19

Capacité(s) : à voir

Camp : Heroes

Feuille de personnage
Activité RP: aucun pour l'instant
Mode RP: On
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Les Canets d'Aaron - The legend of Elios Kasidis   Sam 23 Mar - 20:28



Chapitre 2: le calme avant la tempête


Elios me fait beaucoup penser à moi à son âge, mais il y a tout de même beaucoup de différences entre lui et moi. Il était beaucoup plus ouvert aux autres que moi et avait appris à leur faire confiance, c'est sans aucun doute pour cela qu'il a été capable de chercher des compagnons avec qui partager ses aventures. Il lui fallait des amis, mais il fallait qu'ils soient capable de se défendre, car il ne voulait pas les tuer, c'était une chose que je n'aurais pu comprendre quand j'ai commencé à m'écarter de la cité, mais maintenant je sais que c'est seulement en ayant un soutient fort que l'on peut réussir à gagner contre l'Ordre. Se battre seul contre l'Ordre fut ma plus grosse erreur.

Elios, éprouvait un certain enthousiasme dû à sa jeunesse pour cette quête, il voulait découvrir le monde avec des amis, il voulait vivre de grandes aventures, et tout cela tout en servant le bien de l'humanité. J'ai décidé de ne pas intervenir dans ses choix, car après tout c'était à lui de les faire, et non plus à moi. Il n'eut pas beaucoup de mal à convaincre son meilleur ami de venir partager ces aventures avec lui pour une noble cause, Dámōn Criovas était également un excellent combattant, je sais que tout les deux s'entrainaient en secret, ils doivent avoir la même force et la même agilité, tout deux se ressemblent beaucoup et se comprennent, mais je doute fort que ce soit pour cela qu'Elios l'est choisit. Ces deux là étaient unis comme les doigts de la mains, des amis qui ne se quittaient pas, peut-être que cette amitié résistant à toutes les épreuves allait nous permettre de vaincre l'Ordre, mais les épreuves qui nous attendent pourraient parfaitement y mettre fin d'une manière tragique. Ensuite, Elios demanda à un autre de ses amis de l'accompagner, il s'agissait Emilianós Pavados, je le trouve particulièrement maladroit et encore je suis gentil, cependant la pureté de son âme est un excellent atout pour nous, si il y a bien un d'entre nous qui peut résister aux tentations qui nous attendent c'est bien lui. Enfin reste le dernier d'entre nous, Fílippos Arivis, un rêveur, tête dans les nuages, sachant se défendre mais surtout possédant une intelligence bien nettement au-dessus de la moyenne, cet homme était un surdoué, ce ne pouvait être que ça, c'était un atout non négligeable pour notre voyage.

Dès le premier jour de notre voyage j'indiquais à Elios où nous devions aller et la première journée de notre voyage me permis de sonder bien d'avantage les âmes de ceux qu'Elios avait choisit pour l'aider dans sa quête. J'ai toujours été un solitaire, et je dois dire que partir en voyage avec des personnes que je connaissais (hormis Elios bien évidemment) fut assez compliqué pour moi, je devais apprendre à leur faire confiance, Elios lui semblait déjà le faire, c'est une qualité que j'admire chez lui, et c'est ce qui me persuade d'autant plus de la réussite de sa quête. Il a en lui cet élan de générosité qui fait ainsi sa force, mais au départ Elios et les autres jeunes ne semblaient pas tout à fait réaliser l'ampleur de leur tâche, ils semblaient plus s'amuser qu'autre chose, rires, taquineries, et discussions plus ou moins mouvementées orientaient leur discutions, moi j'étais plus calme, j'étais discret et de tant à autre je leur remontais les brettelles leur rappelant l'importance de leur mission. Elios prenait tout sur lui, mais je dois avouer que j'étais plutôt énervant, mais il gardait son calme, ce qui me fit comprendre que j'avais peut-être tort, j'avais prit ma quête trop au sérieux, oubliant de nouer des relations et de m'amuser, j'étais seul jusqu'à ce jour où j'ai dû commencer à m'occuper d'Elios. Au fond, seul ma quête ne pouvait qu'échouer. Plus les jours passèrent plus je voyais en Elios notre sauveur.

Le premier indice menant aux Douze fut difficile et long à trouver, nous avions beau marcher et observer autour de nous, nous ne percevions rien, le premier mois de notre voyage fut particulièrement calme. En un mois, nous n'avions perçus aucune trace de l'Ordre, ni hommes tentant de nous tuer, ni indice nous confirmant notre route. Cependant personne ne perdit la foi, ils semblaient plutôt être content et profitaient de chaque instants, peut-être se disaient-ils qu'il fallait essayer de profiter le plus possible des bons moments, ils avaient sans doute raison, car je suis persuadé que d'ici peu de temps, l'Ordre nous tombera dessus.

made by ℬlue ℐⅴy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 12/03/2013
Messages : 19

Capacité(s) : à voir

Camp : Heroes

Feuille de personnage
Activité RP: aucun pour l'instant
Mode RP: On
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Les Canets d'Aaron - The legend of Elios Kasidis   Ven 29 Mar - 19:42



Chapitre 3: le loup noir


Comme je l'avais prévu l'Ordre finit par nous tomber dessus, il fallut un mois à l'Ordre pour se décider à le faire, cela me surprends de leur part, mais d'un autre côté ils ne peuvent pas être au courant de tout surtout si nous avons fait choux blanc jusqu'à maintenant. A ma grande surprise, non en fait non, pas vraiment...parce que je m'attendais un peu à un coup tordu venant de l'Ordre...oui donc, passons. L'Ordre nous fit un coup en traitre car les lèches-bottes de l'Ordre décidèrent sous ses ordres de nous attaquer pendant la nuit, tandis que nous dormions. Il faisait particulièrement chaud, en même temps nous étions en plein milieu de l'été et le fait que le soleil se soit couché plutôt tard fit que nous aussi nous étions parti dormir assez tard. A ce moment là nous pensions pouvoir dormir tranquillement, car vu que nous n'inquiétions pas vraiment l'Ordre, il n'y avait pas de raison que ces derniers nous attaquent. Mais comme je le disais, nous avions tort.

Tandis que nous dormions à poings fermés, une cinquantaine de bandits servant l'Ordre, profitant de notre sommeil pensaient pouvoir nous éliminer tranquillement, le fait est qu'ils étaient particulièrement bêtes, pourquoi donc? A cinquante on ne pouvait pas dire qu'il ne faisait pas de bruit, on entendait qu'eux dans le calme laissé par la nuit noire. Cela eu don de nous réveiller, mais il fallait dire qu'à cinq nos chances de survies étaient plus ou moins limités. Mais bon, que voulez-vous, il n'était pas question de nous rendre et même si nous étions très nettement en infériorité numérique, nous nous sommes battus. Vous allez me dire que c'était du pur suicide et que nous aurions dû nous rendre, et bien c'est que vous n'êtes que des lâches qui passent ou passeront leur temps à fuir. Un vrai guerrier affronte son destin avec honneur, un vrai guerrier ne se sauve pas lâchement, il ne tourne pas le dos à l'ennemi et ne se rend pas. Il se bat jusqu'à son dernier souffle et jusqu'à la mort, il reste debout face à son adversaire. Voilà ce que nous étions, des guerriers.

Le combat fut épique, mais surtout très surprenant, chacun d'entre nous affrontait plus d'une dizaine d'adversaire chacun, nous parions leur coups, et nous avions réussi à en éliminer quelques-uns, nous pouvions les battre, mais surtout nous devions les battre. Les bandits étaient très maladroits dans leur gestes, mais surtout brutaux, brutaux alors que le combat est un art, Elios m'a d'ailleurs bluffé, il avait retenu tout ce que je lui avais apprit et s'en servait bien mieux que moi, j'étais totalement ébloui par ce qu'il arrivait à faire. Cependant, un des bandits au service de l'ordre, plus malin que les autres, enfin...surtout plus lâche que les autres, réussi à se glisser tranquillement derrière Emilianos tandis que nous étions occupés à nous battre, il voulait le tuer par derrière. Elios qui le vit hurla et se mit à courir, et d'un coup je le vit se transformer en loup qui bondit sur l'agresseur. Je fus prit de surprise, j'étais resté là la bouche bée, sans bouger, et les bandits encore vivant eux aussi ne bougeaient plus, ils c'étaient mit à trembler en voyant la scène.

Elios avait plaqué au sol le bandit sous une forme de loup. Un loup noir comme la nuit, don on apercevait ses petites yeux lumineux et dont on entendait le grognement furieux. Le loup déchiqueta le bandit, une scène qui affola les bandits, qui c'étaient mit à penser qu'Elios était un élu des dieux. C'est ce que je me suis mit à penser moi aussi, il était l'élu, celui qui allait sauver la Grèce, un destin incroyable l'attendait, c'était sûr. Cette simple idée fit fuir les bandits, qui allaient sans doute raconter leur mauvaise aventure à leurs maitres, maitres qui au passage allaient sans doute leur donner la mort pour s'être sauvés. Mais si l'Ordre savait qu'Elios possédait lui aussi un don ils allaient sans doute vouloir le recruter. Elios allait faire l'objet de leur convoitises, et j'allais devoir continuer à veiller sur lui, mais il faudra que je fasse bien plus attention, car lorsque l'Ordre veut quelque chose les moyens y étaient mit.

Quand Elios se re-transforma, il fut visiblement très surpris tandis que nous allions vers lui très content de ce qu'il avait fait. Il n'y comprenait pas grand chose et était visiblement confus. Si il n'en savait rien il ne devait pas savoir maitriser ce don, alors je me devais de l'y aider, et qui sait, peut-être était-il capable de bien plus...


made by ℬlue ℐⅴy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Canets d'Aaron - The legend of Elios Kasidis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Canets d'Aaron - The legend of Elios Kasidis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Gestion de Personnage :: Informations RPG :: Journaux Intimes-