AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Back In Town avec Samuel Langster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Dim 2 Déc - 19:44

Bon nous pouvions faire en grand X sur les évènements qui c'était produit cette dernière semaine. Je devais le faire, non seulement pour moi, mais aussi pour notre famille. Car, même si je n'étais pas enceinte. Je ne pouvais nier le lien qu'il y avait entre moi, Sam et Tyler. C'était le lien entre mère/père/fils. C'était assez bizarre surtout pour moi, car moi j'avais 22 ans dans cette époque et Tyler en n'avait 18 ans. Donc, pour les gens qui ne me connaissait ou qui me connaissait que peu. Certains disaient que j'avais une ressemblance avec lui, moi je riais car même si oui j'étais sa mère la plus grande ressemblance était entre Tyler et son père. Ces deux là se ressemblait assez sur le caractère et je savais que dès que j'aurais assez remontrer le moral de Sam je devais en faire de même avec Tyler. J'avais déjà fait de grand miracle avec Sam, je pourrais en faire de même avec mon Tyler.

Je voyais que Sam allait de plus en plus mieux. Je resterais avec lui aussi longtemps que possible. J'allais pas le laisser tomber après la semaine dur que je lui ai fait passer. Même si les personnes qui on osés faire vivre l'enfer aux deux personnes que j'aime devront attendre. Aujourd'hui je mettais tout mon amour pour aider mon chéri. De ce fait j'étais coller à Sam et j'écoutais chaque mot qu'il me disait. Et chaque mots étaient vrais, nous allions rester ensemble, à chaque fois qu'il essayait de nous séparer nous revenons ensemble et plus fort qu'avant.

Je ne disais aucun mot, mais mon regard disait tout. Je suivrais Sam n'importe ou, mais pour aujourd'hui j'aimais mieux l'avoir contre moi et vivre un moment en amour. Cela faisait longtemps que nous en avions pas eu et sa me manquait un peu. Parfois sauver le monde c'était bien, mais avoir des moments pour nous était aussi une très bonne chose. Après m'avoir fait rattraper par Sam pour aller jusqu'au lit, je l'embrassais avec toute la passion que j'avais garder en moi. J'étais une fille amoureuse et je le montrais à Sam en l'embrassant comme je le faisais. J'étais toujours douce quand je l'embrassais, mais on voyait la passion qui se dégageait quand on s'embrassait.

Je gardais mes deux mains dans les siennes et lui dit ceci :


Je restais à tes côtés quand tu vas te reposer mon chéri. Pourquoi je te quitterais de toute façon. Tu es la meilleure chose qui me sois arriver en si peux de temps. Quand j'étais en Angleterre, je ne pensais jamais trouver une si merveilleuse personne comme toi. Je pensais que les âmes soeurs étaient une blague que les parents disaient à leurs enfants pour ne pas qu'il perdre espoir de trouver l'amour. Mais, maintenant je comprends et j'ai trouver la mienne, mon âme soeur là ou je ne pensais jamais la trouver.

J'avais le regard fatiguer moi aussi, mais pas autant que mon amoureux. Je savais que j'avais besoin de repos mais j'étais capable de rester éveiller. Ces lui qui avait le plus besoin de repos, mais moi je ne l'aidais pas beaucoup en continuant de l'embrasser un peu partout. Mais, il m'avait tellement manquer que j'avais peur que cela soit un rêve et que je sois chez moi toute seule. Donc, je lui dit ceci :

Aller mon bel homme sexy tu devrais te reposer, car après cela va prendre toute tes forces pour faire vengeance sur ceux qui on osés faire du mal à notre famille. Tu peux dormir en paix, je vais garder mes mains dans les tiennes pour te rassurer.

Et ces ce que je fis et attendit qu'il ferme les yeux. Je savais qu'il ne pouvait pas dire non, car il savait que j'avais raison. Il devait être en forme pour mettre une sale correction à ceux qui nous on fait mal. Donc, je me collais plus sur lui et m'allongeait pour pouvoir me reposer aussi un peu.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Lun 3 Déc - 0:17

Ma douleur était forte. Sincèrement, dans mon esprit, jamais je ne m'étais senti aussi mal. Cette semaine avait été un apport de douleur exceptionnel. Les événements qui s'étaient produits durant ce laps de temps avaient probablement été les pires notables depuis quelques temps. Cette souffrance me torturait, et j'avais besoin de m'en libérer. J'avais besoin d'oublier ce qui s'était produit, et je savais qu'on nourrissait le même souhait Rachel et moi. On souhaitait tout les deux tourner la page sur tout ceci, pour pouvoir ensuite faire une croix sur tout ce qui avait pu se produire durant toute cette semaine d'horreur. Il était en effet temps de tourner la page et de se focaliser sur un avenir meilleur, un avenir sans cette tristesse et sans ce poison. L'avenir était propice à la joie profonde, la joie, et il fallait y croire, tout faire pour que cela se produise réellement dans notre existence. C'était le seul moyen capable de nous aider à avancer, même s'il était difficile pour moi d'éclipser ces douleurs que j'avais eues.

Mais, j'avais conscience du fait que je devais le faire autant pour mon bien personnel que pour le bien de ceux que j'aimais. Retrouver ma joie et mes forces était la clé pour aller mieux mais également la clé pour mettre un terme à tout cet acharnement. Une fois remis sur pied, j'allais tout faire pour pouvoir effacer la source de la souffrance, et ainsi nous libérer tous les trois. Rachel, Tyler et moi-même, nous méritions de vivre sans cette souffrance, mais on devait pour cela s'en libérer. Si le fait de se venger des agresseurs pouvait nous faire du bien, je le ferais. Ils méritaient une bien bonne correction pour tenter de détruire ce lien de famille plutôt particulier qui était en train de se tisser entre Rachel, Tyler et moi. Nous étions une famille peu ordinaire à cause du fait que Tyler ne venait pas du même temps que nous mais cela n'avait pas d'importance à mes yeux. En effet j'étais lié à lui comme s'il était mon fils. Ce détail n'allait jamais changer, jamais, peu importe ce qui pouvait être fait ou dit. Mon cœur s'était lié à Rachel et il était désormais également lié à Tyler. Rien ne pourrait bouleverser cela, rien du tout.

Mais pour l'heure, il était temps de combler ce manque immense de sommeil qui me frappait. Mes yeux étaient faibles, à peine humides. Cela se voyait que j'étais fatigué. Il était réellement facile de voir que j'avais besoin de dormir et que l'intégralité de mon corps le refusait amplement. Je m'affaiblissais à vue d'œil et je refusais le repos. Ma conscience était enfermée dans une pure folie. Je devrais parfois provoquer ma mort rien que pour cette folie dont je faisais preuve. Mais bon, autant parler dans le vide, car je ne pouvais plus mourir. Je ne pouvais plus espérer la mort comme la plus douce des issues vu qu'elle n'était plus du tout une issue. Je devais dormir. Je devais à tout prix trouver le sommeil. J'étais parvenu à retrouver ma joie en retrouvant mon amour pour Rachel. Sans mon sommeil, à quoi bon espérer le reste. J'étais non loin de celle que j'aimais le plus au monde. Rachel était l'amour de ma vie, le plus parfait des amours. Si je recherchais la joie, je la retrouverais grâce à celle que j'aimais. C'était la plus belle des sources de joie. Je devais croire en mon amour, croire en sa force. Le reste allait venir par la suite.

Je tenais à me focaliser sur les bons temps, les choses positives capables de m'aider. J'avais besoin de songer à cela, et c'était pour cette raison que je restais avec Rachel. Je restais à ses côtés, tentant de calmer les battements de mon cœur. J'avais besoin d'elle pour me calmer et retrouver cette sérénité. Par son intermédiaire, je demeurais moins agité, moins effrayé. Son amour m'aidait à rester tranquille. Ce n'était pas rien, pas rien. Je ne pouvais pas vivre sans elle. Cette longue séparation me l'avait fait largement comprendre. Si je ne l'avais pas retrouvée, jamais je n'aurais pu sortir de cette douleur horrible. Je serais toujours bloqué, en train de subir ce poison. Je serais réellement en danger de mort. Je n'aimais pas du tout cette issue mais c'était pourtant ce qui aurait pu m'arriver. Ce poison aurait pu mettre fin à mon existence en me bloquant pour toujours dans ce lit, dans un sommeil profond et trop douloureux. Si Rachel n'était pas revenue, voilà comment serait mon corps. Voilà comment j'aurais pu être si jamais Rachel n'était pas revenue. J'aurais vécu un enfer éternel. J'aurais vécu le pire des enfers.

Après avoir pris la main de Rachel dans la mienne, je tentais de lui parler, comme pour apaiser mon cœur :


- Ce doux chant de l'amour, des âmes qui se mêlent, j'y ai toujours cru. J'ai toujours voulu croire que ceci était bien réel car cela me permettait de m'échapper, de croire en la joie alors que je ne la vivais pas forcément. J'y ai cru sans pour autant jamais trouver cette âme spéciale, cette âme capable de me compléter. Et pourtant la vie ne m'a pas entièrement abandonnée. On a pu se trouver toi et moi...on a pu se trouver dans tout le hasard de l'univers. Je trouve ça...merveilleux. Tous les superlatifs du monde ne suffiraient pas pour décrire ce que je ressens en cet instant. Je t'aime tellement Rachel, peu importe ce qui arrivera dans notre avenir. Je ne peux même pas dire à quel point je t'aime tellement ce sentiment est merveilleux et il restera intact. Personne ne pourra l'effacer de ma mémoire, personne ne le pourra...

Mes yeux plus qu'affaiblis ne cessaient de se fermer d'eux-mêmes. J'avais énormément de mal à les conserver ouverts. C'était une peine affreuse et cela me prouvait que j'avais un énorme besoin de sommeil, mais ma conscience ne cessait de l'éclipser. Je ne cessais d'éclipser cette volonté de dormir. C'était comme si j'avais constamment envie de refuser de dormir alors que tout m'affaiblissait à vue d'œil. Rachel conservait mes mains dans les siennes, pour tenter de me rassurer et cela fonctionnait. Mon cœur battait un peu plus normalement. Mon cœur était beaucoup plus calme.

- Je vais essayer...je vais essayer de dormir. Merci...Rachel...

Mes yeux se fermaient d'eux-mêmes. Je venais de m'endormir, m'abandonnant à cette faiblesse qui me faisait tant de mal. Je venais à l'instant de trouver le sommeil, pas le sommeil le plus naturel qui soit, mais plutôt le sommeil du dernier recours. Je m'étais endormi parce que mon corps n'avait plus aucune issue de secours...plus aucune. Allais-je alors normalement dormir ou bien allais-je vivre une toute autre chose, une chose qui n'était pas du tout liée au sommeil ? Il m'arrivait de trembler de peur par intermittence, ces tremblements m'effrayaient pas mal. Je ne savais pas si j'avais peur de dormir ou peur d'autre chose. Je ne comprenais rien du tout...j‘avais beaucoup trop peur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Jeu 6 Déc - 22:32

Dans ma tête à moi nous avions besoin de repos moi et Sam. Le problème était que ce dernier ne voulait pas fermer l’œil. Je savais qu’à chaque fois qu’il vivait des choses horribles il avait toujours peur de revoir ceci en flashback. Après la semaine horrible qu’il avait vécu et ce poison je pouvais comprendre. Mais, cette tête dure avait besoin de repos et le plus vite possible. J’étais prête à le frapper pour qu’il dorme un bon coup. Mais, je ne pourrais jamais le frapper en plein visage et pour aucune raison. Si je le frappais un jour sa serait parce que je serais posséder ou que ça ne serait pas moi dans mon corps. Donc, je ne le frappais pas mais j’essayais de le relaxer le plus possible. Je voulais le voir se reposer pour qu’il soit en meilleure forme qu’il ne l’a aujourd’hui. Depuis que nous étions ensemble c’était très rare que je l’avait vue en parfaite forme. Mais, ces ce que je voulais, je voulais le voir sourire à pleines dents. Je ne voulais pas le voir triste et déchiré par la douleur qu’il a en lui.

Mais même si j’avais trouvé mon âme sœur en Sam. Je n’avais jamais cru au compte de fée. J’en lisais quand j’étais plus jeune, mais je n’y avais jamais cru dans la vraie vie. J’avais jamais cru que la belle princesse pouvait attendre des années avant de trouver son fameux prince charment. Pour moi il n’y avait qu’une seule personne de bonne pour nous, mais je n’avais jamais cru à tomber en amour au premier regard. Pourtant ces ce qui était arrivé avec Samuel et je ne me voyais plus partir trop loin de lui. Ce que je lui avais fait vivre cette semaine était le pire des enfers qu’un couple pouvait avoir. Je ne ferais plus jamais une telle erreur dans ma vie. Si je devrais me séparer de celui que j’aime ça ne serait que pour une seule raison et c’était la mort. Mais, comme je dis je ne voulais pas ma mort pour toute de suite.

J’écoutais chaque parole de Sam et vit que lui croyais à l’âme sœur depuis toujours enfaîte. Il y avait cru sans avoir trouver la personne spéciale à ces yeux à lui. Ce que je vivais avec lui, personne ne pouvait dire qu’il vivait la même chose que nous. Ce que nous vivions était quelque chose de magique et aucune personne ne pouvait l’approcher, le détruire et le comprendre. Je pouvais savoir ce que ressentais Sam avec seulement un regard. Je pouvais voir soit la joie ou la peine. Si quelqu’un essayais de nous effacer se sentiment je ferais tout en mon pouvoir pour ne pas l’oublier.

Je n’osais pas dire de mot pour ne pas cacher se beau moment entre lui et moi. Mais, je vis les yeux de Sam se fermer de plus en plus vite et je voyais qu’il se battait pour les garder ouvert le plus longtemps possible. Mais, même si nous avions des dons nous étions humains et nous avions besoin de sommeil. Donc, je le suppliais presque de se reposer pour de bon. Je resterais avec lui et ne le quitterait pas pendant son sommeil. Puis, il me dit qu'il allait essayer de dormir. Puis, ces yeux se fermait à la minute et je fermais les miens aussi par la même occasion.

Je le sentis un peu trembler mais je passais un de mes bras autour de lui. Même si je ne le rejoindrais pas au complet. Je lui faisais signe que je resterais là et que je n'allais pas le quitter. Vue que je ne dormais pas trop et que je ne faisais que me reposer les yeux. J'avançais vers Sam et plus vers son oreille pour lui chuchoter la berceuse que ma mère me chantait quand j'étais plus petite. Je savais que cela allait le calmer, on dit en plus que j'ai une bonne voix quand même. Donc, je commençais à lui chanter doucement cette berceuse en espérant que les tremblements se calme et qu'il puisse se reposer comme il se doit.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Ven 7 Déc - 12:41

Depuis cette semaine d’horreur chacune de mes actions était devenue une peine bien trop lourde à surmonter. Même la plus bêtes des choses me semblait irréalisable. Pourtant, ce n’était pas si sorcier. Il suffisait juste de fermer les yeux et tenter de trouver le sommeil. En quoi était-ce si dur ? En quoi était-ce si compliqué de trouver le sommeil ? Malheureusement, ça l’était pour moi, à cause de cette peur inconsciente qui avait réussi à m’envahir et à provoquer de graves tremblements sur l’intégralité de mon corps, des tremblements que je ne parvenais même pas à contrôler. Mon corps tremblait de lui-même, comme s’il ne pouvait absolument pas s’empêcher de le faire. Il était torturé par cette peur et rien ne l’en guérissait, rien du tout. Ma conscience ne cessait d’y songer, et cela lui faisait du mal. Même quand j’étais censé dormir et plonger dans l’oubli nocturne de l’absence d’éveil, ma conscience songeait toujours à ce que j’avais subi, repassant sans cesse les flashs des souvenirs liés à ce qui s’était produit. Effet domino absolument douloureux que je ne pouvais pas éviter, ces tremblements me faisaient souffrir. C’était une crise de panique inconsciente, probablement la pire des choses qui pourrait m’arriver. Je ne parvenais pas à me sortir de cette galère. Sincèrement, j’éprouvais une immense peine à sortir de cette peur. A vrai dire, je ne savais même pas comment faire.

Si le sommeil provoquait une si grande peur, comment pouvais-je m’en sortir ? Comment m’échapper face à cette crise ? Je ne le savais malheureusement pas. Je priais pour qu’un miracle s’accomplisse, qu’une aide puisse m’empêcher d’avoir autant peur, mais je ne savais pas où la chercher et surtout comment en profiter. J’étais beaucoup trop perdu pour faire quoi que ce soit à ce sujet. Je pensais alors à celle qui était auprès de moi. Rachel pourrait peut-être m’apaiser. Elle pourrait peut-être calmer cette peur profonde, mais comment ? Comment pouvait-elle m’aider à m’en sortir ? Je ne le savais pas, mais je demeurais profondément convaincu du fait qu’elle pouvait faire quelque chose. J’étais certain du fait qu’elle puisse faire quelque chose pour moi, sans pour autant savoir ce qu’elle pouvait faire. Je l’aimais. Sa seule et unique conscience parvenait à me calmer. C’était probablement la seule solution pour m’empêcher de souffrir à cause de cette peur horrible. C’était la seule solution pour que je me calme et que je parvienne à dormir pleinement sans me plaindre d’un horrible flash, d’un énième cauchemar ou d’une énième crise de panique profonde. Elle était ce remède dont j’avais tant besoin. J’avais réellement besoin de son aide. Je devais croire en elle, croire en notre amour pour pouvoir ainsi me convaincre que toutes mes tortures ne relevaient que d’un événement passé et que je ne pouvais plus être frappé par cette dernière. Je devais voir le bon côté des choses, et je ne pouvais le voir que grâce à elle. Je voyais tout le sens positif de la vie rien qu’en pensant à cet amour que je nourris pour Rachel. C’était important pour moi, essentiel même. Elle était mon âme sœur, l’anesthésiant idéal.

Je me focalisais sur ce que je ressentais au plus profond de mon cœur mais aussi sur ce corps qui ne cessait de me frôler. Je sentais ces caresses, ces étreintes, comme si elles étaient multipliées au maximum. Au fond, ce n’était pas plus mal car je préférais ressentir ces caresses plutôt que de penser à mes douleurs. C’était plus doux et surtout plus simple. Cela me permettait de reposer mon cœur en pensant à quelque chose de mieux que les tortures constantes. Ce cœur battait. Il pensait à des choses meilleures, bien meilleures pour moi. C’était important pour moi de croire en son amour. C’était la plus belle des issues. J’aimais Rachel. Cet amour parvenait à éponger l’intégralité de mes souffrances, sans aucun déchet. Je parvenais à tout oublier grâce à Rachel. Je ne savais pas comment elle faisait, mais elle y parvenait. Elle parvenait à elle seule à supprimer tout ce qui me faisait mal. Elle enlevait toutes mes souffrances et toutes mes peines pour les remplacer par cette seule essence de bonheur. J’oubliais tout pour ne penser qu’à l’amour.

En sa présence, mon âme se sentait capable de changer, de devenir bien meilleur que cette chose qui ne me servait que de façade fragile. C’était son amour qui m’avait permis de revivre, de me sentir mieux. Au fond, ma rencontre avec elle m’avait permis de retrouver l’humanité que je n’avais pas pu faire ressortir de mon cœur jusque là. Je n’avais pas réussi à vivre ma vie humaine jusqu’à ce coup de foudre qui m’a fait tomber sous son charme. L’amour était le parfait remède pour toutes les cassures, tous les cœurs brisés qui ne parvenaient pas à se remettre du choc subi par une vie trop douloureuse. Se remettre de tout ceci était sérieusement impossible. En même temps, c’était la pire des demandes, la plus grande impossibilité du siècle ! Comment croire au fait que je puisse me remettre de tout ce qui m’arrive, quand tout me laissait présager le contraire ? C’était absurde beaucoup trop absurde.

Mes yeux étaient entièrement clos, pour me permettre de rechercher la sérénité que j’ai perdue avec le temps. J’avais besoin de vider mes pensées pour y songer, une étape plus que difficile mais pas impossible. Pour cela, je devais me concentrer sur mon amour. Je devais me concentrer uniquement sur cet amour que je ressentais pour Rachel. Je ne devais penser qu’à ce magnifique sentiment. C’était la seule et unique chose qui m’importait dans l’histoire : vivre cet amour pour mieux me reconstruire par la suite. C’était le but ultime et je ne pourrais y arriver seulement grâce à l’aide de Rachel, seul l’amour qui nous unissait pouvait me sauver. J’avais besoin d’être sauvé, de me sortir de ce pétrin. J’avais beaucoup trop mal. Cette souffrance cherchait à me tuer même si je ne pouvais pas réellement mourir. J’étais immortel. Je ne pouvais pas mourir, je m’en doutais, mais c’était davantage une mort morale plutôt qu’une mort physique. C’était une mort significative de ma conscience, quelque chose de non négligeable. Me perdre dans le désespoir serait synonyme d’une perte complète. Ce serait désastreux et ce serait surtout la fin de tout. J’aurais probablement tout perdu si jamais je ne parvenais plus à croire en quoi que ce soit. Tout serait fini.

J’entendais le chant de Rachel, cette mélodie douce qui résonnait dans ma tête. Je ne savais pas ce qui avait pu m’aider à me calmer, mais son chant avait apaisé mes tremblements. Je ne tremblais plus. J’avais moins peur. Elle avait réussi à me calmer. Je ne faisais que dormir. J’étais encore tourmenté par mes visions, mais au moins je ne mettais plus mon corps en danger en ne cessant de trembler comme je le faisais. Je me sentais un peu mieux, bien prêt à m’investir dans le sommeil plutôt que de torturer ma conscience. Tout cela, je lui devais. Tout cela c’était grâce à elle et à elle seule. Rachel m’avait sauvé en m’offrant le repos que je cherchais depuis des lustres, la chose que je ne parvenais pas réellement à obtenir sans elle.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Mer 12 Déc - 0:13

Cette semaine ma fait beaucoup réfléchir sur plusieurs points. Oui j’en n’avais un peu plus apprit sur moi et se secret que ma mère m’avait cachée. Je suis sûre que dans le temps elle pensait faire pour mon bien. Aujourd’hui j’étais plus vieillie pour savoir ce que j’étais en réalité. Mais un autre point m’était venu en tête et c’était le fait que moi je sois la plus grande faiblesse de Sam ? Cette semaine me l’avait un peu prouvé, car j’étais partit et il avait eu la pire des douleurs. Je ne pouvais pas m’imaginer ce qui pourrait se produire si la mort venait me chercher. C’était la seule chose qui pouvait nous séparés à jamais. Si j’étais sa faiblesse je ne pouvais pas imaginer le vide que je laisserais dans sa vie. Je serais au oubliette et lui resterait sur terre et redeviendrait cette personne sans émotion. Dans le fond, je devais rester avec lui mais cela serait ma perte car je ne pouvais plus vivre sans lui.

La douleur qu’il avait je pouvais la ressentir aussi même si je n’étais pas une empathie comme don. Mais, je crois que je l’avais naturellement. Je pouvais comprendre les sentiments des autres, les aider et même les ressentir parfois surtout quand cela touchait ceux que j’aime. Si je mettais cette vengeance de côté. Ce n’était que pour mieux la préparer et faire du bien à nous. J'aimais mieux être collée à lui en ce moment et lui donner le maximum de bonheur que je pouvais lui donner. Je le sentis arrêter de trembler grâce à la petite berceuse que je lui chantais. C'était celle que ma mère avait fait apprendre et que j'ai eu droit jusqu'à mes 12 ans. Mais, je m'en souviendrais toujours et la chanterait à mes enfants plus tard je le sais. Il y avait même des moments que je ne pouvais pas dire si c'était de l'anglais ou du français alors je supposais que c'était une langue morte. Encore une autre chose que je ne saurais pas par rapport à ma nature de phénix.

Donc, je le vis se calmer doucement et gardait mes bras autour de lui. J'arrêtais mon chant et me collait à lui même s'il ne savait pas trop laver. Ça ne sentais pas trop, mais s'il voulait à la fin de se repos mérite pour mon chéri. J'aimerais qu'il vienne avec moi prendre un bon bain relaxant avec moi. Nous l'avions jamais fait et j'aimerais au moins une fois. Surtout que le bain et assez grand pour nous deux. Sinon, une douche pourrait faire l'affaire aussi.

Donc, moi je ne faisais que me reposer les yeux et quand je sentais que Sam allait recommencer les tremblements. Je lui chuchotais de se calmer et il le faisait tout de suite. Vraiment je ne savais pas comment je faisais mais j'étais capable de le calmer mieux que personne d'autre. C'était presque magique, car je ne pensais pas avoir cette influance sur Sam. Mais, je savais que j'étais la bonne personne pour lui donc je savais que je pouvais calmer non seulement lui, mais d'autres personnes. J'avais un coeur en or et je le savais et je devais l'utiliser comme je le faisais en ce moment avec mon chéri.


hj : ces un peu court, mais j'espère que la réponse va te plaire quand même =)

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Jeu 13 Déc - 0:39

Ma plus grande force, ma plus grande faiblesse, ces deux choses s’opposaient quand il s’agissait de parler de Rachel. Ma rencontre avec elle avait changé bien des choses dans ma vie et avait même pu apporter les bénéfices d’une chose jamais vécue pleinement par ma conscience : l’humanité. L’amour que je ressentais pour Rachel avait générer quelque chose d’important pour moi. Mon cœur battait pour elle. J’étais nourri par le plus puissant des amours et ce sentiment avait réussi à faire exploser cette carapace de non-sentiment qui avait noyé mon cœur depuis tant d’années. J’étais devenu humain en tombant amoureux de Rachel. Mes sentiments étaient plus forts. Mon âme était bien plus vivante depuis que je l’aimais. En quelque sorte, je pouvais dire que j’avais pu naître au moment où j’étais tombé amoureux d’elle. Mes années de vie avant ma première rencontre avec elle étaient devenues dérisoires. Elles étaient là, encore enfouies dans un coin de ma mémoire, mais elles demeuraient beaucoup moins importantes que mon amour pour Rachel, que tout ce bonheur que je parvenais à vivre en me trouvant simplement avec elle.

J’avais oublié mes douleurs passées au profit d’une vie bien meilleure, une vie où j’avais espoir de croire en un bon avenir, un avenir où je n’aurais plus à subir toutes les tortures que j’avais pu vivre. Je croyais en une vie bercée par l’amour, la formation d’une famille avec la naissance de Tyler, et puis les joies magnifiques d’être ensemble. Je croyais en tout cela alors qu’avant je n’avais jamais eu la force de le faire. Rachel m’avait apporté tout ceci. Si jamais je la perdais, que deviendrais-je ? Toutes ces bonnes choses, seraient-elles toujours valables ? Redeviendrais-je cette âme perdue que j’avais été avant de rencontrer Rachel ? Malheureusement pour moi c’était fort possible. Je risquais bien de replonger dans mon état personnel plusieurs années en arrière, et le regretter durant tout le reste de mon existence, une existence bien longue et insupportable, surtout si je la vivais sans elle. Vivre toute une éternité sans le plus grand amour de ma vie, cela me paraissait impossible. Je ne parvenais pas à imaginer ma vie sans elle. Dans ma tête, j’allais toujours vivre avec elle, alors que ce n’était pourtant pas le cas. Ma tête se noyait dans l’illusion de l’amour parfait par avance. Pourtant, c’était un tort. Je provoquais le projet d’un mal que je risquais de ne pas supporter.

Mais là, en cet instant précis, je n’y pensais pas. Je tentais de mettre toutes mes forces au profit de l’absence total de travail. Je voulais tout bêtement me reposer. C’était tout ce que je voulais. Je voulais simplement dormir, retrouver toutes ces forces que j’avais perdues dans ma dépression. Je voulais juste redevenir heureux, c’était aussi simple que cela. Ma joie, je voulais la retrouver et ne plus la laisser s’enfuir. Maintenant que j’avais retrouvé Rachel, qu’elle était revenue auprès de moi, je pouvais sérieusement me lancer dans la recherche de ce bonheur. Je pouvais rechercher ma joie profonde et la retrouver sans aucune hésitation. Je devais simplement y croire. Je devais tout bêtement y croire et de toutes mes forces. Avec Rachel auprès de moi, je retrouvais toute la motivation que j'avais perdue lord de ma dépression. J'avais tout perdu durant cette semaine aussi triste que douloureuse. J'avais toute envie de faire quoi que ce soit pour me laisser au final dépérir sur ce lit, à l'intérieur de ma chambre, préférant pleurer toutes les larmes de mon corps plutôt que de faire quoi que ce soit pour aller mieux. J'étais le plus grand misérable de la Terre, surtout à cause de cela. Je préférais abandonner plutôt que faire quoi que ce soit.

Je me sentais bien avec Rachel. Avec le seul son de sa voix, mes tremblements étaient parvenus à se calmer. J'avais réussi à m'apaiser en sa présence au point même de bouger ma tête histoire de trouver la bonne position et me sentir encore plus à l'aise en sa présence. Rachel était le calmant absolu pour mon âme. Dès qu'elle chantait ou bien me demandait de me calmer, je parvenais à l'écouter et apaiser l'intégralité de mon corps. Elle avait une entière emprise sur mon esprit. Elle contrôlait tout. Elle contrôlait mon corps et mon âme pour pouvoir permettre ma guérison. C'était elle qui me soignait et non moi. C'était uniquement grâce à elle que je parvenais à rester calme et même à trouver le sommeil. Rachel était ma délivrance, une délivrance pendant de longues heures. Je me réveillais un peu plus tard, ne pouvant pas m'empêcher de fixer Rachel. Elle était une si délicieuse vision pour moi, la plus magnifique des visions. Je l'aimais. Mon amour se renforçait à mesure que le temps continuait de filer à toute allure. Je souriais en la voyant capable de passer l'éternité dans cette position. J'étais capable de la regarde sans arrêt. C'était la plus délicieuse vision de cette planète.


- La plus belle vision que la Terre a pu m'offrir...c'est toi et toi seule; disais-je en gardant mon regard fixé sur elle. La regarder me faisait comprendre à quel point je l'aimais. J'étais profondément amoureux d'elle et je ne me gênais pas pour lui dire : - Je t'aime ma chérie.

Je n'osais pas réellement bouger, mais je le fis de quelques centimètres, chose qui eut l'effet de me faire du mal quelques instants. Mais, je parvins quand même à me retenir de crier. J'avais mal mais je me taisais. Je ne voulais pas gâcher ce moment.

- Tu m'as rendu mon bonheur. Je t'en remercie, énormément.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Dim 16 Déc - 15:27

Tout ce que je vivais c'étais mon paradis, en faite mon paradis c'était Sam tout court. Jamais je ne pourrais pas vivre aussi loin de lui maintenant. Cette semaine m'avait apprit une leçon que je ne pensais pas apprendre. De plus je ne savais même pas si j'étais la grande force ou la grande faiblesse de Sam. Il était capable de faire n'importe quoi pour moi. Mais à quel prix parfois ? Je l'avais vue d'en de terrible moment pour me sauver la vie. J'en n'avais de la misère à regarder parfois. Je n'aimais pas le voir blesser comme ça et dans ces moments là je me demandais si je n'étais pas la faiblesse de Sam au lieu d'être sa force. Quand on savait fait enlever tout les deux, j'avais été sa pire faiblesse. Dès qu'on me touchait, Sam se jetais sur ceux qui me faisait mal. Dans ces cas là, j'étais la pire des personnes à être autour de Sam.

Mais, dans les moments forts comme celui d'en ce moment. Je pouvais dire que j'étais sa grande force. J'étais la seule à pouvoir le résonner comme il se devait. Là-dessus je pouvais dire que j'étais une des meilleures chose pour calmer mon amoureux comme il se devait. Seulement avec ma voix j'avais pu lui offrir un calme pour qu'il se repose. Je pouvais même entendre un petit ronflement. Je savais qu'il en n'avait bien de besoin. J'en profitais même pour me reposer moi même. Car, je ne l'avais pas trop dit, mais j'étais fatiguer moi même. Entre le peux de sommeil que j'ai eu quand j'étais en Angleterre et le fait que Tyler m'avait apporter ici aussi vite que l'éclair. J'étais vraiment fatiguer et donc je fermais les yeux.

Je ne me réveillais que plusieurs heures après et par la plus belle et merveilleuse voix. C'était une voix endormit, mais la plus belle voix. Même si j'avais un regard endormit on pouvait aussi y voir le regard d'une fille amoureuse. Le fait qu'il me dit que j'étais la plus belle vision de la terre me fit rougir comme une tomate. J'essayais de le cacher en me mettant une couverture sur le visage. Je ne voulais pas paraître pour une fille gênée. Mais, c'était tellement quelque chose de simple et de magnifique. Je ne savais pas trop quoi dire.


Et toi tu ma rendue tellement heureuse depuis que je te connais. Chaque moment passer avec toi, je ne veux jamais qu'il s'efface. Mais même si on n'a pas toujours eu des moments de repos comme celui-ci. Je ne regret pas ceux que j'ai eu avec toi. Je t'aime tellement mon chéri que j'aime et que j'aimerais toujours.

Je savais qu'il ne pouvait pas faire un mouvement trop brusque. Mais, il avait tellement une tête dure quand il était question de venir plus proche de moi. Je le vis dans son visage et je passais une main sur sa joue pour calmer mes inquiétude de voir se mal devenir pire. Je ne voulais pas que ce beau moment devienne un horrible moment. Donc, je déposais mes lèvres sur les siennes de nouveau et espérait que cela ne réveille pas la douleur qu'il a eu quand il a bouger pour venir un peu plus sur moi.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Dim 16 Déc - 18:32

Rachel était réapparue dans mon existence, et je ne pouvais pas nier tout le bien que ceci m'apportait. Sincèrement, jamais je ne m'étais senti aussi bien depuis...si longtemps. C'était comme si je venais de retrouver la seule et unique chose importante dans mon existence. Au fond, c'était le cas. Quand j'avais vécu cette semaine horrible sans Rachel, j'avais pu avoir l'impression de n'être devenu que l'ombre de moi-même. J'avais eu la douloureuse sensation d'avoir tout perdu alors que le départ de Rachel n'était que provisoire. C'était comme si j'avais perdu toutes mes croyances, absolument toutes. Au fond, tout perdre m'avait plongé dans un désespoir profond, et j'aurais très bien pu me laisser mourir si j'avais pu le faire. Si j'avais pu me laisser mourir et perdre ma vie, je l'aurais fait.

Malheureusement, mon immortalité m'en empêchait. J'étais prisonnier de mon existence sans être capable de prendre la fuite et de terminer ma vie de la plus stupide des manières. J'étais coincé. Même en plein désespoir, je ne pouvais pas mourir. Je ne pouvais pas quitter ce monde parce que je croyais que je ne pouvais plus y rester. Je n'avais plus le choix. Heureusement, Rachel était présente dans ma vie. Elle avait pu revenir aujourd'hui, même si elle m'avait trouvé dans le plus triste état. Maintenant, il était l'heure pour moi de me reconstruire, de retrouver toute cette joie que j'avais perdu. Grâce à Rachel, je pourrais renaître, je le savais. Je l'aimais tellement que je ne pourrais jamais la laisser tomber, c'était ce sentiment que je devais garder en moi. Cette croyance allait m'aider à revivre, cette seule et unique croyance. Au fond c'était le seul moyen pour moi d'aller mieux, alors ne pas y croire était du suicide.

Je parvenais à sourire maintenant. La présence de Rachel avait eu un magnifique effet sur moi. Elle avait eu un effet si beau que ma joie avait pu revivre et noyer mon cerveau. Avant, sans elle, j'aurais très bien pu perdre mon sourire sans jamais le retrouver. Grâce à elle, j'avais retrouvé tout ce bonheur que je croyais avoir paumé. Elle était la perle rare, celle qui m'aidait à retrouver tout ce que j'avais perdu autrefois. Elle était si belle et si importante que mon cœur s'était calqué sur le modèle du sien. Son cœur était en quelque sorte la colle extra-forte maintenant tous les bouts de mon cœur ensemble. C'était elle qui me maintenait en vie et qui m'empêchait de me briser en mille morceaux. Elle me gardait dans ce monde. C'était parfait, c'était extrêmement parfait. Tout était parfait en même temps avec elle. C'était un moment fort que je vivais avec elle, et ces moments forts m'amenaient à dévoiler mon amour, toutes ces si belles profondeurs dans mes pensées.

J'exprimais mon bonheur, cela me faisait tellement de bien. J'étais ravi. J'étais tellement ravi que je ne parvenais pas à y croire. Pourtant tout était vrai. Tout était réel. J'étais avec elle et je pouvais lui dire à quel point je l'aimais. Cela soulageait mon âme. Cela me soulageait tellement. Quand ses lèvres percutaient les miennes, je sentais une sorte de feu d'artifice. Bon sang que c'était...magique.


- Chaque moment qu'on passe ensemble est magique ma chérie. Vraiment, je n'oublierais jamais tout cela. Cela restera à jamais gravé dans ma mémoire. Rien ne peut te remplacer à mes yeux. Rien ne peut surpasser ce sentiment que je ressens pour. Rien ne peut me faire oublier à quel point je t'aime, je te l'assure, et je peux même te le promettre.

Ce fut mon tour de lui offrir un baiser, en tentant de ne pas trop forcer sur la source de ma douleur afin de ne pas avoir trop mal. Je gardais mon calme, ne pensant qu'à l'amour. Si la douleur venait, je ne la ressentirais même pas, car j'étais trop concentré sur mon amour pour cela. J'étais extrêmement heureux en sa présence, que toute douleur paraissait dérisoire à côté de tout cela. Tout paraissait extrêmement dérisoire. L'amour était la principale chose importante pour moi et je n'allais pas oublier cela au profit d'une douleur. Pourtant il y en avait une. J'avais un peu mal, surtout au bras, mais je ne ressentais même pas cette douleur. Je voulais juste embrasser Rachel et cette volonté m'empêchait de penser à ce que je ressentais en annexe. Je ne ressentais même pas cette douleur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Dim 23 Déc - 0:00

Maintenant que nous étions réveiller les deux rien ne m'empêchait de mettre mon petit plan en action. Je voulais vraiment le voir relaxe et il n'y avait rien de mieux qu'un petit bain avec lui. Ben quoi ! j'avais le droit pensée cela et de plus ces tellement rare les moments ou nous sommes juste tout les deux seuls et tranquille. Mais, avant il fallait sortir de ou nous étions et je trouvais cela dure parce que j'aimais être coller à lui. Quand je voyais les yeux qu'il avait en me regardant et le sourire alors je savais que je l'avais calmer et ramener vers le côté tranquille de la chose. Quand on s'embrassait je pouvais revivre le même feux d'artifice mais de plus en plus fort à chaque fois.

Donc, je me décollais de lui et me levait doucement pour ne pas lui faire mal. Je le regardais d'une façon amoureuse, vous savez le regard qui dit tout. Puis, je lui dit ceci :


Je sais que ces très rare qu'on n'a des moments à nous tout seuls. Mais, si ça te tente et que ta vraiment pas trop mal. Tu peux venir me rejoindre dans le bain, j'ai besoin de décompresser un peu et ça serait super si tu pourrais venir aussi mon amour.

Puis, je le laissais comme ça et allait très vite dans la salle de bain. Le temps de le laisser réfléchir et tout, je fis couler l'eau pour quel ne soit pas trop chaud ni trop froide. Mais, quand je fis couler un peu plus l'eau chaud car j'avais besoin de relaxer. Je mis un pied dans l'eau et finalement tout le corps et plongeait la moitié de mon corps dans l'eau en ne pensant à rien.

Puis, j'entendis la porte s'ouvrir et relevait la tête. J'avais mes cheveux tremper et coller sur moi et à la minute que j'avais lever la tête j'avais un peu froid. Mais, j'entendis la voix de Sam et je lui dis :


Alors, tu viens ou non ? J'ai un peu froid moi mon amour.

Je ne savais pas s'il viendrait, mais j’espérais que oui, car je voulais vraiment ce moment tout seul en amoureux avec celui que j'aime.

hj : un peu court désolée

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Dim 23 Déc - 1:15

Me sentir proche d'elle était une sensation que je croyais morte depuis le moment où elle m'avait quittée. Pourtant, c'était ce qui était en train de se produire entre nous. Nos corps se touchaient comme si cette séparation entre nous ne s'était jamais produite. C'était comme si tout ce spectre d'horreur ne m'avait jamais envahi. C'était comme si mon état de désespoir ne relevait que d'un énième cauchemar de ma part, un cauchemar que je croyais à tort éternel, mais qui n'était que passager. Rien qu'avec sa présence, Rachel avait tout changé. Elle avait permis à mon être de renaître, et c'était au départ tout ce que je voulais. Elle avait exaucé ce vœu profond que je croyais perdu à tout jamais. Elle m'avait libéré comme elle seule pouvait le faire.

Je la vis peu à peu se lever. Mon corps ne sentit pas la moindre douleur mais mon cœur l'était pour sa part au sujet d'interrogations. Tout s'éclaira quand elle me dit qu'elle souhaitait avoir un peu de temps pour décompresser avec moi dans un bain. Elle lâcha ses paroles avant d'aller à la salle de bain et me laisser seul. Allais-je la rejoindre ? Allais-je rester là ? Je ne le savais pas vraiment. Je me redressais peu à peu pour pouvoir m'asseoir dans le lit, mais une douleur me secoua dans mon mouvement. Je me retins de crier mais il était dur de cacher le fait que cette douleur demeurait atroce. Sur le coup, je ne parvenais pas à bouger et ce fut la chose qui rendit Meknes inquiet de mon sort. Il s'inquiétait au sujet de mon sort.


"Sam...tout va bien ?"

"Oui je vais bien...ne t'inquiète pas..."

"Non, ça ne va pas. Je te sens épuisé. Tu ne dois pas faire trop d'effort dans ton état."

"Je sais..."

"Alors laisse-moi prendre ta place, tu pourras reposer ton esprit pendant ce temps."

"Non..."

"Sam, je t'en supplie réfléchis. Ce risque que tu prends est absurde. Tu as retrouvé Rachel et je comprend ta joie, mais si tu dépenses toutes tes forces, tu risques de ne plus pouvoir te relever."

"J'ai besoin d'elle...c'est tout ce que je veux et je pense que tu peux comprendre ça. Je suis en état de détresse et elle est la seule à avoir le pouvoir de me sortir de là."

"Sam, si tu prends un quelconque risque et que je te sens valser, je serais obligé de prendre ta place peu importe ce que tu souhaites. Je vais te laisser avec elle, mais si je te sens faiblir au point de ne plus pouvoir rester conscient, je serais obligé d'agir, pour ton bien."

"Fais comme tu veux..."

Ma décision était prise. J'allais me rendre dans cette salle de bain et prendre un bain avec celle que j'aimais. Je savais au fond de moi qu'il était risqué d'agir aussi brutalement, surtout aussi vite, car cela risquait de ranimer d'anciennes blessures, notamment celles de mon bras droit dont j'avais encore quelques traces de l'ordre des cicatrices. Malheureusement, je ne pouvais pas rester seul sans elle. J'avais besoin d'elle. Je me levais définitivement du lit, ignorant la douleur qui m'attaquait, pour me rendre peu à peu dans la salle de bain, effectuer tous les gestes pour la rejoindre. Meknes me prenait pour un fou de vouloir privilégier ces pensées amoureuses au détriment de ma propre santé mais c'était pourtant ce que j'allais faire car je l'aimais. J'aimais Rachel et j'avais besoin de me sentir proche d'elle.

Je plongeais mon corps dans l'eau pour pouvoir être avec elle. La différence de température me fit frissonner sur le coup. Heureusement, ce geste ne me fit pas trop souffrir. Une fois que mon corps put enfin se décider à arrêter de trembler dans l'eau, je dis à Rachel :


- C'était l'objet exact de mes pensées. Ce moment de détente avec toi...c'est exactement ce que je voulais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Sam 29 Déc - 19:14

Ces comme ça que je voulais que mes journées soit composer. D'un repos bien mériter pour lui et moi. J’espérais que rien n'arrive. Que sa soit un coup de téléphone, quelqu'un qui arrive ou bien un évènement surnaturel. Non je voulais juste être avec celui que j'aime dans ce bain. Je ne voulais pas qu'aucune conscience vienne prendre place et nous dise qu'un danger arrive. Non ! Je voulais une journée normal pour un couple qui ne l'ai pas et qui a besoin d'un moment de tranquillité. Nous restions tout les deux à nous embrasser et avoir nos bras autour l'un de l'autre.

Je voulais tellement pas me lever, mais l'eau commençait à devenir un peu froid. Je commençais à avoir des frissons et cherchait encore plus de chaleur en me collant sur Sam. Je voulais tellement pas quitter ces bras et je me foutais du nombre de temps que nous étions ensemble dans ce bain. Mais mes frissons devenait de plus en plus fort et je voulais sortir de ce bain, mais je ne voulais pas quitter ces bras. J'étais tellement bien en ce moment que je ne voulais pas que ce moment ce termine. Mais, je devais me rendre à l’évidence j'avais froid.


Ces tout à fait les miennes aussi. Toi et moi et seulement nous deux à profiter d'un moment aussi relax que celui ci. Tu es la meilleure chose qui me soit arriver. Malgré la grosse épreuve que nous avons traverser, je crois qu'on mérite un petit moment comme celui ci. Même si j'ai terriblement froid en ce moment, je veux juste être avec toi et rien d'autre. Une journée rien que pour nous deux.

Je restais encore comme ça et lui donnait toute l'amour que je pouvais lui donner. Mais, les frissons étaient toujours là et donc je n'avais pas le choix de me lever et de prendre une des serviettes pour me sécher. J'étais de dos à Sam, mais à la minute ou je mis la serviette je sentis deux bras se mettre autour de moi. Je savais c'était les bras de qui et je me tournais pour lui faire face. Je lui donnais un petit bisou du le nez et restait là comme si rien n'était.

Il m'avait tellement manquer, tout de lui m'avait manquer pendant cette semaine. Je n'aurais pas du partir comme je l'avais fait. J'aurais du posée mes questions à quelqu'un de plus proche de nous. J'aurais pu poser mes questions à Meknes la personne qui est dans la conscience de mon chéri. Il avait toujours réponse à tout et je me demandais s'il avait des réponse pour moi. Des réponses que je n'avais pas eu de la part de ma mère. Mais, je savais que c'était impossible et je ne voulais pas déranger la conscience à Sam pour une stupidité. Tout ce que je voulais pour le moment ces d'être avec celui que j'aime.

Donc, je lui pris les deux mains et le ramenait vers le lit. Comme ça nous seront au chaud et je n'aurais plus de frissons. Bon faut dire qu'on n'était pas beaucoup vêtu, bon on n'avait rien du tout. Mais, je voulais juste être avec l'homme que j'aime et juste aller dans le lit à rien faire d'autre que se regarder. Mais, mes questions sans réponse restait en tête. J'avais tellement de question à posée à ma mère que je n'ai pas eu le temps de faire. Maintenant je restais sans réponse sur le fait que je sois une phénix.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Sam 29 Déc - 23:16

Actuellement, je filais un mauvais coton, préférant me trouver sur une pente dangereuse et être avec celle que j'aimais plutôt que de faire attention à ma santé, qui devenait préoccupante sans que je ne veuille y faire un minimum attention. Meknes m'avait pourtant prévenu. Il m'avait clairement dit que j'étais en train de me mettre en danger et que je risquais gros dans cette histoire, mais j'avais préféré mettre en sourdine tous ses avertissements au profit de cet amour que je venais juste de retrouver. J'avais besoin de revivre mon bonheur et c'était ce que je voulais en restant avec Rachel, peu importe après comment j'allais au niveau de ma santé. Mais, mon comportement demeurait suicidaire. Je me mettais en danger pour simplement plonger dans mon bonheur, alors que mon cœur juste derrière subissait un mal inconnu probablement grave mais que je préférais ignorer. Rachel était beaucoup plus importante que mon intégrité physique. Je l'aimais. Je tenais à elle beaucoup plus qu'à moi-même, préférant même oublier l'intégralité de mon existence pour me sentir proche d'elle. C'était important pour moi de la savoir en bonne santé. Cela n'avait aucun sens.

Je restais contre Rachel, dans ce bain, afin de pouvoir me concentrer sur elle et oublier mes battements de cœur instables. Je me concentrais sur mon amour et je parvenais à me calmer avec elle. L'avoir dans mes bras m'aidait à me sentir mieux car je parvenais à croire au fait que je n'étais plus seul. Je parvenais à me sentir accompagné en la sentant proche de moi. Malheureusement ce bon sentiment demeurait terni par des sentiments annexes. En effet, je ressentais les frissons qui nourrissaient peu à peu le corps de Rachel. Je sentais le corps de Rachel frissonner de plus en plus, donc je savais que notre bonheur dans ce bain n'allait pas durer éternellement. Cela me faisait un peu mal de savoir que j'allais devoir éteindre mon sourire présent dans ce bain. C'est dommage, parce que je ne voulais sincèrement pas me lever. Je ne voulais pas quitter ce bain alors que j'étais en compagnie de celle que j'aimais le plus au monde. Malheureusement, l'eau devenait de plus en plus froide, et même avec mon pouvoir de feu qui réchauffait naturellement mon corps, je ressentais cette fraicheur. Cela devenait peu à peu désagréable et mon âme se remplissait peu à peu de regrets monstrueux.


- Me sentir proche de toi est ma volonté profonde, et là c'est la réalisation splendide de ce que je voulais. Je me sens tellement bien avec toi, je te l'assure. Rien qu'en étant avec toi, je parviens à oublier toutes les douleurs, rien que pour me concentrer sur cet amour qui me nourrit au plus profond de moi. Je t'aime. Cette émotion magnifique m'aide à oublier tous les problèmes, absolument tous les problèmes. Je t'aime Rachel. Je t'aime plus que tout au monde.

Dans ce bain, un flot d'amour intense passait entre nous deux. Il passait entre nos deux corps et mon cœur ne cessait de battre la chamade. Je me sentais tellement bien avec elle que mes soucis de santé n'avaient que peu d'importance à présent. Pourtant je ne m'étais pas rétabli, loin de là. J'avais juste éclipsé mes douleurs. J'avais juste oublié, sans guérir la profondeur de mes douleurs. Ce n'était pas le meilleur comportement à adopter...ce n'était pas le meilleur. Oublier n'était pas la magnifique guérison, mais cela me procurait des sentiments magiques. Elle m'avait tellement manqué durant toute cette semaine. Toute cette semaine d'horreur, je l'avais passée à réclamer son corps tout entier. Tout en elle m'avait manqué. Rachel était en quelque sorte une dépendance amoureuse à elle seule. J'étais tellement amoureux d'elle que c'était comme une image d'addiction à une drogue.

L'amour que je ressentais pour Rachel était une sorte de drogue, une drogue si douce et si apaisante que je ne voulais jamais m'en débarrasser. Je voulais vivre éternellement avec cet amour, peu importe ce qui pouvait arriver. C'était pour cela que je préférais oublier mes soucis de santé pour ne penser qu'à elle. Le bonheur m'apaisait réellement. Elle sortit du bain pour se vêtir d'une simple serviette mais moi je la suivais pour pouvoir l'entourer de mes deux bras et lui donner encore plus d'amour. Un amour physique et magique nous nourrissait. C'était si bon. C'était si parfait ce qui se passait entre nous. Je ne pouvais pas dire le contraire. Avec ses deux mains, Rachel me tira vers le lit pour qu'on puisse être ensemble, et nous réchauffer ensemble. Je souriais. L'amour me nourrissait au fond de moi, mais je ne pouvais pas oublier ce que je ressentais en profondeur. Quelque chose d'anormal, d'extrêmement anormal, se produisait à l'intérieur de moi, et j'étais suffisamment stupide pour croire que l'oubli à lui seul allait me guérir.


- Je t'aime du plus profond de mon cœur Rachel. disais-je en restant proche d'elle.

Penser à ces sentiments amoureux m'aidait à me calmer. Cela m'apaisait. C'était grâce à son amour que j'oubliais mes douleurs, et que j'éclipsais aussi les avertissements de Meknes.

_________________


Dernière édition par Samuel Langster le Ven 4 Jan - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Ven 4 Jan - 0:41

Le bain que nous avions prit m'avait vraiment relaxer comme je le voulais. Me coller contre lui, me faisait du bien et un bien extrême. J'avais tellement souffrance pendant cette semaine infernal que je voulais juste me reposer avec lui. Cet homme que j'aimais et que je vais continuer d'aimer. Mon coeur était à lui et seulement à cette merveilleuse personnalité. J'avais tellement de questions non répondue et je ne voulais pas inquiéter Samuel avec ça. Il avait déjà été assez traumatiser comme ça. Je ne voulais pas le voir aussi inquiet pour moi. Je ne le méritais pas trop et après tout mes questions pouvait attendre je crois.

Donc, à cause de gros frissons que j'avais. J'ai du sortir de ce pur moment de plaisir pour me mettre une serviette autour de moi. Je ne voulais pas au début, mais me mettre cette serviette me faisait un peu de bien. Mais, ce qui me rendit ma chaleur dans un sens c'était les bras de mon amoureux. C'était une chose amoureuse et non de don, car je savais que Sam n'utilisait pas son don pour me réchauffer. C'était naturel c'était la flamme de l'amour et tout. Je l'aimais plus que tout au monde et rien ne pouvais changer cela. Même pas une semaine d'enfer loin de lui et de ceux que j'aimais. Au contraire mes sentiments étaient juste plus fort pour tous ceux que j'aimais, car j'avais réaliser que je ne voulais plus me séparées d'eux. Ils étaient devenus toute ma vie et je ne voulais plus les quitter. Surtout Sam avec qui je m'imaginais déjà mariée. C'était assez stupide comme ça, mais je me sentais si proche de Sam que j'espèrais entendre de sa propre bouche la fameuse phrase.


Toi aussi je t'aime tellement, il n'y a aucun mot dans un dictionnaire pour décrire ce que je ressens pour toi. À chaque difficulté qui nous arrive cela nous rapproche toujours plus. Des moments comme aujourd'hui, je voudrais toujours en vivre et ne jamais revenir dans la vie que nous avons à cause de cette chasse aux spéciaux ou encore avec ce qui nous arrive à tous les deux. J'aimerais tellement une vie normal avec toi et rien d'autre pour le moment.

C'était vraiment je ne voulais que rester avec Sam et ne pas me soucier de autre chose. Mais, notre vie était plus difficile que cela et nous ne pouvions pas partir comme ça. Aussi je me posais les questions comme : est-ce que j'allais changer si je mourrais et que ma part phénix me sauverait ? J'en n'avais aucune idée et je ne voulais pas inquiéter Sam, car si je l’inquiétais je savais qu'il allait s'en rend compte avec ou sans l'aide de sa conscience dans sa tête. Donc, je savais que même si je ne disais rien l'un ou l'autre allait se rendre compte de quelque chose. Les deux n'étaient pas fous et je savais que les deux faisaient presque un. Donc, je pouvais pas me cacher avec ce genre de questions. Mais, je ne voulais pas interrompe se moment de pur bonheur entre nous deux.

Donc, je tirais Sam vers le lit pour qu'on se réchauffe un peu plus. Et j'essayais de cacher l'inquiète de se qui pourrait arriver si je meurs un jour et que je revienne de mes propre cendre comme ma mère m'avait dit. Car, elle m'avait expliquer se qui allait se passer à ma première mort, mais elle ne m'avait rien dit sur le reste. Si j'allais changer physiquement et mentalement. J’espérais que non, mais j'avais cette peur en moi et je voulais mes réponses. La seule autre personne qui avait le pouvoir de me l'ai donner c'était Meknes. Mais, je ne voulais pas le déranger pour cela. Je pense que ce n'est qu'une question stupide et qui fallait bien attendre. Mais, j'avais toujours le sentiment que cette mort allait bientôt arriver. Donc, je voulais me préparer au pire et savoir ce que j'allais devenir. Mais, je ne voulais pas déranger le moment de pur magie que j'avais avec Sam. Donc, je ne savais plus quoi faire et quoi dire après ce que Sam venait de me dire. J'étais bloquer dans ma peur de savoir ce qui allait advenir de moi.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Ven 4 Jan - 14:06

La relaxation produite par le bain en amoureux que j'avais pris avec celle que j'aimais avait été si forte que tout les malheurs présents dans mon esprit demeuraient sans aucune importance. Normalement, je devrais être inquiet, me focaliser sur ma santé parce que Meknes me le conseillait, mais je ne le faisais pas. J'étais suffisamment cinglé pour oublier que j'existais, et par conséquent me mettre en danger. Pourtant, les battements de mon cœur auraient du m'alerter et donc m'inciter à ralentir le rythme mais je ne le faisais pas. J'étais suffisamment stupide pour pouvoir me mettre en danger alors que le risque était immense. Je préférais vivre mon amour au grand jour plutôt que de m'attarder sur mes douleurs. Ma décision était humaine mais elle était également suicidaire. En effet, en choisissant de me focaliser sur mon amour, j'oubliais la profondeur de ma douleur, qui pourrait très bien me faire sombrer dans un mal horrible, un mal qui pourrait m'inquiéter mais aussi inquiéter Rachel. Rien qu'après avoir songé à cela, je ne savais plus trop quoi faire. J'étais probablement trop fragile et trop perdu pour décider de quoi que ce soit. Ma douleur littéralement éclipsée faisait revenir mon sourire, ce sourire que j'avais pour celle que j'aimais. Il était sincère...mais aussi dangereux. Me focaliser sur mon pouvoir n'était qu'un bien maigre souhait surtout si au final je demeurais aussi fragile.

Rachel était la seule personne importante à mes yeux en dehors de moi-même. Elle était la personne qui m'aidait à tenir debout, surtout avec toutes ces horreurs qui pouvaient arriver. Mon cœur ne battait que pour elle, à un rythme que je n'avais jamais pu atteindre avec qui que ce soit. Elle était la personne que mon âme avait toujours attendu, avec patience. Mon âme avait besoin de cette personne qui pouvait compléter sa vie : l'âme sœur. Du plus profond de mon cœur, j'étais certain du fait que Rachel était cette âme sœur que j'attendais tant. Une importante place dans mon cœur était dédiée à sa seule présence dans ma vie. Je l'aimais tellement. C'était grâce à elle que je vivais encore. Sans elle, j'aurais probablement perdu l'espoir de vivre heureux depuis bien longtemps. Grâce à elle, je demeurais encore debout et je parvenais même à faire des projets d'avenir. Je me voyais marié à elle, en train de fonder peu à peu des espoirs de famille. Tyler incarnait cela. Dans un avenir, proche ou lointain, il était notre enfant. Ce n'était pas pour rien qu'il était là. Grâce à lui je parvenais à mieux croire au fait que l'amour entre Rachel et moi était plus fort que tout. L'arrivée de Tyler avait augmenté ma croyance en un avenir bien meilleur. Ce n'était pas rien du tout. Il venait ici pour nous sauver d'une menace bien funeste, une menace dont il refusait de nous parler, mais au fond il m'avait déjà sauvé. Grâce à lui, je croyais beaucoup plus en l'avenir. J'étais davantage déterminé pour réaliser mes souhaits de famille.

Je restais tout contre Rachel dans ce lit, ne pensant qu'à notre amour et à rien d'autre que cela. Je l'aimais et c'était la seule et unique chose qui m'importait. Je voulais juste l'aimer et non pas souffrir. Mon cœur voulait certes bondir de ma poitrine, mais je l'oubliais. Je l'oubliais tellement que je ne ressentais rien du tout. Mon cœur était fragile mais mon cerveau l'était encore plus en oubliant ce que je ressentais. J'étais tellement concentré sur Rachel que je ne savais même plus comment qualifier mon existence. Elle était dérisoire...trop dérisoire. Contre elle, les bras entourant son corps, je parvenais à me réchauffer et à la réchauffer elle aussi. Je me sentais tellement bien en cet instant précis qu'aucun obstacle ne pourrait me détourner de ce que je ressentais pour elle. Cette chaleur corporelle était plus importante que tout le reste et je ne me détournerais jamais d'elle. Pour rien au monde je pourrais oublier cet instant magique. Pour mieux m'accrocher à sa présence, mes mains commencèrent par elles-mêmes à caresser le corps de Rachel. Je me sentais tellement bien en faisant cela que mon sourire sortait tout seul. Je souriais en étant aussi proche d'elle. Cette proximité était un magnifique cadeau du ciel pour ma part, le plus beau de tous. A mes yeux, c'était le plus beau sentiment que l'on pouvait offrir à toute vie humaine. Quand une vie s'unissait à une autre, cela générait une explosion des sentiments plus que splendide. C'était l'épanouissement massif pour la profondeur d'une âme humaine.

Sérieusement, tout semblait parfait. J'étais comblé par ce qui se produisait entre nous. Ce tableau était splendide et je ne voulais pas le détruire. Je ne voulais pas y mettre un terme. Malheureusement, le destin jouait contre moi. En effet, il semblait y avoir une certaine ombre dans ce tableau de beauté. Ce tableau semblait pourtant parfait, sans aucune faiblesse, mais ce n'était finalement pas du tout le cas. Je ressentais au plus profond de moi que quelque chose n'allait pas et que cette chose était probablement importante au point de générer en moi ce sentiment bien étrange. Je savais que mon cœur était fragilisé en ce moment, mais à priori je n'étais pas l'unique victime. Ce que je ressentais semblait être caractérisé par l'ombre d'un souci sur les pensées de Rachel. Elle était inquiète au sujet de quelque chose. Je ne savais pas ce qui était en train de se produire et cela commençait à générer mon inquiétude, le plus lourd des sentiments pour mon crâne fragile. Ce sentiment me faisait mal car cela ramenait mes problèmes de cœur dans ma tête. En me focalisant sur son problème, je me rappelais que le mien existait encore et que je demeurais en danger. Je devais à tout prix faire quelque chose. Je devais agir. Je ne savais pas en quel sens je devais le faire, mais je savais bien que l'ignorance et la faiblesse n'étaient pas les meilleures issues dans tout cela. Mon but était sérieusement clair. Je devais en effet tenter d'aider Rachel mais également m'aider moi aussi. Je devais agir au plus vite. C'était important.

Contre elle, je ne pus m'empêcher de poser cette question. J'étais sérieusement inquiet pour elle.


- Tu es sûre que tout va bien ? J'ai l'impression que quelque chose ne va pas...

En même temps, cette phrase était à effet miroir. Je lui demandais le sens de sa douleur alors que j'en ressentais une moi aussi. C'était illogique. Je parvenais encore à résister, et à respirer normalement. Cela durait tant que Rachel ne remarquait pas mon problème. Par la suite, je ne savais pas ce qui allait m'arriver. Meknes profitait de l'occasion pour me parler encore une fois, alors que j'étais à côté de Rachel. Cela me faisait peur.

- Samuel, je t'en supplie, tu dois lui dire. Ne garde pas ça pour toi, c'est beaucoup trop dangereux.

Je ne lui répondais pas. Je ne me focalisais pas sur mes douleurs, comme si je demeurais bien insouciant, mais ce n'était pas ça du tout. J'avais peur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Mar 8 Jan - 19:55

Lui et moi ne faisions plus qu’un et c’était la joie de notre relation. Jamais je n’avais pensée avoir une relation amoureuse comme celle-ci. Mon cœur ne battait que pour lui et lui seulement. Je me suis toujours dit que si je n’avais pas rencontré Samuel pendant cette soirée ou il m’avait sauvée. Je crois que je l’aurais rencontré d’une manière ou d’une autre, car après cette première rencontre je n’avais pas arrêté de le voir de nouveau. Les évènements tels que cette lune rouge, ce manoir ou nous étions prisonnier et même que j’en passe beaucoup nous on rapprocher à chaque fois. Même que plus tard dans le futur nous allions avoir un fils et je ne pouvais pas espérer mieux. Car, quand je regardais Sam dans le blanc des yeux. Je pouvais déjà m’imaginer une vie avec lui. Une vie ou cette guerre serait terminer et ou je serais mariée à ce merveilleux homme qui donne de la lumière à chaque jours de ma vie.

Le simple fait d’être dans ce lit avec lui, me réchauffait le cœur par rapport aux questions qui restait dans ma tête. Je ne voulais pas l’inquiéter avec cela, mais mon inquiétude devenait de plus en plus forte. Je savais que je ne pouvais pas le cacher longtemps et surtout à quelqu’un comme Sam. Car, non seulement il me connaissait par cœur, mais aussi à cause de Meknes qui vie dans un sens avec Sam. Je savais que je pouvais cacher un peu mon inquiétude à celui que j’aime mais pas à sa conscience qui vit avec lui. Mais, les caresses que me donnait Sam me calmaient un tout petit peu. Sauf qu’on pouvait bien voir dans mes yeux qu’il y avait quelque chose qui cloche. Je voulais le rassurer du mieux que je pouvais pour que rien n’arrive de grave et qu’il pense que je sois en danger ou autre.

Mais, la question que je redoutais arrivait et je ne savais pas comment l’esquiver. Donc, je reculais un peu plus ma tête pour que Sam me comprenne. Je le regardais et déjà on pouvait voir l’inquiétude dans mon visage. Donc, je pris la décision de me lever du lit et de m’assoir dessus. Je ne savais pas comment commencer à parler de mes inquiétudes face à ce que je pourrais devenir, mais il fallait bien que j’en parle à une personne. Donc, après m’avoir relevé je sentis les deux mains de Sam proche de moi pour me soutenir dans ce que j’allais dire. Je pris une grande respiration et lui dit ceci :


Tu sais pendant la semaine que je suis partie… j’ai eu des réponses sur ce qui allait se produire avec moi. Mais, certaines sont resté flou et non répondu par ma mère, car Tyler est venu me chercher aujourd’hui pour revenir au près de toi. Donc, je ne sais plus trop vers qui me tourner pour avoir mes réponses. Je pris une autre respiration avant de continuer en disant ceci : J’aurais pensée que Meknes aurait pu m’aider, mais je ne voulais pas déranger ce moment magique que nous avions tout les deux. Ils sont tellement rares maintenant ces moments que chaque moment que nous avons je veux en profiter au maximum. Mais, je ne peux pas contrôler mon inquiétude envers moi mais aussi envers toi.

Je me retournais vers Sam et remarquait que lui non plus n’allait pas bien. Je ne savais pas pourquoi mais je le voyais très bien dans ces yeux qu’il y avait quelque chose qui clochait. J’avais voulu fermer mes yeux dessus ça, mais maintenant je le voyais. Je voulais qu’il me parle de ce qui lui faisait souffrir, mais comme je le connais. Je ne savais pas s’il me m’en parlerait préférant se concentrer sur moi. J’étais sa seule lumière dans le monde obscure que nous vivions et je savais que s’il me perdait il allait se perdre lui-même.

Mais, j’ai peur que si je demande à Meknes de m’aider dans mes réponses cela te faibli plus que tu ne l’ai en ce moment. Je le vois que tu es très faible malgré ce magnifique moment que nous avons passé dans ce bain. Je ne veux pas que tu sois plus faible que tu l’ai en ce moment et par ma faute. Je veux juste des réponses, mais elles peuvent attendre je crois…

Je n’aimais pas faire cela, mais il le fallait pour la santé de mon amoureux. Je ne devais pas le rendre plus faible en ce moment. Je devais l’aider à aller mieux et à récupérer cette santé qu’il doit avoir. Mes questions pouvaient attendre encore quelques jours et même semaines. Mais, je savais que si Sam voulait que je trouve mes réponses et si Meknes était d’accord je ne pourrais pas rivaliser avec ces deux là. Donc, j’attendais la réponse de mon chéri en gardant mes mains dans les siennes ce qui me rassurait malgré la faiblesse que je voyais dans son visage.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Mer 9 Jan - 1:26

Même si je faisais tout pour ignorer ce qui était en train de m'arriver en ce moment, la mesure du danger actuelle demeurait bien dramatique. A mesure que je continuais d'ignorer ces battements de cœur bien fragiles qui m'habitaient, je plongeais de plus en plus dans un gouffre mortel. Je souffrais à l'intérieur de moi-même et je n'osais pas l'admettre, préférant rester avec Rachel et me concentrer sur mon amour plutôt que d'admettre ma faiblesse. Je ne voulais pas la blesser mais je voulais également éviter d'être blessé encore davantage en retour. Meknes ne cessait de m'avertir, pour me prouver que j'étais en train de plonger dans une pente plus que dangereuse, mais je l'ignorais. L'intégralité de ses appels et ses cris atterrissait dans l'oreille d'un sourd. Meknes avait pourtant raison de me sermonner à ce point. Je n'étais qu'un pauvre inconscient qui préférait se concentrer sur ses sentiments plutôt que sur ce qu'il était. Ce n'était pas normal. Je devrais pourtant penser à moi ne serait-ce qu'un minimum mais je n'osais pas le faire. Je le faisais pour éviter de gâcher cet instant splendide entre nous, cet instant de tranquillité et de pur plaisir. J'aimais Rachel.

Pour une fois, nous étions ensemble, sans fausse note. Je voulais simplement être avec elle, sensation logique à mes yeux. Je l'aimais de tout mon cœur. Je tenais à elle plus que tout au monde au point même de m'oublier au passage. Je n'étais plus du tout important. J'étais insignifiant comparé à ce sentiment amoureux que je ressentais pour elle. C'était comme si je plaçais tout mes espoirs en elle et que rien d'autre ne pourrait égaler ce niveau d'importe à mes yeux. Elle était la bonne, la personne dont j'avais besoin auprès de moi. Mon âme ne réclamait personne d'autre qu'elle, cette âme sœur la plus belle qui puisse exister sur cette planète. Je l'aimais. Je croyais bien que ces deux seuls mots suffisaient pour dire la raison qui m'amenait à tenir autant à elle. Elle était la personne que je chérissais le plus, la personne de tous les superlatifs, alors pourquoi me focaliser sur des stupides battements de cœur fragiles ? Pourquoi me focaliser sur ce danger qui pesait sur ma tête alors que j'avais quelqu'un d'aussi important que Rachel non loin de moi ? Il n'y avait aucune raison, vraiment aucune. Rachel dominait tout mon esprit. Le constat était facile à comprendre. Je l'aimais.

Je rester alors contre elle, me focalisant sur ses battements de cœur à elle et non les miens. Je voulais oublier ce danger actuel qui risquait de me faire tant de mal dans un avenir bien proche. Je préférais mieux me concentrer sur elle qui demeurait encore en bonne santé plutôt que moi, beaucoup trop insouciant pour se focaliser sur un danger immense. Meknes avait directement vu le fait que cela me faisait du mal. Moi, j'étais assez stupide pour continuer de croire que tout allait bien, que je n'avais strictement aucun problème de santé particulier. Pourtant, cela crevait les yeux que rien n'allait bien dans ma vie ! Il suffit d'observer mon regard. Mon regard criait littéralement : "Au secours !". Il voulait à tout prix chercher l'aide dont il avait besoin pour pouvoir survivre. Cette aide n'était autre que celle de Rachel. Elle était la seule à pouvoir m'aider grâce à ce mécanisme d'échange mutuel qui nous unissait. C'était incroyable.

Je lui parlais. Je parlais à Rachel pour continuer d'oublier mon problème profond.


- Des réponses inachevées...je comprend que ça puisse peser lourd sur ta conscience et sincèrement je m'en sens responsable car c'est à cause de moi si tu es revenue plus vite que prévu sans avoir eu la réponse à toutes tes questions. Sincèrement, j'aimerais pouvoir te venir en aide, te permettre de mettre un terme à toutes tes inquiétudes. Tu mérites de tout savoir, vraiment tu le mérites. Au fond, tu as peut-être raison. Meknes était un prophète qui sommeille dans ma tête, il pourrait peut-être t'aider à tout comprendre, à avoir les réponses qui te manquent. S'il y a bien un truc qui m'étonne chez lui, c'est sa faculté à avoir raison sur toute la ligne, à chaque fois. Il a toujours réponse à tout, une faculté que j'aurais aimé avoir par moi-même...mais bon. On ne peut pas tout avoir.

Elle avait remarqué ma faiblesse, une chose qui me faisait sincèrement mal. Je ne voulais pas qu'elle remarque ce qui m'arrivait. C'était la dernière chose que je voulais, la dernière sincèrement. Je voulais sincèrement être avec elle, rester avec elle peu importe ce qui était en train de me faire du mal actuellement. J'aurais aimé qu'elle ne voit pas ce qui m'arrive.

- Rachel, tu cherches à compléter tes réponses, et j'ai vraiment envie de te venir en aide. On peut toujours faire l'échange avec Meknes, je te l'assure. J'ai vraiment envie de faire ça pour toi.

Une migraine se déclencha...j'avais trop mal au point de me tenir la tête, sans crier. Finalement, Meknes me forçait la main. Il changeait de place avec moi.

- Rachel écoute-moi, c'est Meknes. Il faut que je te parle. Samuel refuse de le faire parce qu'il n'a pas envie de gâcher ce qui se passe entre vous, mais je ne peux malheureusement pas laisser ça perdurer plus longtemps. Quelque chose ne va pas, en lui, et il ne cesse d'ignorer cette douleur et se mettre par conséquent en danger. J'ai beau essayer de le raisonner mais je n'y arrive pas. Si tu veux comprendre ce qu'il a, écoute son cœur. C'est la source de son problème et il essaye de faire abstraction. J'ai vraiment envie qu'il comprenne...mais je ne sais pas quoi faire sur le coup. Je t'en supplie, aide-moi.

_________________


Dernière édition par Samuel Langster le Jeu 10 Jan - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Jeu 10 Jan - 19:39

Comment effacer de mes pensées le fait que je n’avais pas eu toute mes réponses. Si quelque chose de grave apportait ma mort et que je devienne quelqu’un d’autre. Je me demandais ce que j’allais devenir. Est-ce que je serais toujours moi, la Rachel douce et qui aime son amoureux plus fort que tout ou une Rachel totalement différente et qui n’aime plus ceux qu’elle aime ? J’avais tellement peur et en plus j’avais apprit que j’avais une demi-sœur cacher à quelque part. Nous étions les deux seules qui restons avec notre mère et je ne pouvais pas m’imaginer le fait de ne pas la trouver. Il fallait que je trouve un moyen pour qu’elle me rejoigne. Mais, avant je devais me concentrer sur celui que j’aime que tout au monde.

À lui seul, Samuel avait allumé la flamme de l’amour en moi. Cette flamme que je ne pensais jamais avoir. Surtout dans des conditions de vie comme celle-ci. Je ne pensais jamais trouver l’amour pendant que nous sommes dans cette sorte de guerre. Il fallait dire que je ne m’attendais pas tout court à avoir la vie que j’avais. J’avais l’homme que j’aimais et avec qui je voulais passer chaque minute de chaque seconde avec. C’était comme si notre amour était la plus belle chose qui soit arrivé dans nos vie. Mais, après tout l’amour et un très beau sentiment et personne ne pouvais dire le contraire. Avant de l’avoir rencontrer, j’étais tellement enfermer dans ma bulle par la découverte de mon don que quand je l’ai rencontré il percer cette bulle pour y entrer de la plus belle des façons. Tandis que pour lui il était tellement muet et mystérieux que dès que je l’avais rencontré je l’avais soulagé de ce qu’il souffrait. Je continuais toujours de le faire, car je l’aimais. C’était des mots simple, mais qui voulait tout dire sur le fait qu’il était la bonne personne. Notre relation était la plus belle chose au monde.

Mais, il fallait que je parle de mes inquiétudes après tout ces ce que faisait chaque couple. Je ne devais pas garder cela pour moi. Je ne me sentais pas capable de mentir à celui que j’aime. De toute façon je lui avais déjà mentit une fois et on n’a vue ou cela c’était terminer. Je lui avais mentit une fois et j’ai du quitter pour une semaine. Je n’allais jamais recommencer, car cela nous avait assez détruits comme ça. Donc, je me levais du lit et sentit Sam coller à moi. Je me tournais pour lui faire face et lui parler de ce que j’avais. Il me disait que c’était tout à fait normal que je sens le besoin d’avoir des réponses à ces questions. Il poursuivait en approuvant le fait que Meknes pourrait m’aider. Mais, moi je ne voulais pas pour aujourd’hui, mon désir était grand car il pourrait venir n’importe quand. Mais, moi je ne voulais pas détruire ce magnifique moment de paix et de tranquillité que nous avions. Alors, je ne savais pas quoi faire pour soulager mes doutes.

Mais, plus je regardais dans le regard de Sam et plus j’y voyais une douleur dans ces yeux surtout. Comme s’il souffrait de l’intérieur et qu’il appelait à l’aide. Je lui avais demandé s’il avait mal, mais il changeait de sujet en me disant qu’il pouvait changer et que Meknes prenne sa place pour me parler. Mais, je ne voulais pas du moins par tant qu’il souffre. Quand on n’y pense deux minutes, Sam et Meknes son une seule et même personne dans un sens. Donc, si Sam souffrait pour vrai en ce moment. J’en déduis que sa conscience aussi souffre aussi et qu’il lui dit mais Sam voulait passer du temps avec moi. C’était aimable de la part à Sam, mais sa santé passe tout de même avant toute autre chose. Puis, je le vis se tenir la tête et je savais qu’il avait mal. Mais, cela ne durait que quelques secondes, car dès qu’il relevait la tête. Je savais que c’était Meknes qui était devant moi et non Sam. Donc, par pur réflexe je pris la couverture devant moi pour me cacher un peu le corps. J’étais quand même nue et ce n’était pas mon petit ami devant moi. Même s’il avait le même visage et tout, je savais que ce n’était pas le même homme donc mieux fallait se cacher un peu.

Je savais que l’avoir devant moi n’était pas pour de bonne nouvelle, donc j’écoutais ce qu’il me disait. Il m’expliquait que Sam refusait de me parler de ce qu’il le fait souffrir. Donc, je savais que la conscience de mon amoureux avait forcé la main à Sam pour prendre sa place et venir me parler. Il me disait qu’il ignorait la douleur qu’il avait pour simplement passer un bon moment avec moi. Mais, il me disait que si je voulais comprendre ce qu’il avait. Il fallait que j’écoute son cœur. Écouter son cœur, depuis quand on écoute un cœur ? C’était encore du langage d’égyptien ou de conscience ancienne ? Je ne comprenais pas ce qu’il me disait. Donc, avec une voix mélangée entre la colère et l’inquiétude je disais ceci :


Je ne sais pas quoi faire pour l’aider, je ne suis rien du tout. Je ne peux pas écouter le cœur de quelqu’un comme ça. Je suis juste une faible phénix qui ne sait même pas qui elle l’ai. J’aimerais bien t’aider Meknes mais je ne sais pas quoi faire pour t’aider. Je ne veux pas refermer ces blessures comme j’ai fait la dernière fois. Ça ma fait trop peur…

Je ne savais plus quoi dire ni même quoi faire. J’en n’avais même des larmes qui coulaient le long de mes yeux. Je savais que cette fois ci je n’aurais pas les bras de Sam autour de moi. Donc, j’essayais d’arrêter de pleurer par moi-même. Mais, quand je parlais de nouveau j’avais la voix plus tristesse qu’à l’habitude.

On fait quoi pour l’aider… je ne veux pas le voir souffrir comme ça. J’en peu plus de el voir comme ça souffrir de jour en jour sans que je puisse faire quelque chose. Je suis sûre que si tu as aimé quelqu’un dans ton loin passé, tu ferais comme moi. Sauf que là je ne sais pas quoi faire. Chaque fois que je le fais une autre souffrance arrive dans notre visage et nous fait mal à tout les deux.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Ven 11 Jan - 18:32

Durant tout le reste de mon existence, j'allais être confronté à un quotidien sous forme de dualité entre la conscience de Meknes et la mienne. Nous cohabitions ensemble dans le même corps et rien n'allait probablement pouvoir changer cette situation. Avec le temps, il nous avait été possible d'apprendre à vivre ensemble et à mêler nos forces. Le temps nous avait rendus proches. Dès que l'un avait un problème, l'autre faisait tout son possible pour lui venir en aide et effacer à tout prix sa douleur. Cette entraide m'avait sauvé la vie plusieurs fois, parce que j'avais pu bien prendre conscience que Meknes avait une force mentale beaucoup plus importante que la mienne. Il avait l'habitude de vivre ce genre de péripétie à cause de son passé de prophète égyptien et il se servait de ce vécu pour pouvoir me venir en aide. Je demeurais l'esprit le plus insouciant des deux, et de loin. Je cherchais à aider les autres, à faire une bonne action capable de m'aider à me sentir utile, mais je plongeais beaucoup trop là-dedans au point de m'oublier.

J'oubliais ma santé profonde pour me dévouer à cette aide que je voulais offrir à autrui et ce détail me mettait en danger même actuellement. J'avais voulu tout faire pour passer un bon moment avec Rachel mais j'avais pour cela fait abstraction d'une douleur profonde. J'avais actuellement des problèmes au cœur, qui battait irrégulièrement et d'une façon horriblement violente. Ces problèmes cardiaques me rendaient extrêmement vulnérable devant celle que j'aimais de tout mon cœur. J'étais un immortel maudit, puni pour une cause extrêmement inconnue et qui me faisait autant souffrir que peur. En même temps, la situation actuelle était fondée sur mon unique faute. C'était à cause de mon ignorance que je me trouvais actuellement dans cet état. En ignorant mes battements de cœur fragiles, je m'étais mis en danger alors que Meknes faisait tout pour m'avertir du danger. J'avais refusé de l'écouter, pensant être capable de m'en sortir seul, mais j'avais eu malheureusement tort. Penser me débrouiller seul était une illusion de volonté. Meknes avait alors agi pour pouvoir me venir en aide.

Il avait pris ma place dans mon corps pour pouvoir interagir avec Rachel et lui expliquer la nature de mon problème. Meknes songeait au fait que Rachel était la personne qui avait le plus d'importance pour moi et probablement la seule et unique chance de me raisonner et me faire comprendre que je devais à tout prix me focaliser sur mes problèmes de cœur. Au fond, Meknes me connaissait par cœur. Rachel était la personne pour qui mon cœur battait le plus et donc celle qui avait le plus d'influence sur moi. Si elle tentait de me parler pour me faire entendre raison, elle avait beaucoup plus de chance de parvenir à ses fins que tout être lambda capable de me parler dans mon existence. Elle était au fond la plus belle des issues pour me permettre de m'en sortir. Rien qu'à l'idée de la mêler à tout cela, j'en pleurais en silence. Malheureusement, ce n'était que des larmes restant au fond d'une conscience oubliée, donc personne n'allait jamais savoir ce que j'avais ressenti tout au fond de mon corps, à part Meknes en tout cas. Personne n'avait conscience de ce mal profond qui m'habitait. Cela me faisait mal et me rendait de plus en plus coupable.

J'écoutais leur conversation avec attention et cela ne cessait de faire grandir cette inquiétude en sommeil au fond de mon cœur. Je me sentais responsable du fait de ne rien lui avoir dit. J'aurais voulu effacer mon erreur et ainsi lui dévoiler mon mal avant qu'il ne soit trop tard. Malheureusement, j'avais fait une erreur, et je ne pouvais pas revenir en arrière pour effacer ce mal que j'avais fait à Rachel mais également à moi-même. J'étais le seul responsable de cette forte douleur. J'en avais assez de tout ce mal que je provoquais par moi-même. Seul dans mes parois internes, je frappais sur le sol de toutes mes forces, ne cessant de me demander pourquoi je vivais tout cela. En effet, je ne comprenais rien du tout. Pourquoi vivre autant de douleurs ? Pourquoi souffrir ? Pourquoi vivre une si belle galère ? Tout ceci n'avait strictement aucun sens à mes yeux. Il y avait pourtant forcément un but à tout cela, un but profond. Pour le moment, il ne faisait que m'échapper voilà tout. Malgré tout, j'étais certain du fait que la réponse allait pouvoir apparaître dans mon esprit un jour où l'autre. Je devais juste garder espoir et y croire.

Je m'en voulais tellement de tout ce qui se passait. C'était à ce moment-là, que je me rendais compte à quel point Meknes était meilleur que moi. Il était plus réfléchi et bien plus prudent que moi. Au fond, peut-être méritait-il d'être le possesseur originel de ce corps à ma place ? Peut-être méritait-il d'avoir ma vie plutôt que d'être un esprit secondaire ? Il était puissant, bien plus que moi. C'était injuste de le relayer au second plan, alors que j'avais bien conscience du fait que j'étais encore vivant grâce à son aide. C'était grâce à lui si je tenais encore debout et que je gardais encore confiance en mon existence. Il était le bienfaiteur le plus puissant de ma vie. Même aujourd'hui alors que je ne lui avais apporté que des galères, il voulait quand même me venir en aide. Il voulait tout faire pour qu'on sorte de cette galère actuelle et que notre cœur puisse battre de nouveau normalement. Son intention était noble, plus que noble. Il voulait m'aider...enfin nous aider, alors que moi je n'avais fait qu'aggraver les choses. J'étais responsable de toute cette galère. Tout était de ma faute, ma seule faute.

J'entendais cette tristesse dans la voix de celle que j'aimais et cela augmentait mon sentiment de culpabilité. Je soufflais alors une idée à Meknes, une idée qui allait me faire encore plus souffrir mais au moins elle allait pouvoir comprendre quel mal me rongeait.


"Prend sa main...et dépose-la contre mon cœur. Tu avais raison depuis le départ...j'aurais du t'écouter, maintenant on est en danger tous les deux..."

"Chut...calme-toi. Conserve tes forces et profite de cette présence secondaire pour te reposer. Si tu fais trop d'effort, tu risques de te faire encore plus de mal et je ne le supporterais pas."

"Je te fais confiance..."

Meknes lui parlait alors. Je savais qu'il allait faire ce que je venais de dire.

- J'ai aimé quelqu'un par le passé et je sais à quel point ça peut faire mal de voir une personne aussi importante en train de souffrir sans savoir quoi faire pour lui venir en aide. C'est pour ça que j'ai voulu changer ma place avec Samuel. S'il la conservait, il allait faire des efforts inutiles et se mettre encore plus en danger alors que ce n'est pas la bonne solution. L'amour est un profond remède, j'y crois encore plus depuis que je connais la confiance que Samuel case envers l'amour qu'il ressent pour toi. Tu es la personne qui compte le plus à ses yeux, et je pense sincèrement que tu es en droit de savoir ce qu'il a. Il voulait te le cacher pour rester heureux avec toi, mais le danger dans lequel il plonge le fait souffrir et je le ressens le premier. J'ai appris à l'apprécier depuis le temps que nous cohabitons ensemble et je n'ai pas envie qu'il lui arrive quelque chose. Il va avoir besoin de se reposer pour se remettre de ce qui se passe actuellement.

Meknes attrapait la main de Rachel pour la déposer sur mon cœur, afin qu'elle puisse ressentir la nature de ce qui m'arrivait. Mon cœur battait toujours très mal en ce moment et c'était ce que Meknes voulait montrer à Rachel.

- Le problème principal qui le fait souffrir n'est autre que son cœur. Ce qui s'est passé l'a profondément fragilisé et il préférait faire abstraction de tout cela pour n'être qu'avec toi et surtout parfaitement heureux, mais le mal est bien présent au fond de lui. Il est sérieusement présent et l'oublier ne l'efface pas. Ce qu'il a besoin c'est d'un important repos, et puis surtout de soutien. Il ne faut pas qu'il reste seul...surtout pas. Je pense Rachel que tu es la seule personne capable de lui venir en aide, la seule en qui il a sincèrement confiance. Il te croira et te suivra dans toutes tes opinions, même beaucoup plus que les miennes d'ailleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Mar 15 Jan - 19:31

J’avais mis tout mes problèmes de côté, je poserais mes questions une autre fois à Meknes. Car pour le moment, c’était la santé de Samuel qui était en question. Parce que si Sam souffrait il ne fallait pas avoir une grande intelligence pour dire que si l’un souffrait l’autre aussi en souffrait. Donc, je savais que les deux étaient en danger. Mais, qu’est qui pouvait faire souffrir Sam comme ça au point qu’il me l’a cachée ? De toute façon je ne savais pas ce que je pouvais faire pour l’aider. J’étais personne moi, je ne pouvais rien faire pour guérir ceci. Je ne pouvais dire que des paroles et je savais que Sam les entendrait, mais est-ce qu’il pourrait m’écouter ? Je savais bien que les autres fois il m’avait écouté. Cette fois ci allait-il m’écouter ou bien faire à semblant que ce n’est rien de grave.

J’étais triste qu’il me l’ait caché et même en colère contre lui. Il savait qu’il pouvait tout me dire. Alors, pourquoi il me cachait toujours qu’il allait mal ? J’étais sa petite amie pourquoi ne veut t’il pas que je l’écoute quand il a un problème ? J’avais laissé de côté mes questions personnelles pour me reposer des questions. Mais, après quelques minutes à réfléchir je savais pourquoi il voulait me l’ai cachée ces moment comme celui-ci. Il me l’a cachait certainement pour ne pas me voir triste et inquiète pour lui. Mais finalement je finissais toujours triste quand il lui arrive quelque chose. C’était plus fort que moi car après tout j’avais déjà vécu la perte d’un être cher. J’avais perdue mon père et je ne voulais pas perdre quelqu’un d’autre. Si je perdais Sam, non seulement je me serais perdue moi-même mais je ne pourrais jamais m’en relever. À quoi bon rester vivante alors que la personne que j’aime le plus souffrait et venait de changer de place avec sa conscience égyptienne. Je ne pourrais jamais comprendre comment Sam et Meknes ne font qu’un. Mais, je savais que mon meilleur moyen de parler avec Sam ou du moins qu’il m’entend c’était de parler avec Meknes.

Justement après plusieurs minutes, j’entendis ce dernier me parler. Il m’expliquait que Sam ne voulait rien me dire pour en pas gâcher notre moment en amour. Je trouvais cela gentil de sa part, mais aussi suicidaire. Il poursuivait en disant qu’il avait échangé de place avec Sam, car s’il la gardait il allait se faire du mal pour rien. L’amour était un puissant remède comme il disait mais j’en doutais car à chaque fois que nous guérissons d’une douleur une autre arrivait après. J’écoutais chaque mots et n’arrêtait pas de le regarder. Mais, je ne pouvais pas empêcher mes larmes de couler. C’était ma seule faiblesse et c’était ma grande sensibilité. Je pleurais tout le temps et souvent pour rien. Même si en ce moment ce n’était pas pour rien, mais je blâmais cette sensibilité.

Je n’avais toujours pas dit un mot. Mais quand Meknes prenait ma main pour la mettre sur le corps à Sam. Je pouvais sentir des battements de cœur très faible. Pourquoi m’avait t’il cacher ceci ? Pendant que j’avais la main sur son cœur, j’entendis toujours cette conscience parler à la place de Sam. Il me disait que c’était son cœur qui était fragilisé par ce qui lui était arrivé. Donc, d’une partie je m’en sentais responsable. Car tout ceci avait commencé par mon départ et mon retour qui fut aujourd’hui. Je me sentais coupable, car sans faire attention j’avais fait du mal à mon amoureux. Mais, il continuait à me dire que Sam avait besoin d’un grand repos et de beaucoup de soutient. Que je pouvais lui donner se soutient. J’en n’étais pas trop sûre, car c’était un peu de ma faute si tout ceci avait commencé. Car, si je n’étais pas partir Sam n’aurait jamais eu cette grosse déprime et il n’aurait jamais eu ce poison en lui. Je n’étais peut-être pas celle qui était destinée pour Sam ? Je me remettais beaucoup trop en question et cela pouvait se voir sur mon visage. J’étais détruite par la douleur et la tristesse.

Mais, ces à ce moment que j’osais prononcer mes premières paroles depuis que je savais que Sam avait un problème de cœur :


Je sais pas trop si tu peux m’entendre Sam… mais pourquoi tu ne me la pas dit ? J’aurais prit soin de toi… maintenant on se trouve dans une situation ou je ne peux pas vraiment parler avec toi. Je dois le faire avec ta conscience… vraiment je sais que tu penses que ces de ta faute, mais en premier lieu ces de la mienne... Je n’aurais jamais du partir comme ça. Si je n’étais pas partir tu n’aurais jamais vécu mon départ et ce poison après qui à couler dans tes veines. Tout est de ma propre faute… si quelqu’un devait souffrir ici ces pas toi c’est moi… juste moi…

Je me jetais tout le blâme sur moi et je le méritais beaucoup. Je me foutais de ce que Sam ou bien Meknes pouvait bien penser. C’était de ma faute et seulement la mienne. Personne ne devrait souffrir sauf moi. J’aurais aimée échanger de place et être à la place de Sam. J’enlevais doucement ma main qui était sur le cœur de Sam. Et pleurait de plus belle et cette fois-ci je savais que je ne pouvais pas avoir Sam qui me prend dans ces bras en me disant que tout allait bien après. Car, je me trouvais devant une personne qui ne m’aimait pas comme que Sam m’aimait. Le lien que moi et Sam avions était unique et personne ne pouvait avoir un lien pareil avec moi.

Je me murmurais même à voix base que c’était de ma faute. Je ne savais vraiment pas comment je pouvais soutenir Sam. Il fallait un miracle pour qu’on puisse m’aider et que j’aide Samuel tout de suite après. Mais, ce miracle ne viendrait jamais donc je restais toute de seule à pleurer ma propre faute.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Mar 15 Jan - 22:14

Ce cœur battait encore, preuve du fait que j'étais vivant, mais il était tellement vulnérable que je doutais désormais de la réalité de cette vie. Le contexte compliqué de cette semaine m'avait fait souffrir, mais je ne pensais pas avoir souffert à ce point-là. Au niveau émotionnel, j'avais facilement pu me rendre compte du niveau de ma déprime, mais j'avais largement sous-estimé la force de l'impact sur mon état de santé. Mon cœur était désormais devenu fragile au point d'être doté de battements plus qu'incertains, tantôt fragiles tantôt trop rapides. Mon cœur ne battait plus normalement désormais. Un signe d'abus ? Un signe de faiblesse de mon organisme ? Je ne savais plus trop quoi penser de tout cela, mais je savais très bien que les conséquences d'une telle chose ne pouvaient être que néfastes pour mon organisme et tout ceci me faisait sérieusement peur. J'étais immortel, par conséquent préservé de la peur de mourir, mais je ne pouvais pas faire barrage face à n'importe quelle souffrance. Je ne pouvais absolument rien faire pour m'empêcher de souffrir autant physiquement que moralement. J'avais mal et c'était comme ça. Je n'avais pas le choix.

Au fond de moi-même, extrêmement triste et extrêmement coupable de ce qui venait de se produire, ma carcasse ne ressemblait plus à grand-chose. Je me sentais mal par rapport à ce qui venait de se passer. Je savais bien que tout aurait pu être bien différent si jamais j'avais agi autrement. Si jamais j'avais décidé de tout dire à Rachel dès que j'avais commencé à souffrir, la suite des événements aurait pu être différente. Je n'aurais pas pu empêcher l'inquiétude tout au fond de son cœur mais j'aurais pu éviter ce type de contexte pesant. J'aurais pu éviter toute cette douleur si j'avais tout dit bien plus tôt mais mon esprit s'en était senti incapable. Je n'avais pas eu la force de tout dire à Rachel parce que je me sentais bien avec elle. Je voulais être heureux avec elle et c'était en me focalisant sur ce souhait que j'avais tout détruit. J'aurais du faire ne serait-ce qu'un peu plus attention à moi. Cette focalisation aurait pu être utile si elle avait existé, mais ce n'était malheureusement pas le cas. Je me sentais désormais coupable des choses que je n'avais pas osé faire et qui avaient provoqué des conséquences indescriptiblement douloureuses. Tout était de ma faute et Meknes avait du prendre ma place pour limiter la casse.

C'était en cas de dernier recours que Meknes prenait ma place sans le demander. Il le faisait parce que je n'avais aucun recours pour pouvoir agir et continuer de contrôler mon corps. En quelque sorte, Meknes était la porte de sortie de mon corps car ce dernier n'était plus doté d'un esprit principal d'une force suffisamment fiable pour pouvoir continuer à le contrôler. Meknes contrôlait mon corps à ma place tandis que moi je devais reprendre quelques forces, mais je n'y parvenais pas à cause de ce flot émotionnel qui me détruisait de l'intérieur. Au contraire, l'enfermement me faisait encore plus souffrir que le contrôle effectif de mon corps. C'était ironique. Je n'avais rien à faire à part attendre que mes forces reviennent, mais je n'en étais même pas capable. Je ne pouvais même pas simplement me poser et rester là. C'était franchement inadmissible.

Meknes avait écouté mes paroles et avait alors décidé de prendre la main de Rachel pour la mettre à l'emplacement de mon cœur afin de lui faire ressentir la nature même de mon problème. C'était la plus choquante mais malheureusement la plus efficace des prises de consciences qui pouvait être faite à cet instant précis. Personnellement, lui imposer cela n'était pas ce que je voulais. Je ne cautionnais pas le fait de faire souffrir celle que j'aimais. Il s'agissait là d'une action plus qu'insupportable et je savais bien que j'étais le seul responsable de tout ce cirque, le seule et l'unique.


*Bon sang...mais pourquoi j'ai fait ça...* me disais-je. *J'aurais du lui dire...*

Au fond de moi-même, je pleurais et entendre ce que Rachel disait m'achevait encore plus. J'avais eu tort de lui cacher la vérité concernant mon état de santé, surtout si c'était pour l'anéantir à ce point-là. Je sentais ce qu'elle ressentait comme si j'étais extrêmement proche d'elle et je sentais à quel point elle était anéantie. Ce sentiment me faisait souffrir au point que j'en pleure énormément, en silence dans un coin de ma conscience. J'avais si mal, mais personne ne le savait. Personne ne pouvait prendre conscience du niveau de ma souffrance. Personne ne pouvait comprendre ce qui était en train de se passer à l'intérieur de ma tête.

*Sam, je t'entend...*

*C'est ma faute tout ça...*

*Tu n'es responsable de rien, je peux te l'assurer...*

*J'aurais du lui parler...*

*Sam, ça suffit, arrête. Je pense savoir ce dont tu as besoin. Je vais te céder la place mais je garderai un œil sur tes constantes. On va partager nos forces, pour te permettre de rester sans trop te faire du mal. Je sais à quel point tu as besoin d'elle et je vais te faire ce cadeau*

*Tu veux vraiment faire ça pour moi...?*

*Oui, je vois à quel point elle te manque. Je ne vais pas te l'enlever plus longtemps.*

Meknes commença alors à de nouveau faire l'échange inverse pour pouvoir ainsi me rendre ma place. Sur le coup, je parus un peu étourdi, mais c'était un effet secondaire logique de cet échange d'esprit. Je la voyais alors, tandis qu'elle pleurait toutes les larmes de son corps. La voir ainsi me montrait à quel point je l'avais fait souffrir au point de voir des larmes si nombreuses. Cela me faisait mal de la voir comme ça, en pleine crise de tristesse tandis qu'elle forgeait un blâme sur sa seule et unique personne. Non...pas question de voir tout ceci se poursuivre. Je n'osais pas parler dans l'immédiat, me sentant beaucoup trop mal en regardant le mal que je venais de provoquer par ma seule présence. Le courage de parler ne vint qu'au bout d'un moment. Je souhaitais à tout prix m'excuser pour le mal que j'avais fait. A mes yeux, Rachel n'y était pour rien. Elle n'était pas responsable de ce qui m'était arrivé...pas du tout responsable.

- Pardon...je n'aurais jamais du faire ça....je suis vraiment désolé... disais-je avec la voix un peu fragile.

Je voulais tant être contre elle. Ce souhait était extrêmement important. Je commençais à aborder ce geste, en douceur, pour au final la prendre dans mes bras. Peu importe ce qui se passait et comment j'allais, je voulais juste l'avoir auprès de moi. Histoire de rester calme, je respirais lentement. Au moins, je n'étais pas dérangé par des histoires de battements cardiaques irréguliers par cette manière. Je me sentais pas trop mal.

Finalement, je lui dis :


- Je t'aime...Rachel...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Sam 19 Jan - 18:06

J’avais mal au plus profond de moi, car je me mettais toute cette histoire sur le dos. J’étais celle qui était partit pendant toute la semaine. C’était moi qui avais laissé Sam tout seul. J’étais prête à me blâmer pour le restant de ma vie. Cette douleur au fond de moi que je ressentais, elle était bien mériter et je devais en subir les conséquences. Je savais que souffrir comme ça n’était pas bon, mais dans ce monde on nous faisait souffrir à tous les jours. Les moments de bonheurs que j’ai eus depuis que j’ai découvrait mon don et cette nature de phénix sont très peu et se compte sur le bout de mes doigts. J’aime Sam et jamais j’allais le laisser tout seul, mais parfois je me disais que je ne voulais qu’une simple vie normale. Une vie où je pourrais avoir l’homme que j’ai à mes côtés et les rêves que je voudrais voir pour nous deux. Maintenant que je savais que dans le futur j’aurais un fils. Je ne voulais pas le voir être élever dans une horrible vie comme celle-ci.

C’était la dernière chose que je voulais non seulement pour Tyler, mais pour Sam aussi. Je le voyais de jours en jours et même qu’à chaque fois qu’un évènement comme celui-ci arrive. Il ne peut plus le supporter et je ne peux plus le supporter. Je voulais juste partir de cette ville et de nouveau respirer normalement. Peut-être trouver un endroit ou tous nos cauchemars ne serait qu’un mauvais souvenir. Mais, encore ce n’était qu’un rêve qui ne pourra jamais arriver. Car autant moi et que Sam savions que le malheur allait refrapper à notre porte. La dernière fois que nous avions parlé de quitter New York cela avait fini en enlèvement pour lui et moi. Je ne voulais plus revivre cela. Donc, j’allais fermer ma bouche et rester dans cette horreur car c’était la seule solution.

Quand j’entendis ces battements de cœur irrégulier, j’eu une larme qui coulaient le long de mon œil et qui fini sur le coin de ma bouche. Le voir faible comme ça était insupportable pour mes yeux. Donc je retirais ma main et me mis en petite boule et disait que c’était de ma faute tout le long. Comment pouvait-on aimer quelqu’un comme moi ? J’étais partit alors que j’aurais du rester auprès de l’homme que J’aime. Si je n’étais pas partit tout ceci ne serais pas arrivé et je n’aurais pas un Samuel aussi faible devant moi. J’étais une horrible personne et je ne méritais pas l’amour qu’on me porte.

Je savais que je ne devais pas m’attendre à ce que des bras viennent me donner un peu de bonheur. Car c’était Meknes qui était au commende du corps de Sam. Donc, je continuais de pleurer toute les larmes de mon pauvre petit corps. Donc, je me fis une sorte de câlin pour me donner un peu de réconfort, mais rien à faire j’avais besoin de ceux de Sam. Je continuais à dire à quel point j’étais misérable.

Puis, au bout de plusieurs minutes qui fut très longue. J’entendis la voix de Sam me dire qu’il n’aurait jamais du faire cela. À ce moment là j’avais une telle colère contre lui. Car à chaque fois que ceci arrive c’était comme s’il n’avait pas assez confiance en moi pour me dire ce qui se passe. Je suis toujours au courant qu’en dernier de tout et c’est moi qui subis la douleur. Mais, je ne le frappais pas car je n’étais pas une fille violente. Donc, je lui dis ceci avec une voix très triste et mélanger à un peu de colère :


Tu n’aurais pas du le faire en me cachant cette vérité. À chaque fois que quelque chose comme ça arrive ces comme si tu ne me faisais pas assez confiance. Sa me blesse beaucoup Sam, je ne te blâme pas mais je t’aime et tu peux me faire un peu plus confiance. Je t’aime, mon amour tu es la seule personne à qui je dirais tout. Tu peux faire la même chose avec moi. Je ne veux plus revoir des choses comme aujourd’hui. Tu as assez vécu comme ça avec moi qui vient de revenir, ce poison et maintenant ton cœur. Je veux que tu te soigne bien Sam.

Finalement je sentis ces deux bras autour de moi et pouvait respirer un peu mieux. Je séchais mes vilaines larmes de fillettes. Et me collait à Sam pour rester à lui comme si c’était la fin du monde. Aucuns mots ne se disaient pendant de très longues minutes, mais c’était comme ça que je le voulais. Seulement lui et moi et personne d’autre et je savais que Meknes venait de nous faire un beau cadeau en redonnant sa place à Sam. L’avoir auprès de moi me soulageait comme rien d’autre. Ma colère que j’avais après lui s’envolait et je pouvais apprécier ce moment avec lui.

Je chuchotais très bas que je l’aimais et que je l’aimerais toujours. Mais, je savais qu’il avait besoin de beaucoup de repos. Je savais qu’il ne voulait pas se coucher et tout. Mais, il n’avait pas le choix et je resterais à côté de lui s’il faut. Donc, je lui dis ceci :


Je crois qu’il serait mieux que tu te repose mon amour. Je sais que tu ne veux pas te reposer, mais je vais rester à côté de toi. Je ne vais pas t’abandonner alors que je viens de revenir ici. Tu es mon soleil de chaque matin. Je vais rester avec toi pendant que tu récupère des forces pour être en forme. On va avancer à deux dans cette histoire et pour le moment le lit et beaucoup mieux pour toi. Je sais que si tu n’écoute pas Meknes, alors écoute-moi. Je ne veux plus de journées comme celle-ci. Je sais que toi aussi tu n’en veux plus, donc écoute moi s’il te plait mon amour.

J’espérais que cela allait marcher, car je ne voulais plus de journée comme aujourd’hui. C’était la dernière chose que je voulais.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Sam 19 Jan - 22:56

Cette semaine avait été le spectre de ma fragilité mentale, la preuve que seul je n'étais plus grand-chose. J'avais cru pouvoir être fort et par conséquent supporter l'absence de Rachel le temps qu'elle allait durer mais j'avais eu tort. A la place, mon corps avait décidé d'arrêter de fonctionner et de perdre peu à peu toute l'énergie qui le faisait bouger. C'était lors de cette vulnérabilité que ce poison avait pu m'atteindre et me mettre en danger. Le poison n'était plus qu'une histoire ancienne et heureusement d'ailleurs, mais il restait désormais en moi un problème très grave. A force de s'affaiblir, mon corps était dans un état désastreux au point que mon cœur ne parvienne plus à battre régulièrement. J'allais mal. Ces problèmes cardiaques étaient bien trop lourds pour ma conscience alors que je ne souhaitais qu'être heureux avec celle que j'aimais par dessus tout. C'était pour cette raison que je n'avais pas voulu dire à Rachel que mon cœur ne battait plus normalement, mais j'avais eu tort. A la place de la joie, je m'étais mis en danger et j'avais par la même occasion blessé Rachel dans ce manque de confiance plus que flagrant. J'aurais du lui parler, lui dire dès le départ que j'avais un énorme problème. Je lui aurais sans doute brisé le cœur malgré tout, mais cela aurait été moins douloureux que maintenant. Je n'aurais pas vu toutes ces larmes, je n'aurais pas eu cette culpabilité et puis tout le reste aurait été différent par la même occasion. J'étais déçu...la tournure des évènements était toujours désastreuse. J'en avais marre.

La seule et unique chose que je souhaitais, autant pour Rachel que Tyler mais aussi bien moi-même n'était autre que le bonheur et seulement ça. Je voulais simplement vivre des jours bien plus heureux qu'auparavant. C'était mon seul et unique rêve mais j'avais l'impression de passer mon temps à espérer dans le vide. Ce n’était qu’un souhait si vain et si inutile car tout se brisait un peu plus tard. A chaque jour où on pouvait espérer être heureux, un événement sombre venait toujours briser cet espoir et gâcher tout ce qui pouvait nous arriver de mieux. C'était vraiment horrible. Une vie comme celle-là était tellement horrible mais c'était malheureusement ma destinée. C'était mon karma de vivre une existence aussi triste et démunie de sens. J'aimerais pourtant énormément voir tout ceci changer. Je voudrais simplement vivre une vie bien meilleure que celle d'un torturé éternel passant son temps à souffrir et à faire souffrir son entourage sans arrêt, et surtout celle qu'il aimait par dessus tout. Je voulais juste voir ma vie s'améliorer...pour une fois surtout parce que j'en avais terriblement assez de pleurer et de souffrir sans arrêt. Mon cœur endolori et fragilisé par ma faiblesse était une lourde peine à assumer. Imposer cela à Rachel me faisait mal, mais c'était comme si je n'avais pas le choix. C'était horriblement pesant de devoir lui faire subir tout ça alors que je l'aimais de tout mon cœur. Rachel était l'amour de ma vie, celle que j'aimais par dessus tout, mais je la faisais souffrir dans toutes ces situations de malheur et de tristesse. Je voulais voir tout ceci s'arrêter une bonne fois pour toutes.

Voir Rachel en train de pleurer avait été une immense douleur qui ne put qu'attraper mes propres larmes personnelles. J'avais mal. J'avais terriblement mal. La faire souffrir comme ça était une immense douleur au plus profond de moi. Les paroles qu'elle me dévoila par la suite furent un immense coup de massue mais je l'avais en même temps bien cherché. Cela n'était que le châtiment pur que je méritais. C'était le seul. Mes larmes tombaient. J'étais en train de souffrir et mes douleurs ne cessaient de grandir petit à petit. Cela ne servait à rien de tenter d'apaiser mes douleurs car je savais bien que je méritais une punition telle que celle-ci. Je méritais réellement de souffrir après ce que j'avais fait à celle que j'aimais. Elle ne méritait pas ces douleurs que je lui offrais. Elle ne les méritait réellement pas. Je comprenais en entendant Rachel à quel point j'avais été idiot, et surtout à quel point mon silence avait été la plus terrible des solutions. J'aurais du lui parler, tout lui dire même si ce n'était qu'une pesante issue. J'aurais pu au moins faire preuve de confiance en elle, même si je l'aurais fait souffrir dans le même temps mais je lui aurais au moins tout dit. J'aurais évité tout ce cirque. Mes larmes tombaient, c'était inévitable. Au fond, c'était la plus immense marque de culpabilité que je pouvais montrer face à elle. Je savais bien que sa douleur ne résultait que de ma propre faute. Je pleurais en silence, sans me plaindre de mes larmes. Je méritais tout ce qui m'arrivait, absolument tout. Je méritais de subir la plus terrible des punitions et voir Rachel en train de pleurer était justement cette horrible punition dont je parlais.

Pour le moment, Rachel était dans mes bras. Je vivais le plus beau cadeau du ciel. J’allais bien. Cela me soulageait de l'avoir aussi près de moi même si mon cœur était endolori par ce mal que j'avais provoqué à l'intérieur d'elle. Plus de tact et plus d'intelligence auraient été légitimes mais je n'avais pas pu le faire. Je m'en voulais. Je m'en voulais tellement pour tout ce que j'avais fait. Je continuais en tout cas à lui parler même si ce n'était que pour continuer à m'excuser sans cesse. C'était la seule chose qui sommeillait dans ma tête : les excuses. En même temps, j'étais le plus grand coupable dans l'histoire...le pire d'entre eux. Meknes m'avait fait un cadeau en me ramenant auprès de Rachel mais c'était aussi le plus gros apport de souffrance auquel je pouvais songer. J‘avais maintenant l‘occasion de rattraper le coup. J‘avais l‘occasion de rattraper mes erreurs et je devais pour cela m‘excuser auprès de Rachel mais aussi enfin me mettre à l‘écouter. C‘était la seule solution pour me sortir d‘ici.


- Je suis vraiment désolé pour ce que je t'ai fait... J'aurais du tout te dire et non pas tenir ma langue comme ça. Je ne peux que remarquer la hauteur de cette souffrance que je t'ai imposée...je m'en veux terriblement si tu savais. J'aimerais franchement pouvoir tout effacer et repartir à zéro dans le but d'oublier ces souffrances atroces et surtout d'être heureux avec toi... C'était ce que je voulais au départ. Sans la venue de cette souffrance, j'étais sincèrement heureux avec toi...je n'osais pas parler de cette ombre au tableau parce que je n'avais pas envie de tout gâcher...j'ai eu tort. J'aurais du te parler et tout te dire...j'ai vraiment été stupide sur ce coup. Cela me fait mal de t'avoir fait du mal.

Je gardais Rachel dans mes bras comme pour tenter de nous soulager mutuellement. Le poids de mes larmes atteignait mon cœur et je n'en pouvais plus. Je voulais juste être heureux avec elle et seule cette proximité pouvait m'aider. Une respiration calme, un cœur plus calme et des sentiments plus apaisés : c'était le cocktail dont j'avais besoin pour aller mieux. Oublier mes douleurs pour me concentrer sur le bonheur. Un petit repos profitable auprès de celle que j'aimais pourrait m'aider non ? Je devais continuer d'y croire. Mon cœur était encore fragile même si j'avais Rachel dans mes bras, mais cela me faisait quand même du bien de l'avoir auprès de moi. Je me sentais moins endolori, moins vulnérable. Mon cœur était toujours fragile mais le poids de cette vulnérabilité semblait moins pesant que lorsque je ne faisais qu'y penser. Je devais rester calme...je devais le faire et je savais que j'en étais absolument capable. Rachel me donnait l'envie de croire en une meilleure issue...une bien meilleure issue. Elle me préconisait du repos afin que je puisse me remettre de tout cela, et elle me disait que j'allais avoir du soutien en sa propre personne. J'étais touché par ce qu'elle me disait. Au départ, je ne voulais pas me reposer. Je voulais rester debout, mais Rachel avait malheureusement raison. Si je souhaitais guérir, je devais me reposer. Je devais le faire.

- Je ne peux que t'écouter, car je sais tu as raison. Tu as plus que raison d'ailleurs...et je ne peux que l'admettre. Je dois guérir...oublier ces problèmes cardiaques et je dois pour cela guérir. Si je souhaite enfin me débarrasser de cette faiblesse cardiaque et par conséquent être guéri...je dois prendre du temps pour me reposer. Je dois à tout prix le faire...rejoindre ce lit...rester couché et par conséquent oublier mes douleurs...rester avec toi...c'est le projet qui doit à tout prix me motiver maintenant...

Je la laissais quitter mes bras mais je gardais l'une de ses mains dans la mienne.

- Merci...merci Rachel...

Je tentais progressivement de m'approcher du lit, tout en gardant mon calme. J'allais assez mal mais j'étais quand même motivé pour atteindre mon but vu que c'était tout ce que je voulais. Malheureusement, j'eus énormément de mal à avancer. Mon cœur s'était remis à me faire souffrir et ma respiration s'était bloquée elle aussi. J'avais mal...au plus mauvais moment.

- Que je me calme...que ça se calme...je peux le faire...je le sais...

Enfin, je parvenais à m'allonger dans le lit. Ma respiration revenait petit à petit même si elle n'était pour le moment que partielle. Mes larmes étaient réapparues elles aussi. Ce qui se produisait était terrible et surtout insupportable. Pourquoi fallait-il que tout ceci m'arrive ? Pourquoi cette fragilité ? Pourquoi...me faire autant de mal...? Terrible.

- Pourquoi faut-il que ça arrive...pourquoi...

J’étais anéanti. Je ne supportais plus tout ce qui arrivait….

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Lun 28 Jan - 20:58

Comment pouvais-je vivre avec cette douleur à chaque jour ? Le simple que fait que moi et Sam avions des douleurs à chaque jours nous pesait sur le dos, mais aussi au niveau mentale. Ce n’était pas une vie de vivre comment nous vivions en ce moment. D’accord je pouvais comprendre que Sam était une personne importante dans notre espèce à nous les gens avec des dons et que moi j’étais une horreur en étant la dernière phénix vivante sur la terre. Mais vivre comme ça je n’en pouvais plus et Sam encore moins. Je pouvais juste le voir maintenant et encore plus qu’avant. Il était à bout de tout. Si nous étions dans un autre contexte de vie. J’aurais prit la décision de partir avec lui ailleurs dans le monde. Juste nous deux et vivre dans une ville reculer de tout. Un petit paradis pour deux personnes qui n’arrêtait pas de souffrir comme la misère du monde.

La seule chose que je voulais c’était un futur sans douleur. Non seulement pour moi, pour Sam mais aussi pour l’enfant que nous allions avoir un jour. La vie que nous menions en ce moment était un enfer pour moi et Sam. Nos âmes vivaient beaucoup trop de mauvaises choses et ça je ne le voulais pas pour notre futur. Après tout je voulais faire ma vie avec cet homme. Je voulais que nous soyons ensemble pour le meilleur et pour le pire. Même si nous ne faisions plus qu’un dans notre relation. Je savais que je voulais me marier à cet homme devant moi. Mais, avec ces problème de cœur qu’il venait de découvrir j’avais peur maintenant. Il y avait aussi le fait qu’il ne m’avait pas fait confiance et cela m’avait fait terriblement mal. Je savais qu’il pouvait tout me dire, mais il ne m’avait pas fait confiance et j’ai du l’entendre de la part de sa conscience égyptienne qu’il avait des problèmes de cœur. Mon cœur en avait prit un bon coup et j’en n’avais mal. Mais je ne le quittais pas pour autant. Je l’aimais du plus profond de mon cœur. Jamais je ne pourrais briser ma relation avec lui.

Avoir les deux bras de Sam autour de moi m’aidait à stopper ces larmes qui coulaient le long de mon visage. Mais à mon plus grand désespoir je vis des larmes couler de son visage aussi et cela me fendait encore plus le cœur. Il ne le méritait pas du tout. Pourquoi le destin lui faisait t’il ceci ? Parce qu’il ne méritait pas d’être heureux ? Parce qu’il était un immortel et ne méritait pas d’avoir un peu de bonheur dans sa vie qui sera très longue ? Qu’est que nous avions fait pour mériter cela ? Ma mère me disait souvent que quand une personne traverse une période sombre ou de déprime, il fallait toujours soutenir cette personne de mieux que nous le pouvions. Que dans chaque couple il y avait une personne qui pouvait apporter un peu de lumière à l’autre. Je comprenais un peu plus ces paroles aujourd’hui. Sam s’excusait pour ce qu’il venait de faire. Je savais qu’il s’en voulait beaucoup trop et je savais qu’il n’avait pas besoin de me dire ceci. Mais, je savais que pour lui ça le soulagerait d’une douleur qu’il n’a pas besoin d’avoir. Je lui séchais les larmes qui coulaient et lui dit ceci en levant son visage pour qu’il me regarde.


Ça ma vraiment blesser que tu ne me l’ai pas dit en premier et que j’ai du l’apprendre de force par Meknes. Mais, je sais pourquoi tu ne voulais pas me le dire. Tu voulais juste vivre un beau moment avec moi. Comme moi je voulais vivre avec toi. C’est moi qui t’ai poussé à venir dans cette salle de bain avec moi et non le contraire. J'aurais du me rendre compte plus vite que tu n'allais pas bien. Mais, la prochaine fois j'espère que tu pourras me faire plus confiance que cela. Je suis celle que tu aimes Sam, je suis senser être celle en qui tu as le plus confiance. J'aimerais qu'à l'avenir tu me fais plus confiance.

Au départ, je savais que Sam ne voulais pas aller se coucher. Mais avec ce qu'il avait vécu il avait besoin d'un grand repos. Je voulais qu'il n'aille plus ces problème de coeur. C'était tellement impossible de voir quelqu'un qui pouvait guérir les blessures de tout le monde mais pas les siennes. Du moins pas au complet, les blessures physiques mais pas celle qui était mentale. Je devais me lever pour aider Sam à rejoindre son lit. Alors je devais quitter ces bras qui me donnait tout le réconfort que je voulais. Mais Sam gardait un de ces mains dans la mienne. Et ensemble nous faisions le chemin pour aller vers le lit. Je me foutais du temps que nous allions prendre. Je ne voulais qu'une chose le voir arrive au lit en sécurité. Même je le voyais se battre contre cette fragilité qu'il avait, je ne le laissais pas tomber pour autant et nous arrivions enfin au lit.

Je le déposais doucement dans le lit et pour lui laisser tout l'espace qu'il voulait je me pris une chaise à côté et prit place. Je gardais ma main dans la sienne et ne le quittais pas des yeux. C'était à moi de prendre soin de lui et de le défendre si quelque chose allait arriver. Je savais que Sam était au plus bas et il était anéanti. Alors c'était à moi de faire quelque chose. Je venais prendre place sur le lit et prit ma main pour lui mettre sur la joue en disant ceci :


Je vais rester avec toi mon amour. Prend le temps qu'il te faut pour te reposer. Après j'aimerais te parler de quelque chose de positif si tu veux.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Mar 29 Jan - 17:45

Me trouver allongé sur ce lit était la première étape vers ma guérison. Il était temps d'arrêter d'oublier ces problèmes cardiaques et de plonger dans la vraie réalité des choses. J'allais mal, et ne pas l'admettre était justement la chose qui était en train de me faire souffrir en cet instant précis. Je devais me focaliser sur les douleurs et trouver le meilleur moyen de les effacer au plus vite. Je devais à tout prix le trouver, sinon j'en risquais une peine bien trop lourde : des douleurs, des larmes...le pire mélange qui puisse exister sur cette Terre. Il fallait à tout prix que je fasse attention à moi. Je devais me focaliser sur mon existence pour une fois, car cette dernière était désormais en danger. Sur ce lit, je pensais pouvoir faire le vide, tout faire pour pouvoir enfin me reposer, mais je n'en sentis malheureusement pas la force. J'y étais allongé, certes, mais le repos était beaucoup trop éloigné de ma conscience. Mes yeux étaient incapables de se fermer. Ils restaient désespérément ouverts, mon regard dirigé vers le vide. J'allais mal. J'allais extrêmement mal. Les larmes montaient et j'avais sérieusement peur de ne pas pouvoir tenir longtemps dans cet état. J'avais peur de pleurer, mais pourtant ce n'était pas l'envie qui m'en manquait.

A la longue, je ne pus malheureusement plus cacher le poids de mes larmes. Mes larmes tombèrent toutes seules me laissant littéralement éclater en sanglots. Ma douleur était alors à son apogée. Je venais d'être percuté par la réalité des évènements et je ne pouvais qu'admettre le fait que ça fasse extrêmement mal. J'avais souvent versé des larmes dans ma vie, des larmes souvent bercées par des tortures physiques ou morales, mais elles n'avaient pas eu cette signification particulière de ma tristesse de ce jour. Cette tristesse était la marque d'un anéantissement profond. J'étais blessé, à l'intérieur même de mon corps. Ce dernier avait vécu des souffrances si atroces qu'il ne parvenait plus à fonctionner normalement. Cette faiblesse physique et mentale s'était évidemment reflétée sur mon cœur, qui était victime de battements irréguliers, une faiblesse si lourde que ma respiration n'était plus la même à présent. Elle était désormais faible, d'un rythme extrêmement fragile, et surtout instable. Parfois je respirais...mais je ne le faisais que très mal. Les larmes n'arrangeaient pas mes affaires, bien au contraire. Je ne pouvais qu’admettre le fait que mes douleurs étaient aggravées à cause d’elles. Pendant que je pleurais, il m'arrivait parfois de tousser parce que je me retrouvais sérieusement déshydraté ou bien parce que ma gorge était endolorie par les larmes. C’était trop dur.

J’aimerais me libérer de toutes ces souffrances, me libérer de tout ce qui me faisait du mal, et notamment de ces larmes qui ne cessaient de tomber de mes yeux. Si seulement je pouvais les arrêter, les empêcher de tomber de mes yeux et par conséquent me ressaisir enfin, mais je n’y arrivais pas. Au lieu d’oublier la douleur et souffrir en silence, je ne m’en rappelais désormais que beaucoup trop bien. Le souvenir me hantait désormais au point de me faire souffrir atrocement et je me trouvais désormais incapable de me défendre face à cette torture. Je ne pouvais qu’en pleurer. Faire autre chose m’était impossible. J’étais clairement triste et incapable de me remettre de ce qui m’arrivait. Mes problèmes cardiaques dominaient clairement mon esprit. Ma douleur était sérieuse. Par réflexe, je me rapprochais de Rachel pour me retrouver contre elle. Je voulais la sentir près de moi afin de pouvoir me calmer. J’avais besoin d’elle comme d’une bouée de sauvetage. Sans elle, j’avais l’impression de ne pas pouvoir vivre. Sans elle, je n’étais plus personne. J’étais un moins que rien sans l’aide de Rachel pour me soutenir. Je ne pouvais pas continuer d’exister sans son aide. J’étais anéanti, au plus bas. Seul, je ne pourrais rien faire d’autre que me morfondre.

Même si je demeurais toujours autant fragile, mes larmes tombaient désormais beaucoup moins. C’était l’effet de sa présence auprès de moi. Je m’étais calmé, désormais capable de moins tousser et de moins me mettre en danger. J’étais juste là, incapable de dormir, mais au moins je ne pleurais plus. Je ne toussais plus non plus. Cela me faisait du bien de ressentir un peu de calme dans cette crise. Je restais alors avec Rachel, me focalisant que sur mon bien-être ainsi que la joie reposante que j’avais lorsqu’elle était avec moi. Cette crise allait sans doute paraître beaucoup moins lourde grâce à Rachel. Je m’en voulais de lui avoir fait implicitement du mal en ne lui avouant pas ma douleur. La prochaine fois, je ne m’abaisserais jamais à une telle erreur…jamais. Je l’aimais, je voulais passer du bon temps avec elle, mais en ne lui dévoilant pas ma torture, c’était comme si je l’avais trahie. C’était pour cela que je m’en voulais énormément et que je ferais tout pour réparer mon erreur. J’allais compter sur elle et ne pas l’abandonner cette fois-ci.


- Être avec toi…simplement avec toi…cela me fait énormément de bien…tu ne peux pas savoir à quel point. Tout demeure dans l’oubli…tout demeure en silence…il n’y a plus que nous…c’est parfait.

Je restais proche d’elle, parce que je me sentais incapable d’agir autrement. La laisser tomber en cet instant précis me ferait du mal alors qu’elle parvient à apaiser cette douleur interne qui me détruisait. Ce cœur était une plaie, un mélange entre le physique et le mental que je ne pouvais pas guérir par l’intermédiaire de mon pouvoir de lumière. Je me concentrais alors sur Rachel, retrouvant un peu le sourire perdu. J’avais mal, mais le poids des larmes disparues m’avait libéré, du moins sur le plan émotionnel.

Rachel m’avait évoqué le fait qu’elle pourrait éventuellement me parler de quelque chose de positif, et ce détail m’avait d’ailleurs pas mal intrigué mais aussi également fait sourire. De quoi pourrait-elle me parler ? Je ne pus m’empêcher très longtemps de poser la question à Rachel, l’une de ses mains prisonnières de la mienne.


- Tu as évoqué éventuellement la possibilité de discuter de quelque chose de positif, mais…de quoi parlais-tu exactement… ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/05/2011
Messages : 2348

Date de naissance : 18/06/1990
Age : 27
Capacité(s) : Explose des choses avec la force mental et renaît de ces cendres comme un phénix

Camp : Neutres

Feuille de personnage
Activité RP: 2 Rp en ce moment
Mode RP: n'est pas libre pour le moment
Tes Relations:
MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   Lun 4 Fév - 17:20

Comment pouvait faire partir les larmes des yeux de Sam ? Je me le demandais et si je pouvais je prendrais toute les douleurs qu’il endure pour les porter sur les épaules pour qu’il soit plus libre. Mais, je ne le pouvais pas j’étais juste une humaine. Je ne pouvais pas faire de grande chose même avec les dons que j’avais. Je ne voulais même pas tenter les larmes comme la dernière fois. J’étais encore troubler par les larmes que j’avais fait couler et qui avait guérir la blessure à la tête à Sam. Je ne voulais pas recommencer cela, donc je savais que la dernière solution était le support que je pouvais lui donner. J’étais son seul bonheur dans se monde horrible. Je voulais qu’il change et que se monde devienne plus heureux pour les vies futurs. Je savais que Sam pouvait nous sauver mais c’était trop pour les épaules d’une seule et unique personne. Ces pour cela que je voulais partir le plus loin possible de cette ville pour un moment.

Juste lui et moi dans une ville reculer ou au mieux un petit village où il y aurait des forêts et une maison. Le genre d’endroit qu’on ne voit pas tout de suite. Je voulais que Sam me suive et le dire à personne. Un peu comme une sorte d’exile pour nous deux, mais beaucoup plus pour Sam que pour moi. Moi mon bonheur est à ces côté et rien d’autre. Mais, je pouvais le voir dans ces yeux qu’il avait besoin de souffler un peu. Prendre un peu de recule et de ne plus penser au danger de sa vie. Je savais qu’il y pensait maintenant à cause de ce problème cardiaque. Cela me rendait triste, mais je gardais cette force et je ne pleurais pas. Je devais rester forte car en ce moment j’avais mon amoureux qui souffrait et je ne voulais pas le voir comme ça. Personne ne voudrait voir son amoureux souffrir comme Sam souffrait. Pourtant c’était ma vie à moi et je m’y faisais à la longue, mais ce n’était pas sain pour nous deux.

Pendant le silence qui c’était installer entre nous deux, je vis beaucoup de larmes couler des yeux de mon âme sœur. Mon réflexe fût des les essuyer du mieux que je le pouvais. Ma vie n’avait plus de sens sans lui alors je ne voulais plus le voir souffrir comme ça. Quand il se collait sur moi, je pris mes deux bras et les mis autour de lui. Je lui chuchotais des choses douces et agréables à entendre. Je savais que le chemin vers la guérison serai très long et très dur pour nous deux. Mais, nous étions deux personnes fortes et je savais que nous pouvions passer au dessus. Je l’entendais parler et dire que la meilleure solution c’était d’être avec moi et seulement avec moi. Qu’il n’y avait que nous deux et que ceci était parfait. Je retenais toujours mes larmes même si je les sentais venir. Puis, une des larmes tombait le long de mes joues mais je l’essuyais très vite et continuait à serrer Sam dans mes bras. Je déposais aussi un long bisou qui durait très longtemps sur son front. Quand ceci fut terminé la question brûlait les lèvres à Sam. Il voulait savoir de quoi je voulais parler quand je disais quelque chose de positif.

Donc, ma proposition de partir au loin avec lui revenait en tête et cette fois ci avec l’endroit parfait. Juste à y penser je me revoyais enfant avec mes parents et m’amuser comme une petite folle. J’aimais beaucoup l’endroit ou je voulais amener Sam. C’était mon paradis étant enfant et je voulais toujours y retourner mais quand mon père ces fait tuer et que ma mère à terminer en dépression nous avions plus remit les pieds dans cet endroit. Je regardais Sam et lui dit ceci de façon assez timide et c’était assez rare que j’étais timide.


J’avais pensé à t’amener très loin de New York. Juste toi et moi et personne d’autre. Personne pour venir nous déranger, personne pour venir nous faire du mal et même Tyler ne sera pas au courant. Juste un bon moment pour toi et moi et nous pourrions relaxer dans un endroit ou mes parents allaient avec moi passer leurs vacances d’été. Ces une belle maison dans une forêt et proche d’un lac. Ces dans un petit village, mais la maison est dans une forêt car mes parents m’aimait rester seuls en vacances avec leur petite princesses. Mais, comme je te dis ces peut-être pas bien pour toi vue l’état que tu as. J’aimerais mieux que tu sois un peu mieux rétablie pour pouvoir faire se voyage.

Je ne savais pas ce qu’allait en penser Sam, mais j’espérais avoir une bonne réponse de lui. Pour le moment je restais toujours dans la même position à écouter le silence et à aider Sam à respirer du mieux qu’il pouvait.

_________________



The day we met,
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Back In Town avec Samuel Langster   

Revenir en haut Aller en bas
 

Back In Town avec Samuel Langster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: U.S.A :: New York-