AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)   Mar 18 Sep - 0:07

Je n'avais qu'une seule pensée à l'esprit : la faim. Un président avait faim, mon dieu, c'était la fin du monde !!! Que c'était drôle. Sérieusement, je voulais manger dans un bon restaurant ce que j'avais pas fait depuis un certain temps et cela me permettrait de prendre un rendez-vous en toute discrétion. Ma femme n'était plus réellement présente depuis quelques temps, mais je savais bien m'amuser surtout avec des personnes qui savaient bien me protéger d'un point de vue de l'investissement comme de la sécurité. Alors, j'avais décidé de déjeuner dans l'un des plus grands restaurants de la ville. Il me fallait un bon boeuf bourguignon. La cuisine française était un délice et on ne pouvait que profiter de tout ça. Hum, j'en avais déjà l'eau à la bouche. Je n'allais pas faire comme les petits toutous qui se léchaient les babines lorsqu'ils voyaient un bon morceau de viande mais c'était presque ça ou sinon, prenez le cas où je chasserais une jolie fille, oh, voilà que je redevenais un vilain petit coquin. On pouvait me traiter de pervers mais cela m'était égal à vrai dire. Mon chauffeur m'amenait donc en direction du restaurant le plus prisé de la ville. On m'attendait comme à mon habitude lorsque je n'étais que simple sénateur. Aujourd'hui, ma venue dans ce restaurant était un gage de publicités gratuites. J'arrivais et je rentrais à l'intérieur du restaurant. On me réservait ma table habituelle et je commandais le boeuf. En attendant le boeuf, j'en profitais pour manger de la charcuterie style bien français avec un bon jambon du pays. En France, ils avaient l'habitude de recevoir comme il se doit. Pourtant, aux Etats-Unis, ils avaient une sacrée réputation. Je respectais leur cuisine mais pour le reste, c'était une autre histoire. Enfin, bref, après avoir profité de mon entrée, je voyais le serveur en train d'arriver avec mon plat. Oh, le rêve se réalisait. Hum, je prenais mes couverts et là, je dégustais avec envie ce boeuf succulant, à conseiller à tout le monde mais ils n'auraient pas la réduction comme moi. Je mangeais ce boeuf en attendant la rencontre clandestine attendue. Seulement, je ne me concentrais pas sur ce qui se passait autour et là, je me sentais bien épié. En relevant la tête, je voyais un homme juste devant moi et je sursautais.

Nathan : Déranger un président alors qu'il dégustait un boeuf bourguignon de qualité, c'est plutôt risqué et culotté. C'est quand même un sacrilège. Que voulez-vous de moi exactement ? Est-ce que vous voulez me défier ou bien au contraire, vous avez besoin de l'aide d'un président pour résoudre vos problèmes ?

Le serveur allait ramener un alcool en rapport avec le boeuf. Je le regardais et là, je voyais un vin blanc. C'était un sacrilège, mon dieu. Je faisais signe au serveur d'aller vite me chercher un bon vieux vin bordelais datant de l'année 1988 très bon cru que j'avais d'ailleurs apprécié la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)   Mar 18 Sep - 1:44

Je n’avais été affecté à aucune mission, cela était totalement du à mon initiative. Dans ce lieu, où je pouvais humer de nombreuse odeur de nourriture, je préparais ce qui allait être les prémices pour une rencontre des plus intéressantes.

New York, une ville plus grande que je ne l’avais imaginé, même dans mes plus grands rêves. Je n’avais eu le temps de pleinement visiter cette ville, même en tant que jeune forain. A vrai dire, c’était pour moi la première fois que j’y allais, mais j’avais besoin de temps. Quand je regardais la rue ou je me trouvais, il n’y avait pas grand-chose à déduire, si ce n’était que j’étais là ou je désirais être depuis un certain temps. J’avais longuement préparé ce moment, au point même de le proposé à la société. Je leur avais proposé un autre moyen de faire tomber cet homme tyrannique. Lui qui nous maudissait avec de belle parole, alors qu’il appartenait à notre monde. Cela n’était rien d’autre que de l’hypocrisie fort utile pour cette personne, mais il s’oubliait. Cela pouvait m’arriver aussi, mais je ne créais pas de tel climat de crainte dans le monde. Chacune de ses paroles a notre égard, ne fit que grandir la peur au fond du cœur des humains. De veine tentative à mes yeux, mais cela fonctionnais si facilement.
Silencieux, je m’approchais doucement du restaurant qui se trouvait en face de moi. Cet endroit était assez spécial, puisque la personne en question y allait souvent. C’était devenu une de ses petites habitudes, qu’i avait été noté depuis bien longtemps. Traversant la rue calmement, je sentais mon influence grandir peu à peu. J’étais comme écrasant, tout puissant, mais je n’étais pas dieu. C’était en simple humain, que j’allais rentrer dans ce bâtiment. Je ne fis que suivre une personne parmi tant d’autre, m’incrustant dans un petit groupe, tandis que j’allais à la rencontre de l’un des serveurs qui se trouvaient à l’intérieur. Cela avait été plutôt rapide, mais j’avais déjà atteint les locaux du restaurant. A vrai dire, chaque secondes qui passaient, me permis de me rapprocher de mon objectif. Je n’avais pas autant de temps que je n’aurais pus l’espéré, pourtant je sonder chaque esprit qui se présentais à moi. Reçu par un des serveurs du restaurant, je regardais de nombreuse table, avant de choisir moi-même la place qui allait me convenir.

Telle une symphonie, chacun de mes gestes étaient calculé à la seconde prête. Chacune de mes actions, visaient à la réalisation simple de mon plan… Combien de temps allait-il me falloir pour tous mettre en place, moi-même je ne le savais pas. Pourtant, je pris lentement mon temps, sachant que Nathan Petrelli allais bientôt arriver. Il était présomptueux de ma part de m’en prendre a une telle personne, mais je n’avais pas prévue de lui faire du mal. J’étais là, dans l’unique but de lui parler, aussi étrange cela puisse être.
Mon esprit était plutôt paisible, c’était moins dur que je ne l’avais imaginé. J’avais beaucoup de chose à pensé, a ancré, pourtant je ne me déconcentrais pas. Comme d’habitude, j’avais mon habituel sourire au visage, celui qui en charmais plus d’une. Pourtant, il n’y avait aucune serveuse à qui le faire. Il n’y avait que cet homme, que je ne connaissais pas et pour lequel je n’avais aucun intérêt. Je me permis alors de le repousser, prétextant que j’attendais une personne avec qui j’allais pouvoir diner. Ceci n’était pas totalement faux, mais ce n’était surement pas lui qui allait me rejoindre. Je savais être envahissent et j’allais en jouer pour cette fois, montrant mon manque de tact dans certain situation. C’était ce que j’appréciais chez moi, cette confiance qui se dégageait de moi. Je ne doutais de rien à cet instant précis, mais j’étais patient… c’est tout ce dont j’avais besoin a cet instant même. De la patiente.

Je le reconnaissais directement après l’avoir vu, ce personnage que j’avais pus voir à de nombreuse reprise à la télé. Son visage n’était inconnu à personne, c’était aussi pour cela qu’il avait été si facile à traquer. Alors qu’il entrait, je me dirigeais vers la sortis, temporairement… cachant bien mon jeu, je ne cherchais pas à me faire remarquer. Alors que mon méfait était accompli, je rentrais de nouveau dans le restaurant. Personne ne pouvait se douter de ce qui se tramait à cet instant précis.
La pendule tournait, tandis que je me rapprochais de la table de mon hôte. Oui, tant qu’il restait dans ce restaurant, il était mon hôte et ceux jusqu’à ce qu’il ne se décide à agir. Alors que je venais enfin d’arriver à ma destination, j’avais une vue pleine sur cette homme, qui n’effrayait personne. Pourtant, chacun de ses mots allait nous mener à notre perte, il avait un charisme fou… C’était une arme dangereuse, surtout dans les mains d’un homme qui possédait une telle influence. Personnellement, je ne le détestais pas, mais il fallait qu’un jour ce climat de terreur s’arrête. Ce n’était déjà plus une vie pour beaucoup, c’était même l’enfer.
Nathan ne semblais pas vraiment prudent sur le moment, ses paroles n’avaient pas beaucoup de sens. C’était comme s’il ne voulait pas perdre de temps, complètement concentré sur son repas. Il ne semblait pas avoir de temps à perdre avec un prolétaire, mais il allait bientôt se rendre compte que je n’étais pas si normal.


  • « A vrai dire, aucun des deux. Je suis venu pour autre chose, quelque chose de bien plus important que ça. Parlons plutôt d’une mise en garde, mais si vous le voulez bien… »


Avant même que je ne finisse ma phrase, je m’étais saisit d’un couvert. Je tapotais celui-ci trois fois sur un verre, dont le son se répandit dans toute la pièce et plus loin encore… Aussi étrange cela puisse paraitre, j’avais réussi à étendre mon influence télépathique dans tout le restaurant. Employer, client, gérant… ils étaient tous concerner dans l’affaire. Chacun d’entre eux à l’entente de ce simple son, se levèrent comme s’il était hypnotisé. C’était là un travail complexe, mais j’avais réussi à implanter une idée dans la tête de chacun. Tous sans exceptions, finirent par partir du restaurant tout en récupérant leur affaire.
Le restaurant était vide, silencieux comme le désert dans la nuit. Je m’étais enfin décidé à m’asseoir sur la chaise qui se trouvait face à lui, affichant mon habituel sourire. Avant de dire quoi que ce sois, je voulais voir quel serait sa réaction… Il ne le savait pas encore, mais il était vraiment seul, pour un temps limité en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)   Sam 22 Sep - 21:52

Je profitais de mon déjeuner. Un homme avait le droit de profiter d'un moment agréable où la bouffe et celui qui la mange étaient en parfaite harmonie. Cette douce musique était agréable à souhait. Je reconnaissais quelque part qu'en étant dans cet endroit, je pourrais être reconnu par beaucoup de personnes et surtout des opposants mais aucun n'aurait prévu que je viendrais spécifiquement aujourd'hui. Depuis que j'avais été attaqué par Sylar et que la mort n'était pas loin de me faucher, j'avais augmenté les précautions car je n'avais pas l'intention de revivre un énième cauchemar de la sorte. Cependant, avec ce qui m'était arrivé, je n'avais pas l'intention de m'arrêter de vivre, bien au contraire. Armé de mes meilleurs soutiens, conseillers et investisseurs, je ferais en sorte de montrer la meilleur des voies à ce pays. La majorité du temps, les personnes qui venaient me voir voulaient soit s'opposer à moi ou bien demander de l'aide. Avec cet homme qui était venu près de moi, je pouvais m'attendre à tout autre chose. D'ailleurs, j'étais surpris en sachant qu'aucun des deux choix n'était la vérité. Il serait venu pour tout à fait autre chose, quelque chose de bien plus important. Mise en garde ? J'étais plutôt intrigué. Mise en garde contre quoi ? Il avait attiré une certaine curiosité. Ce qui me semblait bien étrange était de le voir prendre un couvert. Souhaitait-il partager le repas avec moi ? Je restais attentif et je le voyais en train de tapoter trois fois sur le verre. Il y avait un son aigu. Ce qui était le plus surprenant était de voir tout le monde en train de se lever et de partir du restaurant. Oh, j'étais seul et je savais que l'homme en face de moi avait un pouvoir. Il s'asseyait sur la chaise située en face de moi. Il souriait. J'étais surpris de la démonstration. Je devais rester concentrer, garder un certain sang-froid par rapport à ce que je venais de voir. J'en avais vu des choses et parfois bien pire. Le fait d'être sur le centre de la scène me permettait d'appréhender au mieux le problème des spéciaux et je me disais immédiatement que cela en était un. Ni de l'aide, ni une question de me provoquer, mais alors, qu'est-ce que c'était ? Cette question allait rester dans mon esprit, mais je comptais bien trouver une solution pour m'en débarrasser.

Nathan : Je n'aurais jamais cru que quelqu'un comme vous aurait eu le cran de m'aborder surtout dans un restaurant. J'ai comme l'impression que nous allons rester seuls, tout le monde semble être parti, je ne sais où tout d'un coup. Vous me surprenez, c'est rare alors que j'ai pu voir certaines choses. Dites-moi, une mise en garde ? Une mise en garde contre quoi, car en étant à mon poste, j'ai plusieurs types d'ennemis à mon actif.

Il avait une certaine allure, un charisme, que je n'avais pas pu voir jusqu'ici, mais c'est surtout que le fait d'être venu directement à moi, m'intriguait. Peu de personnes osaient m'aborder, et surtout me mettre en garde contre quelque chose. Est-ce que je devais craindre le pire ? Devrais-je me préparer à une confrontation entre opposants ? Pour l'instant, aucun signe ne me permettait de faire ma propre interprétation, car en étant un politicien, l'étude des personnes en face de soit était essentielle, sinon, on pouvait dire au revoir à n'importe quelle élection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)   Mer 26 Sep - 23:27

C’était là une folie de me retrouver devant une tel personne, pourtant je m’y étais risqué, jouant de mes caprices. Nous nous échangions des regards, pourtant il était impossible de prédire la suite des évènements. Nous étions deux acteurs, jouant une pièce qui ne concernait que nous deux.
Face à face, je le regardais sans cesse, sans pour autant stresser ou quoi que ce sois d’autre. Je me contentais simplement d’observer se personnage qui un jour allait être responsable du plus grand génocide de ce monde. Lui que j’aurais pus appeler le grand exterminateur, se contentais chaque jour de sa petit vie, mais cela m’amusais plus qu’autre chose. Bien au contraire, je comptais utiliser cela contre lui, d’une certaine façon c’était idéal. La situation dans laquelle nous nous trouvions était plus qu’étrange et j’y avais grandement contribué. La salle se vidait au fur et à mesure, tandis que je ne la quittais pas des yeux. Il ne semblait pas rechercher la fuite, pour le moment en tout cas… La pièce devint de plus en plus silencieuse, nous laissant seul avec nos pensé. Je n’étais plus envahie par d’innombrable envie égoïste venant des personnes qui m’entourait, c’était bien plus calme. Je riais plutôt de ce genre de pensée, c’était toujours les mêmes ou presque. Je n’essayais pas de lire dans les pensées de mon interlocuteur, cela était bien plus amusant ainsi. A vrai dire, j’avais tout préparé de telles façons que cette conversation se passe sans embuche, mais il existait toujours des imprévus.
Sans même un soupir, je me servis d’un couvert et d’une assiette, me préparant à manger un repas des plus succulents. J’avais comme qui dirais, retarder certain départ, afin de pouvoir me retrouver au même niveau que cette personne. Je ne sais combien de temps après, avant même qu’il ne m’adresse la parole une seconde fois, je vis cette personne. Lui, que je contrôlais qu’un peu, lui laissais croire à la présence de nombreux client. Il me ramena le repas tant désiré, ainsi que la bouteille que mister Petrelli avait soigneusement commandé. Je gardais le silence, tandis que j’étais soigneusement servi, avant que je ne laisse le jeune garçon a ses pensées. Il était aussi temps pour lui de partir, afin de nous laisser définitivement seul. Sans même un mot, il partit dans la zone réserver au staff, ce qui m’arrangeait bien. Il allait sans dire, que j’étais le responsable de tout ce cirque, mais je le considérais comme étant un de mes meilleurs travaux. Je décidais d’entamer un peu ce doux repas, tandis que cette bouteille, ouverte avec soin, tendait les bras à son acheteur. La situation était étrange, mais sous contrôle… sous mon contrôle.

J’écoutais cet homme que je décryptais seconde après seconde. Son visage, ses gestes, le calme qui se dégageait de lui, pourtant il était tout de même surpris. Il ne s’en cachait pas, sans que cela ne réponde à ses interrogations. A vrai dire, j’arborais continuellement mon sourire, qui me permettais de déstabilisé les personnes avec qui je parlais. Pour ma part, je n’avais qu’une seule et unique question qui me trottais dans ma tête… comment allait-il réagir quand il connaîtrait mes intentions ? Pourtant, elle ne tournait pas en boucle dans ma tête, je me devais de faire en sorte de connaitre la réponse.
Une fourchette et un couteau à la main, je décidais d’entamer mon repas. J’avais fait en sorte de me faire servir un pavé de saumon avec du riz et sa sauce. Un délice pour mon palet, du moins je l’espérais, car je n’avais encore jamais côtoyé ce restaurant. Doucement, je pris du saumon avec les pointes de ma fourchette, avant de rajouter du riz par-dessus. L’attente fut longue, jusqu’à ce que je puisse la mettre en bouche, mais je me rendis compte rapidement… que c’était un vrai délice. J’exprimais ce bonheur par un son, qui venait directement de ma gorge, sans pour autant ouvrir la bouche. J’allais me souvenir de cette bouche, comme de tous les autres qui allait suivre… Avant même qu’il n’eu le temps de prendre la bouteille de vin, je m’en saisis pour me servir un verre. Sans plus attendre, je déposais la bouteille sur la table et gardais silence. J’agissais comme si j’étais un inviter, pourtant je n’étais rien d’autre qu’un intrus. Un ennemis en pleine création, mais j’étais là assez différent dans mon genre.
La discussion devait reprendre, je n’aimais pas tant se silence qui s’imposait. Je préférais largement les joies d’un simple échange, mais surtout, je ne comptais pas rester là éternellement. Je m’étirais légèrement le cou, observant le personnage avant de déposer mes couverts. Je n’en perdis pas le sourire, au contraire, je ne pouvais que le maintenir.


  • « C’est étrange, cette façon de vous comporter. Vous semblez plutôt détacher, c’est contre toute attente, mais… » Je ne terminais pas ma phrase, marquant une courte pause avant de me reprendre. « Des ennemis… vous vous en faite tous les jours, chacun souhaitent votre mort. Seule la façon de vous la donner différent d’une personne a l’autre. »


Ce n’était pas du tout faux, car chacun avait leur façon de pensées et cherchais la vengeance ou autre chose. Il était certain en tout cas, que les agissements récents de Petrelli, m’était de nombreuse personne dans l’embarra. Alors que nous devions déjà nous cacher, nous étions obligés de nous enterrer comme des rats. C’était là, une étrange façon de voir les choses, mais ils ne s’éloignaient pas de la réalité.

  • « A vrai dire, je ne veux pas votre mort… ce serait inutile. Au contraire, cela pourrait faire empirer les choses, ce qui serait désastreux. Votre mort pourrait être mis sur le compte des spéciaux et faire empiré notre situation. Il est plus difficile, mais plus efficace de mettre à jour votre pouvoir. »


Beaucoup de mot, j’avais beaucoup parlé contre toute attente, mais je n’avais pas terminé. Je ne voulais pas dévoiler les moyens que je comptais utiliser, même si cela aurait pus installer une certaine forme de paranoïa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)   Jeu 4 Oct - 23:27

Il n'y avait pas beaucoup de personnes qui osaient s'approcher de moi comme ça. Je devais reconnaître quand même qu'il y avait un sacré culot et j'aimais bien ce genre de personne qui n'avait pas peur de la suite, de ce qui pourrait leur arriver. J'étais en train de tester sa manière de penser. Je ne pourrais pas le détourner. Je devais me montrer impassible. Si je m'énervais, j'étais capable de faire fonctionner la lévitation et je pourrais perdre un contrôle, le "contrôle." J'étais quand même surpris qu'il soit aussi calme. Allié ? Ennemi ? Je ne savais pas dans quel camp je devais le placer. Nous étions seuls et j'étais vraiment bien étonné du vide du restaurant. Un spécial était là, cela ne faisait aucun doute. Un combat en face à face était inéluctable. Il se servait d'un couvert et d'une assiette et il lui était préparé à manger. Je restais calme. Je ne devais pas céder à mes vieux démons. Ma bouteille arrivait finalement à temps. Je ne pouvais que me délecter d'un cru aussi délicieux. Tout le monde était finalement parti. Le face à face allait être des plus instructifs. Il était temps d'ouvrir cette bouteille. Je la prenais et hop, l'ouverture était faîte.

J'avais l'habitude en tant qu'homme politique d'analyser le comportement de mes interlocuteurs, c'était une fâcheuse habitude. Je n'attendais qu'une seule erreur, qu'une seule chose permettant au moins de savoir ce qu'il voulait en réalité. Il souriait. Je n'aimais pas vraiment ce genre de chose. Il commençait à manger alors que je continuais de manger mon boeuf bourguignon, enfin d'autres bouchers. Je le voyais en train de manger un pavé de saumon avec du riz et de sa sauce. Cela devait être bon, mais je préférais plutôt la viande traditionnelle. En le voyant en train de manger, j'entendais quand même un son qui montrait qu'il aimait son repas. Alors que je pensais enfin me servir de ce vin si délicieux, il la prenait pour se servir un verre. Il avait réellement un sacré culot. Je ne devais pas m'énerver. Le self-control était réellement essentiel. Il ne parlait pas, c'était assez flippant. Il se prenait pour un invité. Je détestais ça. Non, je ne devais pas utiliser mon don, non, il en était hors de question. Je buvais un verre. Il souriait toujours. Cela commençait réellement à être flippant. Il me disait que c'était étrange ma manière de me comporter. Il disait que je semblais plutôt détaché, c'était contre toute attente. Il ne terminait pas sa phrase cependant. Il disait que des ennemis je m'en faisais tous les jours et que chacun souhaitait ma mort. Seule la façon selon lui de me la donner diffère d'une personne à l'autre. C'était fort possible mais jusqu'ici je réussissais encore à rester en vie.


Nathan : Une manière étrange de me comporter selon vous ? Si je suis détaché, c'est justement parce que j'ai vu beaucoup de choses dans ma carrière politique que je ne réagis plus réellement. Je me fais beaucoup d'ennemis c'est vrai mais en tant que président, je me dois de garder un certain calme. On souhaite souvent me tuer, mais pourtant, la manière de me comporter me permet encore d'être de ce monde et pouvant de nouveau faire grimper ce pays vers les sommets.

Je ne semblais pas être détaché, non pas moi, ce n'était pas le genre de la maison. On me disait souvent froid, distant, mais j'avais bien vu auparavant ce qu'avait provoqué le moment où je me lâchais et ce n'était pas bon. Enfin, je commençais à voir clairement ses intentions. Il me disait qu'il ne voulait pas ma mort car ce serait inutile. Il expliquait même que ma mort ferait empirer les choses ce qui serait désastreux. Il ajoutait même que ma mort pourrait être mis sur le compte des spéciaux et faire empirer leur situation. Il était en train de s'inclure dedans ? Oh, il était bel et bien un spécial, c'était un aveu. Seulement, le mettre opposant ou allié, c'était une autre histoire. Il expliquait qu'à la fin, il était plus difficile mais plus efficace de mettre à jour mon pouvoir. Mon pouvoir ? Quoi ??? Mais comment a-t-il su ? Non, je devais tenter de rester calme.

Nathan : Que vous vous rendiez compte que ma mort aggraverait les choses était une rare pensée que je n'aurais pu entendre de la part d'autres personnes. Cette guerre ne sera pas terminé pour autant, mais qu'est-ce qui vous fait dire que je possède un don particulier ?

Entre la panique et le fait de poser des questions, j'avais choisi. Il ne fallait pas me trahir sinon, je mettrais en danger toute la section, tout mon travail et tout le plan mis en place depuis fort longtemps. Seulement, il fallait continuer, une alarme retentissait, me permettant d'une certaine façon de partir en m'éclipsant, n'étant plus contraint de rester.


Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hand of Sorrow (Pv avec Niallan Taggart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hand of sorrow Δ Laurel
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Toute Bonne Chose A Une Fin :: Les Archives Du RPG-