AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Mer 18 Juil - 17:37


Samuel Langster
Le flot de ma vie...

Chaque humain a sa vie, peuplée de bons mais également de tristes moments. La mienne n'est pas forcément un cadeau, à l'image de toutes ces pertes et tristesses que j'ai pu endurer, mais bon, bien heureusement pour moi, mon existence n'est pas remplie que de cela...loin de là. Si c'était le cas, je ne serais probablement pas là pour en parler. Enfin, je suis ironique bien sûr, car je n'ai même plus le droit de décider de partir.




Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 1 :

Rien n'est acquis, tout est à apprendre

Au fond, cette fichue phrase était plus que vraie en ce qui concerne ma vie. Et je m'en rend de plus en plus compte à mesure que le temps passe.

Au départ, ma vie me semblait compliquée, en subissant perte sur perte. Mes deux parents, des proches amis, celle que j'aimais autrefois, et même la chair de ma chair...ils étaient tous partis à cause de la cruauté du destin, la plupart d'entre eux par l'assassinat, sauf mes parents qui avaient été punis par la nature sans que je ne comprenne pourquoi. A force de subir toutes ces pertes, une pensée terrible est née dans mon esprit, une pensée qui m'incitait à croire que j'étais destiné à être seul et que j'allais le rester toute ma vie.

A cause de ces terribles pertes, j'ai vécu un enfer, un sort qui a forgé une carapace émotionnelle sur mon visage parce que je ne supportais plus tout ceci. Je faisais alors comme si rien de tout ceci n'avait une quelconque importance à mes yeux, comme si je supportais plus alors que ce n'était pas le cas. Cette façade montrait que j'étais fort, mais je n'étais pas ce que je montrais...loin de là.

Il y a une facette de ma vie que je n'évoque à personne, une facette terrible que je dissimule parce qu'il s'agit d'un "moi" du passé que j'ai décidé de bannir. Après la perte du fils que j'aurais pu avoir, Logan, mort alors qu'il n'a en aucun cas eu le temps de vivre, j'ai plongé dans une terrible sensation de désespoir, une dépression qui aurait même pu me tuer à l'époque où je n'étais pas encore devenu immortel, à cause de mes multiples tentatives de suicides. A plusieurs reprises, j'ai tenté de mourir parce que j'avais l'impression de ne plus supporter ma vie...et plusieurs fois des gens m'ont sauvé, ont tenté de m'aider à remonter la pente et à croire de nouveau en cette chose qui était ma vie. Pour pouvoir retrouver cet espoir que j'avais perdu, un long travail sur moi-même a été nécessaire, une lourde période pendant laquelle j'ai souvent craqué. Toutes les larmes que j'ai versées, tous ces murs que j'ai perforé et tagué de mes mains...tous ces souvenirs sont encore dans ma tête, mais j'essaye de les bannir, encore aujourd'hui d'ailleurs.

Durant très longtemps, je me suis converti en une espèce de sauveur puissant, un héros qui pense aux autres en s'oubliant soi-même de telle sorte à ne plus avoir conscience de cette peine qui le déchire. En quelque sorte, je me servais de ceci pour oublier le moins que rien que j'étais au fond de moi. Je ne sais pas réellement comment expliquer ce sentiment, mais j'avais envie de changer de vie, de changer ce que j'étais pour être un meilleur homme. Dans un sens, j'ai l'impression de l'être devenu parce que ma vie servait désormais une cause meilleure, une cause mondiale vu qu'il s'agissait du sauvetage des innocents, toutes ces personnes qui pourraient avoir besoin d'aide dans une vie. Je ne passe plus ma vie à me morfondre. J'aide les autres dans l'espoir de m'aider moi-même, même si je ne trouve pas encore ce qui me manque, à savoir l'amour.

Jusqu'à présent, le seul amour que j'ai pu connaître venait d'une certaine Genevieve Walker, une jeune femme que j'avais sauvée par le passé, une femme qui m'avait permis de connaître le bonheur de croire en une famille. Au fond, j'ai été le plus heureux des hommes avec elle, j'ai pu même avoir un fils, mais tout est parti en fumée à cause de scientifiques qui se croient tout permis. Ils les ont assassinés, sous mes yeux, avant mon sommeil, pour mieux torturer cet objet scientifique que je suis à leurs yeux. Oui, selon beaucoup voilà ce que je suis : un être unique...d'où ça ? Je ne le savais pas encore.

A partir de cet instant-là, je n'étais plus jamais seul, car des présences me courraient sans cesse après, des personnes qui s'intéressaient à moi tout le temps, à chaque heure du jour ou de la nuit. Je suis devenu quelqu'un de poursuivi capable de vivre un véritable enfer...même si cette course poursuite m'a permis une chose : de purifier mon âme de cette peine par la plus belle des flèches. J'ai reçu cette flèche le soir où j'ai rencontré l'amour pour la plus pure des fois : Rachel Silverstone. Elle a illuminé ma vie d'une façon inattendue. Dès le premier jour, j'avais compris que je l'aimais...mais je suis encore rattrapé par des choses pénibles, depuis le soir de la lune rouge, ce soir où j'ai pu lui dire que je l'aimais, mais aussi ce soir où j'ai failli mourir.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Jeu 19 Juil - 14:01








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 2 :

Le jour où tout a basculé

Ce soir-là, lorsqu'une lune rouge s'est levée dans le ciel, une étincelle dans mon esprit me disait que quelque chose de particulier allait se passer, un événement tellement grand qu'il allait bouleverser qui j'étais. Cette lune rouge avait une influence terrible sur les spéciaux, les gens comme moi. Elle les rendait fous, complètement cinglés au point de vouloir se rabaisser à la violence. La mesure de cette tension fut telle qu'une immense bagarre éclata, impliquant plusieurs personnes à l'intérieur dont moi d'ailleurs. J'étais également affecté par ce phénomène. Mais, sans que je ne comprenne pourquoi, ma conscience redevint lucide. Je compris la stupidité que forgeait le fait de se battre en étant influencé par une lune, et je pus redevenir normal, capable de maitriser mes agissements, mais pas comme d'autres.

Le plus terrible événement de ce soir-là fut le fait de voir justement Rachel influencé par cette lune. Devoir se combattre avait été un instant qui avait brisé mon cœur. Rachel était celle qui illuminait ma vie, mais je ne supportais pas le fait de la voir dans cet état. J'étais déterminé. Je voulais tout faire pour la raisonner, même si je devais pour cela subir toutes ses attaques ainsi que les blessures terribles qui en découleraient. Je risquais ma vie dans cette histoire mais tout ceci n'avait aucune importance. Ma vie était moins essentielle que l'amour que je ressentais pour celle que je voulais raisonner. Jamais je ne cesserais de me battre tant qu'elle n'est pas encore redevenue elle-même. Le temps de raisonner Rachel, je subis le pire, une notion du pire qui me fit énormément de mal. Elle était redevenue elle-même, mais cet acte avait des conséquences, des conséquences pour ma vie personnelle.

La mesure des blessures que je venais de subir m'a fait chuter sur le sol. La respiration me manquait et j'avais tellement mal que les larmes en tombaient et détruisaient mon visage. Peu à peu je sentais mon âme s'en aller. J'étais en même temps soulagé d'avoir pu sauver Rachel mais je me sentais mal de quitter ce monde, et de quitter cet amour que j'avais pu trouver mais que je n'avais pas eu le temps de vivre. Ma vie avait été un enfer mais j'avais un espoir de la voir changer...mais un espoir de trop courte durée. La lune avait eu raison de moi. J'allais mourir...je me sentais partir...

Mais alors que je pensais ma vie achevée définitivement sans aucun espoir de retour, quelqu'un d'étrange se produit. Mon corps sans vie fut animé par une étrange lumière bleue, une lumière qui était en train de guérir toutes mes blessures et de me ramener à la vie. Je ne savais pas comment expliquer ce qui était en train de m'arrive à l'époque, mais je savais que quelque chose était en train de me sauver la vie, peu importe quoi. La lumière était si forte au point d'aveugler quiconque osant la regarder, et surtout aussi forte au point de battre la mort à son propre jeu. J'étais mort quelques minutes auparavant, mais je ne l'étais plus désormais. Encore sous le choc, je quittais les lieux avec Rachel, après avoir compris une chose au sujet de cette lumière. Cette chose semblait être à moi, un second pouvoir... Cela semblait impossible, mais j'étais pourtant doté d'un second pouvoir, un pouvoir qui est né après une terrible expérience, le jour où j'étais devenu le cobaye d'un monstre scientifique : James Flanagan. Il voulait au départ me tuer, mais finalement il m'avait sauvé la vie....même encore pire. A la longue, à force de subir la proximité de la mort sans subir la mort, je compris une chose : la mort ne pouvait plus m'atteindre. Je ne pouvais plus mourir. J'étais un immortel. Même Richard, un monstre au pouvoir de mort n'avait pas pu me tuer, alors que son pouvoir est défini comme étant sans issue.

Après cette lune rouge et la découverte de mon immortalité, mon esprit fut bouleversé au point de vouloir changer certaines choses, changer des éléments de ma vie qui méritaient d'être changés. Le premier fut justement en rapport avec Rachel. Après lui avoir dévoilé mes sentiments dans le plus sincère "Je t'aime" de mon existence, j'ai subi une expérience terrible qui m'a coincé une semaine entière en enfer, une expérience qui m'a fait prendre conscience de l'importance qu'avait Rachel dans ma vie. Elle était importante au point de penser à l'engagement. Je voulais rester auprès d'elle et ne plus la quitter. Une semaine loin d'elle m'avait brisé le cœur mais également brisé le sien. Je ne voulais plus voir tout ceci se produire, mais entre ce que je voulais et ce qui se passait, la frontière était énorme. Le jour où elle avait vu de ses propres yeux ce que j'avais subi dans un enlèvement restera probablement gravé dans ma mémoire pour toujours...comme le jour où je lui avais encore une fois brisé le cœur. Je me suis senti terriblement mal au point d'avoir fait une grosse bêtise. Ce soir-là Rachel était absente, me laissant seul en proie à mes doutes. Je me sentais responsable de tout ce qui s'est produit. Isolé à la salle de bain, je fondais en larmes, des larmes qui me firent énormément de mal. Je me rappelle de chaque détail de cet instant. Jamais je n'ai cessé de crier que tout était de ma faute. A force de tout subir, je craquais au point de briser le miroir de la salle de bain. Les bouts de verre m'avaient perforé en plusieurs endroits mais ceci n'avait aucune importance à mes yeux...même la douleur était devenue dérisoire à mes yeux parce que j'étais responsable de la souffrance de celle que j'aimais.

Ce soir-là, à force de pleurer, je fis une rencontre étrange, une rencontre plus qu'importante mais je ne soupçonnais pas encore à quel point, surtout à cette époque-là. Un esprit vint pour me parler, et me convaincre de continuer. Avec aussi peu d'expérience, je ne me doutais pas encore de la mesure de ce qui arrivait. Ce soir-là, je venais de rencontrer Meknes pour la première fois, même si à l'époque je ne savais pas qui il était.







_________________


Dernière édition par Samuel Langster le Ven 5 Avr - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Ven 20 Juil - 22:53










Journal de Samuel Langster



CHAPITRE 3 :

La chair de ma chair

Aussi étrange que cela puisse paraître, ma vie m'apportait les plus inattendues des surprises quand je me trouvais dans un état intense de détresse. Je pleurais et souffrais physiquement quand cette chose est apparue devant moi. Cela ressemblait à un spectre, une sorte d'esprit qui me rendait visite mais dont je ne pouvais pas encore voir le visage. Mais je l'entendais pleinement...il voulait réellement me parler. Il me fit une prédiction étrange à ce moment-là, une phrase que je ne compris pas du tout.

"Bientôt ton avenir apparaîtra sous tes yeux par les traits de la chair de ta chair, et tu comprendras ainsi le sens de ton destin...les réponses à toutes tes questions."

Sur le coup, comprendre le sens de ce qu'il disait était impossible à mes yeux. La chair de ma chair n'était qu'une allusion erronée en tout cas à l'heure actuelle. Avec Rachel, nous nous aimions, certes, mais pas pour le moment au point d'attendre un heureux événement, donc tout ceci me perturbait. Aurais-je un enfant à l'avenir ? Dans quel monde allait-il vivre ? Comment élever un enfant quand le père est immortel et que la mère ne l'est pas ? Toutes ces interrogations me plongeaient dans la tourmente, car cette seule et unique phrase fut la seule que Meknes dira lors de sa première visite, une visite incognito pour éviter que je ne découvre son identité trop vite sans doute...mais je ne peux que le supposer, car même si je lui demande actuellement pourquoi il est venu ce soir de détresse, jamais il ne me donnera une quelconque réponse valable. Je le pensais bien.

La réalisation de sa prédiction se fit un peu plus tard. Un jeune inconnu nommé Tyler entra dans ma vie quand j'eus un sérieux problème avec un ravisseur dont le visage a été dissimulé tout le long de notre rencontre. Duncan avait été enlevé à cette époque-là et Tyler m'a aidé à le retrouver, une chose qui m'a sérieusement rendu service mais qui m'a également perturbé dans un sens. Quelque chose en Tyler, même si je ne le connaissais qu'à peine, m'inspirait confiance et me disait de ne pas me méfier. Cela peut paraître étrange, mais je me sentais déjà proche de lui à peine quelques secondes après l'avoir rencontré. Peut-être avais-je à l'avance le sentiment qu'il était quelqu'un d'important à mes yeux, avant même de m'en rendre réellement compte.

Le ravisseur m'avait demandé de choisir entre la vie de Duncan et de Tyler, un choix que je ne pouvais pas faire. A la place de choisir la mort pour l'un d'entre eux, je pris la décision de me condamner moi-même aux tortures que le ravisseur promettait, un choix qui me fit énormément souffrir, et que Tyler ne supporta pas. Il arrêta le temps pour pouvoir s'interposer et prendre ma place, sauf qu'il n'avait en aucun cas reçu l'héritage d'immortalité. Il risquait la mort...et c'est à ce moment-là que Tyler me révéla qu'il était mon fils, par un geste dans la paume de ma main qui me rappela des souvenirs. En effet il s'agissait d'un langage que j'avais inventé en étant enfant, un souvenir que je ne racontais que peu de fois en réalité. Pendant mon enfance, j'avais du vivre l'expérience de la mort plus tôt que prévu. D'une part, j'avais du assister à la mort de mon premier et seul chien, ensuite à celle de la voisine d'en face, celle d'un ami de mon père qui servait souvent de baby-sitter quand il n'était pas là, ma grand-mère du côté de ma mère (le seul et unique jour où j'ai pu la voir), et j'en passe et des meilleurs... Assister à la mort plusieurs fois de suite a été une expérience qui m'avait bloqué à l'intérieur de moi au point de briser ma voix. Je ne parlais plus...plus du tout. Pour m'évader du langage, j'ai inventé mon propre langage, basé sur des gestes à l'intérieur de la paume de la main, un langage de sensation mais que je comprenais parfaitement et qui me permettait de me passer du sens de la parole. Je n'ai parlé de cette anecdote qu'à peu de personne...et cela me surprenait d'ailleurs de voir que mon fils le savait, mais cela me prouvait qu'il était bien qui il était. Tyler vient du futur. Il a remonté le temps pour sauver le monde d'une menace risquant de le détruire. Les larmes de sa mère l'avaient incité à faire ça. Je sais tout car il m'a tout expliqué, puisque je suis directement impliqué dans tout ce projet. C'est étrange à dire, mais Tyler devait sauver le monde mais aussi me sauver moi, une lourde mission pour ses seules épaules.

Après la venue de Tyler, un phénomène en moi a commencé à grandir : des visions. Meknes commençait à se manifester de plus en plus. Mon ancêtre égyptien est en effet enfermé dans mon corps comme une sorte de seconde conscience, mais son pouvoir est venu avec lui, et se sert par conséquent de moi comme intermédiaire. Ce n'était pas un troisième don à proprement parler, vu qu'il s'agissait d'un don dont je ne pouvais pas forcément me servir : un don indirect. Ces visions étaient puissantes et me procuraient des prévisions fiables. C'était douloureux, mais ceci m'avait procuré une passion particulière pour le dessin, souvent pour représenter le futur, mais je pris un peu de temps sur ce talent pour me consacrer à la sincérité de ce passe-temps. Je pris un carnet en plus de celui consacré aux dessins du futur, et je décidais de le remplir de la personne en qui je nourrissais le plus important des sentiments : celle que j'aimais. Je la dessinais comme je la voyais, parce que je l'aimais...même si elle vit un enfer à cause de moi... Au fond, ce carnet à lui seul aura le pouvoir de me faire sourire, car il suffira d'un regard, même en l'absence de Rachel, pour que cette dernière soit auprès de moi, même dans les temps difficiles et je savais très bien qu'il y en aurait...

Dans ma tête, je suis certain qu'on ne va pas me laisser tranquille tout de suite...

 







_________________


Dernière édition par Samuel Langster le Jeu 11 Juil - 13:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Mar 24 Juil - 21:50








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 4 :

Prévoir l'avenir n'est pas pire
que le fait de le subir...

Ce don que je possédais m'a apporté des bonnes choses dans ma vie, notamment l'envie de me lancer dans le dessin, et non pas forcément des dessins réputés comme étant prémonitoires à cause du fait que je pouvais prédire l'avenir. Une sorte de passion est née en moi et je commence à la développer. Le carnet consacré à Rachel n'était pas le seul qui contenait des dessins personnels. J'en ai d'autres, pour plusieurs sujets différents. Depuis quelques jours d'ailleurs, j'ai commencé à dessiner quelque chose dont je ne comprend pas encore la signification. En effet, je commence à développer une sorte de passion pour dessiner les loups, souvent des loups qui hurlaient face à une pleine lune, sans que je ne comprenne réellement pour quelle raison. Je n'avais jamais fréquenté un seul jusque là, au point même de ne pas savoir forcément à quoi ça ressemble, mais je me passionnais pourtant pour ce type d'animaux...c'était bizarre... La beauté des loups était splendide, je pouvais le comprendre, mais ne pas comprendre pourquoi je m'obstinais à les dessiner était un fait qui m'embrouillait l'esprit.

Une nuit, il m'est arrivé de me sentir mal, au point de chercher l'isolement. Dans mes souvenirs, Rachel travaillait, donc je ne pouvais pas aller la chercher sous prétexte qu'elle me manquait ou parce que mon âme se sentait beaucoup trop misérable. On l'avait appelée parce qu'ils avaient besoin de quelqu'un, et moi je n'avais aucune chose particulière à faire, donc le destin misérable de ma nuit ne pouvait qu'être effectif. Je n'avais pas le choix. La nuit était fraiche, mais cela n'avait aucune importance...aucune... Dans cette solitude nocturne, je ne fais que marcher, et même parfois pleurer, sans que je ne m'en rende compte et cet état personnel est dangereux. Je suis plus vulnérable quand je plonge dans la tristesse...et j'en subis souvent des preuves depuis quelques temps.

Ce fameux soir, à force de pleurer, je me laisse glisser sur l'herbe, alors qu'il pleuvait des cordes. C'était un coup à attraper un fichu rhume ou pire encore, mais je me fiche de ma santé sur le coup. C'est à ce moment-là que je me rend compte de la nature du dernier dessin que j'avais fait. Je sortais mon carnet de mon sac et le scrutais peu à peu. J'avais encore dessiné un loup, mais la vision n'a rien d'idyllique. Le loup n'était en aucun cas beau sur mon dessin. Il était à terre, ensanglanté et à l'agonie. Dessiner la mort n'a rien d'un hasard et s'en rendre compte n'était pas compliqué, surtout quand mon regard retrouve le ciel et vit une menace sous son nez alors que j'étais tout seul même pas quelques minutes auparavant. On dirait une sorte de...croque-mitaine, un esprit, une brume, ou je ne sais quoi... Cette chose avait envie de moi, c'était étrange.

Le croque-mitaine pénétra en moi et commença à chercher quelque chose, un truc important en moi un je ne sais quoi que je ne connaissais pas. Ne le trouvant pas, il fut obligé de prendre possession de mon corps, un corps qui le rejetait, probablement à cause de la présence de Meknes. Le combat des deux parties m'obligea à perdre connaissance. L'épisode suivant que je vais conter ici, je n'en ai parlé à personne...pour des raisons qui me sont propres, mais aussi parce que j'ai besoin de l'oublier.

Après avoir perdu connaissance à cause de cet esprit, je me suis réveillé dans un endroit que je ne connaissais pas auparavant, je ne sais pas s'il s'agissait d'une entreprise, d'un laboratoire, d'un entrepôt ou quoi que ce soit d'autre. Il faisait trop sombre pour que je reconnaisse quoi que ce soit, et j'étais probablement trop drogué pour pouvoir distinguer ne serait-ce qu'un seul détail avec certitude. Tout ce dont je pouvais être sûr était le fait que je demeurais attaché à ce fichu siège de dentiste, et qu'on se servait de moi. Une machine était branchée non loin, pour une sorte de perfusion ou que sais-je encore...probablement la drogue, et je sentais un poids sur ma tête, pas le poids d'un chapeau, mais un poids pire que celui-là, plusieurs fois pire. Il s'agit d'une sorte de casque...pour le décrire comme une chose normale. A quoi il servait ? Je ne le savais pas encore, mais la phrase d'un des types me mit un peu sur la voie.

"On a besoin de ce casque pour comprendre comment il nous aidera"

Ce casque avait pour utilité de servir leurs intérêts sombres. Ils avaient besoin de moi pour quelque chose en particulier, probablement quelque chose de bien destructeur. Ils me firent voir une espèce de pierre rouge, semblable à un rubis mais qui n'avait pas l'air d'en être un avant de me dire :

"Aucun mot sur cet histoire...nos visages disparaitront de ta mémoire..."

Et ils avaient disparus. Dans ma mémoire, tous les événements y sont, mais pas les visages des types responsables de mon enlèvement. J'ai été enlevé et utilisé pour des intentions inconnues, par des personnes que je ne connaissais pas, qui m'avaient fait du mal avec une pierre à la noix qui ne me disait rien du tout. Enfin bref, dans tout ce qui s'est passé, je ne me rappelle que d'un gros, mais pas d'une intégralité. Alors pourquoi parler d'un événement quasi inconnu à des personnes, quand moi-même je ne me rappelle de rien ? A vrai dire, c'est impossible...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Dim 12 Aoû - 17:36








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 5 :

Douleurs Intérieures

Avais-je été relâché par mes ravisseurs ou bien m'étais-je échappé de cet endroit par un immense miracle ? Entre les deux solutions, je ne sais malheureusement pas encore laquelle est la bonne, car j'ignorais comment j'avais pu atterrir dans cette rue newyorkaise. J'avais été lâché là, blessé grièvement notamment à la tête, et je m'écroulais sur le sol. Je n'allais pas mourir, je le savais, mais je continuerai quand même à subir toutes ces douleurs. J'ai eu la chance d'être sauvé, de m'en sortir, parce que quelqu'un m'a sauvé, une secouriste particulière qui avait le don de voir les morts ainsi que de leur parler. Sans elle, et si elle ne m'avait pas emmené à l'hôpital, mon mal aurait pu être bien pire.

Je suis actuellement en partie amnésique car certains souvenirs avaient quitté mon esprit, notamment concernant mon enlèvement, où j'avais désormais de moins en moins de chance de reconnaître les visages de mes ravisseurs. J'en souffrais...car j'avais peur de ne pas avoir oublié que ça. Heureusement, j'ai l'air de ne pas avoir trop oublié de choses, en tout cas pas les choses les plus importantes. Mon amour était toujours là, mes pouvoirs aussi, et les autres choses importantes aussi, donc tout allait bien pour l'instant. Mais je cache ce mal à tout le monde, y compris à moi-même. Je donne l'illusion du fait que je me sente bien, ce qui est en partie vrai vu que la seule partie affectée par l'amnésie n'était que les événements juste avant l'amnésie, ces seuls derniers événements.

Est-ce par honte ou bien par stupidité que je cache cela ? En fait je ne le sais pas vraiment, mais je le fais quand même. Il m'arrive de revenir quelques fois à l'hôpital pour être certain que tout va bien, mais pour l'instant rien n'a changé concernant mon état. Je ne suis pas en danger. Donc j'ai arrêté d'y retourner, car ces contrôles demeurent inutiles. Une fois échappé de l'hôpital, je suis rentré et je suis resté auprès de Rachel, car je sais qu'elle seule pouvait me faire du bien. C'était bien une des seules choses qui m'aidait en ce moment : elle. Entre ces histoires de gardien de la Terre, de guerre et tout le reste, Rachel était probablement la seule et unique source de repos que je trouvais en ce moment, la seule...

En soirée, alors que j'étais seul, je me suis mis à dessiner une chose qui m'a parue étrange sur le coup, et qui l'est encore en réalité. J'ai dessiné mon propre corps, étendu sur le sol d'une pièce sombre et pourrie, une atmosphère sinistre qui ne me plaisait pas. Visiblement, j'étais blessé, plutôt grièvement à la tête, mais aussi à l'estomac où on a du planter une espèce de lame ou bien je ne sais pas quoi. Le dessin ne se focalisant que sur moi, je ne peux malheureusement pas déterminer ce que cela peut être, en tout cas pas sans un détail supplémentaire, mais ce dessin me fait affreusement peur, réellement... Je l'ai caché, dans un carnet que je n'ai pas entamé, le temps d'enquêter pour en savoir plus, mais tout m'échappe pour le moment. J'essaye de questionner Meknes parfois au sujet de ce qui se passe, mais il ne le sait pas lui non plus.

Je ne sais pas ce qui est prévu, mais ça doit être suffisamment grave pour que l'ancêtre soit également coincé alors qu'il ne l'a jamais été auparavant.









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Jeu 30 Aoû - 22:55








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 6 :

Colère et Traumatismes

Ce mauvais présage m'obsède terriblement à un point que je dissimulais à tout le monde. Je sais que quelque chose allait se produire, mais je demeure dans le flou le plus total. Même Meknes ne savait pas ce qui se passait, probablement pour la première fois de sa vie. Je ne dois pas prendre ceci pour un événement anodin, car trop de signes prouvaient qu'il s'agissait du contraire, un événement tellement important que même un prophète comme Meknes doit en ignorer l'existence.

Durant des jours, j'ai tenté de faire tout mon possible, toutes les recherches capables d'être effectuées pour trouver quelque chose. Malheureusement cela n'a rien donné de concret. Aucun indice ne filtrait sur ce qui allait m'arrivait et cette absence de réponse demeure pesante, ne faisant qu'agrandir ma peur à mesure que le temps passe. J'avais peur au fond de moi pour deux personnes, car il n'y avait pas que pour ma vie que je nourrissais des craintes. En effet, j'étais inquiet pour Rachel. Je ne veux pas qu'il lui arrive quoi que ce soit, car je m'en voudrais au point de vouloir en mourir, bien que je ne puisse pas franchir ce stade. S'il y avait bien une chose qui me ronge facilement, c'est bien la culpabilité. Je l'ai compris avec le temps à force de nourrir des inquiétudes pour tout le monde.

La réponse au futur malheur vint quelques temps plus tard. A peine pouvais-je respirer ne serait-ce qu'un peu, l'enfer put naître de nouveau. Des monstres macabres ont pris la décision de m'enlever et me retenir prisonnier dans un lieu pourri, avec pour but unique de se servir de moi comme un vulgaire jouet, une chose qui ne possédait plus aucun sentiment et qui ne pouvait plus ressentir ses douleurs. J'aurais pu prendre cela comme une nouvelle torture de plus dans ma vie, le choc habituel et quotidien que je connaissais déjà, mais ceci a pris malheureusement une dimension bien plus tragique, car ils ont franchi un pas qui me dérange. Ils ont osé enlever celle que j'aime et lui faire subir le pire, les tortures les plus ignobles que l'on pourrait voir sur la Terre. Ils ont généré dans nos esprits des immenses traumatismes mais également une chose bien étrange dans ma tête.

Pour me venger alors que ma tête demeurait extrêmement ensanglantée, j'ai utilisé une force insoupçonnée. Au départ, j'avais réclamé l'aide de Meknes...je l'ai appelé, mais je sais très bien que la force qui est venue en guise de réponse n'est pas la sienne. La mienne n'est pas aussi puissante que ce que j'ai pu sortir. Non, j'ai bien le sentiment qu'il s'agit d'autre chose, et je n'aime pas songer à cela. A qui est alors cette force ? Suis-je encore dérangé par une entité dans ma tête en plus de Meknes qui s'était déjà réincarné en moi ? J'ai extrêmement peur.

Une voix me dérange depuis cette colère, une voix qui est souvent accompagnée par des images plus qu'horribles. Une chose me fait peut-être du mal en secret, et personne ne le sait.

Pitié...aidez-moi...









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Mer 12 Sep - 15:21








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 7 :

Au secours...

Je ne sais pas s’il s’agit du destin, ou bien si j’ai un mauvais karma à l’intérieur de moi, mais j’ai l’impression qu’on s’acharne sur moi, qu’on ne cesse de prendre un malin plaisir à me faire du mal et à m’enlever chaque pincée de bonheur dont je pouvais disposer.

On peut en effet croire l’Enfer en train de s’éloigner de nos vies, nous laissant enfin respirer, mais cette croyance peut n’être qu’une illusion, malheureusement pour nous. Pour en revenir à moi, je viens d’avoir la malchance de croire en cette illusion, comme s’il s’agissait de la vérité, et je n’ai reçu en retour qu’une immense déception. Je croyais en effet que les terribles souffrances que je venais de vivre avec Rachel avaient pu prendre fin par notre évasion, mais ce n’est qu’un tort. En réalité, rien n’est fini, et tout ne fait que commencer. Qu’il s’agisse d’elle ou qu’il s’agisse de moi, des nouvelles interrogations pèsent et elles me perdent pour le moment. Pour ne parler que de moi, j’ai l’impression pénible de ne plus être seul, que quelque chose grandit dans ma tête et que je ne le vois pas venir. Cela a du intervenir pendant nos tortures, mais je ne suis malheureusement sûr de rien. Seules des bribes demeuraient présent à ce sujet, des bribes pas très précises mais suffisamment présentes pour me faire comprendre que quelque chose ne tourne pas rond à l’intérieur de ma tête. Malheureusement, les bribes de mémoire ne demeurent que trop imprécises, et ne me permettent pas de parfaitement comprendre ce qui a pu se passer. Cela me laisse dans l’oubli, un oubli qui me pèse et qui me fait du mal actuellement. Je ne supporte pas ce qui se passe, et encore moins depuis que j’ai découvert que je n’ai pas toute ma tête.

Depuis notre évasion de cet endroit pourri, ma tête demeure en effet sérieusement affectée par ce qui m’est arrivé. J’ai été gravement blessé, à plusieurs endroits. Mon pouvoir de guérison avait pu atténuer les dégâts sur la majorité de mon corps, mais ma tête n’a malheureusement pas été épargnée. Les multiples chocs que je viens de subir avaient pu guérir mais ce n’est malheureusement qu’une mortelle apparence. Les coups internes me laissent meurtri et ont affecté ma mémoire. Je suis affecté par des pertes de mémoire partielles, qui ne concernent pour le moment que les derniers événements. Ce fait a provoqué la disparition des détails de mes tortures, ce qui ne me dérangeait pas forcément, mais cela me fait quand même du mal. J’ai oublié des choses et j’ai en effet peur d’avoir oublié plus de choses que prévu. Ces pertes de mémoire me laissent meurtri et effrayé par ma propre personne. Cet état est terrible, même si je demeure rassuré pour le moment. Rien ne s’est évanoui de ma tête en dehors de mes tortures et des détails concernant la nouvelle voix de ma tête. Rien de plus…

Au fond, peut-être dois-je garder espoir. Peut-être que tout ceci n’est que passif et surtout provisoire. Avec le temps il allait probablement m’être possible de retrouver cette mémoire qui me manquait pour le moment. Je devais juste pour le moment prendre soin de moi et ne pas trop m’enfermer dans des soucis pour le moment, mais ceci n’aura malheureusement rien de simple. En effet j’ai une impression plutôt désagréable pour le moment, comme si les problèmes me poursuivent sans jamais me lâcher, qu’ils me torturent au point de vouloir me tuer. Malheureusement, un immortel mérite-t-il des éternels problèmes par la même occasion ? J’en ai bien peur.










_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Mer 19 Sep - 14:46








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 8 :

Frayeurs et Châtiments...

Pour tout te dire, cher journal, je t’écris non pas parce que j’en ressens le besoin, mais parce que je n’ai pas le choix. Il s’agit ici du dernier recours qui me reste actuellement, la seule chose que je parviens encore à faire.

Je ne me reconnais plus. Au lieu de marcher, mon corps se traine, ma conviction s’évanouit et ma forme ne cesse d’en pâtir, tout ceci à cause de ce qui m’arrive depuis quelques nuits. Mon corps est pris d’intenses tremblements, une certaine crise qui m’empêche de dormir et tout ceci ne cesse de m’affaiblir. Pourquoi suis-je autant tourmenté et affaibli alors que je ne subis aucune torture ? Tout ce théâtre absurde ne peut être mis que sur le coup de ma peur, cette chose que j’ai observée sur le regard de Rachel me perturbe énormément. Je suis effrayé par le fait de pouvoir la perdre à l’avenir. Ma vie avait pu s’améliorer grâce à elle. Sans elle, que serais-je ? Serais-je encore capable de me maintenir en vie, de croire que la vie en vaut la peine ? Mon enfer est si grand que je crois bien que je ne m’en sortirais jamais. J’ai bien peur que tout soit fini. Ne plus la sentir près de moi, et la voir s’isoler à ce point me blesse. Je n’arrive pas à m’en sortir.

Depuis ma libération de cet endroit pourri, je cherche à reprendre le cours normal de ma vie, mais je ne l’ai pas encore repris à ce jour. Je passe de plus en plus de temps enfermé dans ma peine, isolé dans une pièce en tant qu’immense solitaire. Que faisais-je là-dedans ? Ce n’est malheureusement pas aussi compliqué que cela en a l’air. Je m’assois dans un coin, enfermant ma tête entre mes mains, et je verse toutes les larmes en sommeil à l’intérieur de mes yeux. En d’autres termes, pour résumer ce qui m’arrive, je m’isole pour pleurer et crier en silence la nature du mal qui me pèse. Je n’ose pas pleurer sous les yeux des personnes qui peuvent m’observer, car dévoiler l’intégralité de ma peine me blesse profondément. Mes pertes de mémoire demeurent partielles mais cela me fait quand même énormément de mal. C’est pour cette raison que je multiple mes isolements, ces temps où je pleure, car je ne supporte plus ce que je vis en ce moment, et que je me sens incapable de demander de l’aide. Mes cachets pour ma migraine m’aident mais il arrive qu’elle revienne, qu’elle vienne me tourmenter, souvent la nuit. Cela n’a qu’un effet provisoire, et cela me blesse profondément

Sortir dans la rue est habituellement considéré comme l’action la plus simple du monde, mais elle est devenue à mes yeux une torture désagréable, une action que je ne parviens plus à faire sans me forcer à avancer. Je sors dehors uniquement parce que je refusais de devenir un ermite incapable de sortir de chez lui. Être obligé de m’enfermer parce que la peur de sortir est devenue plus grande que ma force serait une immense torture à mes yeux, car ce serait bien la preuve que ma vie est détruite et que je ne parviendrais pas à le récupérer. J’arrive encore à le faire uniquement parce que je me force à le faire. Sinon, je ne bougerais pas du tout, plus jamais. Le traumatisme parait superficiel médicalement parlant, mais le moral a été frappé en profondeur et guérir de cela n’est autre que la plus éprouvante des douleurs, la pire d’entre elles.

Dans la rue, une fois à l’extérieur, j’évite la foule. Je ne me mêle pas à un groupe d’inconnus de peur de me noyer dans ce dernier et de n’être capable de rien du tout. J’évite ces groupes pour préférer les isolements. Je m’assois souvent sur un banc, seul, pour plonger dans mes pensées, demeurer le plus dépressif sur cette Terre. L’autre jour, alors que je m’isolais encore, j’ai été abordé par un inconnu qui s’est joint à moi sur ce banc : Niallan Taggart, une rencontre bien étrange. En effet, ce type n’est pas venu que pour des raisons amicales mais plutôt parce que ses « patrons » lui ont demandé de le faire. Il s’agit là d’une sorte de recrutement, car ses patrons demeurent intéressés par ma personne. Que dois-faire ? Que dois-je lui dire ? J’ai besoin d’en savoir plus avant de me décider, car l’objectif n’est pas qu’un travail financier, mais quelque chose de bien plus grand que cela. Ils veulent détrôner le président de son siège, par des moyens plus qu’obscures. Si j’accepte tout ceci, peut-être que j’allais m’enfermer dans quelque chose de grave…peut-être.

Si seulement elle était là, peut-être que je parviendrais à mieux réfléchir, mais je m’en sens incapable.










_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Mar 9 Oct - 23:27








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 9 :

Le poids d'une absence

Ma vie n'est qu'un champ de ruine, et j'en prend davantage conscience depuis le départ de Rachel. Sans elle, je n'étais plus grand-chose. Les premiers jours, je me croyais capable de supporter son absence, de m'en sortir au point d'oublier la douleur provoquée par son absence. Malheureusement pour ma pauvre carcasse, cette espérance n'est que vaine et ne mènera à rien. Je ne fais que passer pour la personne forte que je ne serais jamais.

Ma force n'a duré qu'une seule journée. Dès le jour suivant, le cauchemar a commencé. Une faiblesse extrême m'a gagné et mon corps a commencé à se trainer. J'ai vu les heures passer avec une lenteur impossible. Si j'ai pu tenir toute une journée, c'était par un immense miracle. Lequel ? Voilà la question à laquelle je ne peux pas répondre. Mon fils est là pour moi, pour me tenir compagnie, mais cela ne remplace pas cette sensation de manque provoquée par l'absence de celle que j'aimais. Je me sens incomplet, et Tyler ne pourra jamais boucher ce trou dont la taille ne cesse de grossir. De plus en plus, mon horreur ne cesse de s'aggraver et le sommeil me quitte

Le troisième jour, j'ai commencé à vivre ma vie sans aucun cœur dans l'ouvrage. Je ne parviens plus à trouver le sommeil sans être hanté par de terribles cauchemars mais aussi des visions de l'amour qui me manquait. Je ne cesse de la voir et de voir des horreurs annexes, des choses suffisamment puissantes pour me maintenir réveillé. Deux nuits blanches successives commencent déjà à peser lourd sur ma conscience et cela n'est probablement que le début de ma galère. Si jamais je ne parviens toujours pas à trouver le sommeil, et que les nuits blanches grandissent, comment pourrais-je continuer de vivre sans me mettre en danger ? Impossible. Rien que ce jour-là, j'ai trainé mon corps dans la rue, le cerveau trop faible pour porter son attention sur quoi que ce soit. J'ai traversé la route, action débile de tout être humain. Le feu était le bon. Tout était bon, mais un chauffard ivre conteste cette vérité simple. Il fonce sur moi alors que ma lenteur glisse sur la route. Je suis incapable de l'entendre car mes sens ont arrêté de fonctionner. Si cette fille ne s'était pas interposée, ce chauffard aurait probablement envoyé mon corps valser, et je serais cloué sur un lit, refusant de guérir pour enfin tenter de dormir...et remplacer la souffrance morale par une souffrance physique, mais cela n'arrangera jamais ce qui m'arrive. Je vis une véritable descente aux enfers.

Le lendemain, je me suis enfin décidé à rentrer et revoir mon fils. Je l'ai inquiété au point qu'il ait failli par lancer une recherche avec les membres du Serenity. Mais, rien qu'en voyant ma tête, il n'est pas compliqué de voir que je me sentais mal. Les cernes de l'absence de sommeil étaient immenses, que la perspective de voir mon corps debout demeurait absurde. Mes yeux sont meurtris par des larmes qui ne cessent de couler. Tyler a beau me demander comment je vais, jamais je ne lui répond. Mon corps a décidé de s'enfermer dans le silence. En parlant, je me rend compte de ce qui m'arrive, et cela me tue encore davantage. Je ne pensais pas subir une chose pareille, à savoir le fait de vivre l'absence de Rachel comme une déchirure, mais c'était malheureusement le cas. Je me suis contenté de me diriger vers ma chambre et de m'y enfermer.

J'ai passé l'intégralité de cette cinquième journée dans cette chambre, allongé sur mon lit. Mes yeux pleurent encore et je ne dors toujours pas. Mon corps a décidé de ne pas bouger et ma voix s'est envolée vers des horizons inconnus. Je n'ai toujours pas parlé depuis la veille, comme si je n'en étais plus capable. J'ai regardé ce fichu mur toute la journée avec pour seul repas cette espèce de pourriture que je n'avais pas ouvert depuis une semaine, à l'approche de la date de péremption. Ce plat est infect, mais c'est la seule chose que je peux manger sans être obligé de me lever, une seule et unique satisfaction même si elle est mitigé. Je ne suis pas aussi fou au point de ne plus me nourrir. Au fond, quelles choses positives avaient pu apparaître grâce à cette journée ? Aucune...je dis bien aucune. Regarder un mur et pleurer n'apporte rien de bon.

Le sixième jour est un jour critique, un jour flagrant pour se rendre compte du danger dans lequel j'étais en train de m'enfermer. Tellement épuisé, j'ai passé la journée à dormir car plus rien ne me retenait. J'étais trop faible pour faire ne serait-ce qu'un seul mouvement. Je me suis effondré de sommeil, sur le sol. Quatre nuits blanches, et j'étais fini. Mon corps ne supportant plus la pression, il a préféré s'effondrer sur ce sol plutôt que de tenir debout sur ses deux jambes. Si je me base sur les dires de mon fils, il n'a pas cessé de s'inquiéter pour moi. J'étais réellement en danger. Si rien ne s'arrangeait le lendemain, la case médecin allait être obligatoire.

Sept jours...aucun changement positif, bien au contraire. Je me sens toujours aussi faible, aussi démuni. Mon corps souffre de cette faiblesse et ne parvient plus à soutenir mon âme. Je n'ai plus entendu Meknes depuis maintenant trois jours, une chose anormale. J'ai pris l'habitude de l'avoir auprès de moi, et le fait de me sentir encore plus seul que sur le plan physique rendait mon esprit dépressif. A cause de ces problèmes de santé qui me font souffrir, Tyler m'a emmené voir un spécialiste, afin de mieux cerner ce que j'ai. Le verdict n'a rien de rassurant. Au fond, je n'ai pas qu'un esprit dépressif, c'est mon corps entier qui l'est, et si je continue sur ce plan-là, je ne tiendrais pas longtemps (preuve que ce type ignore mon immortalité). Je sais ce que je risque : la peur de la souffrance éternelle. Une fois rentré, Tyler m'a limite jeté sur le lit, et relié à un espèce de mécanisme bizarre, une perfusion à première vue. Il m'a dit que c'est comme le dopage chez les sportifs, et que ça allait m'aider à tenir le coup. Cela doit être des nutriments ou bien des choses comme ça... Je ne sais pas trop quoi penser. De toute façon je n'ai pas la force de débrancher ce truc. Je ne peux pas bouger, à part pour noircir tes lignes.

Oui cher journal, je t'écris depuis mon lit, alors que je suis démuni au maximum. La vie est devenue trop dure à supporter...elle me manque...











_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Lun 17 Déc - 17:52








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 10 :

Pente dangereuse

La dernière fois que je t’ai parlé, cher journal, j’étais au bord du précipice, et j’avais perdu le cœur et surtout l’envie de faire quoi que ce soit de positif dans ma vie. J’aurais très bien pu mal finir si jamais elle n’était pas revenue. En l’absence de Rachel j’avais perdu pied, croyant ne plus jamais la revoir et surtout rester seul durant le restant de mes jours. A la limite de la volonté de se laisser mourir, mon corps avait décidé de se laisser dépérir et de devenir par conséquent dépendant d’une machine nourricière, histoire de ne pas devenir trop vite un légume sans intérêt. Cela m’a fait terriblement souffrir, à un point tel que personne ne puisse imaginer ce qui a pu m’arriver. Cette souffrance a été si grande qu’elle n’a pu que se graver dans ma mémoire. Mais, en me trouvant avec Rachel, j’ai l’impression de me sentir capable d’oublier, de zapper toutes les horreurs qui avaient pu me traumatiser. En sa présence, j’oubliais tout. Mon cœur battait comme avant. Je recommençais à l’aimer et à vivre cette perfection qu’est notre amour. Je suis le plus comblé des hommes quand elle est là. Rachel est la seule personne capable de me sauver comme elle le fait. C’est la seule à être capable de me guérir de cette manière. Elle était en quelque sorte le remède le plus efficace pour moi. Si j’ai pu remonter la pente et retrouver le goût de continuer de vivre, c’était uniquement grâce à cet amour que je ressentais pour elle. Ma vie est devenue bien meilleure depuis cette épreuve. Je parvenais de nouveau à sourire et ma vie me semblait beaucoup plus simple. C’était comme si cette épreuve m’avait aidé à redevenir humain, alors que je croyais avoir perdu ma foi en l’existence. Je croyais sincèrement avoir tout perdu pendant cette semaine, mais heureusement j’avais pu constater que j’avais tort.

Rachel m’avait prouvé que la vie valait la peine d’être vécue et tous les moments qui suivront nos retrouvailles allaient être noyés par une magie intéressante, une magie que l’on nommait plus communément le bonheur. Je parvenais enfin à être heureux, pleinement, sans regret et je partageais ceci avec celle que j’aimais le plus au monde. Je partageais ce nouvel aspect de ma personnalité avec la femme de ma vie, celle que je ne vais pas hésiter à épouser dès que le temps parfait se présentera. J’ai envie de passer ma vie entière avec elle. Je l’aime à la folie. Jamais avec elle je n’avais vécu un si beau amour. Ce sentiment pour elle surpassait absolument tout dans ma tête. Dans ma mémoire d’homme, jamais je n’avais pu être aussi amoureux. Jamais je n’ai pu aimer quelqu’un comme je l’aime elle. Toutes ces raisons m’amenaient à vouloir l’épouser. Je voulais un jour être amené à faire ma demande et ainsi demander à Rachel de m’épouser. Toutes mes volontés sommeillent dans un carnet que je tiens secret. Tout est prévu. Plus que le moment et je me lance.

Malheureusement, quelque chose de grave se produisit. Une éclipse noya le ciel dans une obscurité largement étonnante, et cela avait également amené la plus grande de mes douleurs. Nathan ne parvenait pas à mourir, encore mieux il a perdu sa mémoire. En me servant de Meknes, j’ai pu lui ramener les visions oubliées afin qu’il puisse se rappeler de tout mais j’avais perdu énormément de force alors que j’en avais pas mal besoin pour la suite des événements. Malheureusement je n’avais pas pu empêcher un drame. J’ai été noyé dans le plus horrible des sentiments en voyant Rachel se faire tirer dessus à plusieurs reprises. J’ai jeté toutes mes forces dans cette bataille pour tenter de la sauver. Je voulais à tout prix lui sauver la vie, même si je devais mettre en danger la mienne en retour. Il m’était impossible d’accepter cela. Je ne voulais pas la perdre, et ce fut pour cette raison que j’ai mobilisé toutes mes forces. J’ai abusé de mes dons, surtout de celui de guérison, et cela m’a mis en danger. Mon corps s’est meurtri dans ces efforts vains. Le corps de Rachel demeurait sans vie. Son cœur ne battait plus. J’entendais cette absence de bruit mais je ne parvenais pas à l’accepter. Je ne voulais pas la savoir morte. Cette absence d’acceptation m’a épuisé. J’ai perdu toutes mes forces. Du sang coulait même de mon nez et moi je n’avais pas réagi. Je préférais me laisser mourir (enfin façon de parler) plutôt de vivre sans elle. Par conséquent, j’ai plongé, dans un cauchemar profond : le coma, sans savoir ce qui allait m’attendre par la suite. Une vision marquante allait venir juste après, mais je ne vais pas t'en parler tout de suite. J'ai encore du mal à m'en remettre pour l'instant.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Ven 1 Fév - 18:35








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 11 :

Coeur Fragile

Après une nouvelle pareille, la vie ne possède plus la même saveur à mes yeux. Pourtant, j’essaye de montrer que je reste fort, que je tente d’accepter les choses dans le but de favoriser ma guérison, mais c’est malheureusement trop dur. Je ne parviens pas à effacer cette peine qui m’habite actuellement et ces difficultés désormais qui hantent ma vie. En effet, en si peu de temps, mon existence a été le théâtre de découvertes assez traumatisantes. Toutes ces nouvelles ont perforé mon cœur désormais extrêmement fragile. J’ai actuellement un problème de santé assez grave, dont l’issue ne sera pas mortelle bien sûr, mais les douleurs allaient être affreusement atroces. D’origine respiratoire mais surtout cardiaque, cette fragilité m’affecte lourdement et rend mon cœur incapable de battre régulièrement. A cause de cela, ma respiration se bloque parfois, m’obligeant à tousser pour aller mieux. Quelle est la source de tels ennuis ? Pour être honnête, il ne s’agit que de ma propre connerie. Sous l’effet de l’absence de Rachel, mon corps s’est laissé dépérir de lui-même, comme si plus rien n’avait d’importance. Je n’avais littéralement plus envie de poursuivre ma vie si Rachel n’était pas présente auprès de moi pour la vivre. C’est ce qui a fait naître ma faiblesse et qui lui a permis de grandir au point de m’affecter si lourdement. Maintenant, Rachel est revenue. Elle est de nouveau auprès de moi, mais j’ai toujours aussi mal. Je peux compter sur son soutien mais pourtant je ne peux pas m’empêcher de verser des larmes, de montrer à quel point j’ai mal. Même si je suis immortel, les douleurs m’affectent comme le commun des mortels…même encore plus d’ailleurs. Je vis, vu que je ne peux plus me permettre de mourir, mais cette absence de mort ne m’empêche pas de souffrir. Les tortures deviennent au contraire bien plus lourdes quand on sait qu’on a toute la vie devant soi. Tout le monde croit que l’immortalité est une issue joyeuse, mais ce n’est qu’un tort. Au contraire, nous ne sommes pas plus heureux en étant conscient qu’on a l’éternité pour régler ses tracas. Je dis cela par expérience, malheureusement pour moi. Ma vie n’est qu’un théâtre de peur depuis que je suis comme ça et je sais que cela ne pourra que durer, encore et encore. C’est pessimiste, je le sais, mais comment vivre autrement quand je vois toutes les douleurs que la vie m’apporte ? C’était impossible.

J’essaye réellement de tenir le coup pourtant, de croire que ma vie n’est pas si désastreuse, mais comment y croire lorsqu’on se sent si faible ? Franchement, moi j’ai du mal à faire entre le spectre d’une certaine positivité. Quand je vois à quel point la vie me torture, il est dur de croire au fait qu’elle peut vous rendre joyeux, même si elle a pu quand même m’apporter la joie de vivre avec quelqu’un que j’aime plus que tout, et cette future joie d’avoir un fils, que je connais déjà alors qu’il n’est même pas encore né dans mon époque. Oui, mon discours paraît hallucinant et fou mais c’est pourtant ainsi que je vis. Il s’agit là de la joie de ne pas être comme les autres. Je suis un hybride destructeur et guérisseur à la fois, avec la voix égyptienne de mon ancêtre Meknes réincarnée dans mon crâne, et je serais à priori une espèce d’élu, quelqu’un qui aurait un rôle à jouer dans le sauvetage du monde. Tout le monde me prend pour Superman mais je ne suis pourtant pas un héros invulnérable. Je ne suis pas un être parfait, quelqu’un qui ne connaîtrait aucune faiblesse. Je suis juste moi…je suis juste une personne humaine qui vit et qui souffre. La preuve est dans ce qui m’arrive aujourd’hui. Superman s’arrêterait-il en cours de route parce qu’il ne parvient pas à respirer ? Oserait-il prendre un jour de congé alors que le monde est en danger ? Moi, je m’arrêtais, parce que mon cœur ne suit plus, donc pourquoi me prendre pour le héros que je ne suis pas alors qu’il est clairement prouvé que je ne suis qu’un être humain avec un poids un peu trop lourd sur ses épaules ? La vie est injuste parfois, et j’aimerais franchement bien comprendre les rouages du destin, mais cela me semble inaccessible pour l’heure. Au fond, ce n’est pas trop le moment. Maintenant je dois me concentrer sur moi, continuer à croire que tout va s’arranger et surtout éviter d’embarrasser quelqu’un d’autre en plus de celle que j’aimais au sujet de mes problèmes. Je voulais juste voir cette histoire rester entre nous et ne pas mettre d’autres amis dans la confidence car je ne souhaite pas être un être à plaindre. Avec Rachel, j’arrive à me sentir à peu près bien, mais quand je me retrouve livré à moi-même, c’est une toute autre histoire. La peine ressort…mes larmes tombent. Toutes mes douleurs sortent quand je reste seul. C’est ce qui fait que personne ne sait à quel point je vais mal.

Mon seul et unique souhait était de m’en sortir. Je veux continuer de vivre et surtout ne plus avoir mal. Je continue de prier pour mon salut mais j’avais peur. J'ai sérieusement peur de perdre espoir à la longue, à force d’espérer sans observer l’ombre d’une seule et unique amélioration. J'ignore ce qui peut m'aider à vivre...enfin renaître plutôt...









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Langster
Light Of The Assassin
avatar

Date d'inscription : 17/05/2011
Messages : 11778

Capacité(s) : Pyrokinésie Avancée et Lumière de Guérison/Bouclier (autoguérison et guérison d'autrui)

Camp : Neutres/Hybrides

Feuille de personnage
Activité RP: 20 sujets en cours
Mode RP: On, mais bon...j'en ai quand même 20 x)
Tes Relations:
MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    Mer 27 Mar - 15:35








Journal de Samuel Langster


CHAPITRE 12 :

Non...ça suffit

C'était comme si cela ne suffisait pas, comme s'il y avait toujours quelque chose à rajouter pour pouvoir ternir ma vie. Cette dernière était si cruelle avec moi que je n'en dégage désormais plus aucun plaisir. Pourquoi sourire ? Pourquoi exprimer une joie profond quand cette dernière ne parvient même pas à avoir la force de continuer d'exister ? Cela n'en valait en effet pas la peine. Cette vie, on dirait qu'elle n'est qu'une succession de douleurs plus horribles les unes que les autres. Où était le bonheur dans tout cela ? Depuis l'arrivée de mes problèmes de cœur, qui étaient certes sur le déclin mais encore présents pour me tourmenter, je ne parviens en effet plus du tout à trouver une source de bonheur en laquelle je pourrais croire. Je parvenais à être heureux en la présence de ma famille, mais le malaise exprimé ailleurs ne fait qu'accentuer le trouble sommeillant dans ma tête. Je suis littéralement devenu une âme perdue, une personne qui ne savait même plus où aller car elle avait plongé dans une période d'égarement et de fragilité plus qu'extrême. Pour ne pas arranger mes affaires, le destin m'impose une nouvelle complexité.

Ce qui s'est passé ce jour-là, jamais je ne pourrais l'oublier. J'ai souvent souffert des tortures dans ma vie, infligées par les esprits les plus fous de la planète, mais cela n'était rien comparé à ce qui m'était arrivé en la présence de ces obsédés de mon destin. Ce dernier m'a frappé lors de cet enfermement, car il était à priori temps d'activer les fruits d'une prophétie endormie à l'intérieur de moi. Maintenant, je possède ces signes sur mon bras, des dessins et des symboles à caractère prophétique et donc par conséquent essentiel pour l'avenir. Leur naissance m'avait fait atrocement souffrir sur le plan physique. Accueillir ces signes prophétiques avait généré une douleur qu'un être physiquement mortel n'aurait même pas pu supporter. Je suis un être immortel, mais ces douleurs m'avaient largement ébranlé, et elles le font encore d'ailleurs. Je ne passe pas une seconde sans souffrir. Je ne suis qu'un martyr...j'ai trop trop mal. Cette torture me fait souffrir au point que je me renferme. Je me sens atrocement mal. Je veux juste vivre ma vie et je ne reçois que douleurs sur douleurs.

L'envie de mourir m'a déjà traversé l'esprit, car je supporte très mal cet engagement personnel qu'on me force à tenir. Malheureusement, impossible de me suicider. Dès que je songeais à mourir, la vie me retenait en me guérissant. Je ne peux plus choisir ma voie. Je ne peux plus décider de quoi que ce soit. Je ne suis que le robot, le robot que la Terre attendait pour leur salut, mais ma vie demeurait en attendant gâchée. Malheureusement, cela n'avait d'importance pour personne. Je suis censé être utile pour le bien de l'humanité, sauver le monde...mais on ignore ma douleur...on ignore que j'existe et que j'ai besoin d'un peu d'amour moi aussi parce que je suis autre chose qu'un sauveur. Je suis un être humain qui met en péril sa vie, sa santé, son bonheur, pour le bien de personnes qui se fichaient carrément du fait qu'il avait un cœur lui aussi, et que le fait de l'ébranler éternellement ne lui donne plus envie de continuer. Au fond, je me forçais à vivre parce que j'avais une famille qui me rend heureux, mais le poids de mon destin me détruit de plus en plus. Les voir souffrir à cause du fait que je souffre moi aussi est un fait que je ne supporte plus. Ce poids est horrible et me donne envie de partir... J'aimerais bien vivre sans cela. Mais comment m'en débarrasser alors que cela semble figé dans le temps ? Si seulement je le savais...









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary    

Revenir en haut Aller en bas
 

La porte secrète de mon coeur - Samuel Langster's Diary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Gestion de Personnage :: Informations RPG :: Journaux Intimes-